Suivez 25stanley sur Facebook!

Les Alouettes en vedette dans un épisode de Modern Family

Alouettes

Les Alouettes de Montréal ont été mis en vedette mercredi soir alors que deux personnages de la télé-série Modern Family ont regardé un de leurs matchs dans leur épisode hebdomadaire.

Modern Family est une comédie diffusée à ABC qui est regardée par plus 15 millions de téléspectateurs. Dans l’émission de cette semaine, deux personnages, Phil et Jay, ne veulent pas manquer le match de football pendant qu’ils sont aux portes ouvertes d’une école. Ils s’installent donc dans une salle pour regarder le match en paix.

Comme les droits de la NFL sont trop difficiles à obtenir aux États-Unis (même pour ABC dont la station-sœur ESPN diffuse quelques matchs), les personnages ont regardé un match des Alouettes contre les Argonauts de Toronto. Bien évidemment, c’est un petit détail qui n’a pas vraiment été remarqué chez nos voisins du sud, mais qui a fait plaisir aux fans canadiens de l’émission même si ça fait peu de sens étant donné que l’émission est supposée se dérouler en Californie.


Les Oilers voulaient Matt Hendricks depuis longtemps

Hendricks

Plus tôt aujourd’hui, les Oilers ont fait l’acquisition de Matt Hendricks en retour de Devan Dubnyk dans un échange qui a permis celle qui a amené Ben Scrivens à Edmonton. Alors qu’on pensait que ces 2 transactions étaient là pour régler la situation des gardiens, il semble que Matt Hendricks soit une partie plus importante que ce que l’on pensait.

Si l’on se fie à Matt Barnaby, ça fait un bout que les Oilers sont à la poursuite d’Hendricks. Cet été, Edmonton aurait offert un contrat plus payant que celui que Nashville avait soumis à l’attaquant, mais ce dernier aurait choisi de se joindre aux Preds parce qu’il pensait mieux cadrer avec l’équipe.

Si c’est le cas, ça veut dire que l’intérêt de l’équipe n’est pas nouveau pour le joueur de 3e-4e trio et c’est une bonne chose pour lui. Toutefois, ça nous permet de nous demander si Hendricks est heureux de se retrouver avec les moribonds Oilers. Après tout, il a déjà refusé de se joindre à l’équipe et il est maintenant forcé de jouer pour eux… Mais bon, il a une des meilleures réputations de la ligue lorsqu’on parle d’attitude et il risque quand même de bien s’intégrer à l’équipe. Au salaire qu’il fait pour les 3 prochaines années, on le souhaite aux dirigeants des Oilers.


Transaction // Les Oilers vont chercher Ben Scrivens

scrivens

Après avoir échangé Dubnyk à Nashville, les Oilers ont obtenu un autre gardien alors qu’ils ont acquis Ben Scrivens des Kings de Los Angeles en retour d’un choix de 3e ronde.

Scrivens retrouvera Dallas Eakins à Edmonton alors que ce dernier l’a coaché avec les Marlies à Toronto pas plus tard que l’an dernier. Le gardien de but sera agent libre sans restriction à la fin de la saison, donc pour l’instant, il s’agit d’une location. Toutefois, Ben est natif de l’Alberta et il voudra peut-être rester dans sa province natale sous un entraîneur qui l’aime bien et dans une situation où sa seule compétition est Ilya Bryzgalov.

Pour les Kings, le jeu exceptionnel de Martin Jones a permis cette échange puisque ce dernier se retrouvait dans la ligue américaine après avoir excellé à son arrivée dans la LNH.

Pour une raison quelconque, j’ai l’impression que la femme du gardien de but, qui est native de la Californie, ne sera pas très heureuse de la transaction…

Screencap via Josh Gold-Smith


Transaction // Devan Dubnyk s’en va à Nashville

Dubnyk

Les Oilers ont échangé le gardien de but Devan Dubnyk aux Prédateurs de Nashville en retour de l’attaquant Matt Hendricks. Les Oilers gardent la moitié du salaire de Dubnyk dans l’échange.

Dubnyk sera agent libre à la fin de la saison et ça fait du sens qu’il ait vers les Preds qui ont besoin d’un gardien de but pendant que Pekka Rinne est blessé et qui ne semble pas se rapprocher d’un retour au jeu. Le gardien devrait améliorer ses statistiques derrière la défense de Nashville qui est pas mal meilleure que celle d’Edmonton. En plus, les Preds avaient beaucoup de difficulté avec leurs gardiens substituts qui n’étaient pas assez bons pour la LNH selon Barry Trotz.

C’est du côté des Oilers qu’on se demande un peu ce qui se passe. Matt Hendricks a encore 3 ans à son entente qui lui paie 1,8 millions par année. C’est un gros salaire pour un gars qui est un attaquant de 4e trio de 32 ans qui a 4 points cette saison et qui est capable de se débrouiller en fusillade. Il sera en mesure d’apporter un aspect physique à Edmonton, mais c’est pas mal tout ce qu’il apportera.


Alex Semin ne jouait pas assez bien pour aller à Sotchi selon l’entraîneur de la Russie

ovechkin2semin

Lorsque l’alignement de l’équipe nationale russe a été publié, nous avons eu droit à une grosse surprise. C’était, bien évidemment, l’exclusion de l’attaquant des Hurricanes de la Caroline, Alex Semin, qui avait perdu son poste à Valeri Nichushkin des Stars de Dallas.

L’entraîneur de la Russie a finalement expliqué son choix en mentionnant que Semin connaissait une trop mauvaise saison pour être choisi. Le russe n’a que 18 points en 34 matchs et a manqué du temps à cause d’une commotion cérébrale. Selon l’entraîneur, ce n’était pas ce à quoi les dirigeants russes s’attendaient et c’est pourquoi il ne fait pas partie de l’alignement.

Le coach a continué sa critique de Semin par la bande lorsqu’il a justifié le choix de Nichushkin. Il a expliqué que malgré un manque de stabilité, le jeune de 18 ans avait toujours de l’énergie lorsqu’il était sur la glace et qu’il travaillait sans cesse. Quand on sait que le jeune a pris la place de l’ancien des Caps, on peut lire entre les lignes…

Via Puck Daddy


Anthony Calvillo va annoncer sa retraite mardi prochain

Anthony Calvillo

Les Alouettes ont convoqué une conférence de presse mardi prochain à 11h où Anthony Calvillo aura « une annonce importante » à faire. On s’attend à ce que le quart-arrière de 41 ans annonce officiellement sa retraite du football.

Calvillo n’est jamais revenu au jeu après avoir subi une commotion cérébrale contre les Roughriders de la Saskatchewan lors de la saison dernière. AC terminera donc sa carrière avec 79 816 verges par la passe, 455 touchés et 5892 passes complétées en carrière dans la LCF. Ce sont tous des records de la ligue.

Cela laisserait le chemin libre à Troy Smith et Tanner Marsh qui seront les deux quarts-arrière du futur pour les Alouettes après avoir reçu des contrats de 3 ans plus tôt pendant la saison morte.


Il ne faut pas sous-estimer les Devils du New Jersey

Devils

Lorsque les Devils frôleront la glace du Centre Bell ce soir, les partisans pourraient s’attendre à un match facile pour le tricolore. Après tout, les Devils sont présentement en 6e position dans la course au 4e as et ont 9 points de moins que le CH tout en ayant joué un match de plus. Toutefois, sous-estimer cette équipe serait une grave erreur de la part de Montréal.

Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous qui suit la moyenne roulante des 10 derniers matchs des 2 équipes au niveau du Fenwick serré, les deux équipes vont dans des directions diamétralement opposées depuis le début de 2014. Les Devils jouent du bon hockey présentement et leur temps de possession en zone offensive le démontre.

Devils

Il faut dire que depuis le début de l’année, les Devils sont dans le top 5 de la ligue au niveau du temps de possession en zone offensive tel qu’estimé par le Fenwick serré. Cela est curieux étant donné la fiche des Devils qui est pas mal plus mauvaise que leur classement en terme de possession. Ça s’explique par la malchance de l’équipe depuis le début de la saison. Selon Hockey Abstract, New Jersey est la 5e équipe la plus malchanceuse depuis le début de la saison.

Cela s’explique notamment par la fiche de l’équipe en fusillade (0-7) alors que l’équipe du New Jersey n’a marqué qu’un but en fusillade depuis le début de la saison. Avec une fiche de 4-3 dans ces situations, les Devils seraient au 2e rang de la division Métropolitaine.

Il y a également le fait que l’équipe a le 4e pire % d’arrêts à 5 contre 5 depuis le début de la saison. Cela devrait se rétablir à un moment de la saison et ce moment sera lorsque DeBoer sera moins poli avec Martin Brodeur et laissera le filet à son gardien numéro 1, Cory Schneider. Lorsque que cela arrivera et que les Devils trouveront le moyen de gagner des matchs en fusillade, ils vont se solidifier une place en série.

Bref, ce soir, le CH affrontera un club qui devrait se retrouver en séries éliminatoires cette saison et qui va contrôler la rondelle presque autant que les Hawks étaient supposés le faire samedi soir. On est donc loin d’un affrontement contre une équipe de bas de classement dans la conférence de l’Est.

Les officiels du match

En plus, le Canadien ne pourra pas compter sur leurs unités spéciales pour battre les Devils alors que les deux arbitres seront Tom Kowal et Greg Kimmerly. Ce sont deux des arbitres qui laissent le plus jouer dans la LNH cette saison. De plus, ils font partie des rares officiels qui donnent autant de punitions à l’équipe locale qu’à l’équipe visiteuse. On ne devrait donc pas voir trop de punitions pendant le match de mardi soir.

Photo via HFBoards


Est-ce que l’Avalanche pourrait manquer les séries?

Patrick Roy

L’Avalanche du Colorado a commencé sa saison comme une équipe qui était partie pour la gloire avec une fiche de 14-2 à leurs 16 premiers matchs. Depuis ce temps-là, ça s’est calmé alors que le club de Patrick Roy a conservé une fiche de 14-10-5. Cela place l’Avalanche en 3e place de la division Centrale, 10 points devant les Coyotes qui occupent la 9e place de la conférence.

Cela nous indique que normalement, l’Avalanche devrait participer aux séries éliminatoires. Le site Sports Club Stats qui calcule les probabilités de chaque équipe estime les chances de l’équipe dirigée par Patrick Roy à 98,9 %. Bref, ça semble être une certitude en ce moment. Pourtant, des signes nous indiquent qu’on est loin de là.

Ces signes nous viennent des statistiques avancées qui ne sont pas fans de l’équipe de Patrick. Il faut dire que le Colorado est classé au 22e rang au niveau du Fenwick serré, qui estime le temps de possession en zone offensive de chaque équipe. Cette statistique a le don de nous indiquer dans quelle direction une équipe va et ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’Avalanche. Vous pouvez en parler aux Leafs.

En plus, selon Hockey Abstract, l’Avalanche est la 3e équipe la plus chanceuse de la LNH depuis le début de la saison. C’est notamment le cas à cause des performances de Semyon Varlamov et de la fiche du club dans les matchs se terminant avec un point d’écart. Ce sont deux choses qui devraient subir une régression au cours de la saison. Lorsque ça arrivera, la fiche de l’Avalanche va suivre.

Et ce n’est pas tout! Selon NHLnumbers, le reste du calendrier de l’Avalanche est le 3e plus difficile de la LNH. Ce classement est compilé à partir des adversaires de l’équipe d’ici la fin du calendrier. C’est donc dire que le Colorado a la 3e route la plus difficile d’ici la fin de la saison.

Lorsqu’on met une lignée d’adversaires compliqués devant une équipe due pour une régression, ça peut donner des résultats catastrophiques. C’est ce qui attend l’Avalanche qui devra améliorer sa possession de rondelle en zone offensive ou espérer que Varlamov continue ses miracles pour garder sa 3e place dans sa division.

Dans le meilleur des cas, l’Avalanche pourra maintenir la cadence et terminer en 2e ou 3e place dans la division Centrale. Dans le pire des cas, le club pourrait enligner une séquence des défaites et manquer les séries. Ce n’est pas probable, mais c’est certainement une possibilité.

Toutefois, lorsqu’on regarde les chiffres (et les matchs de l’équipe), on se rend compte que le scénario le plus probable est celui où l’on voit l’Avalanche connaître une deuxième moitié de saison assez ordinaire, mais qui leur permettrait de s’accrocher à une place en séries, que ce soit en 3e position de la division Centrale ou en tant que 2e wildcard.

Bien évidemment, s’ils évoluaient dans l’Est, ce serait une tout autre histoire…


La course aux séries va être folle dans l’Est

Classement

Avant les matchs de mardi soir, seulement 4 équipes ont 3 points d’avance ou plus sur la 9e place dans la conférence de l’Est. Avec un peu moins de 40 matchs à jouer, il y a encore 11 équipes qui se battent pour 4 places en séries. À ce stade avancé de la saison, c’est un rappel que la parité est bien installée dans la conférence faible de la LNH.

Par exemple, les Canes qui sont en 7e place pour la course au 4e as sont à seulement 4 points de la 2e position de la division Métropolitaine. Ces 4 points font la différence entre un choix au repêchage dans le top 10 et l’avantage de la glace pendant une série de 1ère ronde. Toutefois, il y a un total impressionnant de 8 équipes qui les sépare de cette position.

Avec les Rangers, les Sénateurs, les Blue Jackets, les Devils et les Islanders qui se sont réveillés, un club qui connait des difficultés descendra rapidement dans la conférence dorénavant. Vous pouvez en parler aux Leafs qui ont perdu leur place en série dans la dernière semaine et qui pourraient descendre encore plus bas si les équipes sous eux gagnent leurs matchs en main.

Avec le Canadien qui a 7 points d’avance sur cette course, les dirigeants peuvent se compter chanceux. Ils font partie des 4 clubs qui ont une bonne avance sur cette course qui promet d’être folle. Toutefois, ils ne sont qu’à une mauvaise séquence de retomber dans ce groupe d’équipe tissé serré au classement et rendu là, n’importe quoi peut arriver.


Le propriétaire des Sénateurs n’est pas un fan des Devils

melnyk

Hier après-midi, les Sénateurs ont renouvelé le contrat de Bryan Murray. Après le départ de son neveu, plusieurs rumeurs circulaient par rapport au futur du DG des Sénateurs et cette annonce était là pour calmer le tout. Toutefois, pendant la conférence de presse, ce n’est pas Murray qui a retenu l’attention, mais bien le propriétaire de l’équipe, Eugene Melnyk.

Le propriétaire excentrique des Sénateurs a réussi cela avec une citation aussi candide que mal avisée. Alors qu’il expliquait que la signature de Murray allait assurer la stabilité de l’état-major ce qui allait aider la vente de billets, le propriétaire a ajouté à son point en mentionnant que son club était excitant contrairement aux Devils. Ces mots exacts ont été :

« Nous ne sommes pas New Jersey. Nous ne jouons pas du hockey ennuyant. »

Bien que plusieurs vont dire qu’il n’a pas tort, ce n’est pas le genre de parole que l’on peut imaginer d’un propriétaire sérieux. C’est différent et certains vont aimer ça, mais ça risque d’être un peu froid lors de la prochaine réunion des propriétaires.

J’imagine que ça veut dire que Melnyk n’écoutera pas le match du Canadien pendant les entractes du match des Sénateurs ce soir…

Via Ottawa Citizen