Suivez 25stanley sur Facebook!

Brian Burke n’aime vraiment pas Las Vegas ou les publicités sur les chandails

Burke

Le président des opérations hockey des Flames, Brian Burke, participait à une conférence sur la business du sport mercredi. Comme à toutes les fois qu’il prend le micro, Burke a fait jaser avec ses idées bien arrêtées.

Le premier dossier qu’il a abordé est la possible expansion à Vegas. Burke a dit qu’il y a une raison pourquoi la ville n’a toujours pas accueilli une organisation. La discussion sur Las Vegas a mené à un débat sur le gambling pendant lequel Burke a comparé la possible légalisation des paris sportifs présentement discutée aux États-Unis à la vente d’héroïne dans les arénas.

L’ancien DG des Maple Leafs a également mentionné qu’il ne croit pas qu’un marché canadien (Toronto) soit en mesure de supporter deux équipes puisque ça nuirait trop à l’organisation déjà en place.

Burke a aussi parlé de la publicité sur les chandails. Il déteste ce concept, qu’il a également comparé à la vente d’héroïne pour une raison quelconque. Burke a fait référence aux chandails en Suède qui le rendent malade. Il croit que la ligue devrait chercher à diminuer ses coûts avant de tenter ce genre de passe-passe pour augmenter ses revenus.

Son dernier point concernait les sports de contact qui sont sous attaque selon lui. Burke a peur que toutes les restrictions sur les mises en échec au hockey mineur créent une génération de gars plus faibles même si les jeunes qui choisissent de pratiquer ces sports le font à cause des contacts. Il croit toutefois que les batailles n’ont pas leur place dans le hockey mineur même si c’est toujours le cas dans le hockey professionnel.

Via Kavitha Davidson


Ryan Johansen utilise la rondelle de son 1er but dans la AHL pour noircir son tape d’hockey

Lors d’une entrevue dans le podcast Marek VS Wyshynski mardi après-midi, Ryan Johansen a révélé une information assez intéressante par rapport à sa routine. Il utilise du tape blanc pour sa palette, mais comme plusieurs joueurs d’hockey, il la noircit avec une rondelle. Par contre, il n’utilise pas n’importe quelle rondelle.

L’attaquant de 22 ans se sert de la rondelle avec laquelle il a marqué son premier but dans la AHL. Il a ajouté que ça lui rappelait qu’il devait continuer à travailler pour s’assurer de ne plus avoir à y retourner. Certains diront qu’il s’agit d’une motivation bizarre pour un gars qui a 69 points en 79 rencontres cette année, mais c’est compréhensible lorsqu’on regarde son parcours.

Il y a 2 ans, le 4e choix du repêchage de 2010 était en santé, mais sur la passerelle lors de certains matchs des séries des Falcons de Springfield, le club-école des Jackets. À l’époque, plusieurs parlaient de lui comme un bust et on dirait qu’il n’a pas oublié ce détour malgré ses récents succès.


Jack Johnson impliqué dans un autre scandale financier

Jack Johnson avait vraiment de la misère avec ses finances avant que son histoire sorte publiquement plus tôt cette saison. Ses parents contrôlaient son argent et ils l’ont mis dans le trouble avec une tonne de dépenses stupides et d’emprunts encore plus dangereux. Une de ces décisions financières douteuses a été révélée par TMZ Sports.

Johnson a été impliqué dans un système de Ponzi mené par l’ancien joueur de la NFL, Will Allen. Johnson aurait emprunté 3,4 M$ à Allen, mais celui-ci aurait dit à ses investisseurs qu’il s’agissait d’un montant de 5,65 M$. L’ancien de la NFL a gardé le surplus pour son compte personnel.

On imagine que cette dette était comptée parmi les 10 millions que Johnson devait lorsqu’il a déclaré faillite en octobre. C’est donc dire que ces investisseurs ne risquent pas de recevoir cet argent de sitôt. Pour sa part, Allen fait présentement face à des accusations de fraude.


Amphithéâtre à Québec : le Centre Vidéotron

Centre Vidéotron

L’amphithéâtre à Québec a maintenant son nom. Québecor l’a annoncé mardi matin lors d’une conférence de presse. Ce sera le Centre Vidéotron.

Dans la mesure où Québecor serait à la tête d’un club de la Ligue nationale de hockey, le chef de file canadien des télécommunications, du divertissement, des médias d’information et de la culture donnerait une somme de 63,5 M$ à la Ville de Québec.

D’ailleurs, l’ouverture du Centre Vidéotron est prévue pour le 15 septembre prochain.

Capture d’écran : TVA Sports


Zdeno Chara s’est blessé en bloquant un lancer

Chara

Il y avait une grande absence lors de la pratique des Bruins lundi matin. Zdeno Chara n’était pas avec l’équipe à cause d’une blessure au bas du corps subie dans le match de samedi soir contre les Maple Leafs de Toronto. Chara a subi cette blessure en bloquant un lancer de David Booth au  milieu de la 3e période samedi soir.

Après la pratique, Claude Julien a dit aux journalistes que sa situation allait être réévaluée quotidiennement. Heureusement, les Bruins ne jouent pas avant mercredi contre les Capitals de Washington, ce qui donne encore plusieurs heures au défenseur format géant pour guérir cette blessure.

Si l’on était en milieu de saison, le défenseur manquerait probablement un match ou deux, mais les Bruins de Boston sont présentement dans une lutte à finir avec les Red Wings, les Penguins et les Sens pour les 3 dernières places donnant accès aux séries. Boston a autant de points que Detroit et Pittsburgh et ils ont deux points d’avance sur les Sens. Ils ne peuvent donc pas se permettre de reposer Chara.

Si le défenseur devait manquer le match contre les Caps, les Bruins joueraient sans leur première paire de défenseurs puisque Dougie Hamilton, qui a patiné en solitaire avant la pratique de lundi, est toujours incommodé par une blessure aux côtes. C’est un dur coup pour une équipe qui n’est pas habituée d’être dans la course aux séries si tard dans la saison.

Gif via Chris Abraham


Joe Thornton aurait dit aux dirigeants que ça prendrait un rachat de contrat pour le sortir de San Jose

Joe Thornton

Les Sharks pourraient être mathématiquement éliminés des séries ce soir. Cette élimination rapide va forcer les dirigeants et les partisans à se concentrer immédiatement sur la saison morte, qui pourrait être aussi tumultueuse que celle de l’an dernier.

On se rappelle que Doug Wilson avait annoncé une reconstruction au début de la dernière saison morte, mais qu’il n’avait pas été en mesure d’échanger ses vétérans puisqu’ils ont tous des clauses de non-échange. À la place, le DG avait retiré le C du chandail de Joe Thornton sans lui dire.

Ça ressemblait à une stratégie pour démotiver le vétéran et le forcer à demander une transaction, mais si l’on se fie aux propos d’Elliotte Friedman lors de son passage dans une station de radio de Calgary lundi matin, cette stratégie ne fonctionnera pas.

Plus tôt cette saison, le propriétaire de l’équipe avait dû intervenir lorsque Thornton avait dit à Wilson de se la fermer publiquement après que le DG ait expliqué pourquoi il avait enlevé le C du chandail de Thornton. Lors de cette intervention, le propriétaire aurait dit à Jumbo Joe qu’il allait prendre sa retraite avec les Sharks et qu’il n’avait pas à s’inquiéter par rapport à son futur avec la franchise.

C’est un changement de stratégie notable puisque selon Friedman, les Sharks avaient approché Thornton pour voir s’il serait prêt à lever sa clause de non-échange. Bien évidemment, il avait dit non et selon ce que Friedman a entendu, il a été plus loin que ça.

Il aurait dit aux dirigeants que s’ils voulaient se débarrasser de lui, ils devraient racheter son contrat auquel il restait 3 saisons à cette époque. Ainsi, Thornton pourrait vraiment choisir sa nouvelle destination au lieu de sélectionner parmi les offres des Sharks.

Cette réaction semble avoir convaincu le propriétaire et c’est un autre événement qui pourrait faire mal à la sécurité d’emploi de Doug Wilson. C’est un dossier intéressant puisque s’il est renvoyé, Todd McLellan peut aussi quitter l’organisation pour devenir un des coachs les plus en demande sur le marché. Les Sharks auront donc quelques décisions importantes à prendre cet été.

Via Chris Nichols


L’Avalanche a eu 10 lancers au but contre les Kings samedi soir

Roy

L’Avalanche a connu une soirée difficile contre les Kings. Ils ont perdu un match dans lequel ils n’ont obtenu que 10 lancers. C’est seulement la 3e fois qu’une équipe accumule si peu de lancers dans un match cette saison. Les Sabres étaient responsables de ces deux autres piètres prestations.

Si l’on exclue l’équipe que Tim Murray a bâti pour obtenir McDavid, c’est la première fois que ça arrive depuis le 13 octobre 2008 alors que les Canucks avaient perdu 5-1 contre les Capitals. Sans le lancer que le Colorado a obtenu à 40 secondes de la fin alors que Varlamov était au banc, ça aurait été la pire performance depuis le 4 décembre 2003.

Cette prestation avait été offerte par l’édition des Capitals qui a permis à la franchise de repêcher Alex Ovechkin contre les Devils, alors maîtres de la trappe. C’est la première fois dans l’histoire de la franchise que l’Avalanche obtient si peu de lancers alors que c’est la deuxième fois des Kings, qui avaient limité les Sharks à 10 lancers le 11 janvier 1994.

Avec 28,1 lancers au but par match, l’Avalanche du Colorado se classe au 27e rang de la LNH, tout juste derrière le Canadien, cette saison. On savait donc que leur visite à Los Angeles, où les Kings sont premiers dans la LNH avec 27 lancers accordés par match, allait être difficile, mais pas à ce point-là.

Ce n’est pas la fin du monde puisqu’on parle d’une formation mathématiquement éliminée qui en affrontait une autre qui a besoin de tous les points, mais c’était quand même une performance historique dans le mauvais sens du terme.


Rumeurs de Rogers // Todd McLellan, Jim Nill, Marc Savard et Nikolaj Ehlers

Friedman Cox

Lors des matchs du samedi soir, Rogers diffuse une chronique de nouvelles et de rumeurs menée par Damien Cox et Elliotte Friedman. Ce sont souvent des clarifications par rapport à ce qui est sorti plus tôt dans la semaine, mais ils ont aussi de bonnes informations de temps à autre.

C’est encore plus vrai en fin de saison alors que la majorité des insiders tournent leur attention vers les séries ou le repêchage. Cette compétition moins coriace a permis à Cox et Friedman de sortir 4 informations particulièrement intéressantes avant le début du tournoi printanier et de la saison morte pour les équipes qui l’ont manqué.

Jim Nill

D’ailleurs, on peut commencer avec une info de Friedman qui concerne une des équipes dont les joueurs sont sur le point de jouer au golf. Le DG des Stars, Jim Nill, sera en charge d’Équipe Canada pour les championnats mondiaux à moins que Dallas fasse une remontée spectaculaire dans le classement. Ce sera intéressant de voir si ça lui permettra de convaincre ses deux joueurs étoiles, Jamie Benn et Tyler Seguin, de faire le voyage à Prague ou si au contraire, il voudra ménager le futur de sa franchise.

Nikolaj Ehlers

Friedman a aussi parlé de l’attaquant des Mooseheads de Halifax qui appartient aux Jets de Winnipeg. Selon l’informateur, le DG de l’équipe a regardé le 4e match de la série entre les Cataractes et les Mooseheads sur place et l’équipe pourrait rappeler Ehlers si son équipe était éliminée en première ronde. Par contre, les Mooseheads mènent désormais la série 3-2 alors que c’était 2-1 Shawinigan avant la visite de Cheveldayoff. Les chances de voir Ehlers à Winnipeg cette saison ont donc considérablement diminué.

Marc Savard

Un autre nom mentionné par Friedman est celui du centre des Bruins dont la carrière est terminée. Il reste 2 saisons à son contrat qui a un impact de 4 M$ sur la masse salariale des Bruins lors de la saison morte. Comme les équipes ne peuvent pas dépasser le plafond comme elles le veulent pendant l’été, cette entente nuit à la situation salariale des Bruins même si ça ne parait pas pendant la saison. Le salaire de Savard ne sera que de 525 000$ au cours de ces 2 saisons, donc Friedman croit qu’une équipe près du plancher pourrait aider les Bruins en faisant l’acquisition du contrat.

Todd McLellan

Cox a parlé du coach des Sharks, qui devrait immédiatement se trouver un autre emploi s’il n’était plus à San Jose l’an prochain. Selon Cox, McLellan a une clause de sortie dans son contrat qui lui permet de quitter l’organisation si jamais Doug Wilson est congédié. Il faudra maintenant voir si l’entraîneur aura la chance d’utiliser cette clause et s’il la prendra si c’est le cas.


Les Blues et les Stars ont marqué les 4 buts les plus rapides de l’histoire de la LNH

Les Stars ont le don de participer à des matchs divertissants cette saison et on en a eu un autre exemple vendredi soir alors qu’ils accueillaient les Blues de St-Louis. Dallas a perdu le match par la marque de 7-5 et les deux équipes ont brisé un record de la LNH au passage.

Pendant une séquence de 49 secondes de jeu qui a commencé en première période et qui s’est terminée en deuxième, les Stars et les Blues ont marqué 4 buts. Ça a commencé avec un but de Travis Moen sur un lancer de punition qui a créé l’égalité et c’est Jamie Benn qui a conclu la séquence folle.

Entre ces deux buts des Stars, Patrik Berglund et Jaden Schwartz ont déjoué Kari Lehtonen, qui a terminé le match avec 13 arrêts sur 19 lancers. Cette séquence était le début d’une période médiane incroyablement offensive alors que les deux formations ont marqué un total de 7 buts pendant ces 20 minutes. C’est définitivement le genre de match qui nous rappelle à quel point c’est dommage que les Stars manqueront les séries cette saison.

Le but de Moen filmé par un partisan

Via Mark Stepneski


La boutique de la LNH a supporté la course McEichel le temps d’un tweet

Tank War

Avec deux matchs Sabres-Coyotes au cours des derniers jours, la course McEichel ainsi que les manœuvres que les équipes font pour s’assurer d’y être mieux positionnées sont devenus des sujets chauds dans la LNH. Plusieurs chroniqueurs ont tenté de trouver une solution pour éliminer le tanking, mais en attendant, les équipes de la cave font du mieux qu’elles peuvent pour améliorer leur futur.

Bien évidemment, la LNH n’a pas apprécié les fans des Sabres qui ont célébré les buts des Coyotes à Buffalo, mais les dirigeants de la ligue sont restés plutôt silencieux par rapport à la situation.

Bref, cette course est devenue tabou pour la ligue, qui préfère se concentrer sur la course aux séries. Il semble toutefois que les comptes Twitter affiliés à la LNH n’avaient pas reçu le message puisque la boutique officielle de la ligue a publié un tweet faisant référence à cette situation jeudi soir.

En jouant sur le fait que les camisoles (tank top) et la stratégie visant à améliorer un choix au repêchage (tanking) aient un nom similaire, ils ont fait la promotion de camisoles à l’effigie des 4 équipes au bas du classement (Sabres, Coyotes, Oilers et Leafs).

Le tweet a été supprimé un peu plus d’une heure après la publication, donc on imagine que les exécutifs ne l’ont pas trop apprécié. Par contre, comme on parle de l’internet, un fan a eu le temps de prendre une capture d’écran avant qu’il ne soit trop tard.

C’est quand même dommage que ce soit un sujet tabou puisque c’était du beau travail de la part de la personne en charge des réseaux sociaux qui, comme les titreurs du site officiel de la ligue, semble apprécier un bon jeu de mots.

Via SB Nation