Suivez 25stanley sur Facebook!

Le curieux cas d’Alex Chiasson

San Jose Sharks v Dallas Stars

Alex Chiasson est un attaquant québécois recrue de 23 ans qui joue pour les Stars de Dallas. Chiasson est en feu depuis qu’il a rejoint la LNH marquant 9 buts à ses 10 premiers matchs dans la ligue si l’on remonte à l’an dernier. Ce genre de début nous laisse croire qu’on pourrait avoir là le prochain joueur étoile québécois du circuit Bettman puisqu’il a 3 buts en 3 matchs cette année et il ne semble pas vouloir ralentir.

Par contre, ce ralentissement est éminent, à moins que Chiasson compte sur le meilleur lancer de l’histoire de la LNH. En effet, depuis le début de sa carrière, Chiasson marque sur 39% de ses lancers. Pour vous donner une idée, la moyenne de la ligue tourne autour de 10,5% depuis plusieurs années dans le circuit Bettman.

C’est donc dire que si Chiasson continue à performer de la même façon et à lancer au but aussi souvent, il devrait être bon pour garder une cadence de 2 ou 3 buts par 10 matchs. Je peux dire cela parce que les recherches nous montrent que ce % va diminuer pour se rapprocher grandement de la moyenne. Avec ce qu’on voit depuis le début de sa carrière, ce serait normal que Chiasson reste au-dessus de la moyenne de la ligue, mais il devrait avoir un % autour de 12% en carrière et non de 39%.

On est loin de sa tendance actuelle, mais s’il peut garder cette cadence en termes de lancers au but, Chiasson sera un marqueur de 25-30 buts cette saison, ce qui  est loin d’être mauvais pour une recrue de 23 ans.

Bref, la bonne séquence de Chiasson va finir par s’arrêter, mais lorsque ce sera le cas, il devrait rester un bon joueur offensif dans cette ligue.


Cette loge est parfaite pour un match d’hockey

Loge

Cette loge nous vient d’Allemagne, plus précisément de l’aréna des Panthers d’Augsburger. C’est le commanditaire Erdgas Schwaben, une compagnie pétrolière allemande, qui a décoré sa loge ainsi pour faire plaisir à leurs clients qui trippent hockey.

Je dois dire que j’adore l’initiative du commanditaire qui n’a pas attendu que l’aréna leur offre une loge thématique, mais qui ont payé de leur poche pour décorer cette salle de façon si magnifique.

Je pense que mon aspect préféré de la pièce sont les tables en forme de rondelle ou de patinoire. C’est une belle touche qui ajoute au décor qui comprend les lignes bleues et rouges ainsi que les bâtons et le filet.

Ce n’est pas le genre de choses qu’on devrait voir au Centre Bell sous peu, mais j’aimerais voir ce genre d’images nous provenir de marchés qui ont plus de difficulté alors que les équipes (en collaboration avec leurs partenaires) devraient développer une loge thématique comme celle-là.

Via Reddit


LA statistique du match #4 des Canadiens

travis moen

Cette année, le 25stanley vous offrira, après chaque match du CH, une statistique dont on parle moins ailleurs, mais qui nous saute aux yeux par rapport au match de nos Glorieux de la veille. Parfois, ce sera une statistique avancée alors qu’à d’autres moments, ce sera une statistique un peu plus classique.

Aujourd’hui, on se concentre le 4e trio du Canadien qui a connu son meilleur match depuis le début de l’année. Selon les chiffres de la rencontre, le trio de Prust-Moen-Bournival fut le meilleur du Canadien jeudi soir. Bien évidemment, il y a des facteurs qui expliquent cela, mais c’est intéressant de voir à quel point les gars ont dominé jeudi soir.

Pour analyser les statistiques des gars, on va utiliser le Fenwick qui est le +/- des lancers tentés en excluant les lancers bloqués lorsqu’ils sont sur la glace à 5 contre 5. Afin de mettre en contexte les chiffres qui s’en viennent, le CH a maintenu un % Fenwick autour de 45% jeudi soir. Les 3 joueurs du 4e trio ont été les 3 meilleurs de ce côté pour le Canadien, et de loin. Bournival (80%) a été le meilleur alors que Travis Moen (76,9%) a fini 2e pendant que Brandon Prust (72,7%) a terminé au bas du podium. Leur coéquipier le plus proche fut P.K. Subban (55,2%). On peut donc dire que la séparation est évidente. Le 80% de Bournival veut dire que lorsqu’il était sur la glace jeudi soir, 80% des lancers tentés qui n’étaient pas bloqués venaient du Canadien.

Cela nous montre donc que ce trio a été celui qui a créé le plus d’attaque par rapport à l’attaque adverse qu’ils ont accordée contre les Oilers jeudi soir. La différence entre les chiffres de ces joueurs et de leurs coéquipiers est frappante.

Ce qui est encore plus impressionnant, c’est que Prust et Moen ont réussi à dominer leur équipe malgré des départs qui n’ont pas été favorables. En effet, les gars ont vu la moitié de leurs mises en jeu se dérouler en zone défensive alors que seulement 20% ont été dans la zone d’Edmonton. C’est intéressant de noter que Therrien a continué à protéger ses recrues, ne plaçant jamais Bournival dans une mise au jeu défensive.

Comment ont-ils fait cela ?

À voir l’utilisation de Bournival, on pourrait croire que Therrien l’a protégé au niveau des zones et c’est pour cela qu’il a si bien performé. Par contre, l’utilisation et les performances de Prust et Moen rendent cette théorie futile.

Toutefois, ça ne veut pas dire que Therrien n’a pas protégé ses joueurs. Il l’a simplement fait d’une façon différente. Il s’est assuré de faire jouer son 4e trio contre le 4e trio adverse dans la grande majorité du temps à 5 contre 5 et ce fut à son avantage. Le trio de Brown(14,3%)-Gadzic(0%)-Acton(0%) s’est fait ABUSER par le 4e trio du CH. Ces gars là ont été l’opposition du trio de Prust pendant 4 ou 5 minutes de temps de glace sur les 7/8 minutes que Moen-Bournival-Prust ont joué à égalité numérique pendant le match. C’est donc une partie importante du temps de glace du 4e trio du CH et leur domination contre celui des Oilers nous explique leur bonne performance de jeudi soir. Ils n’ont donc pas été protégé au niveau des zones, mais bien au niveau de leur opposition. Dallas Eakins a aidé Therrien à faire cela en début de match, car il avait le dernier changement, mais il a dû s’adapter rapidement.

Qu’est-ce que tout cela veut dire ?

Cela veut dire que Therrien a profité de son 4e trio vaguement supérieur pour attaquer les Oilers pendant que ses joueurs de son top 9 se reposait au banc. Quand cela arrive, c’est une excellente nouvelle pour tout le monde à Montréal, car ça force l’entraîneur adverse à s’ajuster et à donner de l’opposition plus solide au 4e trio de Montréal.

Le 4e trio a même apporté un but qui fut le but d’assurance. En faisant cela, ils doublent l’aide qu’ils apportent à l’équipe. Non seulement, ils attirent une meilleure opposition (ce qui la fatigue pour quand elle doit affronter le top 9 de Montréal), mais ils enlèvent également de la pression aux joueurs offensifs qui ont moins besoin de marquer LE gros but. C’est toujours plus facile de jouer quand tu as 2 buts d’avance…

En résumé, la bonne prestation d’un 4e trio crée un effet domino qui permet au top 9 de jouer contre des joueurs plus fatigués et moins efficaces dans une situation où il y a moins de pression pour marquer LE gros but. C’est le genre de soirée que les joueurs étoiles du club adorent et c’est ce qui est arrivé jeudi soir grâce à Moen, Prust et Bournival.


Joe Thornton a une drôle de façon de célébrer

thornton

Joe Thornton vient de gagner le concours de la citation de l’année.

Lorsque questionné sur Tomas Hertl et sur le fait que certains journalistes et intervenants du monde du sport ont trouvé que le jeune en avait mis un peu trop, Jumbo Joe ne s’est gêné.

« Ta gueule, as-tu déjà joué? J’aurais le jean-guy sorti si jamais je marquais 4 buts. J’aurais le jean-guy sorti et je le caresserais. »

Pour la version originale et non censuré, vous pouvez cliquer ici.

Disons qu’on se sent mal pour les journalistes qui auront affaire à Thornton si jamais celui-ci marque 4 buts dans un match.


Jimmy Howard souligne la lutte contre le cancer du sein d’une belle façon

Howard

Voici l’équipement qui sera porté par Jimmy Howard, des Red Wings de Detroit, samedi prochain lors du match spécial de l’équipe pour la lutte contre le cancer du sein.

C’est le genre de chose que l’on voit beaucoup dans la NFL et un peu partout en Europe, mais pas suffisamment dans la LNH. J’adore donc le fait qu’Howard en profite pour pour pousser le concept plus loin, car c’est vraiment nécessaire dans cette ligue.


Un record méconnu de Wayne Gretzky

wayne-gretky-paulina-gretzky

Mercredi, la LNH a perdu sa cause devant les tribunaux alors qu’elle tentait de forcer l’ancien propriétaire des Coyotes, Jerry Moyes, à payer une somme de plus 110 millions en pertes d’opérations.

Parmi ce montant, on retrouve 6,5 millions en dette à Wayne Gretzky pour ses services alors qu’il était avec l’organisation. Cette décision veut dire que Gretzky devra continuer à attendre avant de recevoir l’argent qui lui est dû.

Cette histoire m’a rappelé un record plutôt méconnu qui appartient à Gretzky. Tout comme cet histoire, ce record est plutôt triste pour l’ancien des Kings, Oilers, Rangers et Blues.

En effet, Gretzky est le joueur qui a été sur la glace pour le plus de buts de l’adversaire dans l’histoire de la LNH. Wayne a plus de 100 buts d’avance sur le 2e à cette position.

Par contre, ce record ne veut pas dire grand chose alors que la totalité des joueurs qui complètent le top 10 de cette catégorie statistique font partie du Temple de la renommée du hockey.

C’est donc dire que les joueurs qui dominent cette catégorie sont ceux qui ont passé le plus de temps sur la glace pour leur équipe et ceux qui ont joué dans l’époque où le jeu était pas mal plus ouvert sur la glace, ce qui crée évidemment plus d’attaque.


Sergei Fedorov fera un retour au jeu à l’âge de 43 ans

fedorov

Le dernier match compétitif de Sergei Fedorov était pendant les séries 2012 de la KHL. Depuis, Fedorov est devenu le DG du CSKA de Moscou. Par contre, Sergei sortira de la retraite et retournera sur la glace après une absence de 18 mois alors qu’il affrontera le Mettallurg ce vendredi.

L’attaquant de 43 ans jouera avec son frère Fedor et comblera un gros manque au poste de centre de son équipe qui a grandement été touchée par les blessures depuis le début de la saison.

Fedorov devrait jouer pour le reste de la saison et ne jouera donc pas qu’une seule fois. L’ancien des Wings et des Jackets dit qu’il s’entraîne encore et qu’il est suffisamment en forme pour effectuer ce retour au jeu.

Si c’est le cas, pourquoi pas? Selanne joue encore à l’âge de 43 ans et si Fedorov a encore le goût de jouer et est capable de le faire, il devrait.


Jonas Hiller nous offre un autre beau masque

Hiller
Hiller 2

Hiller 3

Cette année, c’est le 20e anniversaire des Ducks d’Anaheim et l’équipe en profite pour ressortir son vieux look des boîtes de Disney. On aura droit à plusieurs soirées rétro et c’est tant mieux étant donné les chandails incroyables que les premières années de l’équipe nous ont offert.

Jonas Hiller en a profité pour nous sortir un excellent masque qui fait le tour de l’histoire de la franchise des Ducks d’Anaheim. La première photo montre Wild Wing qui était sur le superbe 3e chandail d’Anaheim en 1995. Le personnage sera sur le côté droit du casque d’Hiller.

Le côté gauche nous montre le logo original de l’équipe qui a été utilisé pendant plusieurs années. C’est surement le logo auquel les gens pensent le plus lorsqu’on leur parle des Mighty Ducks et franchement, c’est parfait comme ça.

Le derrière du masque d’Hiller nous montre le dernier logo de l’équipe dans le contexte où ils l’utilisent cette saison pour souligner le 20e anniversaire. Le gardien suisse a également signé le casque en plus d’ajouter le drapeau de son pays natal.

Je ne pense pas qu’Hiller aura un meilleur masque que celui qu’il avait pour le Movember, mais j’adore ce masque et ça nous rappelle que le gardien des Ducks est un des meilleurs gardiens de la ligue en ce qui concerne les masques.


LA statistique du match #3 des Canadiens

alex galchenyuk brendan gallagher - canadiens - credit: canadiens

Cette année, le 25stanley vous offrira, après chaque match du CH, une statistique dont on parle moins ailleurs, mais qui nous saute aux yeux par rapport au match de nos Glorieux de la veille. Parfois, ce sera une statistique avancée alors qu’à d’autres moments, ce sera une statistique un peu plus classique.

Depuis le début de la saison, il n’y a pas de doute que le meilleur trio du CH fut la kid line composée de Lars Eller, Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher. Ce n’est pas pour rien que les 3 gars sont les 3 meilleurs marqueurs du club après les 3 premiers matchs de la saison.

Encore une fois mercredi soir, avec les Flames de Calgary comme adversaire, les jeunes ont bien fait alors que Lars Eller a marqué le 2e but des siens qui diminuait l’écart de moitié. À première vue, on a là le 1er trio du CH sans aucun doute, mais il faut faire attention.

En effet, Michel Therrien profite de la bonne séquence de ses jeunes joueurs pour les mettre dans des situations offensives. En effet, Lars Eller et Alex Galchenyuk n’ont eu aucune mise en jeu en zone défensive tout en ayant 80% de leurs mises en jeu en zone offensive contre les Flames. Pour ce qui est de Gallagher, il a pris part à une mise au jeu défensive ce qui a amené son % de mises au jeu offensives à 72.7%.

La règle ou l’exception ?

Ce n’est pas une tendance qui s’est simplement pointé le bout du nez à Calgary. Depuis le début de l’année, la kid line est la ligne la plus favorisée par le positionnement de ses mises au jeu. En effet, en 3 matchs, Gallagher, Galchenyuk et Eller ont pris part à 2 fois plus de mises au jeu offensives que défensives. Il faut dire que le Canadien joue bien depuis le début de saison (malgré ce que nous dit leur fiche) et cela fait en sorte qu’ils commencent plus souvent en zone offensive qu’en zone défensive, mais ce trio compte sur un % de départs en zone offensive plus favorable de 5% que leur coéquipier le plus proche à ce niveau (Travis Moen). Ça peut paraître faible, mais c’est l’équivalent d’une mise au jeu par match. De plus, ils ont beaucoup de mises au jeu en zone neutre ce qui leur permet d’éviter la zone défensive. En effet, ces jeunes commencent 2 fois moins souvent en zone défensive que des gars comme Brière, Desharnais, Gionta et Plekanec. Ce sont de petites choses qui font une grosse différence.

Cela nous indique que Therrien veut que ses jeunes joueurs évoluent en zone offensive et veut éviter de les placer dans leur zone. Cela peut être causé par deux raisonnements du côté de Therrien. Soit il veut garder ses jeunes frais pour les situations offensives, soit il ne leur fait pas confiance en zone défensive. Ça peut aussi être un mélange des deux. On n’aura pas la réponse à cette question, mais peu importe la raison ça permet aux jeunes de gonfler leurs statistiques en attendant.

Ce qu’ils font avec ce temps de glace

La seule chose qui est inquiétante après le match de mercredi soir est le fait que, pour la première fois de l’année, les gars n’en n’ont pas profité pour créer plus d’attaques que leurs coéquipiers lorsqu’ils étaient sur la glace. Lorsque des joueurs reçoivent des conditions de glace favorables, l’entraîneur s’attend à ce que les joueurs en question répondent en créant plus d’attaque que le reste de l’équipe, car c’est plus facile de le faire dans ces conditions. Cela va se refléter dans le Corsi et le Fenwick du joueur. C’était le cas pour la kid line depuis le début de la saison, mais contre les Flames, ce fut une autre histoire.

Les gars n’ont pas connu un match horrible. Ils ont été dans la moyenne de l’équipe du côté de leur Corsi et de leur Fenwick, ce qui est correct, mais on s’attend à plus étant donné leurs conditions. Lorsqu’on regarde de plus près, on se rend compte que leur 3e fut excellente après 2 premières périodes qui ont été pas mal plus difficiles.

Comme ce n’est que 2 périodes, il ne faut pas paniquer par rapport à leur performance décevante de mercredi soir. Toutefois, lorsqu’on analyse leur début de saison, il est important de prendre en compte le type de temps de glace qu’ils reçoivent puisque ça les aide grandement à obtenir les chiffres qu’ils obtiennent. S’ils en profitent comme ils ont fait lors des 2 premiers matchs et en 3e période contre les Flames, ils continueront à obtenir ce temps de glace et à donner raison à leur entraîneur. S’ils ne le font pas, ils pourraient voir leurs privilèges diminuer, leurs chiffres descendre et les discussions sur eux à l’Antichambre devenir plus négatives.

Le but de ce texte n’est pas de dire que les gars ne sont bons qu’à cause de leur temps de glace, car ce n’est pas le cas. Toutefois, il est important de prendre ce temps de glace en considération lorsqu’on analyse leurs performances de début de saison.


Brad Stuart suspendu 3 matchs

Mercredi soir, le défenseur des Sharks de San Jose a été suspendu pour 3 matchs suite à son plaquage sur Rick Nash tôt dans le match de mardi soir qui a été gagné 9-2 par les Sharks.

Sur la séquence, Stuart a atteint Nash à la tête et lui a infligé une commotion cérébrale. C’est la 2e en 2 saisons pour Nash et cela nous indique qu’il devrait manquer un bon bout de temps.

Voici la séquence en question.

Avec cette suspension, Stuart va perdre plus de 50 000$ en salaire.