Dans cette année sans LNH, le championnat mondial junior devient encore plus intéressant que d’habitude. La compétition se tiendra en Russie du 26 décembre au 5 janvier. Le 25stanley vous prépare pour ce tournoi avec une série de 3 articles.

Dans ce dernier article, on vous présente les deux clubs avec le plus de chances: la Suède, qui est champion en titre, et le Canada, qui a gagné chaque édition du championnat qui ont lieu pendant un lock-out de la LNH.

Suède:

Peu de gens parlent des suédois comme favoris pour le titre, mais il ne faut quand même pas les sous-estimer. Ils nous offrent de bonnes cuvées à chaque repêchage et leur jeunesse est excellente année après année. De plus, après avoir gouté à l’euphorie de la victoire l’an dernier, ils voudront certainement répéter cette année.

Devant le filet, la situation n’est pas très claire. Il semble que le partant sera Niklas Lundstrom (Blues), mais un mauvais départ de sa part et on verra Joel Lassinantti. L’équipe compte aussi sur Oscar Dansk (Jackets), mais il est présentement vu comme le gardien numéro 3.

La défensive a été touché par deux blessures importantes alors qu’Oscar Klefbom (Oilers) et Jonas Brodin (Wild) ne participeront pas au tournoi. Cela fait en sorte qu’Hampus Lindholm (Ducks) sera le pilier de cette unité défensive. Il ne faut pas sous-estimer l’apport de Mikael Vikstrand (Sénateurs) qui sera le quart-arrière sur l’avantage numérique. Par contre, au moment d’écrire ces lignes, il n’est pas certain que Lindholm puisse participer au tournoi, ayant subit une blessure lors d’une pratique.

À l’attaque, les partisans du CH surveilleront particulièrement Sebastian Collberg (Habs). Il fera partie des joueurs importants pour l’attaque avec Filip Forsberg (Capitals), Rickard Rakell (Ducks) et Victor Rask (Hurricanes). C’est en plus du trio de joueurs disponibles au prochain repêchage en Elias Lindholm, Jacob de la Rose et Nick Sorensen.

Comme les suédois sont dans un groupe facile, il n’y a pas de doute qu’ils vont terminer au sommet. Il reste maintenant à savoir ce qu’ils feront un coup rendu en demie-finale.


Équipe Canada Junior

Matchs à RDS: 26 décembre à 4h30 vs Allemagne, 28 décembre 4h30 vs Slovaquie, 30 décembre 4h30 vs États-Unis, 31 décembre 9h00 vs Russie

Vous le savez déjà, l’équipe du Canada au complet est à surveiller. Les gars retranchés du club pourrait former une équipe qui serait compétitive dans ce tournoi. Par contre, on va quand même identifier ceux qui auront le plus d’impact.

Devant le filet, Steve Spott a annoncé aujourd’hui que Malcolm Subban (Bruins) serait son gardien partant pour tout le tournoi, à moins qu’il ne s’effondre.

À la défense, la paire qui va affronter les équipes adverses risque fort d’être composé de Dougie Hamilton (Bruins) et Scott Harrington (Penguins). Sur l’avantage numérique, on risque de voir beaucoup de Ryan Murphy (Hurricanes) et Morgan Rielly (Maple Leafs).

Finalement, à l’attaque, la grosse ligne sera composé de Ryan Nugent-Hopkins (Oilers), Mark Scheifele (Jets) et Jonathan Huberdeau (Panthers). La 2e ligne devrait être composé de Jonathan Drouin (2013), Ryan Strome (Islanders) et Brett Ritchie (Stars). La suspension de Jenner va surtout faire mal sur le 3e trio où Nathan MacKinnon (2013) aura plus de responsabilités au côté d’Anthony Camara (Bruins) et Ty Rattie (Blues). Ce dernier pourrait d’ailleurs monter de trio si un des joueurs en avant de lui connait des difficultés. Si jamais Drouin ne pouvait pas participer au tournoi à cause d’une blessure subie à l’entrainement, ce serait Rattie qui prendrait sa place.

Bref, le Canada compte sur l’équipe la plus complète, mais le tout se joue sur la glace. Si les joueurs répondent sous la pression, il ne devrait pas y avoir trop de problème.