Suivez 25stanley sur Facebook!

Les Sabres sont amers parce qu’ils croyaient avoir un accord de principe avec Babcock

Tim Murray

Les Sabres sont probablement les plus gros perdants de la course pour Mike Babcock. Ils croyaient être l’équipe que le coach allait choisir s’il préférait l’argent à la victoire et il a finalement pris cette option à Toronto. Les Wings seront déçus eux aussi, mais avec Jeff Blashill en attente, c’est plus facile d’accepter le départ de Babcock.

Buffalo a été la dernière équipe à apprendre qu’ils n’avaient pas obtenu Babcock à 11h35 mercredi matin et en milieu d’après-midi, la déception a laissé place à l’amertume. Sous le couvert de l’anonymat, la direction de l’équipe a fait savoir à quelques journalistes qu’ils étaient frustrés à cause du comportement du coach vers la fin du processus.

Lundi, la direction croyait qu’ils avaient une entente de principe avec Babcock pour un contrat semblable à celui qu’il a signé avec les Leafs. Ils avaient même commencé à préparer la conférence de presse pour faire l’annonce. Finalement, cette confiance n’était pas justifiée et c’est ce qui explique l’amertume à Buffalo présentement.

Ce n’est pas la première fois que la direction des Sabres montre trop d’émotions pendant cette saison morte. Après la loterie, Tim Murray en avait surpris plusieurs en montrant ouvertement sa déception devant le 2e choix. Il avait corrigé le tir quelques jours plus tard, mais ses commentaires étaient vraiment douteux.

Maintenant, les Sabres doivent trouver leur nouveau coach. Luke Richardson est le favori, mais ils pourraient également faire appel à Dan Bylsma ou Paul MacLean. Murray pourrait aussi attendre de voir ce qui se passe avec Claude Julien et/ou Guy Boucher avant de prendre sa décision.


Don Sweeney n’a pas donné un gros vote de confiance à Claude Julien

Sweeney Jacobs Neely

Pendant que toute la planète hockey suivait ce qui se passait avec Mike Babcock, les Bruins ont présenté leur nouveau DG, Don Sweeney, aux journalistes. Il ne s’est pas dit trop de choses intéressantes pendant cette séance de questions, mais Sweeney a quand même attiré l’attention cause d’une réponse plutôt vague lorsqu’on lui a parlé du coach.

Sweeney a dit aux représentants des médias que Claude Julien était certainement le coach des Bruins… aujourd’hui. Il a ajouté qu’il avait parlé avec le coach mercredi matin, mais qu’ils devaient encore parler de philosophie future. Il n’a pas voulu plus se commettre par rapport au futur de l’entraîneur.

Julien est à Boston depuis 8 ans et il a gagné une Coupe en 2 présences à la finale. Il a conservé une fiche de 351-192-79 en saison régulière depuis son arrivée avec les Bruins et il a signé une prolongation de contrat cette année.

Malgré ça, le fait qu’il ait manqué les séries a mis son poste en péril et il pourrait très bien subir le même sort que Dan Bylsma l’an passé en étant renvoyé après que toutes les autres équipes aient trouvé leur nouvel entraîneur.


Guy Boucher, adjoint de Mike Babcock ou plan B de Toronto?

Guy Boucher

Guy Boucher rencontre la direction des Maple Leafs de Toronto aujourd’hui, selon ce que rapporte Elliotte Friedman. C’est le deuxième entretien entre les deux partis après celle qui avait eu lieu au Championnat mondial de hockey en République tchèque. Par contre, il avait discuté avec l’état-major des Leafs à propos du poste d’entraîneur-chef à ce moment-là.

Maintenant, Boucher pourrait rester en contact avec les Leafs pour un poste d’assistant. Babcock serait sûrement d’accord puisqu’il lui en avait parlé avec les Red Wings l’an passé, mais il faudra voir si Boucher voudra occuper ce poste alors qu’il y a de l’intérêt pour lui ailleurs dans la LNH.

Par ailleurs, les Maple Leafs veulent les meilleurs entraîneurs pour profiter d’un avantage; avoir un choix de 3e ronde quand ils signent ailleurs. Ils en ont payé un pour Babcock et ils veulent maintenant profiter du système. Ce n’est donc pas surprenant que les Leafs soient à la recherche de plusieurs hommes de qualité actuellement.


Mike Babcock s’en va à Toronto

Babcock Holland

Ça ne sentait pas bon quand on a appris que les Wings et les Sabres n’étaient plus dans la course et ça s’est empiré quand on a vu que le jet privé des Leafs s’en allait à Detroit en début de soirée. Finalement, c’est devenu clair quand Darren Dreger l’a tweeté; Mike Babcock coachera les Maple Leafs de Toronto.

Ce sera la 3e équipe de Babcock en carrière après les Ducks et les Wings. Il a gagné 1 Coupe Stanley en 3 présences à la finale et il a maintenu une fiche de 527-285-19-119 en saison régulière. Il aura beaucoup de travail à faire à Toronto, mais on imagine qu’il aime les défis.

Une autre chose que le coach aime est l’argent et Toronto était probablement l’organisation qui en offrait le plus. Babcock voulait replacer le marché pour les coachs de haut niveau avec son nouveau contrat. Il aurait accepté une offre de 8 ans d’une valeur d’environ 50 millions, donc il peut dire mission accomplie de ce côté.

L’entraîneur gagnait 2 millions cette saison et il coûtera un choix de 3e ronde aux Maple Leafs. Son remplaçant à Detroit sera fort probablement Jeff Blashill alors que les Sabres risquent de se tourner vers Luke Richardson.


Les Sabres et les Wings ne seraient plus dans la course pour Mike Babcock

Mike Babcock

Les Maple Leafs semblent avoir sorti un lapin de leur chapeau. Au cours des derniers jours, la course pour obtenir les services de Mike Babcock était entre les Red Wings et les Sabres. Puis, à la dernière minute mercredi matin, Bob McKenzie a mentionné que les Maple Leafs étaient de retour dans l’action.

C’est devenu intéressant sur l’heure du midi alors que coup sur coup, McKenzie a dit que les Sabres étaient sortis de la course alors qu’Aaron Ward a tweeté que Babcock n’allait pas revenir avec les Wings. Ces éliminations laissaient un gros candidat; les Maple Leafs de Toronto.

Les Leafs ne sont pas les seuls alors que les Blues et les Sharks avaient aussi démontré de l’intérêt pour le coach, mais leurs chances ne semblaient jamais bonnes, donc ça semble être à l’avantage de Toronto. Ceci étant dit, avec ce revirement surprenant qui fait en sorte que les deux favoris sont sortis, on ne sait jamais…


Jaromir Jagr veut jouer 2 saisons de plus dans la LNH

jaromir-jagr-panthers

Après le championnat mondial de la IIHF, Jagr a pris sa retraite internationale, ce qui veut dire qu’il ne devrait plus jouer pour l’équipe nationale de la République tchèque. Ce n’est pas la première fois que Jagr fait cette annonce, mais il a dit que c’était la bonne. Par contre, l’attaquant de 43 ans croit qu’il a encore du bon hockey dans le corps.

Il a dit à un journaliste tchèque qu’il aimerait encore jouer 2 saisons dans la LNH. Pour l’instant, Jagr n’a qu’un contrat d’un an avec les Panthers de la Floride, donc il pourrait terminer sa carrière avec une 9e équipe différente dans la LNH.

Si Jagr joue ces deux saisons, il pourrait très bien devenir le 2e meilleur pointeur dans l’histoire de la ligue. Il est présentement au 4e rang avec 1802 points. La 3e place est occupée par Gordie Howe, qui en a amassé 1850 alors que Mark Messier est 2e avec 1887. C’est un plateau atteignable pour Jagr, qui avec 1 point, pourrait aussi devenir le 5e joueur de l’histoire de la ligue à atteindre le plateau des 200 points en séries en carrière.

Via Reddit


Andrew « Hamburglar » Hammond signe un contrat de 3 ans avec les Sénateurs d’Ottawa

Alex Galchenyuk

Le gardien Andrew Hammond a signé un contrat de trois saisons avec les Sénateurs d’Ottawa. Il empochera 1,2 M$ lors de la prochaine campagne (2015-2016). Ensuite, le « Hamburglar » touchera un salaire de 1,35M$ en 2016-2017 et un montant de 1,5M$ en 2017-18.

L’homme masqué des Sens a fait des miracles dans la poussée de l’équipe ontarienne pour prendre part aux séries éliminatoires cette année. Ottawa a comblé un écart de 14 points pour décrocher une place dans la valse printanière.

Hammond a annoncé la nouvelle en exclusivité sur son compte Twitter mercredi matin :


Don Sweeney promu directeur général des Bruins de Boston

Don Sweeney a été nommé directeur général des Bruins de Boston – il devient le 8e DG de l’histoire de cette équipe. Sweeney était le directeur général adjoint des Bruins depuis six saisons. Il succède à Peter Chiarelli, lui qui est maintenant le manitou des Oilers d’Edmonton.

L’homme de 48 ans sera dans le giron des Bruins pour une dixième année et cela ne l’empêche pas d’être très content de ses nouvelles fonctions.

« Je suis excité à relever ce défi. Je suis bien conscient des attentes de l’organisation et du travail à accomplir pour redevenir de sérieux candidats pour gagner la Coupe Stanley », a-t-il indiqué.


Les Maple Leafs veulent profiter du système de compensation des entraîneurs

Dubas

Le club-école des Leafs a fait le ménage derrière le banc mardi matin. L’assistant-DG des Leafs, Kyle Dubas, est celui qui est en charge des Marlies et il en a parlé aux journalistes en après-midi. Pendant cette rencontre, il a révélé que l’équipe voulait changer de philosophie et amener un jeune entraîneur élite derrière le banc des Marlies.

Dubas a continué en disant que l’équipe voulait profiter du nouveau système de compensation des coachs. Pour ce faire, ils vont développer des jeunes entraîneurs que les autres équipes vont éventuellement vouloir engager malgré le choix de 2e ou de 3e ronde que ça coûtera.

En engageant les meilleurs espoirs derrière le banc, les Leafs pourraient se servir de leur capacité financière inégalée et de leur marché médiatique intense qui a fait des miracles pour la réputation de Dallas Eakins afin de remplir leur banque d’espoirs à long terme. Ça reste les Leafs, donc il faut voir s’ils réussiront finalement à être compétents, mais ce n’est pas une mauvaise idée.

Pour l’instant, le choix logique pour les Marlies semble être Sheldon Keefe, qui a coaché pour Dubas dans la OHL. Keefe n’a que 34 ans et il est vu comme un des meilleurs espoirs derrière le banc. Il lui reste encore pas mal de chemin à faire avant d’être prêt pour la LNH, mais si les Leafs peuvent le développer comme du monde, c’est le genre de gars qui peut leur permettre d’obtenir un choix au repêchage supplémentaire.


Nick Foligno sera le prochain capitaine des Blue Jackets

Les Blue Jackets de Columbus nommeront leur capitaine mercredi matin et selon Aaron Portzline, Nick Foligno sera celui qui portera le C sur son chandail à Columbus l’an prochain. C’est un choix logique après l’attention médiatique qu’il a attiré pendant le match des étoiles cette saison.

Foligno est le premier capitaine des Jackets depuis l’échange de Rick Nash en 2012. Il est le 6e capitaine de leur histoire après Lyle Odelein, Ray Whitney, Luke Richardson, Adam Foote et Nash. L’équipe pourrait nommer 4 assistants au début de l’année pour l’accompagner et les noms les plus logiques pour ce rôle semblent être Johansen, Dubinsky, Hartnell et Johnson.

Cette nomination fera en sorte que le Canadien sera l’une des deux seules équipes de la LNH (avec les Sharks) sans capitaine. On peut également ajouter les Devils à ce groupe puisque Bryce Salvador est agent libre et il pourrait très bien quitter l’organisation.

Le leader du Canadien, Carey Price, a récemment déclaré que le titre de capitaine était plus honorifique qu’autre chose, donc ce n’est rien de trop inquiétant. En plus, c’est très probable que l’équipe suive les pas des Jackets en nommant Max Pacioretty comme capitaine pendant la saison morte.