Suivez 25stanley sur Facebook!

Les Jackets ont peur que Ryan Johansen ait la tête enflée s’ils lui donnent un gros contrat

Le dossier Ryan Johansen n’a pas vraiment progressé cet été et même si on est maintenant en septembre, les deux côtés ont encore un écart de 3 millions au niveau du salaire annuel que le centre gagnera dans son prochain contrat de 2 ans.

Comme on le voit souvent dans ce genre de négociations, l’équipe commence à couler de l’information pour mettre de la pression sur le joueur. C’est Aaron Portzline qui a eu la joie de recevoir ces informations mardi en début de soirée. Les dirigeants lui ont dit que Johansen n’avait pas mérité le salaire qu’il demande (entre 6 et 7 millions annuellement selon les rumeurs).

Les dirigeants ont également ajouté « qu’ils étaient inquiets que ce jeune va penser qu’il a terminé son ascension vers l’excellence » s’ils le paient le montant qu’il demande. En d’autres mots, ils ont peur qu’il ait la tête enflée avec un contrat lucratif en poche, d’autant plus qu’il n’a qu’une seule bonne saison dans la LNH.

On dirait vraiment que les Jackets vont être patients dans ce dossier et qu’ils vont simplement attendre que Johansen plie dans ces discussions. Après tout, ça a fonctionné au niveau du contrat de transition dont le centre de 22 ans ne voulait pas entendre parler au début des négociations.

Via The Score


Les Cowboys de Dallas seraient près de signer Michael Sam


Après sa coupure de samedi, Michael Sam se retrouvait sans équipe de la NFL. Les Alouettes ont essayé de l’amener au Canada, mais une 2e chance dans le circuit Goodell semble se pointer le bout du nez pour celui qui tente de devenir le premier joueur ouvertement gai à jouer dans la NFL.

Selon Adam Schefter, un des informateurs les plus fiables dans la NFL, les Cowboys de Dallas veulent faire passer un test physique à Sam. S’il passe ce test, il devrait obtenir un poste sur l’équipe de pratique de l’équipe du Texas. Ce serait une association aurait du sens, mais qui ferait aussi couler beaucoup d’encre.

Sam sera un des joueurs les plus médiatisés jusqu’à ce qu’il obtienne son premier départ et aucune équipe a le don d’attirer les médias comme les Cowboys de Dallas. Il va donc y avoir du journaliste au pied carré. Toutefois, ce serait un bon ajout pour les Boys qui devraient avoir toute sorte de problèmes à la défense cette année et qui, contrairement aux Rams de St-Louis qui ont repêché Sam, n’ont pas trop de profondeur à ce niveau.


George Parros a plus de style que toi quand il va à la plage

Que ta shape de plage soit 12 sur 10. Que tes pectoraux soient tellement bien découpés qu’on a l’impression qu’ils sont fake. Que ta poitrine modifiée est tellement bien faite qu’on dirait des vrais. Que tu débarques au Beach Club en Porsche. Que tu traines ton nouveau Super Air Nautique 230 avec le nouveau F-150 à la plage de Tremblant. Peu importe ce que tu fais, même toi Dan Bilzerian, personne ne peut avoir plus de style que Papa George Parros. Chest-bras, sac à dos, segway et charriot de bois avec les jumeaux en arrière. C’est parfait pour aller à la plage.


Les Alouettes essaient d’attirer Michael Sam à Montréal

Le rêve de Michael Sam a pris un détour en fin de semaine. Samedi, les Rams de St-Louis ont coupé celui qui tente de devenir le premier joueur ouvertement gai à jouer dans la NFL et ils ne l’ont pas signé sur leur équipe de pratique, car ils ont de la profondeur sur leur ligne défensive.

Depuis samedi, Sam essaie donc de se trouver un autre poste dans la NFL, mais avec le nombre effarant de joueurs coupés, la tache n’est pas facile et pour l’instant, il n’a rien trouvé. Il pourrait donc avoir à se tourner vers une autre ligue pour poursuivre sa carrière professionnelle.

La perte de la NFL pourrait être le gain des Alouettes qui ont Michael Sam sur leur liste de négociation. Ça fait en sorte que l’équipe de Jim Popp est la seule de la LCF avec qui Sam peut négocier. Donc, si jamais, Sam voulait venir dans la LCF, ce serait avec les Alouettes.

Montréal a déjà contacté Sam pour lui faire part de leur intérêt. Il reste maintenant à savoir si Sam se trouvera une autre équipe dans la NFL ou s’il sera forcé de venir au Canada où il aiderait une équipe qui, avec une fiche de 2-7, a besoin de son aide tant sur le terrain qu’aux guichets.


Justin Schultz s’entend avec les Oilers

Justin Schultz

Le défenseur Justin Schultz a signé un contrat d’une saison avec les Oilers d’Edmonton qui lui rapportera un salaire de 3,675 M$ en 2014-2015.

Le joueur de 24 ans a disputé les deux dernières campagnes dans l’uniforme des Oilers où il a joué 48 matchs en 2012-2013 et 74 rencontres en 2013-2014.

Originaire de Kelowna, Schultz a enregistré 33 points, dont 11 filets, lors de la plus récente saison. Également, il a maintenu un différentiel – très peu enviable – de -22.

Celui-ci a été repêché en deuxième ronde (43e au total) par les Ducks d’Anaheim en 2008. Lors du début du calendrier régulier, il en sera à sa troisième saison dans la LNH.


Justin Schultz serait près d’une entente avec les Oilers

justin-schultz

La dernière fois que l’on a entendu parler des négociations entre Justin Schultz et les Oilers d’Edmonton, les deux partis étaient encore très loin d’une entente. Le contrat recrue de Schultz compliquait le travail de l’agent et de l’équipe, mais on dirait bien qu’ils ont trouvé une façon de négocier.

Schultz a déclaré à Regan Bartel que les deux côtés étaient près d’une entente et qu’elle devrait survenir sous peu. C’est une bonne nouvelle pour les Oilers qui, il n’y a pas si longtemps, devaient commencer à penser à un début de camp d’entraînement sans un de leurs piliers à la défense.

On ne connait pas vraiment les détails de l’entente qui est négociée, mais ça devrait être un contrat de transition d’un an ou deux où Schultz aurait un salaire annuel qui tournerait autour de 3 millions. Les fans des Oilers ne pourront pas relaxer avant que le contrat soit officiel, mais cette déclaration de Schultz est certainement un bon signe.

Via R/Hockey


Jeremy Jacobs explique pourquoi LNH a toujours préféré les expansions aux déménagements

LasVegasStrip-1_1

Les rumeurs d’expansion qui sont sorties cette semaine en ont surpris plus d’un. Plusieurs opposants à ces expansions se demandent pourquoi la ligue veut faire ça alors qu’elle compte déjà sur plusieurs équipes dans des situations précaires financièrement.

La réponse est bien simple; l’argent. Une équipe d’expansion est beaucoup plus payante qu’un déménagement pour les propriétaires. On parle quand même d’un coût d’expansion de 350 millions présentement. En comparaison, les proprios des Jets ont payé un maigre 60 millions pour déménager d’Atlanta à Winnipeg.

D’ailleurs, ce n’est rien de nouveau. Les propriétaires pensaient de la même façon quand il y avait 21 équipes. C’est le livre Money Players de Bruce Dowbiggin qui nous le rappelle. Un passage du livre décrit une réunion des propriétaires en 1989 où Jeremy Jacobs, propriétaire des Bruins, avait averti ses collègues à propos des déménagements. Selon lui, un déménagement enlevait une ville candidate pour des équipes d’expansion.

Cela limitait la compétition et diminuait donc la valeur des chèques d’expansion qu’ils allaient recevoir au cours des prochaines années. Bref, en disant aux villes que la seule façon d’avoir une équipe serait d’obtenir une expansion, ça permettait de faire monter les enchères pour les coûts de celles-ci.

Même si cette réunion date de 15 ans, je doute que la philosophie ait changé dans le circuit Bettman. Après tout, celui qui a donné cet avertissement est devenu le propriétaire avec le plus d’influence auprès du commissaire. Ça expliquerait aussi pourquoi la ligue lutte autant contre les déménagements. C’est cette mentalité qui me fait penser que Peter Karmanos va recevoir une tape sur les doigts à cause de Dan Patrick.

Cette philosophie expliquerait aussi le timing de ces rumeurs. Présentement, il n’y a pas vraiment de cas à problème dans la ligue, ou du moins, il y en a moins qu’il y en avait. Les Devils ont un propriétaire, les Coyotes sont à Glendale pour quelques années et les Islanders vont avoir un nouveau propriétaire et un nouveau domicile.

Il n’y a que les Panthers qui sont dans une situation problématique à court terme et avec leur contrat à long terme avec la ville, ils ne sont pas des candidats si évidents. Bettman pourrait donc profiter de cette situation où il n’y a aucune équipe de disponible à court terme pour appliquer la stratégie de vente de Jacobs.

Pour en revenir à la ligue, je crois au scénario qu’a avancé Tony Gallagher mardi. J’ai l’impression que la ligue va tenir des enchères pour 2 équipes d’expansion, ce qui leur permet de demander plus en termes de tarifs puisqu’il pourrait y avoir 5 candidats (Vegas, Seattle, Québec, Toronto, Kansas City).

De cette façon, les propriétaires de la ligue empochent de l’argent tout en égalisant leurs conférences (parce que Bettman va tout faire pour permettre à Vegas et Seattle de gagner). Après ces enchères, on pourrait voir un déménagement ou deux (Québec et/ou Toronto) pour apaiser les fans canadiens et empocher un peu d’argent en frais de relocalisation. Toutefois, ce déménagement n’aura pas lieu avant l’expansion parce que la ligue voudra utiliser Québec et Toronto pour faire monter le prix.

Pourquoi je pense à 2 expansions au lieu de 4? Pour deux raisons en particulier. Tout d’abord, la ligue va vouloir montrer des signes de bonne santé financière et une course à 2 au lieu de 4 va apporter des plus gros prix d’expansion, ce qui va lancer un bon message aux possibles investisseurs et partenaires publicitaires.

Ensuite, la ligue doit garder un marché ou deux pour faire peur à leurs villes actuelles. La ligue a besoin d’un marché prêt à accueillir une équipe de la LNH rapidement pour faire peur aux villes qui refusent de se soumettre à leurs demandes au niveau des arénas. Avec 4 expansions, il ne resterait qu’un marché faible en Kansas City alors qu’avec 2, la ligue peut utiliser Québec et Toronto pendant un peu plus longtemps.

Ça peut sembler diabolique, mais c’est une situation que l’on retrouve dans tous les circuits nord-américains. Vous pouvez en parler à Los Angeles (NFL), San Antonio (NFL) et Seattle (NBA).


Les Coyotes et les Hurricanes seraient les deux équipes à surveiller pour un possible déménagement

Arizona-Coyotes-Wordmark-590x368

Depuis mardi soir, les rumeurs entourant de possibles expansions et déménagements ont recommencé à faire surface dans la LNH. Un journaliste parlait de 2 expansions à Seattle et Vegas et d’un déménagement à Québec alors qu’un autre parlait de 4 expansions dans les mêmes villes en plus de Toronto.

Plus ça va, plus le premier scénario fait du sens. Il faut dire que c’est un scénario qui circule depuis plusieurs mois et qu’on voit de plus en plus de confirmations. Le dernier à avoir confirmé le tout est Dan Patrick, de NBC et DirecTV, qui a dit que Las Vegas devrait avoir une équipe en 2016, que ce soit via une expansion ou un déménagement.

Patrick a ajouté un point intéressant à toute cette histoire. Il a expliqué qu’il y avait 2 équipes à surveiller pour un possible déménagement à Las Vegas. La première était les Coyotes de l’Arizona à cause de leur clause avec la ville de Glendale qui leur permet de quitter si jamais la situation financière ne s’améliore pas.

L’autre équipe est plus surprenante. Il s’agit des Hurricanes de la Caroline. Selon Patrick, le propriétaire de l’équipe, Peter Karmanos, cherche à vendre son club et ses demandes seraient trop élevées. Ce serait le genre de demandes qui pourraient seulement être acceptées par un propriétaire visant à déménager la formation.

Patrick a aussi rappelé que, bien évidemment, la ligue aimerait mieux une expansion à Vegas et Seattle pour pouvoir empocher les chèques d’expansion qui sont plus gros que ceux de relocalisation. Ce sera un dossier à suivre et bien des choses peuvent changer d’ici là, mais il n’y pas autant de fumée sans feu.

Via Joe Yerdon


Gomez reçoit une invitation pour participer au camp des Devils

scott-gomez-auto-12-600x400

Scott Gomez sera présent au camp d’entraînement des Devils du New Jersey alors qu’il a reçu une invitation, d’après ce qu’a rapporté le quotidien The Record.

L’ancien attaquant des Canadiens de Montréal serait de retour avec la formation de la LNH où il a joué durant sept campagnes plus tôt en carrière, avant de porter les couleurs des Rangers de New York et le chandail du CH.

Gomez a endossé l’uniforme des Panthers de la Floride et des Sharks de San Jose au cours des deux plus récentes saisons dans le circuit Bettman.

L’ex-mal-aimé du Tricolore aura donc l’occasion de jouer une autre saison dans la LNH, et ce, avec une équipe où il a déjà passé une majeure partie de sa carrière.


Las Vegas, Seattle, Toronto et Québec pourraient obtenir une équipe d’expansion de la NHL d’ici 2017

LasVegasStrip-1_1

Si l’on se fie à Tony Gallagher, un journaliste de The Province à Vancouver, on pourrait voir pas mal de mouvements au cours des prochaines années dans la LNH. Selon le journaliste, Las Vegas et la LNH auraient une entente pour amener une équipe d’expansion dans la ville du pêché. Il resterait simplement à décider qui sera le propriétaire de l’équipe et il y aurait quelques candidats intéressés. Cette expansion ne viendrait pas seule. Seattle serait la ville favorite pour accompagner Vegas grâce à la présence de Victor Coleman qui semble décidé à faire avancer le dossier.

De plus, le journaliste Howard Bloom du Sports Business News ajoute que la NHL voudrait en fait ajouter 4 équipes d’expansion d’ici 2017. Les villes candidates seraient Seattle, Las Vegas, Québec et Toronto. Kansas City serait également dans la course. Toutefois, Gallagher a précisé que la candidature de la ville du Missouri ne semblait pas être assez sérieuse

Cette expansion permettrait à la NHL de toucher 1.4 milliards grâce aux frais qu’elle facturerait aux nouveaux propriétaires. Ce projet se ferait dans le cadre des célébrations du 100e anniversaire de la ligue.

On a déjà entendu parler de ce scénario exact, mais le scénario semble avoir progressé depuis et c’est un signe que les possibilités que ça arrive augmentent. Ce n’est pas coulé dans le béton, mais quand on commence à l’entendre un peu partout, c’est difficile de croire qu’il y a tant de fumée sans feu.

Ce n’est pas la meilleure nouvelle pour Québec qui est encore 3e (ou 4e) dans la course. Par contre, si Vegas et Seattle obtenaient des équipes, la ville de Québec deviendrait la meilleure candidate pour accueillir une équipe. Il est donc encore permis de rêver à Québec, même s’ils ne sont pas au devant de la file pour le moment.