Suivez 25stanley sur Facebook!

Un joueur des Mets a pleuré sur le terrain parce qu’il pensait être échangé

CLIJJtWUcAAGnaG

La date limite des transactions dans le baseball majeur (31 juillet) approche à grands pas et comme c’est le cas pour tous les circuits sportifs nord-américains, la situation est assez chaotique à quelques jours de la limite. Le meilleur exemple de ce chaos est survenu dans un match entre les Padres et les Mets mercredi soir.

Pendant ce match, plusieurs informateurs fiables ont appris aux partisans que les Mets avaient fait une transaction avec les Brewers de Milwaukee. Le seul problème, c’est que l’arrêt-court de 23 ans, Wilmer Flores, était impliqué dans la transaction même s’il participait encore au match des Mets. Normalement, quand un échange se conclue pendant un match, les équipes retirent les joueurs impliqués pour éviter une blessure, mais à la surprise de plusieurs, Flores est resté sur le terrain.

Les amateurs de la MLB ont justifié cette décision en rappelant que les Mets étaient capables d’être assez broche à foin et que ce serait leur genre de risquer un échange avec une blessure dans un match perdu d’avance (c’était 6-1 San Diego après 3 manches).

La situation a escaladé en 7e manche alors que Flores s’est présenté au bâton devant des partisans qui croyaient le voir pour la dernière fois à cause de cet échange. Ils lui ont donc donné une ovation debout et c’est ainsi que le joueur a compris qu’il avait été transigé. Après avoir été retiré, il est retourné au banc où il s’est mis à pleurer.

Malheureusement, un retrait plus tard, il a dû retourner en défense et c’est à ce moment-là que tout le monde s’est rendu compte qu’il pleurait parce qu’il allait quitter l’organisation pour laquelle il a joué depuis le début de sa carrière.

La situation a pris un dernier virage inattendu après le match alors que le DG des Mets a annoncé qu’il n’y avait pas de transaction finalement. Des problèmes médicaux ont annulé la transaction à la dernière minute alors que le joueur que les Mets voulaient acquérir (Carlos Gomez) avait une blessure à la hanche.

Bref, ça veut dire que Flores restera à New York (pour le moment) et que ses larmes étaient prématurées. Ce genre d’histoire nous rappelle que les rumeurs de transactions que l’on adore en tant que partisan ont aussi un impact réel sur les joueurs. C’est vrai que les gars gagnent de très bons salaires, mais ils peuvent aussi être échangés au beau milieu d’un match, ce qui est assez rough pour un gars de 23 ans qui ne gagne « que » 500 000$ cette année.


Ce catch de football dans un lac est ridicule

catch

Quand on a une température d’été comme aujourd’hui, tout ce qu’on a le goût de faire, c’est de chiller sur le bord d’une piscine ou d’un lac. Si on est avec des chums, on peut même sortir un ballon de football et faire semblant qu’on a du talent en faisant des catchs spectaculaires tout en sautant dans le cours d’eau.

Deux gars ont poussé ça un peu plus loin en ne sautant pas d’un quai ou d’un tremplin. À la place, le receveur a utilisé une tyrolienne pour faire un backflip et attraper le ballon alors qu’il avait les pieds dans les airs.

Les gars ont dû pratiquer ce truc-là une couple de fois pour le réussir (et il doit y avoir quelques bloopers intéressants), mais ça reste une manœuvre impressionnante puisqu’elle peut facilement être sabotée par une petite erreur d’inattention.

View post on imgur.com

Via Barstool Sports


Vidéo // Un surfeur américain était littéralement en feu

JOBonfire-Optimized-GIF-3

Jamie O’Brien est un des meilleurs surfeurs au monde. Il y a un an, il se cherchait un nouveau stunt et il s’est tourné vers ses abonnés sur Instagram pour des idées. Un des commentaires qu’il a reçu lui disait que ce serait cool s’il surfait une des plus grosses vagues au monde alors qu’il était en feu.

Intrigué par l’idée, O’Brien en a parlé avec son commanditaire, Red Bull, et ils se sont mis à travailler là-dessus. Après une année de préparation et plusieurs tests, l’Américain est passé à l’acte à Tahiti plus tôt cette semaine et le résultat est assez cool. Près de 25 personnes étaient là pour s’assurer que tout allait bien se passer.

Heureusement, comme ce fût le cas avec le gars qui a été attaqué par un requin la semaine dernière, personne ne s’est blessé et le vidéo final est assez spectaculaire.

Via Mashable


Tyler Seguin imite Happy Gilmore au golf

Tyler Seguin

Tyler Seguin, des Stars de Dallas, a quelque peu réinventé le golf ou du moins, il a fait comme Happy Gilmore. L’athlète de 23 ans a décidé de frapper au vol une balle de golf avec un bâton de hockey.

Il a réalisé ce coup lors de l’Omnium canadien, le troisième plus vieux tournoi de golf, après l’Omnium britannique et l’US Open. Cet événement de golf d’envergure a été fondé en 1904. Les seules années que ce tournoi n’a pas eu lieu sont durant la Première Guerre mondiale et le Deuxième Guerre mondiale.


Un coureur du Tour de France est tombé tête première sur un poteau

Thomas

Le Tour de France nous a déjà offert quelques chutes incroyables cette année et celle que l’on a vu lundi matin s’est joint au lot. Lors de la descente du dernier gros col de l’étape, Warren Barguil (qui occupe maintenant la 10e place du classement général) est entré en contact avec Geraint Thomas (qui était au 6e rang avant cette étape).

Ce contact a forcé Thomas à quitter la route et il est entré en contact avec un poteau de télégraphe qui était sur le côté de la rue. Encore pire, sa tête a subi la majorité de l’impact et il est tombé dans la côte qui longeait la route.

Heureusement, Thomas ne s’est pas blessé trop sérieusement et il a pu compléter l’étape. Encore mieux, il n’a terminé que 40 secondes derrière le groupe du maillot jaune, ce qui lui a permis de conserver sa 6e place. Après cet impact, c’est incroyable qu’il ait été capable de se relever et le fait qu’il n’ait pas perdu trop de temps est tout simplement spectaculaire.

Pour ce qui est de Barguil, il a expliqué cette collision en disant qu’il avait été touché par Tejay Van Garderen (3e au classement général), ce qui l’a forcé à changer de trajectoire. Thomas ne semblait pas trop lui en vouloir, disant seulement qu’il s’agissait d’une erreur.

Via BBC & Barstool Sports


Vidéo // Kekalainen négocie avec les Leafs et les Devils à la table de repêchage de Columbus

Kekalainen

Le département des communications des Blue Jackets est un des meilleurs de la ligue. À chaque année, ils publient une vidéo qui nous permet de suivre le repêchage à partir de la table où leurs dirigeants sont assis pendant l’encan amateur.

Comme le repêchage est propice à plusieurs discussions de transactions, ces vidéos nous permettent toujours de voir Jarmo Kekalainen négocier quelques transactions avec les autres dirigeants de la LNH. Par exemple, en 2013, on avait appris que Marc Bergevin avait fait une offre aux Jackets pour obtenir le 19e choix qui a permis à Columbus de sélectionner Kerby Rychel.

Cette année, les Jackets voulaient vraiment obtenir un défenseur, ce qui faisait en sorte qu’ils étaient au cœur de toutes les rumeurs de transactions dans le top 7 du repêchage. La vidéo des Jackets nous permet donc de voir les négociations de dernières minute de Kekalainen avec les Maple Leafs (qui possédaient le 4e choix) et les Devils (qui étaient au 6e échelon).

La négociation avec les Leafs est particulièrement intéressante puisque la demande de Toronto est énorme. En retour du 4e choix, Kyle Dubas voulait le 8e choix et toutes les sélections de Columbus en 2e ronde (34e, 38e et 58e). La direction de Toronto pouvait se permettre une demande aussi importante puisque Noah Hanifin était encore disponible et qu’ils n’allaient pas pouvoir choisir Marner au 8e échelon.

D’ailleurs, la réaction de Kekalainen est assez intéressante. Lorsqu’il entend l’offre des Leafs, il leur dit non, mais dès qu’il raccroche, il dit à son président, John Davidson, qu’il accepterait probablement cette offre.

Par contre, il s’est révisé en mentionnant que ses chances d’obtenir Werenski, qui n’est pas si loin de Noah Hanifin selon Kekalainen, étaient trop bonnes. Après le choix de Strome par les Coyotes, Davidson a renchéri que c’était trop considérant les chances que Werenski tombe au 8e rang.

Après le choix des Leafs, Kekalainen a contacté Ray Shero à propos du 6e choix. Il lui a demandé ce qu’il voulait pour son choix si le gars qu’ils voulaient n’était pas choisi par les Canes. Shero lui a répondu que ça prendrait le 8e, le 34e et le 129e choix. C’était trop pour monter de 2 rangs au goût du DG de Columbus.

Shero a répliqué après le choix de Hanifin par la Caroline en disant à Kekalainen que ça ne prendrait qu’un choix de 3e ronde pour obtenir le 6e choix maintenant. Shero ne cherchait qu’à obtenir une sélection supplémentaire puisqu’il voulait Pavel Zacha alors que les Flyers (7e) et les Jackets se concentraient surtout sur un défenseur.

C’est une vidéo intéressante puisqu’on peut y voir la frénésie du repêchage sous un autre angle. On a également la rare chance de suivre une négociation de transaction, ce qui est toujours cool à voir.

Via R/Hockey


Le caddie de Zach Johnson a célébré le putt qui a forcé une prolongation au British Open avec une danse

Johnson

On a eu droit à une ronde finale extraordinaire au British Open lundi matin. Jordan Spieth est un de ceux qui a donné tout un show avec une belle remontée sur le 2e 9 après un double bogey au 8e trou. Malheureusement, il a terminé à -14, ce qui était un coup derrière les meneurs. Il ne gagnera donc pas le grand chelem de 2015.

Ailleurs sur le terrain, Sergio Garcia, Jason Day, Louis Oosthuizen, Marc Leishman et Zach Johnson ont aussi participé à la bataille pour le titre. Les trois derniers sont les seuls à avoir participé à la prolongation grâce à leur score final de -15.

Johnson était le premier à rentrer au chalet. Avec 71 trous de joués, il était à -14, deux coups derrière Leishman, qui menait le tournoi avec 4 trous à faire. Il avait donc besoin d’un birdie pour améliorer ses chances de gagner et c’est exactement ce qu’il a fait avec un long putt qui est venu au moment parfait.

Il ne le savait pas à ce moment-là, mais un bogey de Leishman au 16e trou a fait en sorte que ce putt lui a permis de forcer une prolongation. Son caddie, Damon Green, ne le savait pas non plus, mais ce n’est pas ça qui l’a empêché de célébrer ce magnifique putt avec une petite danse. Johnson a finalement gagné la prolongation.


Un humoriste a lancé de l’argent à Sepp Blatter pendant une conférence de presse

Blatter

Lundi matin, la FIFA tenait une conférence de presse pour annoncer que l’élection pour remplacer Sepp Blatter au sommet de l’organisation se tiendra le 26 février prochain. Par contre, malgré l’ampleur de cette nouvelle, ce n’est pas ce qui a attiré l’attention du public pendant cette rencontre avec les médias.

C’est plutôt un humoriste connu sous le nom de Lee Nelson qui a volé la vedette. Nelson est arrivé sur le podium avec une grosse pile d’argent et après en avoir donné un peu à Blatter, il a décidé de la lancer dans les airs, ce qui est plus communément appelé « making it rain » .

Ce stunt était une référence assez claire aux problèmes de corruption de la FIFA qui sont présents depuis des années et qui commencent finalement à rattraper les dirigeants. Blatter ne semblait pas la trouver drôle et Nelson a été retiré par la sécurité assez rapidement. Plus tôt cette année, l’humoriste anglais avait aussi fait parler de lui en se joignant à Kanye West sur la scène pendant un de ses spectacles.


Un excellent moment signé Roberto Luongo

Roberto Luongo

Roberto Luongo est un gardien, mais il est aussi un vrai clown. Chacun des tweets que Strombone publie sur son compte Twitter a un brin d’humour.

Le portier des Panthers de la Floride l’a encore démontré en mettant en ligne une courte vidéo de 7 secondes. Celle-ci illustre qu’il a marqué un but au minihockey aux dépens de son fils et qu’il célèbre beaucoup trop par la suite.

Sa femme a alors mis en doute la réaction de Bobby Lu en disant : « Es-tu sérieux? »

Bref, il s’agit d’une vidéo qui a été retweetée plus de 1 500 fois et qui a reçu environ 3 200 favoris.


Un espoir des Penguins a marqué son 4e but de la journée avec la feinte Forsberg

Penguins

Pendant que le noyau des Penguins de Pittsburgh célébrait le mariage de Kris Letang samedi après-midi, l’organisation tenait son camp de développement au sud de la frontière. Là-bas, c’est un attaquant de 23 ans nommé Ty Loney qui a volé la vedette.

Loney, dont le père Troy a gagné 2 Coupes Stanley pour les Penguins,  a inscrit 3 buts dans un match simulé que son équipe a remporté par la marque de 6-0. Puis, lors de la fusillade, l’ancien de l’Université de Denver a complété sa journée dominante en se moquant du gardien adverse grâce à la feinte rendue célèbre par Peter Forsberg.

Par contre, ce n’était pas exactement la feinte classique. Au lieu d’arriver à pleine vitesse devant le gardien comme on voit habituellement lorsque cette feinte est tentée, Loney a plutôt ralenti. Ça a définitivement amélioré l’effet de surprise.

Malgré cette domination, Loney ne devrait pas percer la formation des Penguins l’an prochain. Il est seulement sous contrat avec le club-école de l’organisation à Wilkes-Barre et même s’il a 23 ans, il n’a participé qu’à 5 matchs de niveau professionnel (à Norfolk dans la AHL l’an passé).

Par contre, il a inscrit 4 points pendant ces 5 rencontres et sa domination pendant ce match simulé nous montre qu’il compte définitivement sur un talent offensif intéressant. S’il continue à produire de la sorte, on pourrait le voir porter l’uniforme de Pittsburgh éventuellement.

Via R/hockey