Suivez 25stanley sur Facebook!

Dan Carcillo admet que sa 9e suspension ne changera pas son style de jeu

Carcillo

Maintenant que sa suspension de 6 matchs est purgée, Dan Carcillo a rencontré les médias de Chicago mardi après-midi. L’attaquant a commencé en disant qu’il comprenait qu’il ne pouvait pas faire ce qu’il a fait dans la LNH de nos jours, mais il a continué en confirmant que ses 8 autres suspensions n’avaient pas changé son style de jeu et que cette 9e ne fera pas exception.

Bien évidemment, ce n’est pas ce que la ligue veut entendre et ça pourrait mettre Carcillo encore plus dans le trouble lors de son prochain geste limite. Il n’est pas repentant et comme on a vu avec Rinaldo, ce n’est pas quelque chose que la ligue aime.

Ceci étant dit, ce n’est pas trop surprenant. Carcillo est dans la LNH pour cette raison et il le sait. D’un point de vue financer, ce serait stupide de changer ce qui lui permet de gagner 550 000$ cette saison, particulièrement à l’âge de 30 ans alors qu’il se rapproche de la fin de sa carrière.


Les Islanders ressortent un vieux design pour l’échauffement du match de ce soir

Islanders

Ce soir, pendant l’échauffement précédant le match des Islanders contre les Panthers, les joueurs de New York vont porter ce chandail vintage. L’équipe ne poussera pas l’audace jusqu’à les porter pendant le match, mais comme les Coyotes, ils ressortent un chandail regrettable des années 90 pour une soirée.

Ce logo sera porté par les Islanders dans le cadre des cérémonies de l’équipe qui joue présentement sa dernière saison au Nassau Coliseum avant de déménager à Brooklyn. Tout au long de la saison, ils soulignent des moments historiques de l’équipe et ce soir, c’est au tour de ce chandail qui en a marqué plusieurs.

Par la suite, les chandails portés par les joueurs seront mis à l’encan pour un organisme de charité. C’est donc un 20 minutes de nostalgie pour une bonne cause.

Via The Score


Tim Peel suspendu à cause d’une discussion avec Puck Daddy

Tim Peel

Selon Ron Fournier, le circuit Bettman a suspendu l’arbitre Tim Peel à cause d’une entrevue avec Puck Daddy. Peel était supposé arbitrer le match Devils-Penguins vendredi soir et son assignation a été annulée après la publication de l’entrevue. La suspension n’était pas trop longue puisque Peel était d’office samedi pour le match entre les Rangers et les Hurricanes.

Si elle a vraiment suspendu Peel, la LNH nous montre encore une fois qu’elle ne comprend rien. L’article en question était très candide et le texte nous permettait de mieux comprendre certaines controverses dans lesquelles Peel a été impliqué.

C’est le genre de texte qui est parfait pour éduquer les partisans par rapport à ce qui se passe dans la tête d’un arbitre. On y apprend toute sorte de choses qui varient entre l’approche de Peel pour gérer un match et les techniques des officiels pour laver leur stock pendant la saison.

Même Greg Wyshynski, qui a écrit le papier, avoue que cette rencontre et ces réponses ont fait en sorte qu’il aimait mieux l’officiel qu’il a planté à maintes reprises au cours des dernières années. C’est ce que la LNH devrait vouloir pour ses officiels, mais de toute évidence, ce n’est pas le cas.

La photo ci-dessus où l’on voit Wyshynki et Peel boire un shooter ensemble n’a sûrement pas aidé l’arbitre. Toutefois, dans son podcast, Wysh a révélé que c’est Peel qui a insisté que cette photo soit publiée et que la rencontre était l’idée de l’officiel, donc c’est lui qui est responsable de sa suspension.

Parlant d’absurde, Fournier aurait dû faire un peu de recherche avant son intervention. L’animateur y plante Wyshynski en disant que c’est un nobody (même s’il est sur la liste des 100 personnes les plus influentes du Hockey News depuis plusieurs années) et en disant que Wyshynski était bébé, malhonnête, cave et rat parce qu’il aurait trahi l’arbitre (alors que tout ça était l’idée de Peel). Je comprends que Ron doit faire des hyperboles pour son travail, mais il est dans le champ à ce niveau et c’étaient des attaques gratuites.


L’association des joueurs de la LNH n’aime pas vraiment les prolongations à 3 contre 3

Cette année, la AHL utilise un nouveau format de prolongation. Jusqu’au premier sifflet après 3 minutes de jeu, les équipes évoluent à 4 contre 4. Par la suite, on joue à 3 contre 3 jusqu’à la fin de la prolongation qui dure 7 minutes. Le nouveau format a réduit considérablement le nombre de matchs nécessitant une fusillade jusqu’à maintenant cette saison et il pourrait arriver dans la LNH l’an prochain.

Toutefois, l’association des joueurs de la LNH aime un peu moins le concept. En entrevue avec le USA Today, Mathieu Schneider, qui est un des dirigeants de l’association, a émis quelques doutes par rapport à ce format.

L’ancien défenseur ne croit pas que le format aura d’aussi bons résultats dans la LNH où le niveau de talent est plus élevé. Également, il croit que ce 2 minutes supplémentaire causerait plus de fatigue pour les joueurs étoiles et augmenterait donc les risques de blessures pour les joueurs de haut niveau de la ligue.

Je doute que ce soit un gros point contentieux pour la NHLPA, mais avec la croissance douteuse du plafond salarial, les relations entre les joueurs et la ligue ne risquent pas de s’améliorer. Ce serait dommage que ça empêche l’ajout du règlement qui semble être en mesure d’améliorer les prolongations dans la LNH.

Via Puck Daddy


Marian Gaborik et Drew Doughty se moquent des souliers de Gary Bettman à la Maison-Blanche

Gaborik

Doughty

Lundi, les Kings visitaient la Maison-Blanche pour rencontrer le Président des États-Unis grâce à leur victoire en finale de la Coupe Stanley. On n’a rien vu d’extraordinaire pendant la cérémonie officielle, mais le meilleur moment est survenu sur les réseaux sociaux grâce à Marian Gaborik.

L’attaquant des Kings a publié une photo de Gary Bettman sur Instagram en riant des running shoes que Bettman a décidé de porter au lieu des souliers appropriés. Drew Doughty en a ajouté sur Twitter en disant que le montant placé par les joueurs en fiducie n’était pas suffisant pour permettre à Bettman de se payer de meilleurs souliers.

Ce montant est un sujet assez sensible pour les joueurs qui doivent maintenant placer 16% de leur salaire en fiducie au lieu du 14% qui était en vigueur au début de l’année. Une partie de ce montant est éventuellement retournée aux joueurs selon l’état des finances de la ligue, mais en attendant, ils voient ce gros montant qui est retiré de chaque chèque de paie et ça fait mal pour plusieurs d’entre eux. L’augmentation récente n’a fait qu’exacerber le problème et Doughty en a profité pour le noter quand il en a eu la chance.


Le groupe qui veut amener la LNH à Vegas s’est payé une pub régionale au Super Bowl

Vegas

Les publicités du Super Bowl ont un aspect glamour et même si tu te paies seulement une publicité régionale qui vise un marché en particulier, tu rejoins une bonne audience. C’est ce que le groupe de futurs propriétaires d’une équipe de la LNH à Vegas ont fait dimanche soir.

Dans une publicité assez simple, le groupe a incité les gens à aller sur un site web afin de montrer leur intérêt pour amener la LNH à Vegas. Le but est d’obtenir autour de 10 000 fans (non affiliés à un site de revente) qui disent être prêts à payer pour des billets de saison.

Ça peut sembler être un moyen excessif, mais on parle d’un groupe qui devra payer autour de 475 millions pour avoir la chance de créer les Black Knights de Las Vegas. Le coût d’une publicité régionale qui rejoint autant de monde dans le marché local ne les intimide donc pas.

Via Puck Daddy


Photo choc d’Henrik Lundqvist qui reçoit une rondelle direct dans la gorge

Henrik Lundqvist a été très chanceux dans sa malchance samedi soir. Il a reçu une rondelle dans la gorge. Il s’est effondré sur la glace, mais après avoir repris ses esprits, il est resté dans le match.

henrik-lundqvist

*

Vidéo


5 légendes de la LNH qui auraient pu avoir une carrière encore plus spectaculaire sans la cigarette

Maintenant qu’on connaît les impacts du tabac sur la santé, on ne voit plus de fumeurs dans la LNH. Toutefois, ça n’a pas toujours été comme ça alors que quelques légendes de la ligue sont passés à l’histoire en fumant. Le coup de grâce pour les fumeurs a été l’imposition des nouveaux règlements qui ont accéléré le jeu et qui ont forcé les joueurs à avoir un meilleur cardio. Le calibre de jeu s’est amélioré en même temps que la santé des gars de la LNH.

En passant, si tu es un fumeur (même occasionnel) et que tu veux arrêter, ne sous-estime pas l’importance des ressources à ta disposition. Il existe une nouvelle façon originale d’obtenir de l’aide pour écraser. Il suffit de s’inscrire au SMAT (un service de soutien par messagerie texte pour arrêter le tabac) qui pourrait être l’équivalent des nouveaux règlements de la LNH pour ton habitude. Tu peux obtenir les détails en cliquant ici. En attendant, allons voir 5 légendes qui ont dominé malgré cette habitude néfaste et qui se seraient sans aucun doute dépassées s’ils avaient écrasé à temps. Imaginez ce qu’ils auraient pu accomplir…!

1. Bill Durnan

Durnan

C’est probablement le nom le moins connu de cette liste, mais Durnan était tout un gardien. Il a gagné 6 trophées Vezina et 2 Coupes Stanley pendant sa carrière de 7 saisons dans la LNH entre 1944 et 1950. Il a également été le dernier gardien à porter le C lors de la saison 1947-48. Pendant sa carrière, la première chose qu’il faisait en rentrant au vestiaire, c’était de s’allumer une cigarette et il ne commençait pas à retirer son équipement avant la fin de cette cigarette. Le stress était toutefois trop important pour lui et il n’a jamais trouvé le soutien nécessaire pour le gérer. C’est pour ça qu’il a quitté la LNH si rapidement.

2. Guy Lafleur

Lafleur

Lafleur n’a plus besoin de présentation grâce à sa carrière incroyable (5 Coupes Stanley, 3 Art Ross, 2 Hart, 1 Conn Smythe, 560 buts et 1353 points), mais sa consommation de cigarettes est un peu moins connue. Lafleur devait se cacher pour éviter de se faire prendre par Scotty Bowman, mais il fumait entre chaque période pendant une bonne partie de sa carrière. On évaluait sa consommation à un ou deux paquets par jour. Quand tu regardes une vieille partie et que tu trouves que tout est ralenti, c’est pour ça; les meilleurs joueurs de l’époque pouvaient le faire en scrapant leur cardio et en patinant aussi vite que Douglas Murray.

3. Mike Bossy

Si Lafleur devait se cacher pour fumer, ce n’était pas le cas de Bossy qui fumait autant, mais qui le faisait dans le vestiaire devant ses coachs. Malgré cette mauvaise habitude, Bossy a une tonne de records de la LNH et il a inscrit plus de 50 buts lors de toutes ses saisons dans la ligue à l’exception de sa dernière. Il faut dire qu’il a joué son dernier match à l’âge de 30 ans à cause de problèmes avec son dos. C’est malheureusement ce qui arrivait dans le temps alors que les gars en savaient moins à propos de leur santé et c’est pour ça que Bossy pouvait fumer aussi librement.

4. Steve Larmer

Même s’il fumait comme une cheminée pendant sa carrière, Steve Larmer a terminé avec 1012 points en 1006 rencontres. Au passage, il a gagné le trophée Calder et une Coupe Stanley avec les Rangers en 1994. Il veut maintenant aider les jeunes athlètes à éviter le tabac et il considère que cette habitude est celle qu’il regrette le plus. Larmer essaie donc d’aider les jeunes avant qu’ils aient besoin d’un système de soutien comme le SMAT.

5. Mario Lemieux

Lemieux_3_resize

Lemieux était fumeur lorsqu’il est arrivé dans la LNH, mais comme les joueurs commençaient finalement à s’occuper de leur santé à l’époque, le joueur étoile a suivi la tendance en arrêtant de fumer. Lemieux est le 8e pointeur de l’histoire de la LNH avec 1723 points en 915 rencontres. C’est le seul joueur du top 35 de l’histoire de la ligue qui ne s’est pas rendu à 1000 matchs bien qu’il avait un talent fou et il s’y serait probablement rendu s’il n’avais pas conserver cette mauvaise habitude tout au long de sa carrière.


Shane Doan est le seul intouchable en Arizona

En entrevue avec une station de radio d’Ottawa, le DG des Coyotes de l’Arizona, Don Maloney, a avoué qu’il n’y avait qu’un intouchable dans son équipe; le capitaine Shane Doan, qui ne semble pas vouloir quitter l’Arizona de toute façon.

Ce n’est pas surprenant puisque les Coyotes sont en reconstruction. Toutefois, Maloney a spécifié que s’il recevait une bonne offre pour Oliver Ekman-Larsson, il pourrait l’échanger. Ekman-Larsson est un défenseur suédois de 23 ans qui, malgré le peu d’attention qu’il reçoit en Arizona, a terminé dans le top 15 du vote pour le trophée Norris au cours des deux dernières saisons.

C’est clair que Maloney pourrait obtenir un énorme retour pour OEL, mais quand tu es en reconstruction et que tu as un défenseur élite de 23 ans, tu ne veux pas nécessairement l’échanger. Le défenseur suédois n’est sûrement pas aussi disponible que Vermette ou Yandle par exemple, mais c’est certainement une possibilité intéressante.

Via The Score


Insider Trading // Le Canadien est dans la course pour Antoine Vermette

Insider Trading

Ce sont Bob McKenzie et Darren Dreger qui se sont occupés de la chronique Insider Trading de jeudi soir. Voici leurs dernières rumeurs.

Antoine Vermette

Bob McKenzie a commencé avec le joueur qui attire le plus d’intérêt présentement; Antoine Vermette. Le centre des Coyotes sera agent libre sans restriction à la fin de la saison et plusieurs équipes veulent faire son acquisition. Parmi ces formations, on retrouve notamment le Canadien. Toutefois, il y a de la compétition. McKenzie a aussi nommé l’Avalanche, les Rangers, les Blues, les Ducks, les Sens et les Blackhawks comme équipes qui ont démontré de l’intérêt pour ses services. Cette haute compétition fait en sorte que le prix pour faire son acquisition sera très élevé.

L’informateur de TSN a dit que les Coyotes pourraient obtenir un choix de première ronde et un espoir de qualité en retour de Vermette. Ce prix à payer fait en sorte que l’équipe qui gagnera les enchères en sera une qui croit en ses chances de signer l’attaquant pour les saisons suivantes.

Daniel Winnik

Winnik n’attire pas autant d’attention que Vermette, mais les Leafs reçoivent quand même des appels le concernant selon Darren Dreger. Une des équipes intéressées serait les Jets, qui étaient dans les discussions jusqu’à la toute fin pour le signer cet été. Comme Winnipeg se cherche un ailier pour le 3e trio, Winnik serait un bon fit pour eux. Avant de faire l’acquisition de Lapierre, les Penguins avaient aussi fait une offre pour Winnik.

Ryan O’Reilly

Selon Bob McKenzie, le plan initial de l’Avalanche était d’échanger le centre cet été pour maximiser le nombre d’équipes d’intéressées. Par contre, la blessure d’Erik Johnson pourrait avoir changé les plans. La formation a cruellement besoin d’un défenseur et le processus pour échanger O’Reilly pourrait s’accélérer si jamais le Colorado est capable d’obtenir un bon défenseur en retour.

Match des étoiles

Darren Dreger a expliqué que la LNH allait réviser la fin de semaine du match des étoiles pour voir comment améliorer l’événement. L’informateur a spécifiquement pointé le comportement relax des joueurs lors du repêchage (que la ligue serait stupide d’éliminer) ainsi que le manque d’effort lors du match comme sujets qui seront discutés par la ligue.