Suivez 25stanley sur Facebook!

Rumeur // Ryan Callahan sera échangé par les Rangers

Callahan

Plus tôt cette semaine, Darren Dreger avait surpris le monde du hockey en mentionnant que les Rangers seraient prêts à échanger leur capitaine Ryan Callahan et le défenseur Dan Girardi qui seront agents libres à la fin de la saison.

Dreger a poursuivi vendredi soir en mentionnant que si les demandes salariales de Callahan ne diminuaient pas, il sera assurément échangé avant la date limite des transactions. Les rumeurs mentionnent que Callahan demanderait plus de 42 millions sur un contrat de 7 ans. Dreger s’est avancé en disant que les chances que ça arrive si les demandes de Callahan ne changeaient pas étaient de 100%.

Certains DGs se demandent encore si ce n’est pas une technique de négociation de Glen Sather selon Pierre Lebrun, mais l’insider a aussi ajouté que les Blue Jackets sont intéressés à Callahan.

Pour en revenir à Dreger, il a dit qu’une équipe a obtenu le droit de négocier avec l’agent de Callahan pour voir quelles seraient ses demandes salariales et s’il y a des chances de conclure une entente. Dreger a également mentionné que les Blues sont intéressés aux services du capitaine des Rangers et qu’une possible offre contiendrait l’ailier Chris Stewart.


Une équipe de la ECHL portera des chandails Captain America

Captain America

Samedi soir, les Cyclones de Cincinnati, l’équipe affiliée des Panthers et des Prédateurs dans la ECHL, porteront des chandails inspirés de Captain America pour leur match contre les Komets. Le nom des Cyclones vous dit peut-être quelque chose puisque c’est l’ancienne équipe affiliée du CH dans la ECHL.

Les Cyclones vont faire ça dans le cadre de leur soirée célébrant les militaires. En mentionnant que ces gars-là étaient les héros de tous les jours, les Cyclones ont décidé de pousser le thème jusqu’aux superhéros. Ainsi, les chandails portés pendant le match seront vendus à l’enchère et les revenus seront remis à une fondation aidant les militaires.

Ce qui est bien dans cette soirée, c’est que les 1500 premiers enfants qui entreront dans l’aréna auront droit à une cape. IronMan devrait également être présent lors du match.

C’est une promotion géniale de l’équipe puisqu’elle mélange une bonne cause avec de beaux chandails et une façon d’attirer de nouveaux jeunes partisans. Je suis certain que tous les jeunes vont aimer leur cape et voir IronMan de près. Les promotions dans les ligues mineures sont souvent ridicules, mais quand ils en réussissent une bonne il faut le souligner.


La LNH songe à déménager le Combine

nathan mackinnnon - nhl - credit: tim bates

Depuis plusieurs années, la LNH tient son Combine à Toronto. Le Combine est cet événement où une centaine de joueurs éligibles au prochain repêchage se présente dans la ville reine pour subir des tests physiques et psychologiques en plus de pouvoir passer des entrevues avec les équipes du circuit Bettman.

Or, il se pourrait bien que l’événement en soit à ses dernières années à Toronto. En effet, le propriétaire des Sabres de Buffalo, Terry Pegula, tente présentement d’attirer le Combine à Buffalo.

Il faut dire que Pegula est en train de construire un complexe d’une valeur de 172 millions de dollars qui serait parfait pour ce genre d’événement. Le complexe comprendra un hôtel (idéal pour les entrevues) ainsi qu’une salle d’entraînement ultra-moderne (bonne pour les tests physiques). On y retrouvera également des salles de classe pour les tests psychologiques en plus de 2 patinoires si la ligue veut ajouter des tests sur la glace pendant l’événement. Le complexe devrait ouvrir dans la prochaine année, donc le transfert pourrait se faire rapidement.

En déplaçant l’événement à cet endroit, la ligue permettrait aux équipes de faire tous les tests nécessaires, tant sur la glace qu’en dehors. Peut-être que ça permettrait d’éviter aux équipes d’organiser leurs propres combines alors que certaines organisations préfèrent faire leurs propres tests sur la glace avant le repêchage.

Pour l’instant, l’événement sera tenu à Toronto, mais ce ne serait pas surprenant de voir un déménagement d’ici quelques années. D’ailleurs, avec des installations du genre, ne soyez pas surpris de voir les Sabres devenir des joueurs majeurs sur le marché des agents libres dans 3 ou 4 ans. C’est le genre de choses que l’on oublie souvent, mais qui font une différence pour les joueurs.

Via Sportsnet


Contrat // Semyon Varlamov signe un contrat de 5 ans, 29,5 M$ avec l’Avalanche

Varlamov

Le gardien de l’Avalanche a eu droit à son jour de paie jeudi soir alors que l’Avalanche lui a fait signer un contrat de 5 ans d’une valeur de 29,5 millions. Il comptera donc pour 5,9 millions sur la masse de l’Avalanche du Colorado. C’est une bonne augmentation de salaire pour celui qui gagnait un peu plus que 2,8 millions cette année.

Varlamov est tristement devenu célèbre cette année après une affaire de violence domestique pour laquelle il a finalement été acquitté. Cela n’a pas semblé trop déranger le gardien de l’Avalanche qui connait sa meilleure saison en carrière sous Patrick Roy.

Cette saison, Varlamov a compilé un dossier de 26-9-5 en conservant une moyenne de buts alloués de 2,43 tout en bloquant 92,5% des lancers dirigés vers son filet depuis le début de la saison. Il a permis à son équipe d’être dans la course aux séries alors que l’Avalanche est présentement en 3e place dans sa division.

Ça semble être cher payé pour un gardien de but, mais à 25 ans, Varlamov est encore jeune et l’organisation espère certainement qu’il poursuive sa progression sous François Allaire.


Les rumeurs entourant P.A. Parenteau sont devenues ridicules

p-a-parenteau

Plus tôt cette semaine, Louis Jean a alimenté les rumeurs en parlant d’un possible échange entre le Canadien et l’Avalanche impliquant P.A. Parenteau qui a été refusé par Marc Bergevin. Depuis ce temps là, Parenteau n’a pas joué et les rumeurs entourant le dossier se sont multipliés.

La dernière nous vient de Mike Chambers du Denver Post qui aurait lu des rumeurs disant que Parenteau pourrait s’amener à Montréal en compagnie d’espoirs et de choix au repêchage en retour de P.K. Subban!

J’aime bien Parenteau et je pense qu’il pourrait aider le CH, mais si quelqu’un pense qu’il peut être une pièce importante dans un échange impliquant P.K. Subban, cette personne devrait changer de sport. Je ne sais pas où Chambers a lu ça, mais à ce point-ci, je pense plus que c’est un souhait qu’une possibilité pour l’Avalanche.

Peu importe si c’est Jean ou Gagnon qui a raison dans le dossier Parenteau, jamais Bergevin ne va évaluer Parenteau aussi haut que ça. À moins que MacKinnon soit considéré comme un espoir, je ne vois pas comment cet échange pourrait avoir lieu et je pense que les chances de voir MacKinnon se faire échanger sont aussi hautes que celles de Subban…


Histoire du passé // Le rôle de Chez Parée pendant la Coupe Canada de 87

Coupe Canada

La Coupe Canada de 1987 est le seul tournoi dans l’histoire du hockey où Mario Lemieux et Wayne Gretzky ont joué sur le même trio. Le tournoi qui mettait aux prises le Canada, la Tchécoslovaquie, la Finlande, la Suède, les États-Unis et l’URSS a été gagné par le Canada. Le tournoi avait eu lieu dans quelques villes du Canada, dont Montréal, en 1987. Pendant le tournoi, le Canada a joué 3 matchs à Montréal (2 victoires de 5-3 contre la Suède et la Tchécoslovaquie et 1 défaite de 6-5 contre l’URSS).

Jusque là, ce sont tous des faits connus, mais une histoire à propos de ce tournoi a fait surface aujourd’hui. Lors du podcast Marek Vs Wyshynski, Jeff Marek, de Sportsnet, nous a appris que toutes les réunions d’équipe du Canada après leurs pratiques matinales lors de leur passage à Montréal se déroulaient au légendaire bar Chez Parée.

Selon Marek, cette décision est venue du groupe de leaders de l’équipe. On imagine que ce n’est pas le groupe d’entraîneurs composé notamment de Mike Keenan et Jean Perron qui a pris cette décision. C’est donc dire que le capitaine Wayne Gretzky avait certainement avoir avec ce choix.

Peu importe qui a pris la décision, à plusieurs moments en 87, Gretzky, Lemieux, Bourque, Messier, Hawerchuk, Gartner, Dineen, Hextall, Fuhr, Coffey, Murphy, Goulet et plusieurs autres légendes du hockey ont tenu des réunions d’équipe dans un bar de danseuses. C’est un rappel que la réputation de Montréal n’est pas récente et que les joueurs avaient pas mal plus de plaisir avant l’arrivée d’Internet et des cellulaires qui peuvent prendre des photos.

Imaginez la même situation aujourd’hui! Le nombre d’histoires qui sortiraient sur une réunion d’Équipe Canada dans un bar de danseuses de Sotchi serait tout simplement incroyable. Autres temps, autres mœurs j’imagine…


La fatigue affecte grandement les équipes dans la LNH

Subban Price

Mardi soir, le Canadien de Montréal a facilement battu les Hurricanes de la Caroline par la marque de 3-0. Cette victoire est venue mettre un terme à la mauvaise séquence du tricolore qui avait perdu ses 4 derniers matchs. Toutefois, les détracteurs de l’équipe ont mentionné que cette victoire ne voulait pas dire grand chose parce que les Canes avaient joué la veille et il s’agissait de leur 5e match en 7 jours.

Cette situation m’a rappelé le travail de Tyler Dellow qui avait vérifié les différences entre une équipe reposée et une équipe fatiguée. Dellow avait compilé tous les matchs de la LNH entre 2005 et 2012. Il avait découvert que pendant cette période, l’équipe locale avait gagné 55% des matchs. Il avait ensuite séparé tous ces matchs selon les jours de congé de chaque équipe avant le match.

Screen-Shot-2013-04-05-at-3.32.41-PM

Dans le tableau précédent, la colonne verticale nous montre les jours de congé de l’équipe locale alors que la colonne horizontale nous montre les jours de congé de l’équipe visiteuse. Les cellules en jaune sont les seules qui sont représentatives de la situation puisque l’échantillon n’est pas suffisant pour évaluer les autres cellules. C’est le cas parce que 82,7% des matchs de la LNH se retrouvent dans les cellules jaunes. Lorsqu’on considère l’horaire de la ligue, c’est assez normal.

Les % illustrés dans le tableau nous montre le % des matchs gagnés par les équipes locales. Comme on peut le voir, les équipes locales ont un avantage marqué lorsque l’équipe qui visite n’a pas la chance de se reposer avant la rencontre. C’est même le cas lorsque l’équipe locale n’a pas de repos non plus.

Là où on voit que la fatigue est clairement un facteur est lorsqu’on regarde l’évolution du % de victoire de l’équipe locale par rapport au repos de l’équipe visiteuse. Plus l’équipe qui est en visite a de jours de congé avant le match, plus elle a de chance de gagner le match. C’est logique, mais c’est bien de voir l’impact selon des chiffres basés sur plusieurs saisons.

C’est aussi fou de voir à quel point ça a de l’importance. Sans aucun autre facteur pris en compte, une équipe qui a joué la veille et qui visite une équipe qui a eu 2 jours de congé auparavant, comme ce fut le cas avec les Canes contre le Canadien mardi soir, n’a que 41% de chances de gagner. C’est le cas avant même de comparer le talent des équipes, leurs blessures, etc… C’est un facteur énorme qui nuit grandement aux équipes qui sont dans cette situation.

L’avantage de la glace

Ce qu’on remarque, c’est que l’avantage de la glace est bel et bien présent dans la LNH. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cela comme le fait que les arbitres soient plus favorables à l’équipe locale par exemple (les dernières recherches nous disaient qu’environ 52% des punitions étaient contre l’équipe visiteuse).

Toutefois, la fatigue est un autre facteur qui peut expliquer cela en partie puisque selon les chiffres utilisés par Dellow, une équipe locale a 74% plus de chances d’être l’équipe la plus reposée que l’équipe visiteuse. Bref, le calendrier semble favoriser l’équipe locale plus souvent qu’autrement. Encore une fois, c’est logique puisque les clients veulent voir leur équipe gagner devant leurs yeux et quand ça arrive, c’est bon pour l’économie de la LNH. Ceci étant dit, il faut faire attention de ne pas trop chambouler l’équilibre compétitif de la ligue.


Ben Scrivens établit un record de la LNH avec un blanchissage de 59 arrêts

Ben Scrivens nous a offert une performance magistrale mercredi soir alors qu’il a aidé les Oilers à battre les Sharks de San Jose par la marque de 3 à 0. Dans la victoire, Scrivens a établi un record de la LNH avec 59 arrêts. C’est le plus grand nombre d’arrêts pour un blanchissage en temps réglementaire dans l’histoire de la ligue.

Scrivens n’a pas réussi à égaler Patrick Roy qui a déjà arrêté 63 rondelles dans un match ou Dominik Hasek qui s’est rendu à 70, mais ces deux performances sont survenus en séries après de longues prolongations.

Les Sharks ont complètement dominé les Oilers en dirigeant un total de 100 lancers vers le filet lors de la rencontre. Voici un échantillon de la soirée de travail de l’ancien des Kings et des Leafs.

C’est la 3e victoire consécutive des Oilers, mais ils ne peuvent pas être trop fiers puisque cette dernière victoire était un des plus grands vols des dernières années. Le club a probablement joué son pire match de la saison, mais a été chanceux de pouvoir compter sur Ben Scrivens qui voulait prouver qu’il avait sa place comme partant dans cette ligue.


Contrat // Mark Fistric signe un contrat de 3 ans, 3,8M$ avec les Ducks

Fistric

Les Ducks d’Anaheim ont signé le défenseur Mark Fistric à un contrat de 3 ans d’une valeur de 3,8 millions. Cela veut dire qu’il comptera pour 1,266 millions sur la masse salariale pendant ces 3 saisons. C’est une bonne augmentation de salaire pour celui qui gagnait 900 000$ cette année.

Fistric est un défenseur de 27 ans qui est reconnu pour son jeu physique. Il a amassé 5 points et a conservé un différentiel de +8 en 27 matchs cette saison avec les Ducks. Auparavant, il a joué pour les Stars de Dallas et les Oilers d’Edmonton. Il avait signé avec Anaheim en tant qu’agent libre à la fin de cet été.

Il semble qu’il ait réussi à relancer sa carrière puisque les Oilers l’ont laissé partir pour rien alors que les Ducks sont en première place de la ligue et lui offrent un contrat de 3 ans qui verra son salaire augmenter à chaque année.


Plusieurs équipes se battent pour les 4 matchs extérieurs de 2015

Be6mTRzCUAAF9Lj

Hier soir, on vous parlait de Darren Dreger qui a mentionné que la LNH voulait limiter les matchs extérieurs à 4 pour la saison prochaine. Ce matin, Dreger a listé les équipes qui voulaient accueillir un des 3 matchs disponibles après la Classique Hivernale qui sera à Washington en 2015.

Les équipes qui veulent un match l’an prochain selon Dreger sont les Coyotes, le Wild, les Sharks, l’Avalanche, les Bruins, les Blue Jackets, les Sénateurs et le Canadien alors que les Jets sont supposés accueillir la Classique Heritage en 2016.

C’est intéressant de voir que le CH veuille accueillir un match de ce genre alors que la LNH les envisage pour jouer le rôle de visiteur en 2015 et en 2017. Ce serait difficile de trouver un endroit pour faire le match, mais le club trouverait certainement une façon de rentrer dans cette mode.

C’est également intéressant de noter la présence de l’Avalanche alors qu’on raconte que Coors, qui est le commanditaire de la Stadium Series, pousse pour que la LNH visite l’état où est établi la compagnie. Disons que le Colorado a des bonnes chances d’obtenir un match extérieur…

Après le succès du match entre les deux équipes de la Californie, ce n’est pas trop surprenant de voir les Sharks qui en veulent un eux aussi. Toutefois, je suis moins certain pour les Coyotes qui ont de la difficulté à remplir un aréna. Je doute qu’ils soient capables de remplir un stade de football…