Yannick Weber a été questionné sur divers sujets lors d’un entretien avec le club suisse Genève-Servette. Le porte-couleurs des Canadiens de Montréal a affirmé qu’il apprécie grandement l’équipe avec laquelle il joue présentement en Suisse. Bien sûr, Weber préférerait sûrement arborer son chandail tricolore en Amérique du Nord, mais celui-ci ne peut pas en raison du lock-out qui est au jour 94.

Voici ce que le numéro 68 du CH a mentionné à propos de son optimisme à l’effet que le conflit dans la LNH pourrait se terminer bientôt : «C’est dur à dire. Il y a des jours où je suis vraiment optimiste et d’autres jours où je me dis que ça ne va pas marcher cette saison. Je pense que c’est bien qu’on discute et qu’on essaie de trouver une solution. Il y a encore des désaccords entre les deux côtés, mais on savait déjà que ça allait être assez long et difficile pour trouver une solution. Mais je reste optimiste sur le fait que ça va recommencer.»

Également, Weber a donné son point de vue quant à savoir si la Ligue nationale de hockey est la seule responsable de ce lock-out. «Oui et non. Si tu regardes le dernier lock-out, c’est nous qui avons accepté le plafond salarial mais après ça c’est la Ligue qui a dit que c’était à eux de faire du bon boulot et de faire assez d’argent parce que le plafond salarial était vraiment bien pour eux. Sept ans plus tard, ils n’ont presque rien fait et en demandent toujours plus. Pour nous les joueurs, on comprend qu’il y a des équipes qui ne font pas beaucoup d’argent et qu’il faut changer quelque chose mais parfois ils nous en demande quand même un peu trop. Maintenant, ils ne veulent pas qu’on ait des droits. Les joueurs aussi contrôlent le business. Il faut changer quelque chose», a dit Yannick Weber.

***

«Galchy» s’illustre

Alex Galchenyuk, espoir des Canadiens, a été nommé le joueur de la dernière semaine dans la Ligue de l’Ontario (OHL). Ce dernier a un total de 61 points dont 27 buts depuis le début de la saison. Le choix de première ronde du Tricolore est à un seul point du premier rang des pointeurs, il se trouve derrière Ryan Strome, lui, qui a amassé 62 points.

***

Beaulieu s’acclimate bien

Le défenseur des Bulldogs de Hamilton Nathan Beaulieu est le meilleur des siens avec une récolte de neuf points depuis le début de la campagne 2012-2013. Lors de ses premier matchs dans la Ligue américaine de hockey, Beaulieu a éprouvé des difficultés à prendre le rythme de cette ligue, mais maintenant, l’espoir du CH performe bien sur la glace lors des matchs de la troupe de Sylvain Lefebvre.