Nous sommes maintenant en novembre et la LNH n’est toujours pas de retour. Donc, pour se réconforter, on regarde déjà vers le repêchage 2013 de la LNH. Cet encan est considéré comme un des meilleurs des dernières années. Il sera certainement excellent pour la LHJMQ qui compte sur plusieurs bons espoirs. Nous allons garder le meilleur pour la fin alors que nous présenterons les espoirs hors-Québec de septembre à décembre et ceux de la LHJMQ de janvier à mai. Vous pouvez trouver tous les profils ici.

Aujourd’hui, nous sommes rendus à un des défenseurs les plus spectaculaires disponibles lors de ce repêchage: Josh Morrissey.


Nom: Josh Morrissey
Nationalité: Canadien
Position: Défenseur
Taille: 6 pieds
Poids: 185 livres
Équipe: Raiders de Prince-Albert dans la WHL

Josh Morrissey est le genre de défenseur qui est capable d’ajouter son grain de sel à une attaque. Il se place souvent comme un attaquant en zone offensive. Lorsqu’il est à la ligne bleue, il se sert de son lancer des poignets précis qui trouve toujours le filet.

D’ailleurs, il a la chance de démontrer l’étendue de son talent lorsqu’il est le quart-arrière de l’avantage numérique des siens. Lorsqu’il est sur cette attaque à 5, c’est lui organise les attaques. Il est très calme et n’hésite pas à transporter la rondelle le long de la ligne bleue.

C’est un joueur qui compte sur une bonne prise décision, tant en zone offensive que lorsqu’il relance l’attaque des siens. Il est patient et s’il n’a pas d’options, il va attendre que le jeu s’ouvre. La seule exception à cela est lorsqu’il est sur le point de subir un gros plaquage. Dans ces situations, il a tendance à se débarrasser trop facilement du disque.

Son coup de patin est exceptionnelle alors qu’il change de direction sans problème. Il se sert de cet atout pour appliquer des mises en échec brutales. Malheureusement, comme il a été mentionné plus haut, il ne réagit pas toujours bien lorsque c’est lui qui reçoit les mises en échec.

Son coup de patin l’aide également dans sa zone défensive alors qu’il peut se remettre rapidement en place après s’être fait prendre en mauvaise position dans sa zone. Ça lui arrive à quelques occasions dans une partie.

L’an dernier, Morrissey évoluait pour la pire équipe de la WHL. Cela lui a permis de prendre énormément d’expérience puisqu’il ne manquait pas de temps de glace. Non seulement il jouait sur l’avantage numérique, ce qui est sa force, mais il jouait aussi en désavantage, en fin de partie et dans tous les gros moments d’un match.

Avant d’arriver chez les pros, il devra se grossir, car bien qu’il soit capable d’appliquer de solides mises en échec, il réagit mal lorsqu’il les reçoit. Cette lacune est très apparente lorsqu’il joue devant le filet ou le long des rampes.

Celui qui s’est fait comparé à Mark Giordano par certains recruteurs devrait sortir dans le top 15 du repêchage en juin prochain. Il pourrait pousser pour un top 10, mais ce serait une légère surprise.