Suivez 25stanley sur Facebook!

Les Blue Jackets espèrent encore signer Christian Ehrhoff

Ehrhoff

Tout comme Cody Franson, Christian Ehrhoff est victime du plafond salarial stable de la LNH. L’ancien défenseur des Penguins a le potentiel d’être un défenseur de première paire dans la ligue, mais comme la majorité des équipes n’ont pas d’espace sous le plafond salarial et que son état de santé est mis en doute à cause d’un historique de commotions cérébrales, il n’a pas encore trouvé d’équipe.

Selon Aaron Portzline, du Columbus-Dispatch, les Jackets seraient toutefois intéressés à ses services et il y aurait eu des discussions entre l’ancien des Penguins et la direction de Columbus.

Les Jackets aimeraient bien signer le défenseur de 33 ans puisqu’il pourrait prendre les responsabilités abandonnées par James Wisniewski dans le top 4 et sur la première unité d’avantage numérique. Par contre, comme c’est le cas pour les 29 autres formations de la LNH, ils sont limités par le plafond salarial.

Techniquement, ils ont plus de 3,7 M$ de libre, mais ils doivent se garder plus de 3 M$ de lousse au cas où certains joueurs atteignent leurs bonus cette saison. En manipulant un peu leur alignement, ils auraient 2 M$ de libre pour un contrat d’un an.

La durée de l’entente ne serait pas un problème pour le défenseur, mais en signant ce contrat, il accepterait de couper son salaire de l’an passé de moitié. Pour le moment, il n’est pas prêt à faire ça, mais selon Portzline, les Jackets vont attendre pour voir s’il paniquera en voyant le nombre de destinations possibles diminuer.

En plus, s’il refuse l’offre des Jackets, ce ne sera pas une première pour Columbus, qui a déjà perdu les courses pour les services de Shattenkirk, Martin et Hamilton cet été. Ceci étant dit, s’ils ne réussissent pas à signer Ehrhoff, les Jackets commenceront probablement l’année avec l’alignement actuel.

Stats avancées d’Ehrhoff

Ehrhoff HERO

Via The Score


La thématique Ghostbusters suivra Cam Talbot à Edmonton

bardowntalbot_4873-620x297

Frederik Andersen ne sera pas le seul à adapter la thématique de son masque la saison prochaine. Malgré l’échange qui l’a envoyé de New York à Edmonton, Cam Talbot continuera de rendre hommage à Ghostbusters. Du moins, selon ce qui a été publié dimanche matin, ce sera le cas lorsqu’il fera noir dans l’aréna.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, l’artiste du casque de Talbot a donné un avant-goût du design qui s’illuminera lorsque les lumières seront éteintes. Le fameux logo du film classique de 1984 est clairement mis en vedette. C’était aussi le cas avec le casque de Talbot cette saison.

Avec le reboot qui est supposé sortir le 22 juillet 2016, ce design risque d’être encore plus d’actualité que d’habitude cette saison. Talbot espère probablement que l’arrivée de McDavid fera la même chose pour les Oilers.

A ghostly sneekpeak from Cam and me :) …Who do you gonna call? #goalbuster #camtalbot @ctalbot33 @edmontonoilers @nhl #daveartthecradleofcreativity #nhl #daveart #daveartglow @davidofdaveart

Posted by DAVEART.com on Sunday, July 19, 2015

Via BarDown


Le pro-surfer Mick Fanning se fait attaquer par un requin en pleine compétition

shutterstock_163488107

Le cauchemar de bien des gens: se faire attaquer par un requin. Le pro-surfer Mick Fanning a vécu ce scénario pour de vrai dimanche lors d’une compétition en Afrique du Sud.

Alors qu’il attendait une vague sur sa planche, il a senti quelque chose tirer sur sa corde (leash). C’était un requin!

Voici ce que le triple champion du monde a raconté une fois sain et sauf sur la plage.

« J’ai juste commencé à crier et donner des coups de pieds. Le requin revenait vers moi. Puis je lui ai donné un coup de poing dans le dos. »

Ouf!

Vidéo // Shark attack!

*Photo de Mick Fanning via Shutterstock


Les Kings ont entamé des négociations avec Anze Kopitar

Anze Kopitar

Anze Kopitar et les Kings de Los Angeles ont commencé à discuter en vue d’une prolongation de contrat, selon ce que rapporte le site Web LAKingsInsider.com.

Le joueur de 27 ans touchera un salaire de 6,8 millions $ durant la saison 2015-2016 dans l’uniforme des Kings. Celui-ci sera alors l’attaquant le mieux payé de la franchise californienne pendant cette campagne.

D’après une source du LA Kings Insider, une entente entre les deux clans pourraient survenir d’ici le début de la prochaine saison.

Le Slovène a engrangé 64 points, dont 19 buts, en 79 parties avec les Kings en 2014-2015.

Crédit photo : flickr


1,75 M$ sépare Craig Smith et les Prédateurs avant leur séance d’arbitrage

Craig Smith pourrait être le premier joueur de la LNH à passer devant un arbitre cette année. Sa séance est prévue pour lundi et si l’on se fie à Elliotte Friedman, il y a encore pas mal de chemin à faire entre les demandes de l’attaquant de 25 ans et l’offre des Prédateurs de Nashville.

Le clan de Smith argumentera qu’il mérite un salaire de 4,75 M$ alors que l’organisation de Nashville tentera de convaincre l’arbitre de lui donner un salaire de 3 M$. Bien évidemment, le processus d’arbitrage fait en sorte que l’écart entre les deux partis est plus petit que ce que l’on voit dans ces chiffres, mais c’est une bonne différence à combler.

Smith a franchi la barre des 20 buts lors des deux dernières saisons des Prédateurs et ses 23 filets le plaçaient au 58e rang de la LNH à ce niveau cette année. Il a 144 points en 277 matchs depuis 2011 et si l’on regarde les salaires des joueurs qui ont eu une production similaire, on se rend compte que Smith devrait obtenir un salaire avoisinant les 4 M$.

Ceci étant dit, comme c’est toujours le cas dans les situations d’arbitrage, il y a encore pas mal de chances que Smith et les Preds en viennent à une entente avant de passer devant l’arbitre ou avant que celui-ci prenne une décision finale.


Les Blackhawks auront 750 000$ de moins à dépenser sur leur masse salariale à cause de Kimmo Timonen

L’histoire de Kimmo Timonen était l’une des plus belles lors de la finale de la Coupe Stanley. Après 16 ans de carrière dans la LNH, le défenseur de 40 ans a pu soulever la Coupe Stanley avant de prendre sa retraite.

Par contre, cette belle histoire avait un prix assez élevé pour les Hawks. Comme ils se sont rendus en finale de la Coupe Stanley, ils ont dû verser 2 choix de 2e ronde aux Flyers (ceux de 2015 et de 2016). C’est pas mal trop cher pour un gars dont le temps de jeu moyen était de 8 minutes et 39 secondes pendant le parcours éliminatoire des champions de la Coupe.

En plus, même si Timonen ne jouera plus, cette acquisition continuera de leur faire mal en 2015-16. En jouant 16 matchs de saison régulière, il a obtenu un bonus de 750 000$ parce qu’il a franchi la barre des 10 rencontres disputées. Comme Timonen est un vétéran et que ce bonus aurait placé les Hawks au dessus du plafond salarial, il est déplacé sur la masse salariale de 2015-16. Stan Bowman l’a confirmé lors d’une rencontre avec les journalistes et les partisans vendredi soir.

Ça place les Hawks dans le trouble puisqu’ils n’ont que 231 450$ de libre sous le plafond salarial avec 13 attaquants, 6 défenseurs et 2 gardiens. Il leur manque donc un 7e défenseur et si c’est Ville Pokka qui gagne la lutte, les Hawks dépasseront le plafond par près de 700 000$. C’est sans compter le prochain contrat de l’agent libre avec restriction, Marcus Kruger.

Bref, même si 6 des 19 joueurs qui ont porté l’uniforme des Blackhawks lors du dernier match des séries éliminatoires ont quitté l’organisation depuis (Sharp, Oduya, Timonen, Vermette, Saad et Richards), il reste encore du travail à faire pour compléter la formation tout en respectant la convention collective.


Le groupe voulant amener une équipe au centre-ville de Seattle ne déposera pas de candidature d’expansion

Bettman Daly

Le futur de la LNH à Seattle est de plus en plus douteux. Selon King5, qui est la source locale la plus fiable en ce qui concerne le processus d’expansion dans le nord-ouest américain, le groupe mené par Victor Coleman ne déposera pas de candidature d’expansion avant la date limite de la première phase du processus lundi prochain.

Coleman est à la barre du groupe qui veut amener une expansion du circuit Bettman au centre-ville de Seattle. Par contre, sans équipe de la NBA, il n’y aura pas d’aréna et la nouvelle concernant les Bucks de Milwaukee plus tôt cette semaine a grandement nui à la probabilité de ce scénario.

Les groupes intéressés doivent remettre 10 M$ avec ce formulaire et le cinquième de ce montant est retenu par la LNH peu importe ce qui arrive. On dirait que Coleman n’aimait pas assez ses chances pour verser ce montant.

Toujours selon King5, Coleman n’abandonne toutefois pas le projet et il espère convaincre le conseil de ville de bâtir un aréna seulement pour la LNH. S’il réussit son coup, il contactera la ligue immédiatement pour voir s’il est possible d’accélérer le processus d’expansion vers Seattle. Ce plan n’est toutefois pas excellent puisque la ligue est au beau milieu de ce processus avec d’autres candidats et elle devrait trouver les 2 prochaines villes d’expansion avant que Coleman puisse convaincre le conseil de ville.

En plus, il y a un groupe rival dans la région qui est mené par Ray Bartoszek. Ce dernier veut implanter une équipe à Tukwila, en banlieue de Seattle, et son plan n’est pas lié à la NBA. Avec ce niaisage à Seattle, c’est certainement un point positif pour le circuit Bettman.

Ceci étant dit, ce groupe semble être le dernier espoir de cette région dans ce processus d’expansion et ce n’est pas une bonne nouvelle pour la LNH, qui aimerait vraiment s’y établir. Si le groupe de Tukwila frappe dans un obstacle dans la construction de l’aréna, qui devrait débuter vers la fin de 2015 ou le début de 2016, la LNH n’a plus d’option viable dans cette région.

C’est une excellente nouvelle pour Québec, qui pourrait rapidement devenir la ville favorite pour se joindre à Las Vegas dans la prochaine vague d’expansion. Comme Québec a déjà l’aréna et un coût préférentiel, c’est une excellente option pour la LNH. Si Seattle continue à frustrer Bettman, le retour des Nordiques va devenir pas mal plus probable.


Louis Leblanc à Long Island

louis-leblanc

Louis Leblanc a paraphé une entente d’un an à deux volets avec les Islanders de New York. L’ancien choix de première ronde des Canadiens de Montréal, qui a fait ses études et a joué à Harvard, portera fort probablement les couleurs du club-école des Islanders la saison prochaine.

Le Tricolore avait jeté son dévolu sur le joueur québécois au 18e rang au total lors du repêchage de 2009.

Leblanc a endossé le maillot du CH pendant 50 parties amassant un total de dix points au total (cinq buts et cinq aides).

Lors de la campagne 2014-2015, il a inscrit 29 points en 71 rencontres avec la filiale des Ducks d’Anaheim, les Admirals de Norfolk, eux qui porteront le nom de Gulls de San Diego dès la saison prochaine.


Mike Ribeiro a réglé ses problèmes légaux à l’amiable

Ribeiro

Mike Ribeiro faisait face à une poursuite civile de la part d’une ancienne nanny qui l’accusait de l’avoir agressé sexuellement. Cette poursuite ne l’a toutefois pas empêché de recevoir un contrat de 2 ans d’une valeur de 7 M$ de la part des Preds de Nashville une saison après avoir été racheté par les Coyotes de l’Arizona, qui avaient cité des problèmes de comportement pour expliquer cette décision.

Pendant cette saison, Ribeiro a été le 2e meilleur pointeur des Prédateurs avec 15 buts et 47 passes en 82 rencontres. Il a ajouté 5 points en 6 matchs de séries contre les futurs champions de la Coupe Stanley.

Jeudi, on a appris qu’il avait réglé cette poursuite civile à la suite d’une séance de 8 heures avec un médiateur le 6 juillet dernier. Les détails de l’entente ne sont pas publics, mais on imagine qu’il a dû signer un gros chèque pour se sortir du trouble.

Si c’est le cas, il s’en tire bien puisque depuis l’incident Ray Rice, ce genre de dossiers causent pas mal plus de problèmes aux athlètes professionnels. C’est particulièrement vrai pour les gars qui, comme Ribeiro, sont en fin de carrière et ont une mauvaise réputation lorsqu’ils ne portent pas l’uniforme. Même si sa réputation ne se remettra jamais de cet incident, c’est un faible prix à payer pour l’attaquant de 35 ans.

Via Puck Daddy


Mikhail Grigorenko signe avec l’Avalanche du Colorado

Mikhail Grigorenko

Mikhail Grigorenko s’est entendu avec l’Avalanche du Colorado pour une saison. Les termes financiers de ce pacte ne sont pas connus pour l’instant.

L’athlète de 21 ans a récolté six points en 25 rencontres dans l’uniforme des Sabres de Buffalo lors de la campagne 2014-2015.

Grigorenko a été échangé à la formation de Denver le 26 juin dernier au moment où Ryan O’Reilly a pris le chemin de Buffalo.

Le joueur russe a déjà joué sous les ordres de Patrick Roy alors que les deux hommes étaient dans l’organisation des Remparts de Québec.