Suivez 25stanley sur Facebook!

Vidéo // La réaction des recrues de la NFL quand ils apprennent leur valeur à Madden

Clowney

C’est cette semaine que s’ouvre la grande majorité des camps de la NFL. Bien qu’on soit encore à plusieurs semaines du début de la saison, les amateurs de football vont être contents de voir que la saison commence à se pointer le bout du nez. Ce retour de la saison va aussi faire plaisir aux gamers qui pourront jouer à un nouveau jeu vidéo lorsque Madden 15 sortira le 26 août.

Un des attraits du jeu annuel est l’ajout des nouveaux joueurs de la ligue. C’est cool de jouer avec les recrues et c’est cool pour les recrues de finalement être dans le jeu au lieu de devoir se créer soi-même.

Toutefois, comme ce n’est pas eux qui se créent, ils aiment moins la valeur qu’ils reçoivent. Cette année, EA Sports a filmé les jeunes joueurs quand ils leur ont annoncé leur valeur. Disons que leur réaction nous montre qu’ils ne sont pas tous contents du travail des évaluateurs de la compagnie de jeux vidéos.

P.-S. : C’est rendu que les jeux vidéos font des MediaFails… Je me demande si Clowney va être plus surpris de voir son nom mal écrit dans le vidéo que lorsqu’il a appris sa valeur. Au moins, ils n’ont pas fait l’erreur dans le jeu…

Via Bardown


Tyler Seguin sert de tee de golf à son tournoi

Seguin

Jeudi, c’était le tournoi de golf de Tyler Seguin. Le tournoi permet d’amasser des dons pour un ami d’enfance de Seguin qui a été victime d’un accident d’auto en 2012 et qui est devenu quadriplégique. C’est à cause de ce tournoi que Seguin est revenu sur Twitter malgré ses frasques qui l’avaient forcé à quitter le réseau social l’an passé.

C’est sur un autre réseau social que Seguin a fait jaser pendant ce tournoi. En effet, il a utilisé son compte Instagram pour publier un vidéo où un golfeur a fait une drive à partir d’un tee installé sur un jock strap. C’est le genre de niaiserie qu’on voit de temps en temps dans ce genre de tournoi, mais ça prend quand même du courage de la part de Seguin.

Via Puck Daddy


Ernie Els a besoin de 3 putts pour faire 2 pieds

Si Tiger Woods a eu des problèmes au dernier trou du Royal Liverpool, un autre ancien champion du British Open, Ernie Els, a eu des problèmes au tout premier trou de la compétition jeudi.

Els a commencé sa compétition du mauvais pied avec un triple bogey. Il aurait certainement pu sauver le bogey, mais le sud-africain nous a offert une imitation parfaite du golfeur du dimanche. En ne se concentrant pas, il a raté un gimmie de 2 pieds.

Au lieu de se reconcentrer et de bien faire son 2e roulé facile, il a utilisé le mauvais côté de son putter, ce qui a causé un autre roulé facile raté. Il a donc eu besoin d’un 3e roulé pour finir ce qui aurait dû être un bogey facile. Il n’y a pas de doute que la séquence qui suit va rappeler des souvenirs à plusieurs golfeurs, mais c’est très rare qu’on le voit de la part d’anciens champions de tournois majeurs.


Tiger Woods est dérangé par des photographes au British Open

Woods

Jeudi, c’était le début de l’Omnium Britannique au Royal Liverpool. C’est le premier tournoi majeur de la saison de Tiger Woods qui n’a joué que 2 rondes compétitives cette saison après avoir subi une blessure au dos qui lui a fait manquer énormément de temps.

À la surprise de plusieurs, Woods a bien fait pendant la première ronde alors qu’il a terminé à -3. C’est bon pour le top 10 après les 18 premiers trous et il n’est qu’à 3 coups du meneur Rory McIlroy.

Toutefois, ce n’est pas parce que le résultat final a été bon que tout a été bien été pour l’ancien numéro 1 mondial. En effet, au 18e trou, Woods a eu un problème avec les photographes. Alors qu’il était dans son backswing, il a entendu quelques flashs et il a dû arrêter son élan pour interpeller les photographes. Ce n’est pas clair si son problème est avec les professionnels qui sont devant lui ou avec les spectateurs qui sont dans les estrades, mais j’imagine que c’est le 2e groupe qui est coupable. Après tout, Woods est habitué à la couverture médiatique ridicule qu’il attire et ce n’est pas la première fois que des pros tentent de le photographier.


Le discours de Stuart Scott aux ESPYS va te rendre émotif

Stuart Scott

Mercredi soir, c’était les ESPYS, un gala organisé par ESPN pour honorer les membres du monde du sport qui le méritent. À chaque année, il y a 2 prix qui se séparent des autres. Le premier est le trophée Artur Ashe qui souligne le courage du récipiendaire.

Cette année, c’est Michael Sam qui s’est mérité ce prix après être devenu le premier espoir de l’histoire de la NFL à faire son coming-out. Il pourrait également devenir le premier joueur ouvertement gai dans la NFL l’an prochain.

L’autre trophée qui attire toujours l’attention est le trophée Jimmy V qui souligne la persévérance. Cette année, c’est l’animateur d’ESPN, Stuart Scott, qui a reçu les honneurs. Scott est un des piliers au réseau de télévision américain et il continue à occuper des responsabilités énormes malgré un combat contre le cancer qui fait partie de sa vie depuis 2007.

Comme Scott est un animateur, il est à l’aise avec les mots et ça a paru dans son discours. Il en a fait pleurer plusieurs dans la salle en parlant de son parcours ainsi que du support de ses proches qui l’aident énormément dans son combat. Je pourrais essayer de le décrire plus en détails, mais ça ne lui ferait pas justice. Avec le reportage qui précède le discours, c’est un 15 minutes qui en vaut la peine.

“When you die, it doesn’t mean that you lose to cancer. You beat cancer by how you live, why you live, and in the manner which you live.”


Madison Bowey réussit la passe de la saison morte

On le sait, les camps de développement sont une belle occasion pour les espoirs de la LNH d’épater la galerie avec des feintes peu communes. D’habitude, on voit ça pendant les tirs de barrage, mais certains sont capables de faire leur tour de magie pendant que le jeu se déroule.

C’est le cas de Madison Bowey, un défenseur de 19 ans qui a été le choix de 2e ronde des Capitals en 2013. Dimanche, il participait à un match simulé des Caps et il a créé la séquence qui a mené au but de l’espoir australien, Nathan Walker. Normalement, ce n’est rien pour écrire à sa mère, mais la façon dont il l’a fait mérite d’être souligné.

Bowey a complètement déculotté le défenseur adverse qui s’est ramassé sur la glace en tentant de couper sa passe. Il a réussi ça grâce à une passe précise qu’il a fait entre ses patins. C’est le genre de jeu qu’il tentera très rarement dans sa carrière dans la LNH, mais qui est plaisant à regarder pour le moment.

Via RMNB


Les 30 meilleures réactions des annonceurs dans l’histoire du hockey

May

Dans tous les sports, il n’y a pas grand chose de plus lfun à entendre qu’un annonceur qui réagit parfaitement devant un moment historique. Ces réactions passent à l’histoire et grâce à Youtube, on peut les revivre quand on veut.

Un site canadien s’est amusé à classer les 30 meilleures réactions des annonceurs dans le monde du hockey. Bien évidemment, il n’y en a aucune en français et la seule apparition du Canadien vient contre les Devils alors que Martin Brodeur marque dans un filet désert, mais ça vaut quand même la peine d’être vu. Certains moments vous donneront la chair de poule, c’est certain.

En plus, c’est une belle occasion de voir les meilleurs moments pour les annonceurs qui travaillent dans la langue de Shakespeare et ça nous permet de revivre 30 des meilleures séquences d’hockey des dernières années. Alors qu’on est beau milieu de la saison morte, c’est toujours cool à voir.

Via Puck Daddy


Un autre espoir se démarque pendant une fusillade d’un camp de développement

La beauté des camps de développement, c’est que les partisans peuvent faire connaissance avec les espoirs de leur équipe en les voyant patiner pour une des premières fois. Toutefois, c’est aussi une occasion pour ces jeunes joueurs de charmer leurs futurs fans, si tout va bien.

Le meilleur moment pour faire ça semble être les fusillades qui ont souvent lieu en fin de journée. Aleksander Barkov et Jakub Vrana l’ont fait de façon splendide, mais ils ne sont pas les seuls. Un dénommé Jujhar Khaira a aussi fait parler de lui grâce à une belle feinte cette semaine.

Le choix de 3e ronde des Oilers en 2012 a décidé d’y aller avec une variante de la fameuse feinte Forsberg. En effet, au lieu de simplement glisser la rondelle sous le gardien alors qu’il était à une main, il a effectué un lancer qui a certainement surpris le gardien qui a déjà mieux paru, mais qui ne pouvait pas faire grand chose sur la séquence.


Jakub Vrana épate la galerie au camp des Capitals

Vrana

Les Capitals de Washington ont pris un risque en 1ère ronde du dernier repêchage en choisissant Jakub Vrana au 13e rang. L’attaquant avait des problèmes d’attitude, alors que plusieurs recruteurs trouvaient qu’il mangeait un peu trop la rondelle, mais ses fans expliquaient que son talent offensif était trop gros pour passer.

Jeudi, au camp de développement des Capitals, Vrana a démontré pourquoi il a été repêché aussi tôt. Pendant la fusillade qui a suivi le 1er match du camp de développement, l’attaquant a complètement déculotté le gardien avec une feinte qu’il faut voir à plusieurs reprises pour comprendre.

Bien évidemment, cette feinte ne prouve rien et Vrana pourrait encore être un mauvais choix, mais avec cette séquence, on a un rappel de son talent offensif incroyable. Disons que c’est facile de comprendre pourquoi plusieurs recruteurs complimentaient autant son jeu offensif avec ces mains-là.


Made in Qc // C’est fou ce qu’on peut faire avec un ballon de basket et un trampoline

Qc

Le retour de Lebron James à Cleveland étant la plus grosse histoire dans le monde du sport, on n’a pas le choix de continuer avec notre après-midi de basketball. En fait, on varie un peu alors qu’on vous parle de tchoukball, un dérivé du sport majeur qui a le plus de chance de mettre fin à la disette de championnats de Cleveland.

4 jeunes québécois qui sont capables de se débrouiller avec un ballon de basketball ont sorti un vidéo où ils nous montrent ce qu’ils peuvent faire si on leur laisse un gymnase avec un ballon et un trampoline. Ce n’est pas leur première compilation de trickshots, mais pas le choix d’être impressionné en regardant une couple de ces trucs.

Mon truc préféré est définitivement celui où le gars kick le ballon directement dans le panier. Je n’ai aucune idée du nombre de prises nécessaires pour le réussir, mais c’est quand même solide. Si vous voulez suivre les trucs de Vincent, Gabriel, Jean-Benoît et Alexandre, vous pouvez vous abonner à leur compte sur Youtube.