Suivez 25stanley sur Facebook!

Et si les joueurs de la LNH faisaient comme Lebron James…

Lebron LNH(Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La semaine dernière, Lebron James a été la grosse histoire du monde du sport alors qu’il a annoncé son retour dans son état natal où il jouera pour les Cavaliers de Cleveland. Quelques jours plus tard, on a essayé de voir comment le Canadien ferait si les joueurs de la LNH faisaient la même chose que Lebron.

Au total, on a compilé 9 équipes. Toutes les équipes canadiennes y sont sauf les Sénateurs en plus des Bruins (Massachusetts), du Wild (Minnesota) et des Sabres (à qui on a attribué l’état de New York).

Le Canadien fait bonne figure avec Jonathan Bernier (devant Luongo) qui joue derrière deux bons défenseurs mobiles en Kris Letang et Marc-Édouard Vlasic. Au centre, Patrice Bergeron est le choix logique alors que le choix est plus compliqué sur les ailes. On a sélectionné Alex Burrows et Martin St-Louis, mais des gars comme Pominville, Huberdeau et Perron auraient certainement pu faire leur place.

Peu importe les choix, c’est impossible d’arriver à la cheville des Leafs qui n’ont qu’une faiblesse devant le filet. Ils ont définitivement la meilleure équipe et je placerais les Canucks tout juste derrière avec une formation impressionnante. Selon moi, les Jets terminent le podium, mais à partir de ce moment-là, le Canadien est dans la discussion.

Je placerais le Canadien en 4e place devant le Wild, les Sabres, les Flames, les Bruins et les Oilers qui ferment la marche. Bien évidemment, c’est hautement subjectif et vous avez certainement un autre classement.

Peu importe, bien que le Québec ne fasse plus partie des plus grosses régions en termes de développement de joueurs de la LNH, on produit encore quelques joueurs de haut niveau qui seraient capables de se défendre contre les autres provinces. On ne produira probablement plus au niveau de l’Ontario, mais ce n’est pas aussi pire que ce qu’on entend à chaque repêchage.


Mike Babcock ne veut pas négocier son prochain contrat pendant la saison

babcock

Mike Babcock pourrait être un nom que l’on retrouvera souvent dans les rumeurs l’an prochain. En fait, ça a déjà commencé. Le coach des Wings n’a qu’un an à son contrat avec l’organisation et si jamais cette entente venait à échéance, il serait certainement un des agents libres les plus en demande.

C’est rare qu’un entraîneur attire autant d’attention, mais Babcock n’est pas n’importe quel coach. Il a le 3e plus gros % de points obtenus parmi les entraîneurs qui ont coaché plus de 500 matchs dans la ligue. Les gars devant lui sont Toe Blake et Scotty Bowman, donc on parle d’une belle compagnie. C’est sans parler de ses médailles d’or au championnat mondial junior, au championnat mondial et aux Olympiques ou de sa Coupe Stanley. Bref, Babcock est un entraîneur de qualité et si les Wings le laissent aller, ce serait très intéressant.

Lundi, il a parlé de sa situation contractuelle avec les médias qui lui parlaient après le départ de Tom Renney. Babcock a été clair; il ne veut pas négocier pendant la saison. Il a mentionné que si ce n’était pas fait pendant la saison morte, il allait attendre après l’élimination de l’équipe pour régler ça.

Le laisser se rendre si près de la fin de son entente serait un gros risque pour les Wings. Rendu là, Babcock serait peut-être tenté de se rendre jusqu’au marché pour voir les offres qu’ils recevraient. Après tout, plusieurs équipes pourraient faire de lui un homme très riche si on se rend jusque-là. Ken Holland va certainement tout faire pour ne pas s’y rendre…


Juste Pour Rire rend les fans de hockey en manque de leur sport heureux

Juste Pour Rire rend les fans des hockey en manque de leur sport heureux

L’hiver, les joueurs des Canadiens nous divertissent. L’été, ce sont les humoristes qui montent sur les scènes du Festival Juste pour Rire qui remplissent cette tâche…

Cette année, les Rendez-vous Loto-Québec célèbrent leur 10e anniversaire. Afin de vous mettre dans l’ambiance, voici une vidéo mettant en vedette de sympathiques aînés qui racontent leurs meilleures blagues.

Cette capsule devrait rendre les fans des hockey en manque de leur sport bien heureux…


Dineen se joint au personnel d’entraîneurs des Blackhawks

Kevin Dineen

Kevin Dineen effectue un retour dans la Ligue nationale de hockey. L’homme de 50 ans agira en tant qu’adjoint avec les Blackhawks de Chicago.

Dineen succède à Jamie Kompon. Ce dernier a accepté les postes de directeur général et d’entraîneur des Winterhawks de Portland dans la Ligue de l’Ouest, après le départ de Mike Johnston à Pittsburgh.

Étant le pilote de la formation canadienne de hockey féminin aux Jeux olympiques de Sotchi, il a mené sa troupe aux grands honneurs, soit à la médaille d’or en sol russe.

Dineen a occupé le poste d’entraîneur-chef des Panthers de la Floride avant d’être congédié la saison dernière.

Crédit photo : CBC


Tony Granato, nouvel assistant avec les Red Wings

Tony Granato

Tony Granato s’est trouvé un emploi avec les Red Wings de Detroit. Il occupera le poste d’adjoint derrière le banc de la formation du Michigan en compagnie de Mike Babcock entre autres.

Granato a déjà porté les couleurs des Sharks de San Jose, des Kings de Los Angles et des Rangers de New York.

Cependant, ce n’est pas terminé. Les Red Wings sont encore à la recherche d’un autre assistant en vue de la prochaine saison. L’entraîneur-chef de 51 ans doit continuer d’explorer les candidats qui pourraient combler le manque à la barre de sa troupe.


Tom Renney sera le nouveau président de Hockey Canada

Après que Bob Nicholson ait quitté Hockey Canada pour rejoindre l’organisation des Oilers, Hockey Canada l’a remplacé par un gars qui a passé plusieurs années à Edmonton; Tom Renney. C’est Darren Dreger qui l’a annoncé et l’organisation le confirmera mardi.

Renney aura des grands souliers à remplir. Nicholson a été avec Hockey Canada de 1998 à 2014 et il a obtenu énormément de succès. Renney n’a pas vraiment ce résumé, lui qui n’a pas de Coupe Stanley ou de médaille d’or olympique à son actif.

Toutefois, son C.V. est quand même assez bien rempli alors qu’il a été entraîneur pour une équipe qui a gagné la Coupe Memorial en 1992 et une autre qui a gagné le championnat mondial en 2004. Il a également entraîné des équipes qui ont gagné une médaille d’argent aux Olympiques de 1994, au championnat mondial junior de 1999 et au championnat mondial de 2005.

Ce sera intéressant de voir si son arrivée changera grand chose pour Hockey Canada, mais avec la structure en place, si c’est le cas, nous ne verrons les résultats que dans 5 ou 10 ans. Pour le moment, ça ne change donc pas grand chose.


Les folles rumeurs amenant Kris Letang avec le Canadien

Photo: Ultrawig

Le défenseur des Penguins de Pittsburgh Kris Letang.

L’entrée en scène de l’entraîneur-chef Mike Johnston et du directeur général Jim Rutherford dans l’organisation pennsylvanienne ne change pas le rôle de Kris Letang avec les Penguins de Pittsburgh.

« Quand est arrivé le temps du repêchage ainsi que la journée des joueurs autonomes, je me suis assis avec les dirigeants et je me suis fait dire que la situation n’avait pas changé dans mon cas », a-t-il révélé à la chaîne TVA Sports.

Également, celui-ci a indiqué qu’une liste d’une quinzaine d’équipes de la LNH a dû être faite – au moment du repêchage – par lui-même et son agent avec des clubs où il serait enclin d’être échangé à cet endroit.

« Le Canadien était sur ma liste », a-t-il mentionné.

Il n’en fallait pas plus pour que les spéculations résonnent dans les quatre coins du Web. Le nom de Letang est à plusieurs endroits et, d’ailleurs, de folles rumeurs l’envoient presque déjà à Montréal.

Pourtant, il n’en est rien à l’heure actuelle. Ce n’est pas parce que le CH était sur la liste de Letang qu’il sera automatiquement transigé à la troupe de Michel Therrien. De toute façon, les chances qu’il soit échangé pour le moment ne sont pas élevées. Cela dit, arrêtez immédiatement de croire que Letang prendra la direction de Montréal pour s’aligner avec le Canadien pour la saison 2014-2015.


Nash ne devrait pas être échangé par les Rangers

rick nash - rangers - credit: fb

Les Rangers de New York n’ont pas l’intention de trouver une nouvelle adresse à Rick Nash, selon ce que rapporte Larry Brooks, du New York Post.

Autant l’organisation new-yorkaise que le principal concerné ne veulent pas procéder à une transaction dans ce dossier.

« Je suis ici pour vous dire que la possibilité de transaction n’est pas le cas. Nash a une clause de non-mouvement dans son contrat en vigueur jusqu’à la fin de la prochaine saison et la direction n’a pas l’intention de lui demander d’y renoncer », a noté Brooks.

CapGeek a également relevé le fait que Nash a une clause de non-mouvement qui deviendra une clause de non-échange lors de la campagne 2015-16, et ce, jusqu’en 2017-18.


Chad Johnson aime les arbitres de la CFL et 8 autres histoires d’amour du dernier weekend

Nouvelle chronique matinale (et estivale) qui fait un tour d’horizon de l’actualité sportive. D’ailleurs, tout l’été vous pouvez m’écouter faire les sports à l’émission du matin de 5h30 am à 9h30 am au 91.9FM. Je fais aussi le retour à la maison de 15h00 à 19h00 sur les ondes du 91.9FM. Pour communiquer avec moi dans le cadre de mon show radio: live@radioxmtl.com ou 514-790-0919

Screen shot 2014-07-14 at 6.48.14 AM
Screen shot 2014-07-14 at 6.48.26 AM

1. Alouettes – Belle soirée vendredi au Stade Percival-Molson avec du jeu palpitant. Les Alouettes et les Blue Bombers se sont échangé l’avance à qui mieux mieux, mais au bout du compte, ce sont les Blue Bombers de Winnipeg qui sont sortis vainqueurs de cet affrontement par la marque de 34-33. Lors de la demi, l’ex-entraineur des Als Marc Trestman a livré un solide discours où il a donné tout le crédit de son succès aux gens qui l’entourent. À son 3e match avec les Alouettes, Chad Johnson a inscrit son premier touché en carrière dans la LCF grâce à une passe de 46 verges de Troy Smith. Reconnu pour ses célébrations extravagantes , Johnson a souligné son exploit en y allant d’un beau gros câlin à l’endroit d’un des arbitres en plus de lui murmurer un petit mot d’amour. Son geste a fait en sorte que même des médias américains ont parlé de la CFL. Voici le touché du #85. [YouTube]

2. Homosexualité – Le nageur australien Ian Thorpe qui a remporté 5 médailles d’or olympique (il avait dominé les jeux d’été 2000 à Sydney) a avoué son homosexualité. Pendant des années, il a renié l’amour qu’il éprouvait pour les hommes. Après la publication de son livre This Is Me, dans lequel il affirmait haut et fort que les rumeurs d’homosexualité à son sujet étaient fausses, Ian Thorpe a eu des problèmes de consommation en plus de souffrir d’une dépression. On lui souhaite de vivre des jours plus heureux maintenant qu’il est soulagé de son grand secrèt. Voici l’entrevue de son coming out. [YouTube]

3. IMFC – Il ne doit pas avoir beaucoup d’amour qui se donne dans le vestiaire de l’IMFC. L’Impact de Montréal a de nouveau perdu samedi soir. Le Sporting de Kansas City l’a emporter 2-1. Cela fait en sorte que onze montréalais trône seul au dernier rang de la conférence de l’est et de toute la MLS. [MLSSOCCER]

4. NBA – Vendredi, Lebron James est revenu à son premier amour en signant avec les Cavaliers de Cleveland. Sa décision a eu un impact sur d’autres joueurs vedettes. Carmelo Anthony a rencontré d’autres formations depuis l’ouverture du marché des joueurs autonomes dans la NBA, mais qu’«au fond de son coeur il savait où il voulait être». C’est donc à New York qu’il va jouer. Les Knicks ont offert à Carmello Anthony un contrat de cinq saisons d’une valeur qui va varier en 122M$-129M$. [ESPN]

5. UFC – Si le récent UFC 175 a passé inaperçue au Québec, le gala UFC 178 en septembre prochain à Las Vegas (il devait avoir lieu à Toronto originalement) risque de piquer votre intérêt. Les têtes d’affiches de cette soirée sont Jon Bones et Jonas Gustafsson dans le cadre d’un combat revanche de championnat, mais on aura aussi la chance de voir Patrick Coté (34 ans) de Rimouski se battre contre Stephen Thomson (31 ans). Le Québécois a remporté ses 3 derniers combats. [MMANEWS]

6. NHL – David Booth, toujours agent libre, s’est marié en fin de semaine. Toute une photo de mariage. [Twitter]

7. PGA – Au final, Rory McIlroy aime peut-être moins le parcours du Scottish Open. Après avoir livré une carte de -7 au premier tour en plus d’une drive de 436 verges , il a terminé le tournoi au 14e rang. Sa 2e ronde de 78 l’a tué. [GolfChannel]

8. Le nouveau joueur des Canadiens P-A Parenteau s’est marié en fin de semaine. Il est arrivé à ses noces dans une rutilante Ferrari. [25stanley]

9. Zoofest – Ma suggestion du jour? Le spectacle de Kyan, le créateur de la méga populaire web-série Bref. [Zoofest]


Les Flyers ont failli avoir un 3e chandail douteux en 1996

Flyers

Les coulisses du design des chandails est assez intéressant dans la LNH. La semaine dernière, on a vu ce qui a failli être le premier chandail des Blue Jackets, et maintenant, c’est un possible 3e chandail des Flyers qui a fait son apparition sur le web.

En 1995-96, la LNH a commencé la gimique des 3e chandails. Au total, c’est 5 équipes qui ont dévoilé un de ces chandails cette année-là. Les Flyers n’ont pas fait partie du lot, mais la possibilité a été étudiée et ils ont même demandé aux designers du 3e chandail des Kings de dessiner ce qui aurait été le 3e uniforme de Philadelphie.

Comme vous pouvez voir ci-dessus, ce n’est pas une mauvaise chose que ce chandail n’ait jamais été porté sur une glace de la LNH. Avec la tendance de la ligue pour des chandails plus fancy, les designers ont opté pour une couleur qui rappelle celle des Sharks, mais ça ne fonctionne tout simplement pas avec le orange et noir des Flyers.

Le plus fou dans tout ça, c’est que ce chandail n’aurait pas été le pire parmi ceux qui ont été portés dans la LNH cette année-là. Ce n’est même pas le pire de ce groupe de designers qui a aussi travaillé sur le chandail des Kings qui était horrible et qui a passé à l’histoire pour les mauvaises raisons.

Voici les 5 chandails alternatifs portés cette année là :

IceThetics

Via Icethetics