Suivez 25stanley sur Facebook!

Robinson Cano voudrait un contrat de 10 ans – 305 M$

Robinson-Cano

Le joueur de baseball, Robinson Cano, serait en quête d’un pacte de dix ans évalué à environ 305 millions $, selon le réseau ESPN.

Le principal intéressé pourrait devenir joueur autonome lorsque la saison prendra cette somme d’argent égalerait le record d’Alex Rodriguez pour le salaire de plus haut dans l’histoire du baseball majeur.

D’ailleurs, le joueur de deuxième but des Yankees de New York n’a rien de concrétisé pour le moment. «Je n’ai encore rien décidé, a mentionné Cano. Ne vous méprenez pas, j’aime cette équipe vous savez.»


Les Coyotes encouragent leur partisans à faire un tailgate

COYOTES-FANS

Les Coyotes de Phoenix ont de nouveaux propriétaires qui veulent retravailler sur l’image de l’équipe au cours des prochaines années. Une des premières étapes afin d’atteindre ce but viendra cette année alors que l’équipe encouragera ses partisans à venir faire un tailgate avant les matchs de fin de semaine de l’équipe.

La première opportunité pour les fans sera le 19 octobre alors que les Red Wings de Detroit seront en ville. L’équipe ouvrira les stationnements à 14h alors que le match commencera à 18h lors de cette journée.

Les proprios disent qu’ils veulent profiter de la belle température de leur marché en permettant à leurs partisans de se rejoindre avant le match autour des barbecues et des bières dans le stationnement de l’aréna.

Le but est certainement de faire plaisir à la base de partisans de l’équipe tout en donnant une opportunité à des nouveaux fans de vivre une expérience unique qui pourrait les transformer en partisan d’hockey.

Bien évidemment, pour que cela arrive, il faudra que ces tailgates soient plus populaires que certains matchs de l’équipe, car 10 personnes qui boivent dans un stationnement, ce n’est pas ce qui est le mieux pour l’image de l’équipe.

Via PHT


Contrat // Derek Stepan signe avec les Rangers 2 ans – 6.15M$

Screen shot 2013-09-26 at 2.25.42 PM

La saga Derek Stepan vs Glen Sather est terminée. L’attaquant a signé un contrat avec les Rangers de New York. 2 ans pour un total de 6.15M$. Âgé de 23 ans, il a eu 41 points en 48 matchs l’an dernier. Il obtient un contrat «transitoire» comme les DG de la NHL aiment si bien en offrir.


Le Sports Illustrated prédit une autre Coupe Stanley pour les Blackhawks

Patrick Kane

Pour la première fois en 11 ans, le preview de la prochaine saison dans la LNH est sur la couverture du Sports Illustrated. Comme vous pouvez le voir, Patrick Kane est en vedette alors que la publication prévoit un 2e titre consécutif aux Hawks de Chicago. Ce n’est pas une surprise puisque SI semble apprécier l’équipe de Chicago, les ayant placés en couverture à quelques reprises lors de la dernière saison.

Si la prédiction de SI s’avérait vraie, ce serait la première fois depuis 1997-98 que l’on verrait des champions gagner lors de la saison suivante. C’est quand même facile de prédire une victoire des champions en titre, mais ça ne semble pas déranger SI qui s’attend à une finale de la Coupe Stanley entre les Hawks et les Penguins.

Les prédictions en tant que tel ne sont pas si intéressantes, mais c’est plaisant de voir que le hockey bénéficie de cette couverture nationale aux États-Unis. Il est certain que l’année olympique aide certainement de ce côté, mais de voir une première en 11 ans du côté de la couverture du Sports Illustrated, nous permet de constater que la victoire des Hawks était bonne pour l’avenir financier de la ligue.


5 comptes Twitter d’hockey se retrouvent dans le Top 100 de Sports Illustrated

ryan-whitney

Mercredi, le Sports Illustrated a sorti son palmarès des 100 meilleurs comptes Twitter dans le monde du sport. Parmi ces 100 comptes , on retrouve 5 comptes qui sont en lien avec le hockey. Le défenseur qui est présentement au camp des Blues de St-Louis, Ryan Whitney (que l’on peut voir sur la photo ci-dessus) est le seul joueur actif du lot. Toutefois, Whitney pourrait bien perdre ce titre puisqu’il n’a qu’un essai pour le camp des Blues et est toujours sans contrat.

Les 4 autres comptes Twitter reliés au hockey dans ce palmarès sont ceux de Bruce Arthur du National Post, John Buccigross d’ESPN, Bob McKenzie de TSN et Greg Wyshynski de Puck Daddy.

Je dois dire que les choix de McKenzie, Arthur et Wyshynski sont des no-brainer. Par contre, l’exclusion de Darren Dreger pour intégrer John Buccigross me laisse perplexe puisque Bucci est très populaire aux États-Unis, mais ne perce pas vraiment au Canada tandis que Dreger est un compte nécessaire pour avoir les informations sur les Leafs la LNH.

Aussi, j’avoue avoir de la difficulté avec le choix de Whitney puisqu’il est sur le bord de quitter la LNH. Il n’a même pas de contrat et son poste est loin d’être assuré à St-Louis. Un gars comme Roberto Luongo aurait été un meilleur choix, ne serait-ce que par ses performances ou ses réactions lors de controverses. Il y a aussi le compte de BizNasty qui est encore un des meilleurs, mais je peux comprendre que ce n’est pas pour tout le monde.

Alors, si vous êtes sur Twitter, suivez-vous les meilleurs comptes d’hockey selon SI ?


Le Président des Bruins sera dans la Cloche et l’Idiot 2

cam neely

Cette nouvelle date de quelques jours, mais elle nous avait échappé. Cam Neely, le président des Bruins de Boston, a accepté de reprendre son rôle de Sea Bass dans la suite du film La Cloche et l’Idiot.

Dans le 1er film, Neely jouait Sea Bass, un camionneur dont le chemin a croisé les deux personnages joués par Jim Carrey et Jeff Daniels à plusieurs reprises. Neely jouera le même rôle dans la suite, mais on ne sait pas l’importance de son rôle dans le film.

De plus, certaines rumeurs mentionnent que Milan Lucic pourrait jouer le rôle du fils de Sea Bass dans le film. J’aimerais tellement que ça arrive et qu’ensuite, les Bruins échangent Lucic ou renvoient Neely. Les chances que ça arrive sont très faibles, mais ce serait juste parfait !


Le quart-arrière des Rams de St-Louis a failli choisir le hockey

Sam Bradford

Sam Bradford fut le 1er choix au total lors du repêchage 2010 de la NFL. Il s’est retrouvé avec les Rams de St-Louis où il est devenu le quart-arrière d’avenir de la franchise. Par contre, Bradford aurait très bien pu choisir un autre sport lorsqu’il était plus jeune.

Le jeune qui a grandi à Oklahoma City excellait au football, au baseball, au basket-ball ainsi qu’au hockey. Au hockey, Bradford a gagné un tournoi de fin de saison qui était joué au Texas à l’âge de 11 ans. Il était le capitaine de son club et était le meilleur des siens. Il était alors reconnu pour son lancer des poignets et sa portée avec son bâton.

Il était tellement bon que son coach de l’époque, Mike McEwen (qui a gagné 3 Coupes Stanley comme joueur) a tenté de convaincre les parents de Bradford pour qu’il choisisse le hockey. Il s’est buté à un mur alors que ses parents croyaient que le baseball, le basket-ball et le football étaient plus gros aux États-Unis et qu’ils offraient donc un meilleur futur à leur fils.

Finalement, ça a assez bien tourné pour Bradford qui a signé un contrat de 6 ans d’une valeur de 78 millions lors de son entrée dans la ligue.

Via Newsok


Une étude du choix des 3 étoiles à travers la LNH

Choix des étoiles

Un journaliste du Ottawa Citizen a décidé de compiler les choix des étoiles par rapport au % de victoires des équipes de la LNH lors de la dernière saison. Ainsi, en comparant le % d’étoiles donné à l’équipe locale et le % de victoires de l’équipe, on peut voir la différence entre les choix et les performances. En mettant le classement selon la différence entre les deux %, l’auteur a pu bâtir un classement des arénas les moins impartiaux pour ce vote.

Il a fait cela parce qu’avec l’arrivée du vote des étoiles par les partisans, les choix sont devenus de moins en moins crédibles et de plus en plus biaisés vers l’équipe locale.

Le CH se classe 6e à ce classement. On remarque que le CH est bien au-dessus de la moyenne de la ligue pour les 2es et 3es étoiles alors que le club est en-dessous de cette moyenne pour la 1e étoile. Cela est bien normal puisque le club donne toujours la 1e étoile à l’auteur du but gagnant. C’est donc dire que la 1e étoile va toujours à l’équipe gagnante et ce n’est pas au choix des partisans.

Ces chiffres ne nous montrent rien de surprenant puisque les partisans voudront toujours donner des étoiles à leurs joueurs locaux afin de les supporter. Toutefois, c’est intéressant de voir que le CH se classe parmi ceux qui les plus partiaux lorsqu’ils font ce jugement (ainsi que de voir le % de 3e étoile que le Wild donne à ses joueurs).

Il faut aussi mentionner que certaines équipes laissent encore le choix aux journalistes, ce qui est supposé donner un résultat plus équitable. Cela leur donne donc un avantage dans ce classement.

Si vous voulez trouver les équipes qui laissent les partisans voter, regardez les % des 1es étoiles qui vont à l’équipe locale et les % de victoires. Ceux qui sont égaux sont des équipes qui font voter des partisans (ou qui donnent la 1e étoile laissant les journalistes choisir les deux autres).

Via le Ottawa Citizen


Le sort du dégagement hybride sera connu sous peu

gary-bettman-commissaire-ligue-nationale

Dans la journée de lundi, Gary Bettman a parlé à certains médias après la réunion des gouverneurs. Parmi les sujets mentionnés, on retrouvait le dégagement refusé hybride qui a été testé pendant la pré-saison.

Si vous avez écouté la pré-saison (et les chiffres de RDS nous disent que vous avez écouté), vous savez un peu à quoi ressemble ce type de dégagement refusé. Lorsque le juge de lignes juge qu’il n’y a pas de course pour la rondelle à la hauteur des cercles de mises en jeu, il siffle immédiatement et c’est un dégagement refusé. Les joueurs voteront sur l’ajout de la nouvelle réglementation lors des matchs de saison régulière et de séries. Le vote sera tenu avant la fin de la pré-saison.

Si jamais ils acceptent la norme, les dégagements refusés hybrides seront utilisés cette saison. Pour l’instant, Bettman dit que les DGs sont majoritairement en faveur (malgré certains doutes).

Du côté des joueurs, c’est difficile de savoir comment ils voteront, car on a entendu plusieurs opinions. Martin Brodeur n’est pas convaincu puisqu’il trouve cela mélangeant. Pendant ce temps, Jason Chimera, un gars qui apprécie l’échec-avant, n’aime pas la formule alors que Marc Methot, le défenseur défensif, aime la nouvelle formule. Ce n’est rien de surprenant dans ces cas particuliers, mais si les attaquants n’aiment pas la norme pendant que les défenseurs la veulent, il y a fort à parier qu’on reviendra aux bons vieux dégagements refusés cette année.

Par contre, aucun résultat ne nous surprendrait dans ce vote…

Via PHT


Les Oilers expliquent pourquoi ils n’aiment pas les contrats à la P.K. Subban

Hall et N-Hopkins

Plus tôt cette semaine, les Oilers d’Edmonton ont accordé un contrat de 7 ans d’une valeur de 42 millions à Ryan Nugent-Hopkins qui terminera son contrat d’entrée dans la LNH à la fin de la saison. Certains ont eu des doutes par rapport à l’entente, mais les Oilers ont expliqué leur raisonnement à Elliotte Friedman de CBC.

Tout d’abord, il faut comprendre que Taylor Hall est le joueur « plafond » de l’équipe. Aucun joueur ne peut avoir un impact de plus de 6 millions sur la masse salariale puisque c’est le chiffre de Taylor Hall jusqu’en 2020-2021. C’est également impossible pour les gars d’avoir des clauses de non-échange puisqu’Hall n’en a pas.

En fait, le seul joueur qui a une clause de ce type est Sam Gagner et il a du céder un peu d’argent dans son contrat pour l’obtenir. Les Oilers croient également que les contrats de transition ne sont pas bons puisqu’ils coûtent toujours plus cher après la fin de la transition (la situation de Subban a dû les convaincre de ce côté). Ils préfèrent donc y aller à long terme.

De plus, l’équipe ne croit pas qu’il soit bon de payer des marqueurs lorsqu’ils sont plus vieux que 31 ans, l’âge où le déclin commence normalement pour les marqueurs. Dans ce cas-ci, le terme marqueur est utilisé pour définir un joueur de top 6 ou top 9 et non un tireur d’élite à la Michael Ryder. Ils ne sont donc pas intéressés à surpayer les années des marqueurs après la fameuse barre des 31 ans avec un contrat de transition. Lorsqu’on regarde leurs 5 marqueurs signés à plus long terme (Hall, Eberle, Nugent-Hopkins, Gagner et Perron), on se rend compte que tous leurs contrats se termineront lorsqu’ils auront entre 27 et 29 ans.

Bien évidemment, ils seront alors agents libres sans restriction à la fin de leur entente, mais les Oilers ont confiance en leurs jeunes joueurs et croient être en mesure de faire partie des meilleures équipes de la ligue à ce moment, ce qui aiderait à convaincre les joueurs de rester.

Le bout qui m’intéresse le plus dans cette explication est lorsqu’ils disent que 31 ans est l’âge où les Oilers considèrent que les marqueurs commencent leur déclin. J’ai décidé de jeter un coup d’œil à la formation du CH disponible sur leur site web pour voir si Bergevin et compagnie adhéraient à cette façon de penser.

Habs

Je suis forcé de constater que Bergevin pense la même chose que les dirigeants des Oilers, ou du moins, quelque chose qui ressemble à cela. Lorsqu’on prend le top 9 potentiel du CH (Brière, Bourque, Gionta, Eller, Gallagher, Galchenyuk, Pacioretty, Plekanec et Desharnais), on se rend compte que Gionta et Brière sont les deux seuls à avoir franchi la limite et Gionta a été signé avant Bergevin alors que Brière a signé pour un montant qui indique qu’il décline depuis les dernières années. On veut dire par là qu’il n’est pas surpayé puisqu’il gagne bien moins cher que dans son contrat qui a été racheté.

Pour ce qui est des deux sur la limite (Bourque et Plekanec), on ne connaîtra fort probablement pas la vision de l’équipe grâce à eux, car ils ont encore 3 saisons avant de voir leurs contrats venir à échéance. C’est intéressant de noter que le dernier contrat de Desharnais, qui vient d’être donné par Bergevin, se terminera alors que le joueur québécois aura 31 ans…