Dans cette année sans LNH, le championnat mondial junior devient encore plus intéressant que d’habitude. La compétition se tiendra en Russie du 26 décembre au 5 janvier. Le 25stanley vous prépare pour ce tournoi avec une série de 3 articles.

Aujourd’hui, on vous parle des 3 pays qui ont des chances de gagner le tout, mais qui ne font pas parti des 2 favoris. C’est donc le temps de présenter la Russie, la Finlande et les États-Unis.

Équipe Russie Junior

Matchs à RDS: 29 décembre 9:00 VS Allemagne ; 31 décembre 9:00 VS Canada

La Russie est le pays hôte de ce championnat et cela ne nuit jamais. De plus, l’équipe compte sur le même duo de gardiens que l’an passé en Makarov (Sabres) et Vasilevski (Lightning).

Comme d’habitude, la faiblesse de cette équipe sera à la défensive. Il n’y a qu’un seul joueur qui est repêché dans la LNH est c’est Nikita Nesterov (Lightning). Un autre défenseur à surveiller sera Artem Sergeev qui évolue avec les Foreurs de Val-d’Or dans la saison régulière et dont les droits appartiennent à Tampa Bay.

L’attaque des Russes sera dévastatrice, comme à l’habitude. Les stars seront Mikhail Grigorenko (Sabres), Nikita Kucherov (Lightning), Nail Yakupov (Oilers), Alexander Khokhlachev (Bruins) et Yaroslav Kosov (Panthers). Nichushkin en est un autre qui sera intéressant à voir aller.

Leur match du 31 décembre contre le Canada à 8:30 du matin vaudra le réveil, car il décidera fort probablement du gagnant du groupe.

Équipe Finlande Junior

Les Finlandais ont ouvert les yeux de plusieurs amateurs avant la compétition avec des victoires consécutives contre le Canada et les États-Unis. Leur cohésion est probablement la meilleure avant cette compétition.

Devant le filet, ce sera Joonas Korpisalo (Blue Jackets). C’est le genre de gardien qui est très bien capable de voler un match pour les siens.

Il faut dire que la brigade défensive devant lui lui facilitera la tâche. Olli Maatta (Penguins), Ville Pokka (Islanders), Esa Lindell (Stars) et Petteri Lindbohm (Blues) sont tous des joueurs de grande qualité. C’est sans compter Rasmus Ristolainen qui sera un haut choix de repêchage en juin prochain.

À l’attaque, c’est plus un effort d’équipe que de certains joueurs en particulier. Par contre, il y a quand même plusieurs joueurs à regarder de plus près. Markus Granlund (Flames), Joel Armia (Sabres), Teuvo Teravainen (Blackhawks) et Mikko Salomaki (Prédateurs) sont certainement les meilleurs du groupe. Il y a également un contingent de bons espoirs pour le prochain encan amateur avec Aleksander Barkov, qui sera top 3, Artturi Lehkonen, qui sera choisi en 1e ronde et Saku Salminen.

Ils sont dans un groupe assez facile et pourrait prendre la 2e place assez facilement. C’est le genre de club qui pourrait causer toute une surprise face à des favoris du tournoi.

Équipe États-Unis Junior

Matchs à RDS: 27 décembre 9:00 VS Allemagne ; 30 décembre 4:30 VS Canada

Le gardien des États-Unis sera John Gibson (Ducks). Il pourrait bien être le meilleur gardien de la compétition et c’est un atout majeur pour les américains.

À la défense, il y a plusieurs joueurs intéressant évidemment. Jacob Trouba (Jets) sera celui qui va nous offrir le plus de mises en échec fracassantes dans le tournoi. Seth Jones, qui pourrait être le premier joueur appelé en juin prochain, en est un autre à voir. Les autres joueurs intéressants seront Shayne Gostisbehere (Flyers) et Jake McCabe (Sabres).

Bien évidemment, le joueur qui nous intéressera le plus dans l’attaque américaine est Alex Galchenyuk, qui devrait être un des piliers offensifs des siens. Ceux qui mèneront l’attaque américaine seront JT Miller (Rangers), Rocco Grimaldi (Panthers) et John Gaudreau (Flames).

Ils seront testés rapidement dans le tournoi alors qu’ils se retrouvent dans le gros groupe de la compétition avec le Canada et la Russie, mais ils ont la formation pour bien s’en sortir.