Suivez 25stanley sur Facebook!

Tom Gilbert mène la ligue pour les revirements, mais ça ne veut rien dire

Cette année, Tom Gilbert est devenu la tête de turc des partisans du Canadien. Plusieurs sont nerveux quand la rondelle est près de Carey Price lorsque Gilbert est sur la glace et ces mêmes fans trouvent qu’il est trop nonchalant dans sa zone.

La statistique la plus répétée pour justifier cette opinion est les revirements. En 7 rencontres, Gilbert a 10 revirements, ce qui est bon pour la première place dans la LNH. Toutefois, il y a plusieurs problèmes avec cette statistique. Tout d’abord, sa compilation est inégale dans la LNH alors qu’aucun statisticien ne semble s’entendre sur ce qu’est un revirement.

En plus, la statistique en tant que telle est souvent mal utilisée par les amateurs et les analystes. J’en avais parlé cet été, mais en gros, les gars qui ont le plus de revirements sont souvent ceux qui contrôlent le plus la rondelle. Après tout, plus souvent tu as la rondelle, plus tu as de chances de la perdre.

Or, le contrôle de la rondelle est de plus en plus priorisée dans la LNH. On se rend compte que les meilleurs joueurs sont souvent ceux qui contrôlent le plus la rondelle. On le voit quand on regarde les fameuses statistiques avancées et on le voit aussi quand on regarde les revirements. Si l’on regarde la première page de NHL.com qui nous donne les 30 joueurs avec le plus de revirements cette saison, on retrouve des gars comme Kopitar, Chara, Crosby, Doughty, Hall, Kessel, Niskanen, Burns, Malkin, McDonagh, Yandle, Hjalmarsson, Spezza, Duchene, Campbell, Backlund et Keith. Ça ressemble plus à une équipe d’étoiles qu’à un groupe de jambons.

Est-ce que c’est bon de commettre un revirement? Bien sûr que non. Toutefois, on se rend compte que les gars qui en commettent le plus sont aussi ceux qui ont le plus la rondelle sur leur palette, ce qui est quelque chose de grandement recherché dans la ligue. C’est l’inverse des mises en échec. Ce n’est donc pas suffisant pour planter Gilbert.

Michel Therrien semble en accord. Le coach n’a que de bons mots pour Gilbert, mais les actions parlent toujours plus fort de toute façon. Depuis le début de la saison, à 5 contre 5, personne n’a plus de missions défensives que Gilbert à la ligne bleue du tricolore. Malgré ça, Gilbert conserve un Corsi respectable de 49,79%. Ça pourrait être mieux, mais considérant son utilisation et son adaptation à un nouveau système, il est loin de mériter toutes les reproches qu’il reçoit depuis le début de l’année.

Finalement, pour ce qui est de la réponse hésitante de Markov lorsqu’on lui a parlé de Gilbert après la pratique de jeudi, il faut comprendre que le Russe n’est pas le plus volubile devant les caméras en partant et qu’il venait de spécifier qu’il n’allait pas répondre à des questions sur un joueur en particulier (on lui avait parlé de Galchenyuk auparavant). Il ne faut donc pas trop lire entre les lignes de cette « déclaration ».


Chara devrait manquer entre 4 et 6 semaines à cause d’une blessure au genou

Chara

La soirée de jeudi n’a définitivement pas été bonne pour les Bruins de Boston. Non seulement ils ont perdu 3-2 contre les Islanders de New York, mais ils ont également perdu les services de leur capitaine Zdeno Chara.

Selon Aaron Ward, Chara s’est blessé à un ligament du genou gauche et il devrait manquer entre 4 et 6 semaines d’activité. Il pourrait également avoir à être opéré, ce qui pourrait augmenter le temps de son absence. C’est une nouvelle incroyablement mauvaise pour les Bruins qui se retrouvent soudainement avec une ligne bleue assez moyenne.

Une unité composée de Seidenberg, Hamilton, Krug, McQuaid, Bartkowski et Morrow ne fera pas peur à personne et il se pourrait bien que l’équipe ait besoin des choix au repêchage obtenus dans l’échange de Johnny Boychuk pour aller se chercher un défenseur. Toutefois, avec leur situation salariale, ce sera très compliqué. Bref, les prochaines semaines pourraient être très intéressantes à Boston.

La séquence sur laquelle Chara se serait blessé


Zdeno Chara quitte le match des Bruins avec une blessure nébuleuse

Chara

Les Bruins de Boston pourraient avoir perdu un morceau très important jeudi soir contre les Islanders de New York. Le défenseur format géant a quitté la rencontre en première période avec une blessure dont on ne connait pas la nature. Il n’est pas revenu dans le match.

Pour l’instant, on n’a pas de détails sur la blessure, donc on ne sait pas combien de temps Chara manquera. Même s’il a ralenti, la perte de Chara serait incroyable pour les Bruins. Avec la transaction de Johnny Boychuk, ils ont perdu de la profondeur à la ligne bleue et sans Chara, ça va commencer à paraître.

En plus, ce n’est pas comme si l’équipe connaissait un début de saison à tout casser. Une fiche de 4 victoires et de 5 défaites n’est pas catastrophique, mais ce n’est pas non plus ce à quoi on s’attendait de la part des champions en titre du trophée des Présidents.

AJOUT : Selon Aaron Ward, ce serait une blessure au genou. Chara s’est rendu à l’hôpital pour subir des tests.


Insider Trading // Les Oilers sont toujours à la recherche d’un centre

TSN

La chronique d’Insider Trading de jeudi soir n’était pas la plus remplie de l’histoire, mais tout de même, Darren Dreger et Bob McKenzie nous ont sorti quelques informations par rapport à ce qui se déroule présentement dans la LNH.

Oilers d’Edmonton

Dreger a parlé de la situation au centre chez les Oilers d’Edmonton. Présentement, c’est le jeune Leon Draisaitl qui occupe le poste de 2e centre et il impressionne les Oilers qui ne savent toujours pas s’ils le renverront dans le junior. Selon Dreger, son sort pourrait être lié à une transaction. Si jamais les Oilers sont capables d’aller chercher un centre sur le marché des échanges, ils pourraient renvoyer Draisaitl en bas, mais si ce n’est pas le cas, ils pourraient le garder. On pourrait penser que ça veut dire que ça réglera sous peu puisque Draisaitl approche la barre des 10 matchs à partir de laquelle il brûle une année de son contrat de recrue, sauf que…

Nouvelle stratégie pour gérer le contrat des jeunes joueurs

Bob McKenzie a parlé d’une nouvelle stratégie utilisée par les dirigeants de la LNH. Il a mentionné que la barre des 40 matchs est devenue plus importante que celle de 10 à laquelle on fait habituellement référence.

McKenzie a expliqué que c’est à partir du 40e match qu’un joueur se rapproche de l’autonomie complète. C’est donc plus avantageux de le faire jouer moins longtemps pour pouvoir garder le joueur dans l’enfer des contrats de transition pendant une saison de plus. Comme les contrats de transition ont à peu près le même prix que les contrats de recrue, plusieurs DG trouvent que ça ne vaut pas la peine de se brusquer pour prendre une décision et ils profitent des 30 matchs supplémentaires.


Un fan d’Anaheim célèbre le tour du chapeau de Corey Perry en lançant son jersey sur la glace

Perry

Mercredi soir, Corey Perry a réussi son 2e tour du chapeau de la saison contre les Sabres de Buffalo. L’attaquant des Ducks, qui est le meilleur marqueur de la LNH jusqu’à maintenant cette saison avec ses 8 buts, a complété son tour du chapeau dans un filet désert en fin de 3e contre les Sabres.

Bien évidemment, après ce but, les casquettes des fans des Ducks se sont mises à voler sur la glace. Toutefois, un partisan est allé plus loin en lançant son chandail. Encore pire, le chandail en question en était un de Corey Perry, donc on peut présumer que Perry était le joueur préféré du partisan.

On ne sait pas trop pourquoi le partisan a décidé que c’était une bonne idée de lancer un chandail au lieu d’une casquette. Peut-être que les récents incidents à Toronto et Edmonton lui ont fait croire que c’était une tendance. Il est aussi probable que l’alcool ait eu un rôle à jouer là-dedans. Après tout, on était en fin de 3e période contre les minables Sabres.

Peu importe, c’est un geste vraiment bizarre et même si les équipes aimeraient sûrement que ça devienne une tendance (allo les revenus), j’espère sincèrement que c’est la dernière fois que l’on voit quelque chose du genre.

Le juge de lignes ne sait pas quoi en faire

Via Gifgoldmine


Alex Galchenyuk mérite la une pour son commentaire de passionné

Screen shot 2014-10-23 at 10.37.22 AM

J’adore ce commentaire d’Alex Galchenyuk: « Ce n’est pas bon pour moi d’entamer un match en étant trop confiant ou de penser que je vais pouvoir réussir mes jeux facilement. Je veux jouer avec émotion, avec passion, et continuer de pousser. Ça m’a motivé tout l’été de penser que j’arrivais à ma troisième saison et qu’il était temps que j’atteigne un niveau supérieur. [LaPresse]

Mike Ribeiro a avoué qu’il prenait toujours «une» bière après les matchs. Cette saison, il a complètement changé ses habitudes de vie. Il est tout sage à Nashville avec sa femme et ses enfants; loin des bars et des distractions. [TVASports]

Georges St-Pierre serait maintenant papa d’un garçon nommé Liam. [DLC]

Selon certaines sources, Jean Pascal n’a jamais vraiment eu d’offres de Roc Nation (Jay-Z) ou 50cent pour boxer sous leur empire. Il n’avait donc pas vraiment le choix de signer avec InterBox. Résumé de la saga ici. [RDS]

Il y a de l’espoir! Michael Schumacher pourrait se remettre de sa chute de ski dans les deux ou trois années à venir. C’est l’avis d’un des médecins du CHU de Grenoble qui l’a soigné. [Radio-Canada]

Victoire de 7-2 des Royals de Kansas City contre les Giants de San Francisco dans le cadre du 2e match de la Série Mondiale.  Ce qui retient l’attention est l’altercation entre le lanceur recrue des Giants Hunter Strickland et le frappeur des Royals Salvador Perez. Perez a frappé un double pour ensuite toucher le marbre après le circuit d’Omar Infante. Suite à cela, Strickland lui a dit « de foutre le camp ». Les bancs se sont presque vidés. [FOXSports]

Michel Therrien avait ouvertement critiqué Dale Weise avant le match contre les Red Wings. On peut dire qu’il a compris le message. Suis-je le seul à voir une grosse pub d’un bar de danseuses sur le site du Journal de Montréal? [JdM]

Corey Perry des Ducks a déjà deux tours du chapeau cette saison. Ceux qui l’ont dans leur pool doivent être contents. [NHL]

Pierre-Edouard Bellemare, un joueur recrue (pas vraiment car il est trop vieux pour avoir ce titre) de 29 ans originaire de la France, a marqué son premier but dans la NHL hier en dans la victoire des Flyers. Son parcours est intense. Toute sa vie, on lui a dit d’oublier la NHL. [SportingNews]

Autre petit scandale dans la Ligue des Champions impliquant nul autre que Mario Balotelli de Liverpool. À la mi-temps, il échangé de maillot avec Pepe du Real Madrid. Liverpool a perdu 3-0 et les patrons de Balotelli l’ont critiqué pour son geste. [StandardUK]

Ho Oh. Le commissaire de la NFL, Roger Goodell, devrait témoigner en cour dans le dossier de Ray Rice. [Metro]

Si vous avez le goût d’aller au tir au pigeon d’argile, mais que vous n’avez pas de fusil, voici une idée à faire avec des assiettes, pucks et bâtons de hockey. [Facebook]


Nicklas Backstrom a plus de points que tu penses

Backstrom

Mercredi soir, Nicklas Backstrom a franchi le plateau des 500 points en carrière et ça a permis à Mark Spector, de Sportsnet, de tweeter ce factoïde assez intéressant. Backstrom est devenu le premier joueur du repêchage de 2006 à franchir ce plateau.

Backstrom était le 4e choix de ce repêchage derrière Erik Johnson, Jordan Staal et Jonathan Toews. Parmi les autres joueurs notoires qui ont été repêchés cette année là, on retrouve Kyle Okposo, Phil Kessel, Milan Lucic, Brad Marchand et Claude Giroux. On ne parle donc pas d’une mauvaise année et c’est ce qui fait que cette statistique est si impressionnante.

Il faut prendre en compte qu’il a été aidé en étant le centre d’Alex Ovechkin, un des meilleurs buteurs depuis ce repêchage, mais il est quand même dominant lorsqu’on le compare aux joueurs de son âge.

Seulement 3 joueurs repêchés cette année là ont plus de points en carrière que Backstrom a de passes (Kessel, Toews et Giroux). Backstrom a également réussi cet exploit à son 501e match dans la LNH. Il s’agit du 2e meilleur ratio de points par match du repêchage (derrière Carl Sneep, repêché en 2e ronde par les Penguins, qui a 1 point en 1 match). Il a une bonne avance sur Claude Giroux qui est 3e avec 0,9146 points par rencontre (386 points en 422 rencontres).

Finalement, lorsqu’on parle du repêchage de 2006, c’est difficile de ne pas mentionner David Fischer, le choix de 1ère ronde du tricolore. Pas besoin de mentionner qu’aucun choix du Canadien dans ce repêchage était proche des meneurs au niveau des points en carrière. Le meilleur était Ryan Whyte et ses 17 points en carrière. Le seul autre choix du tricolore à avoir obtenu des points dans la LNH est Ben Maxwell qui a 8 points en 47 rencontres.


Vidéo // L’hymne national du Canada chanté au match Flyers vs Penguins à Pittsburgh

Pas besoin de vous informer sur ce qui s’est passé le mercredi 22 octobre à Ottawa, je crois qu’on est tous au courant. Avant le match Flyers vs Penguins, la foule a chanté l’hymne national du Canada en guise de solidarité.

Vidéo -

Photo -

sZbAz8V

Charlie Coyle signe un contrat de 5 ans – 16M$ avec le Wild

charlie coyle - injury - credit: twitter

Le Wild du Minnesota a annoncé la signature de l’attaquant de 22 ans, Charlie Coyle, à un contrat de 5 ans d’une valeur de 16 millions. Coyle aura donc un impact de 3,2 millions sur la masse du Wild pendant ces 5 campagnes. L’attaquant en était à la dernière année de son contrat de recrue et cette nouvelle entente lui permet d’éviter le contrat de transition.

L’ancien des Sea Dogs de St.John joue présentement sa 3e saison dans la LNH. Il a 2 points en 4 matchs après avoir enregistré 30 points en 70 rencontres l’année passée. Il a été un choix de première ronde des Sharks en 2010 et il a passé au Wild dans l’échange qui a envoyé Brent Burns à San Jose.

Coyle fait partie de la profondeur incroyable que l’on retrouve à l’attaque chez le Wild. Il est parmi plusieurs bons jeunes attaquants qui sont au Minnesota avec Jason Zucker, Mikael Granlund et Nino Niederreiter. On ajoute à ça des gars comme Koivu, Pominville, Vanek, Parise et on se retrouve avec une unité assez solide.


Corey Crawford manquera au moins 3 matchs à cause d’une blessure au haut du corps

Mardi soir, c’était Antti Raanta qui était devant le filet pour la victoire de 4-0 des Blackhawks de Chicago contre les Flyers. Corey Crawford avait manqué la rencontre à cause d’une blessure au haut du corps que Joel Quenneville avait qualifié de mineure.

Il semblerait que cette blessure soit plus sérieuse que ce que l’on pensait au départ puisque le gardien québécois ne fera pas partie du prochain voyage de l’équipe à Nashville et à St-Louis. Il manquera donc au moins 3 matchs à cause de sa blessure, mais ça pourrait être plus puisque l’équipe ne sait pas s’il sera disponible pour le match de dimanche contre les Sens.

Pour l’instant, l’équipe a rappelé Scott Darling, un gardien de 25 ans qui a fait la navette entre la AHL et la ECHL l’an dernier. Darling pourrait obtenir son premier départ en carrière dans la LNH si jamais Crawford ne pouvait pas jouer dimanche contre Ottawa. Ce serait surprenant que Quenneville utilise Raanta dans cette rencontre puisque ce sera la 3e en 4 jours pour Chicago.

Via Sun-Times