Suivez 25stanley sur Facebook!

Le contrat de Fleury prolongé à Pittsburgh

IMG_1587.JPG

Le directeur général des Penguins de Pittsburgh a annoncé une prolongation de contrat de 4 ans évalué à 23 M$ pour le gardien Marc-André Fleury.

Le Québécois a donc un avenir rapproché assuré avec Sidney Crosby et sa bande.


Jack Johnson risque une suspension après un plaquage à la tête de Jiri Tlusty

Johnson

Jack Johnson pourrait très bien recevoir sa première suspension en carrière dans la LNH. Le défenseur des Blue Jackets de Columbus a reçu une punition mineure pour un plaquage à la tête de Jiri Tlusty, des Hurricanes de la Caroline, en 3e période du match de mardi soir, mais ça mérite probablement plus.

Johnson a fait 2 choses qui causent habituellement une suspension. Tout d’abord, il est arrivé dans l’angle mort de Tlusty, qui faut le dire, regardait un peu sa passe sur la séquence. Puis, il semble que la tête du joueur des Canes ait été le point principal de contact sur la séquence.

Ceci étant dit, Tlusty n’a pas été blessé sur le jeu et Johnson n’a pas d’historique de suspension, ce qui pourrait l’aider avec le comité de discipline. Tout de même, ce serait surprenant que Johnson s’en sorte indemne, particulièrement lorsqu’on considère que le prochain match des Jackets est contre ces mêmes Canes vendredi prochain.

GIF

Vidéo


Insider Trading // Bryz avec les Ducks? Un nouveau DG en Arizona? et le prochain contrat de Tarasenko

Insider Trading

3 des meilleurs informateurs de la LNH, Dreger, Lebrun et McKenzie, nous ont offert quelques petites perles dans leur chronique Insider Trading de mardi soir.

Ducks d’Anaheim

Avec la blessure à John Gibson, qui pourrait être plus longue que 6 semaines selon Pierre Lebrun, ce dernier croit que les Ducks pourraient se tourner vers le marché des agents libres. Les trois noms à surveiller seraient Tomas Vokoun, Martin Brodeur et Ilya Bryzgalov. Selon Lebrun, ce dernier nom serait le plus intéressant puisque Bryz a commencé sa carrière à Anaheim. L’informateur a toutefois précisé qu’il est possible qu’Anaheim ne signe personne. On imagine que ça dépendra de la situation de Frederik Andersen dont la situation est réévaluée sur une base quotidienne.

Vladimir Tarasenko

Après son but d’hier, son nom est sur toutes les lèvres. Pierre Lebrun a expliqué que les Blues voulaient travailler sur un contrat de transition avant la saison, mais qu’il n’a pas voulu négocier immédiatement. Il a dit vouloir se concentrer sur le hockey et il a demandé à ce qu’ils s’occupent de cette entente pendant la saison morte. Avec la campagne qu’il est en train de connaître, ça pourrait être un choix payant.

Ça pourrait brasser en Arizona

Selon Darren Dreger, les nouveau propriétaires des Coyotes vont venir visiter l’équipe au cours des prochaines semaines. L’informateur de TSN a mentionné que les proprios s’attendent à un plan d’action pour le futur et comme je l’écrivais lundi, il est possible que le plan auquel ils s’attendent contienne Jack Eichel ou Connor McDavid. Toujours selon Dreger, si le DG de l’équipe, Don Maloney, n’est pas en accord avec le plan demandé par les propriétaires, il pourrait être remplacé à l’interne par Darcy Regier ou Sean Burke.

McKenzie a ajouté que si jamais l’équipe veut s’améliorer immédiatement, ils pourraient échanger Brandon Gormley ou Michael Stone en retour d’un attaquant. Donc peu importe la vision du club, on devrait voir des changements en Arizona.

Changement de règlement

La LNH et la Ligue Américaine n’ont pas aimé le geste du gardien qui a soulevé son filet au lieu d’affronter un 2 contre 0. Selon Darren Dreger, les deux ligues travaillent présentement pour régler le problème que cette situation a soulevé avec le règlement en question. Dreger croit que la Ligue Américaine le fera plus rapidement parce qu’il y a moins d’obstacles à franchir pour implanter une nouvelle règle.


Ce chandail n’est pas celui des Hawks pour la Classique Hivernale

Hawks Winter

Un bar de Chicago nommé le Pony Inn a excité quelques fans d’hockey en début de soirée mardi. Le bar a publié un dépliant virtuel pour faire la promotion de la diffusion du match Hawks-Capitals vendredi prochain. Comme ce sont les deux équipes qui s’affronteront lors de la Classique Hivernale, le bar s’en est servi pour faire son marketing.

C’est pour ça que le chandail utilisé a un logo Winter Classic. Ça a mené à de la spéculation de la part de plusieurs amateurs qui se demandaient si ça allait être le design que l’équipe allait utiliser pour leur match à l’extérieur. Ce ne sera pas le cas.

Blackhawks

L’équipe a confirmé sur Twitter que ce n’était pas le vrai chandail et un internaute a pointé que le chandail venait plutôt d’un partisan qui avait tenté de deviner les designs plus tôt cette saison.

Les Hawks dévoileront leur chandail mercredi à 18h. C’est aussi ce qui explique pourquoi plusieurs amateurs et blogueurs ont cru à ce design. Souvent, près du dévoilement, les images coulent dans les médias et le timing avait du sens.


Les deux gardiens des Ducks sont blessés; Gibson manquera 6 semaines

Les Ducks connaissent des problèmes avec leurs gardiens. Dimanche, c’est Jason LaBarbera qui était le partant de l’équipe pour la victoire contre l’Avalanche avec l’entraîneur des gardiens, Dwayne Roloson, comme substitut. Anaheim devait utiliser ces deux gars-là parce que John Gibson et Frederik Andersen sont ennuyés par des blessures.

Mardi, l’équipe a annoncé que Gibson allait manquer 6 semaines d’activités à cause d’une blessure à l’aine. Il a subi cette blessure pendant la période d’échauffement du match de dimanche. La situation est moins grave pour Frederik Andersen dont la situation sera réévaluée sur une base quotidienne. Andersen est blessé à une jambe.

L’équipe a rappelé Igor Bobkov de la ligue américaine, mais si Andersen ne revient pas rapidement, ils seront dans le trouble. Jason Labarbera a gagné dimanche soir, mais son % d’arrêts n’a pas dépassé le 90% depuis la fin de la saison 2012-13 dans la LNH. Il n’est pas un gardien partant de qualité dans la LNH et ça va finir par paraître et coûter quelques matchs aux Ducks.


La KHL suit la situation de Jiri Sekac avec attention

Jiri Sekac - MTL @ WSH

Jiri Sekac n’a pas joué depuis le 18 octobre dernier contre l’Avalanche. Ça fait donc 7 matchs consécutifs sur la passerelle pour le joueur tchèque. Lors de son premier retranchement, on spéculait par rapport à une possible blessure, mais ça ressemble plutôt à Michel Therrien qui n’est pas un grand fan.

Bien évidemment, cette situation attire l’attention des autres équipes qui se demandent ce qu’est le plan du Canadien avec le joueur de 22 ans. L’attention traverse même l’Océan Atlantique puisque selon Renaud Lavoie, le Ak Bars Kazan, l’équipe la plus riche de la KHL, a fait l’acquisition des droits de Sekac au cas où il décidait de revenir.

Ceci étant dit, Sekac est encore loin de Kazan puisqu’il est sous contrat avec le Canadien et que si jamais il était libéré, ce qui serait surprenant, il y a de bonnes chances qu’une autre équipe du circuit Bettman lui donne une chance.

Sekac a 1 but en 6 matchs et il a maintenu un Corsi de 51,49% avec une bonne part de missions défensives. Son différentiel de -4 s’explique par le fait que les gardiens ont un % d’arrêts de 84,2% lorsqu’il est sur la glace depuis le début de la saison (via Puckalytics). C’est quelque chose qui est hors de son contrôle, mais qui magane grandement son différentiel et probablement, son évaluation de la part du coach et des partisans.


Le Canadien a été chanceux depuis le début de la saison

Carey Price - flambeau

Avec une fiche de 8-3-1, le Canadien trône présentement au haut du classement de la conférence de l’Est, à égalité avec le Lightning, malgré un différentiel de -4. Parmi les 15 meilleures équipes de la ligue au classement, seuls les Devils accompagnent le Tricolore avec un différentiel négatif (-3).

Comment les Canadiens ont-ils réussi à gagner 2 matchs sur 3 tout marquant 4 buts de moins que l’adversaire? Les deux dégelées contre le Lightning (7-1) et les Flames (6-2) y sont pour quelque chose, mais ce n’est pas la seule raison qui explique ce phénomène. Aucune équipe n’a amassé plus de points dans les matchs se décidant par un but que le Canadien.

Montréal a conservé une fiche de 6-0-1 dans ces matchs. Seuls les Ducks ont une meilleure fiche (6-0-0) alors que les Canucks, les Devils, les Jets et les Stars sont les seules autres équipes à ne pas avoir perdu un match en temps réglementaire dans ces circonstances.

13 des 17 points du Canadien sont venus dans ces matchs et ce n’est pas un rythme que l’équipe peut maintenir très longtemps. Même si certains croient le contraire, des blogueurs ont prouvé que les équipes ne peuvent pas maintenir ce genre de succès dans les matchs serrés.

Le graphique suivant vient d’une étude comparant la corrélation entre le % de victoires dans les matchs avec un but d’écart d’une saison à l’autre à la corrélation que l’on retrouve entre le % de victoires dans les matchs se décidant par 2 buts ou plus dans les saisons consécutives.

Winning

Comme on peut le voir, la différence est vraiment marquante. Ça nous laisse donc croire que le Canadien ne sera pas capable de garder ce haut taux de victoires dans les matchs serrés toute l’année. Ceci étant dit, l’étude se base sur une comparaison entre 2 saisons et le Tricolore n’a qu’une saison à jouer. Donc, ils pourraient continuer à surfer sur cette vague de chance.

Toutefois, le jour où cette vague stoppera, l’équipe aura un réveil brutal et c’est probablement quelque chose que l’on veut éviter. C’est d’autant plus important quand on sait que ce serait très surprenant que l’on échappe à la fin de cette vague cette saison. C’est le cas puisque non seulement le Canadien gagne ses matchs serrés, mais ils le font surtout en fusillade, ce qui est pratiquement un pile ou face.

La fiche de 3-0 en fusillade est donc très intéressante pour le moment, mais ça ne veut rien dire pour le futur. Le Canadien a correctement deviné à pile ou face et à un moment donné, ça arrêtera.

Par contre, tout cela ne veut pas dire que le Canadien est dans le trouble. Les points amassés sont déjà en banque et même si le Tricolore a été chanceux, ils ne disparaîtront pas. Également, le fait que l’équipe soit impliqué dans autant de matchs serrés nous montre qu’ils ne se font pas déclasser trop souvent et qu’ils ont le talent nécessaire pour gagner dans cette ligue.

Ces chiffres nous disent seulement que la fiche de 8-3-1 est un peu trop généreuse jusqu’à maintenant et qu’à moins que l’équipe se mette à mieux jouer, ils ne pourront pas maintenir le cap.

Graphique via PPP


MasterPool 25stanley // Un puck-junkie en tête après octobre

Pool 25stanley

Le MasterPool de Marqueur en collaboration avec 25stanley compte sur plus de 9000 participants. Parmi ces participants, plus de 1200 sont des puck-junkies du 25stanley. Il n’y a même pas un mois d’écoulé, mais le pool nous a déjà montré quelque chose; les lecteurs du blogue connaissent bien leur hockey.

Le meneur du Pool est Sébastien Lafleur, un lecteur du 25stanley, qui a 366 points au moment d’écrire ce texte. Il est rejoint dans le top 10 par 2 autres lecteurs du site; Marc-Antoine Leblanc et Stéphane Lapierre. On salue également le travail de Tommy Bonneau, Guillaume Aucoin, Abel Lohoues, Alex Genois, Martin Synnott, Olivier Donovan et Sébastien Raymond qui sont tous dans le top 50 du pool.

Êtes-vous en avant des blogueurs?

On a déjà établi qu’on a plusieurs lecteurs qui excellent dans le premier mois du pool, mais qu’en est-il de ceux qui écrivent sur le 25stanley? Disons que notre succès est plus mitigé. Ce n’est rien de catastrophique, mais avec la barre que vous venez de placer, va falloir lever notre jeu d’un cran. En attendant, es-tu en avant de nous autres?

5308e : Nicolas Poulin avec 264 points
2616e : Duffman avec 293 points
1915e : 25stanley avec 300 points
1257e : Christophe Perreault avec 307 points

L’équipe d’étoiles

Après le premier mois, on commence à regarder les joueurs qu’on a manqués. Voici donc les joueurs qui excellent depuis le début de la saison.

Gardiens :

Marc-André Fleury mène tous les gardiens au niveau des points avec 38. Si tu cherches une aubaine, Darcy Kuemper a 33 points, ce qui est bon pour la 2e place malgré son salaire de 1,25 million. Frederik Andersen est également intéressant en 4e place avec 26 points et son salaire de 1,15 million.

Défenseurs :

On espère que tu as pris les défenseurs des Flames. T.J. Brodie est 2e au niveau des points avec 28 et son salaire de 2,125 millions le rend très attrayant. Giordano est 3e avec 25 points. Le meilleur est Brent Burns avec 30 points. L’aubaine est Damon Severson, des Devils, qui a 20 points avec un salaire en bas de 900 000$. Si tu cherches à remplacer Maatta ou Krug, Severson semble être un bon petit choix.

Attaquants : 

Il n’y a pas vraiment de surprise dans le top 5 (Perry, Crosby, Seguin, Stamkos, Kunitz), mais la 6e position occupée par Patric Hornqvist nous montre que c’est facile de produire quand tu joues pour les Penguins. Tyler Toffoli est l’aubaine avec 20 points pour 870 000$. Tarasenko n’est pas mal non plus avec 17 points pour 1,75 million.

Les déceptions

Gardiens : 

Tuukka Rask est victime de la mauvaise performance des Bruins et ses 15 points ne justifient pas son 7 millions. La blessure de Crawford l’a forcé à amasser seulement 9 points, ce qui est pas mal moins que ce qu’on espérait. C’est la même chose pour Varlamov et ses 11 points.

Défenseurs :

Drew Doughty n’a que 12 points, ce qui n’est pas énorme pour un gars qui coûte 7 millions. Dustin Byfuglien et Christian Ehrhoff sont également assez décevants avec un total de 8 points chacun.

Attaquants :

Si tu as pris Ovechkin, tu t’attendais à de grandes choses et ses 17 points ne sont certainement pas suffisants. C’est la même chose pour Claude Giroux et ses 15 points. Les blessures à Stastny et Kopitar n’aident pas leurs propriétaires non plus.


Les Coyotes auraient avantage à perdre

Arizona-Coyotes-Wordmark-590x368

Après presque un mois d’activités dans la LNH, les Coyotes de l’Arizona se retrouvent au dernier rang de la conférence de l’Ouest avec 9 points en 11 matchs. Seuls les Oilers ont si peu de points dans l’Ouest et il n’y a que les Jackets, les Canes et les Sabres qui sont en bas d’eux dans la LNH.

Même s’ils n’ont joué que 11 parties, leurs chances de faire les séries sont très minces. Ils ont un retard de 5 points sur la dernière place y donnant accès et selon Elliotte Friedman, depuis 2005, seulement 5 équipes ont réussi à combler un déficit de 4 points en date du 1er novembre. Au total, 40 formations ont tenté de réussir l’exploit. L’an dernier, les Flyers et les Stars ont réussi, mais avant ça, ce n’était pas survenu depuis les Bruins en 2011-12. En plus, l’an passé, 6 équipes n’ont pas réussi à remonter cette pente.

Il y a quand même de l’espoir pour les Coyotes qui affichent présentement le pire PDO de la ligue à 94,61, notamment à cause de Mike Smith qui a implosé devant le filet alors que Devan Dubnyk ne fait pas vraiment mieux. Ce chiffre va certainement remonter et avec lui, les victoires vont venir, mais est-ce que ce sera trop peu, trop tard? C’est une question à se demander en Arizona et le futur de le franchise pourrait dépendre de la réponse.

Les Coyotes ont un nouveau propriétaire, Andrew Barroway, qui a acheté 51% de l’équipe en début de saison. Ça en a fait sursauter plus d’un puisque les Coyotes ont perdu 24 millions l’an passé et que leur foule moyenne depuis le début de la saison se classe au 28e rang de la ligue.

Plusieurs ont donc pensé à un possible déménagement. Si l’équipe perd 26 millions ou plus dans les 4 prochaines saisons, ce qui semble être un fait accompli, les proprios pourront déménager l’équipe selon leur contrat avec Glendale. Avec le nombre de marchés intéressés à une équipe de la LNH, Barroway, et la ligue, pourraient faire énormément d’argent en déménageant l’équipe. Ce serait encore plus vrai s’il y avait un joueur étoile associé à cette équipe.

J’adore Oliver Ekman-Larsson et je crois qu’il va gagner un Norris un jour, mais il n’est pas nécessairement un joueur autour duquel on peut bâtir une stratégie de marketing. Ceci étant dit, il y a au moins 3 joueurs de ce calibre dans le prochain repêchage (McDavid, Eichel et Hanifin) et c’est là qu’on revient à la saison pénible des Coyotes.

Si ceux-ci continuent à connaître des difficultés, ce serait bien plus intelligent, financièrement parlant, de s’assurer que l’équipe ne remonte pas la pente (en échangeant quelques bons joueurs comme Boedker, Yandle et Vermette) pour pouvoir terminer dans la cave et être haut dans la loterie.

Par exemple, si l’Arizona termine dernier dans l’Ouest, mais avec plus de points que les Canes et les Sabres, ils pourraient être chanceux et gagner la loterie McDavid, ce qui changerait leur franchise et pourrait peut-être même les garder en Arizona. Sinon, ils gardent leur 3e choix, prennent Noah Hanifin et peuvent compter sur 2 défenseurs de grand talent qui pourraient les aider à vendre des billets dans une nouvelle ville.

C’est clair qu’une mauvaise saison va nuire à la vente de billets, mais Barroway s’en fout parce qu’il sait qu’il va perdre le 50 millions nécessaire pour déménager la franchise à moins d’un miracle (McJesus). S’il veut garder l’équipe en Arizona, il doit réussir un coup de circuit, rien de moins. Et s’il ne réussit pas, il pourra vendre l’équipe à fort prix, donc il n’a rien à perdre avec cette stratégie. Ça enlève une des barrières habituelles pour essayer cette stratégie.

En plus, ça pourrait être un plan sur 2 ans puisque le premier choix du repêchage de 2016 devrait être un jeune nommé Auston Matthews qui est né à… Scottsdale en Arizona. Si la tendance se maintient, la seule façon de faire de l’argent en Arizona, c’est avec un trio OEL-McDavid/Eichel/Hanifin-Matthews et sinon, Barroway est allé chercher de gros jeunes pour une nouvelle ville, tout en passant à la caisse.


Andrew Ference suspendu 3 matchs

Ference

La LNH a suspendu le capitaine des Oilers d’Edmonton, Andrew Ference, pour 3 matchs à la suite d’un plaquage à la tête de Zach Kassian, des Canucks de Vancouver, survenu dans le match de samedi soir entre les deux équipes.

La ligue a jugé que le point principal de contact du plaquage était la tête de Kassian et que ce dernier n’a pas bougé sa tête pour forcer Ference à le connecter à cet endroit-là. C’est donc le défenseur qui s’est élevé pour frapper Kassian. Ference a été aidé par le fait que l’attaquant n’ait pas subi de blessure sur la séquence.

Toutefois, le capitaine d’Edmonton a un historique qui lui a nui. Sa dernière suspension remonte à 18 mois et c’était également pour un plaquage à la tête. C’est la 3e fois que Ference est suspendu et il a également été mis à l’amende par la LNH à une autre occasion.

Vidéo de la sentence