Suivez 25stanley sur Facebook!

Doug MacLean a déjà engagé un détective privé pour suivre Nikolai Zherdev


En parlant des récents problèmes de Nazem Kadri, Doug MacLean, l’ancien DG des Blue Jackets qui travaille maintenant pour Sportsnet, a raconté une histoire assez intéressante concernant un de ses plus gros bust du repêchage, Nikolai Zherdev.

Lors d’une entrevue avec la station de radio 690 The Fan, MacLean a avoué qu’il avait engagé un détective privé pour suivre Zherdev pendant une semaine afin de savoir ce qu’il faisait en dehors de la glace. Lorsqu’il a reçu le rapport du détective, le DG des Jackets avait suspendu l’attaquant pour quelques matchs, sans toutefois expliquer aux médias ce qui justifiait cette suspension.

MacLean n’a pas voulu dire ce qui était dans ce rapport, mais en considérant les incidents dans lesquels Zherdev a été impliqué lorsqu’il est retourné dans la KHL ainsi que le fait que MacLean ait jugé que ça méritait une suspension, on peut croire que c’était notoire. Ce n’est pas une surprise d’apprendre que les DG connaissent bien la vie hors glace de leurs joueurs puisque ça fait partie de leur travail, mais c’est intense d’engager un détective privé pour obtenir ces informations.

Via Puck Daddy


Les Sabres vont finalement arrêter de porter leur 3e chandail

Jack Eichel et Connor McDavid ne joueront pas dans le chandail le plus laid de la LNH. Lors de son passage hebdomadaire dans une station de radio de Buffalo, le président des Sabres, Ted Black, a confirmé que le chandail qui était surnommé Turdburger par les partisans de Buffalo ne sera pas de retour la saison prochaine.

Le président a admis que l’équipe n’a pas fait son travail dans le processus qui a mené au design du chandail et qu’il ne s’attendait pas à ce que les partisans soient si peu réceptifs à un 3e chandail après les multiples chandails rétro que l’équipe avait sorti pour leur 40e anniversaire en 2010.

Ça semble être une façon polie de dire que personne n’a acheté le chandail parce qu’il était laid. Black a continué en disant qu’il ne s’attend pas à ce que l’équipe utilise un autre 3e chandail avant le 50e anniversaire en 2020. D’un côté, c’est dommage parce que les Sabres ont quelques chandails rétro intéressants, mais en même temps, si ça veut dire qu’on ne verra plus ce chandail, ce n’est pas si mal.

Il faut aussi dire que les 3es chandails sont là pour permettre aux équipes de faire plus d’argent via la vente de marchandises et ce n’est pas vraiment une priorité à Buffalo. Lors de l’achat de l’équipe en 2011, Terry Pegula en avait surpris plusieurs lorsqu’il avait dit que s’il voulait faire de l’argent, il irait creuser d’autres puits de pétrole au lieu d’acheter une équipe de hockey.

Ça ne veut pas dire qu’il veut perdre une centaine de millions par année à cause de l’équipe, mais ça montre que ça ne lui dérangera pas trop de ne pas vendre de 3e chandail pendant quelques saisons.

Via The Buffalo News


Johnny Boychuk signe un contrat de 7 ans – 42 M$ avec les Islanders

Les Islanders ont annoncé la signature de Johnny Boychuk à un contrat de 7 ans. Le défenseur de 31 ans aura un impact de 6 M$ sur la masse salariale de l’équipe. New York avait obtenu Boychuk des Bruins en retour de 2 choix de 2e ronde (celui des Flyers en 2015 et celui des Isles en 2016) au début de la saison.

Il s’est rapidement établi comme un des meilleurs défenseurs de l’équipe avec Nick Leddy, l’autre acquisition de Garth Snow qu’il a signé à un contrat à long terme récemment. C’est ce qui lui a valu une bonne augmentation de salaire par rapport au 3,6 M$ qu’il gagnait cette saison.

New York prend toutefois un risque en le signant à long terme. Il aura 38 ans à la fin de cette entente et c’est vieux pour un gars qui mène la ligne bleue de New York au niveau des lancers bloqués (125) et qui est 2e au chapitre des mises en échec (137) cette saison. Il a également 7 buts et 25 passes en 59 matchs. Il a une clause de non-mouvement pour les premières années de l’entente alors qu’il devra fournir une courte liste d’équipes auxquelles il accepterait d’être échangé vers la fin du contrat.

Stats avancées de Boychuk

Boychuk HERO


Un taxidermiste vend un montage de 2 écureuils participant à un combat de hockey

SHL

On trouve plein de choses intéressantes sur Ebay et une des dernières trouvailles reliées au hockey va servir de décoration à quelqu’un qui a des goûts bien particuliers. Un taxidermiste vend ce montage de deux écureuils représentant Steven Oleksy, des Bears de Hershey, et Derek Mathers, des Phantoms de Lehigh Valley, en train de se battre pendant un match de la SHL (Squirrel Hockey League).

Ce combat n’a jamais eu lieu dans la AHL, donc c’est un choix de joueurs assez intéressant. Ceci étant dit, c’est loin d’être la chose la plus bizarre concernant ce montage dont le prix est de 600$.

On ne peut pas vraiment être surpris puisque cette compagnie a utilisé deux autres écureuils pour faire un montage rendant hommage à Star Wars. Au moins, l’attention porté aux détails par le taxidermiste de la Pennsylvanie est incroyable. On peut le voir avec un autre angle de ce montage que le vendeur a joint à son annonce. Tout de même, ce serait surprenant qu’il y ait un marché pour ce genre de décoration.

SHL 2

Via Puck Daddy


Les paris 25stanley de la journée

Voici la chronique gambling du 25stanley. Chaque jour, je vais lister les paris intéressants dans la LNH en plus de décrire brièvement pourquoi je crois que le jeu en vaut la chandelle. Les cotes utilisées seront celles de Mise-O-Jeu et Bodog et ma fiche va toujours être au haut de l’article pour rappeler que c’est lfun de parier, mais qu’on ne peut pas nécessairement vivre de ça. L’équipe choisie va toujours être en gras et les équipes locales vont être en majuscule. Pour référence, on se basera sur Fenwick Stats pour le Fenwick ajusté selon le score et sur Daily Faceoff pour les gardiens partants. Le profit affiché est le montant que l’on aurait fait en pariant 1$ sur Bodog chaque fois.

Paris

Fiche : 224-182-1
Profit : 1,25$

19h

MAPLE LEAFS (B: 1,39 M: 1,3) vs Sabres

Les Leafs font tout ce qu’ils peuvent pour se rapprocher de la cave du classement, mais ils ne peuvent pas rattraper les Sabres puisque Tim Murray a commencé à éventrer son club pendant la saison morte. Même en faisant tout ce qu’ils ont fait récemment, ils ont une bien meilleure formation que Buffalo. Bernier est  meilleur que Lindback, leurs chiffres de possession récents sont supérieurs (45,1% vs 38%) et ils sont à la maison. Avec tous leurs problèmes médiatiques, les joueurs vont faire tout leur possible pour gagner et faire taire leurs détracteurs, ne serait-ce que pour quelques heures.

20h

CAPITALS (B: 1,74 M: 1,6) vs Rangers

Les Rangers sont en feu présentement, mais ils ont joué un match serré contre leurs rivaux sur la route hier soir, donc ils seront plus fatigués que les Caps pour cet affrontement. En plus, Washington n’a qu’une victoire de moins que New York au cours de leurs 10 derniers matchs (7 vs 6), donc ce n’est pas comme si les Caps avaient de la misère dernièrement. Aussi, Braden Holtby se débrouille bien devant le filet. Il a gagné 3 de ses 4 derniers départs pendant lesquels il a conservé une moyenne de buts alloués de 1,51 et un % d’arrêts de 94,5%. Avec Cam Talbot qui est solide pour les Rangers, il n’y a pas vraiment d’avantage au niveau des gardiens, mais les Caps jouent à la maison contre des Rangers fatigués.

21h30

Ducks (B: 1,65 M: 1,6) vs FLAMES

John Gibson devrait être de retour sur la glace pour les Ducks, lui qui a gagné ses 3 derniers départs grâce à un % d’arrêts de 96%. Ça aide Anaheim, qui a un gros avantage sur Calgary au niveau de la possession (51,1% vs 44,4%). En plus, si tu adhères à la théorie qui dit que le premier match à la maison après un long voyage est difficile, ça fait en sorte que les Ducks méritent très bien leur statut de favori.


Jaromir Jagr a signé des vieilles cartes d’hockey à son effigie pour Jonathan Huberdeau

Huberdeau

On le sait, Jaromir Jagr est pas mal plus vieux que la majorité de ses coéquipiers en Floride. Il complète présentement un trio avec Aleksander Barkov et Jonathan Huberdeau, dont l’âge combiné est quand même plus bas que les 43 ans de Jagr.

Huberdeau a profité de l’opportunité pour faire signer des vieilles cartes d’hockey qu’il avait dans sa jeunesse. Pour te donner une idée, Jagr a joué son dernier match pour les Penguins de Pittsburgh, l’équipe pour laquelle il joue sur la carte qu’Huberdeau a montré à une journaliste pour cette photo, quelques jours avant le 8e anniversaire de l’attaquant natif de Saint-Jérôme.

Le joueur des Panthers a spécifié que ce n’était pas pour lui, mais la journaliste qui lui en a parlé ne le croit pas vraiment. Même si c’était pour un de ses amis, ça montre à quel point Jagr est respecté dans le vestiaire des Panthers et même s’ils ne feront vraisemblablement pas les séries, les jeunes sont en train de vivre une très bonne expérience.

Via Erin Brown et R/Hockey


Il n’y aura plus de mise en échec dans le Bantam CC et le Midget BB l’an prochain

Hockey_Québec_Logo

Ça faisait des mois qu’on en entendait parler dans les arénas de la province. Mercredi, Hockey Québec a confirmé que la mise en échec serait abolie dans le Bantam CC et le Midget BB l’an prochain. L’organisation cite le changement de structure, la différence de talent entre les joueurs et leur sécurité pour expliquer ce changement.

Avec l’arrivée de nouvelles structures au niveau élite, le talent a diminué dans les catégories visées. Hockey Québec dit qu’environ 40% des jeunes qui jouaient à ce niveau cette saison provenaient du simple lettre. Ça fait en sorte que plusieurs joueurs n’étaient pas équipés pour plaquer.

Ils ne semblent également pas trop inquiets par rapport à l’impact sur le développement des joueurs élites puisqu’un seul joueur du Midget BB a fait le saut dans le Midget AAA cette saison. Les exceptions sont donc très rares.

Bien évidemment, la raison majeure qui justifie ce changement est la sécurité des jeunes. Avec ce que l’on connait maintenant à propos des commotions cérébrales, Hockey Québec veut tout faire pour les diminuer. Certains diront que ce changement accélérera le jeu, ce qui est aussi propice à des impacts de grande force, mais les risques sont probablement moins élevés que lorsqu’on permet aux jeunes de se frapper.

D’ailleurs, l’organisation québécoise n’est pas la seule à retirer les mises en échec de plusieurs catégories. Plus tôt cette semaine, la plus grosse ligue de hockey mineur au Canada, la GTHL, a fait la même chose alors qu’Hockey Canada l’avait aboli au niveau pee-wee en 2013.


Le Wild du Minnesota sera à surveiller dans la course pour Mike Reilly

Plus tôt aujourd’hui, on a parlé de Mike Reilly, un choix de 4e ronde des Blue Jackets de Columbus en 2011 qui pourrait devenir agent libre sans restriction cet été. Le défenseur est le meilleur pointeur des Gophers de l’Université du Minnesota et son talent offensif risque d’attirer l’attention de plusieurs équipes si jamais il devenait agent libre.

Selon Elliotte Friedman, qui en a parlé lors d’une intervention dans une station de radio de Calgary, les chances qu’il signe un contrat avec les Jackets ne sont pas excellentes. L’animateur qui parlait à Friedman lui a demandé si le Wild devait être l’équipe favorite pour le signer puisqu’il est natif de l’état.

Friedman a répondu en disant que le père de Reilly était un actionnaire minoritaire du Wild. Il a ajouté qu’il ne savait pas ce que ça voulait dire pour cette course, mais que ça ne peut pas vouloir rien dire.

Le Wild a déjà plusieurs bons jeunes défenseurs, mais comme Reilly vient de là et que son père a investi dans l’organisation, ce n’est pas fou de penser qu’un contrat au Minnesota serait la situation idéale pour le joueur de 21 ans. Maintenant, il faudra voir si une autre équipe parviendra à le convaincre de ne pas se joindre à l’organisation locale.

Via Chris Nichols


Les unités spéciales, une possible faiblesse pour le Lightning?

Steven Stamkos - MTL @ TBL

Ce soir, le Canadien de Montréal affrontera son plus grand rival dans la course pour le titre de la division Atlantique, tant en saison régulière qu’en séries éliminatoires; le Lightning de Tampa Bay. Après leur élimination en 4 matchs en 1ère ronde l’an passé, Tampa a gagné les deux premiers affrontements cette saison.

Avec 88 points en 67 matchs, la meilleure attaque (3,28 buts par match), le 8e meilleur % de réussite en désavantage numérique (83,1%) et la 13e meilleure unité d’avantage numérique de la LNH (18,4%), ils sont clairement un adversaire coriace pour le Tricolore cette année.

Par contre, comme Travis Yost l’a démontré mardi, leurs unités spéciales sont douteuses cette saison. En se basant sur le fait que, comme à 5 contre 5, le différentiel de lancers est meilleur pour prédire le futur que les % de conversion, Yost a ressorti le différentiel de lancers sur les unités spéciales (le nombre de lancers générés en avantage numérique par 60 minutes – le nombre de lancers accordés en désavantage par 60 minutes) de toutes les équipes qui devraient participer aux prochaines séries. Il a trouvé que le Lightning était loin du reste des équipes qui joueront encore lors de la 2e moitié du mois d’avril.

Lightning

Par 60 minutes de jeu sur les unités spéciales, ils ont un différentiel de lancers de -35,7. Parmi les 112 équipes qui ont participé aux séries depuis 2007-08, seulement 4 équipes se sont classées malgré un différentiel inférieur à -10.

Selon Yost, aucune équipe n’est même près de Tampa à ce niveau. Ce serait également un problème sur les deux unités alors que leur avantage numérique est 30e de la ligue au niveau des lancers par 60 minutes pendant que le désavantage numérique est 29e du côté des lancers accordés.

Pourquoi sont-ils dans le top 15 en termes de réussite malgré ces chiffres affreux? La réponse courte serait Steven Stamkos et Ben Bishop. Stamkos est une arme incroyable sur un avantage numérique et il va toujours améliorer le % de conversion de Tampa alors que Bishop est un bon gardien qui connait une excellente saison en désavantage numérique.

Ce différentiel de lancers nous montre toutefois que le système du Lightning fait défaut présentement. Stamkos, Filppula, Kucherov et Johnson peuvent aider les résultats en saison régulière, mais en séries, alors que les coachs adverses auront tout le temps au monde pour trouver comment exploiter les failles de ce système, tant en avantage qu’en désavantage numérique, ça pourrait être une autre histoire.

Ça ne veut pas dire que le Lightning est destiné à une élimination en première ronde puisqu’ils sont encore dominants à 5 contre 5 et qu’ils ont en masse de talent. Par contre, si rien ne change, ce ne serait pas trop surprenant de voir leurs unités spéciales tomber en panne sèche au mauvais moment.


Mike Reilly pourrait être le prochain Justin Schultz

Présentement, l’agent libre de la NCAA le plus en demande est le gardien de 23 ans de Boston University, Matt O’Connor. Parmi les équipes intéressées, on retrouve notamment le Wild, les Oilers et les Sharks selon Elliotte Friedman. À cause des règles de la NCAA, on ne connaîtra pas son futur avant la fin de sa saison et d’ici là, il pourrait ne plus être la signature la plus importante de la NCAA.

Ce titre pourrait plutôt appartenir à Mike Reilly, un défenseur de 21 ans qui a été un choix de 4e ronde des Blue Jackets en 2011 et qui est présentement le meilleur pointeur de l’Université du Minnesota avec 38 points en 34 matchs.

Selon Aaron Portzline, à la fin de saison, Reilly annoncera son départ de la NCAA pour se joindre à la LNH. Les Blue Jackets auront 30 jours après cette annonce, ou jusqu’au 1er juin, pour lui faire signer un contrat. S’ils ne sont pas en mesure de le signer, il deviendra agent libre sans restriction.

Portzline a parlé à un expert du repêchage qui lui a dit que Reilly serait un choix dans le top 15 du prochain encan amateur, même si c’est un des plus profonds des dernières années. Il attirerait donc beaucoup d’attention s’il choisissait de devenir agent libre. Toutefois, comme il serait un joueur recrue, il ne pourrait pas obtenir plus que le salaire maximum pour un joueur de première année. Ce serait une course similaire à ce qu’on a vu avec Justin Schultz il y a quelques saisons.

Un des avantages des Jackets dans cette course est le fait que si sa saison dans la NCAA se termine avant celle de Columbus dans la LNH, il pourrait immédiatement faire le saut dans le circuit Bettman. S’il choisit d’aller ailleurs, il devra au moins attendre à la saison prochaine.

Malgré cela, Portzline écrit que les dirigeants de l’équipe ne savent pas quoi penser par rapport à leurs chances de signer leur espoir. C’est donc impossible, pour le moment, de savoir si l’on aura une autre situation à la Justin Schultz ou si les Jackets compteront sur un autre jeune défenseur de grand talent.