Suivez 25stanley sur Facebook!

Une équipe de la ECHL honorera les militaires avec des chandails originaux

ECHL

Les soirées d’appréciation pour les militaires sont nombreuses aux États-Unis. Dans la LNH, elles se ressemblent pas mal tous. Penant l’échauffement, l’équipe porte un uniforme de type camouflage et il y plusieurs mentions de l’armée sur l’écran géant.

Les Grizzlies de Utah, dans la ECHL, ont décidé d’innover au niveau de l’uniforme. Au lieu du camouflage avec le logo de l’équipe, ils vont porter un uniforme inspiré par un uniforme actuel d’armée pendant la période d’échauffement de leur match de 28 mars. Sur chaque uniforme, il y aura le nom d’un détenteur de billets de saison qui est dans l’armée ou qui a déjà servi.

Les joueurs auront encore leur nom dans le dos, mais sur le devant du chandail, il y aura le nom du détenteur de billets de saison. C’est un petit détail, mais c’est très bien pensé et c’est une belle façon de connecter avec la base de partisans.

Via Puck Daddy


Andrew Hammond mangera gratuitement chez McDo pour le reste de sa vie

Hammond

L’incroyable histoire d’Andrew Hammond se poursuit. Celui qui est surnommé le Hamburgler a reçu une carte de McDonald’s qui lui permettra de manger gratuitement dans la chaîne de restaurants pour le reste de sa vie. Hammond a mérité cette carte en faisant de la publicité indirecte pour McDo.

Comme il est au milieu d’une séquence historique, son surnom, qui est tiré du marketing de la chaîne de restaurants, est sur toutes les lèvres. C’est de la bonne publicité pour les arches dorés et ça devrait continuer si les fans des Sénateurs commencent à lancer des hamburgers sur la glace en l’honneur du gardien.

Ce qui est encore plus cool dans cette histoire, c’est la réaction de Hammond par rapport à toute cette attention. Selon un ami proche et ce qu’on voit dans ses interactions avec les médias, Hammond comprend ce qui se passe et il sait que ça ne durera pas éternellement. En attendant, il en profite tout en jouant pour son prochain contrat.

Via Puck Daddy


Des arbitres du Nouveau-Brunswick portent des caméras pour enregistrer les coachs et les parents

GoPro

Au cours des derniers jours, on a eu un rappel que la violence était encore bien présente dans les arénas du Québec. Que ce soit à Sainte-Foy ou à Saint-Gabriel-de-Brandon, on a vu des incidents qui ont dépassé les limites, mais qui surviennent ou qui passent près de survenir pas mal plus souvent que ce qu’on pourrait croire.

Bien qu’ils n’aient pas été trop impliqués dans les événements de la fin de semaine, les officiels sont souvent les victimes de ces menaces et parfois même de ces attaques. Le comté de Charlotte au Nouveau-Brunswick a tenté de régler ce problème en équipant ses officiels de caméras.

Qu’elles soient portées sur le casque de l’officiel ou sur son torse, celles-ci sont présentes pour enregistrer les entraîneurs et les parents qui ont tendance à abuser verbalement les zébrés. Selon le président du hockey mineur du comté de Charlotte, le but de cet exercice est de montrer aux arbitres qu’il n’y aucune tolérance à ce niveau.

À l’ère des cellulaires avec caméra intégrée, les arbitres se font déjà dire de toujours agir comme s’ils étaient filmés lorsqu’ils sont en fonction. Cette initiative permet donc de faire en sorte que les parents et les coachs doivent penser de la même façon en regardant un match. C’est pas mal moins tentant d’insulter un arbitre si tu sais que tu es filmé et c’est pourquoi les dirigeants ont décidé d’implanter ce nouveau système.

Il faudra voir si l’idée de propagera au Canada, mais si le coût n’est pas trop élevé, ce serait difficile de s’opposer à l’idée. Le traitement des officiels est un dossier qui refait toujours surface pour Hockey Canada et si ces caméras peuvent les aider à améliorer l’atmosphère de travail des arbitres et du même coup, avoir une meilleure rétention à ce niveau, tout le monde y serait gagnant, même les parents.

Si Hockey Canada peut attirer plus d’arbitres, les dirigeants vont avoir l’option de piger dans un bassin plus talentueux. Avec une meilleure rétention, on pourrait aussi prendre le temps nécessaire pour former les jeunes avant de les lancer dans la fosse aux lions. C’est ainsi qu’on s’assure d’avoir des arbitres assez solides pour couvrir les calibres plus élevés, qui sont souvent les plus problématiques. Si ces caméras font partie de la solution, l’option vaut la peine d’être explorée.

Via CBC


Nail Yakupov est un bon gars

Nail Yakupov est décevant depuis son arrivée dans la LNH. En 170 matchs dans la ligue, le premier choix au total n’a même pas 40 buts. Malgré ça, il a souvent fait preuve d’exubérance, au grand malheur des journalistes qui critiquent sa maturité.

Il faut dire que Yakupov a été mêlé à une histoire ou deux en dehors de la glace, ce qui est anormal même si on parle d’un jeune de 21 ans qui ne vit pas dans son pays natal et qui doit faire face à de la pression incroyable. Il semble toutefois que le jeune soit aussi en mesure de démontrer pas mal de maturité et de bonté en dehors de la glace, mais que ça attire moins d’attention.

Un fan qui l’a croisé dans un restaurant cette semaine a raconté qu’il a vu Yakupov entrer dans l’établissement avec un sans-abri afin de lui acheter près de 100$ de nourriture avant de quitter les lieux. En parlant avec le gérant du restaurant, le fan s’est rendu compte que ce n’était pas la première fois que Yakupov faisait quelque chose du genre pour quelqu’un qui en avait bien besoin.

Ce n’est pas le genre d’histoires dont on entend trop parler et c’est dommage parce que Yakupov n’est pas le seul de la LNH à utiliser sa richesse pour aider les autres dans le besoin. Peu importe, c’est un rappel que c’est toujours difficile de juger le caractère des athlètes professionnels même si on a plus d’informations qu’avant grâce à l’ère des réseaux sociaux.

Via Brayden Johnson


Rory McIlroy remplacera Tiger Woods sur la couverture du jeu de golf d’EA Sports

ea-sports-rory-mcilroy-pga-tour-2_2 (1)

Pour la première fois depuis 1998, le jeu de golf d’EA Sports ne portera pas le nom de Tiger Woods. Il sera remplacé par Rory McIlroy dans le nom et sur la couverture du jeu. Ce ne sera pas la première fois que Woods sera absent de la couverture. En 2011, un drapeau du Masters l’avait remplacé et il a partagé l’image avec Rickie Fowler (2012) et Arnold Palmer (2014), mais c’est la première fois qu’il est complètement absent.

Le choix de McIlroy est logique puisqu’il est la plus grosse vedette du circuit qui ne s’appelle pas Tiger Woods présentement. Il est également au premier rang du classement de la PGA.

C’est tout de même un changement notable pour la franchise qui s’est bâtie sur le dos de Tiger Woods. C’était inévitable à cause de son jeu qui en arrache depuis quelques années, mais c’est quand même un changement important pour un jeu qui a rapporté des revenus de 771 millions depuis sa création en 98.

Via Business Insider


Les Coyotes ont perdu 34,831 M$ lors de la dernière année fiscale

Arizona-Coyotes-Wordmark-590x368

Les premiers résultats financiers des Coyotes sous le nouveau régime ont été rendus publics vendredi et on est toujours loin des profits dans le désert. Au cours de la dernière année fiscale, l’équipe a enregistré des pertes de 34,831 M$. On se rappelle que si la formation perd plus de 50 M$ au cours des 5 premières saisons sous le nouveau régime, les proprios ont l’option de déménager.

Cette perte fait donc en sorte que c’est pratiquement certain que les propriétaires auront l’option de quitter l’Arizona dans 4 ans. Ce qui n’est toujours pas certain, c’est que le groupe va exercer cette option lorsqu’elle se présentera.

Publiquement, ils disent encore les bonnes choses. Après l’annonce de ces chiffres, ils ont dit qu’ils voulaient encore rester en Arizona et que les chiffres sont meilleurs que ce qu’ils avaient projeté. Ils avaient prévu des pertes de 20 M$. Si on ne compte pas les coûts d’acquisition et ceux du rachat de contrat de Mike Ribeiro (10,495 M$), qui ne se répéteront pas au cours des prochaines années, ils ont perdu 16,458 M$, ce qui est mieux que leur projection.

En parlant aux journalistes, Anthony LeBlanc a dit qu’il s’attendait à ce que la situation financière s’améliore cette saison malgré la mauvaise prestation de l’équipe grâce à leurs partenariats corporatifs. Il a même parlé de la possibilité de faire des profits avant la fin de la fameuse période de 5 ans.

L’équipe a donc présenté des chiffres alarmants en disant que ce n’était pas si pire. S’ils sont en mesure de redresser la barque, ce sera correct. Par contre, s’ils continuent à perdre autant d’argent, l’appât du gain des propriétaires des Coyotes et le manque de patience des 29 autres proprios de la ligue qui sont tannés de leur donner de l’argent dans le partage des revenus pourraient les forcer à déménager l’équipe à Québec, Las Vegas ou Seattle.

Via Fox Sports Arizona


Doug MacLean a déjà engagé un détective privé pour suivre Nikolai Zherdev


En parlant des récents problèmes de Nazem Kadri, Doug MacLean, l’ancien DG des Blue Jackets qui travaille maintenant pour Sportsnet, a raconté une histoire assez intéressante concernant un de ses plus gros bust du repêchage, Nikolai Zherdev.

Lors d’une entrevue avec la station de radio 690 The Fan, MacLean a avoué qu’il avait engagé un détective privé pour suivre Zherdev pendant une semaine afin de savoir ce qu’il faisait en dehors de la glace. Lorsqu’il a reçu le rapport du détective, le DG des Jackets avait suspendu l’attaquant pour quelques matchs, sans toutefois expliquer aux médias ce qui justifiait cette suspension.

MacLean n’a pas voulu dire ce qui était dans ce rapport, mais en considérant les incidents dans lesquels Zherdev a été impliqué lorsqu’il est retourné dans la KHL ainsi que le fait que MacLean ait jugé que ça méritait une suspension, on peut croire que c’était notoire. Ce n’est pas une surprise d’apprendre que les DG connaissent bien la vie hors glace de leurs joueurs puisque ça fait partie de leur travail, mais c’est intense d’engager un détective privé pour obtenir ces informations.

Via Puck Daddy


Les Sabres vont finalement arrêter de porter leur 3e chandail

Jack Eichel et Connor McDavid ne joueront pas dans le chandail le plus laid de la LNH. Lors de son passage hebdomadaire dans une station de radio de Buffalo, le président des Sabres, Ted Black, a confirmé que le chandail qui était surnommé Turdburger par les partisans de Buffalo ne sera pas de retour la saison prochaine.

Le président a admis que l’équipe n’a pas fait son travail dans le processus qui a mené au design du chandail et qu’il ne s’attendait pas à ce que les partisans soient si peu réceptifs à un 3e chandail après les multiples chandails rétro que l’équipe avait sorti pour leur 40e anniversaire en 2010.

Ça semble être une façon polie de dire que personne n’a acheté le chandail parce qu’il était laid. Black a continué en disant qu’il ne s’attend pas à ce que l’équipe utilise un autre 3e chandail avant le 50e anniversaire en 2020. D’un côté, c’est dommage parce que les Sabres ont quelques chandails rétro intéressants, mais en même temps, si ça veut dire qu’on ne verra plus ce chandail, ce n’est pas si mal.

Il faut aussi dire que les 3es chandails sont là pour permettre aux équipes de faire plus d’argent via la vente de marchandises et ce n’est pas vraiment une priorité à Buffalo. Lors de l’achat de l’équipe en 2011, Terry Pegula en avait surpris plusieurs lorsqu’il avait dit que s’il voulait faire de l’argent, il irait creuser d’autres puits de pétrole au lieu d’acheter une équipe de hockey.

Ça ne veut pas dire qu’il veut perdre une centaine de millions par année à cause de l’équipe, mais ça montre que ça ne lui dérangera pas trop de ne pas vendre de 3e chandail pendant quelques saisons.

Via The Buffalo News


Un taxidermiste vend un montage de 2 écureuils participant à un combat de hockey

SHL

On trouve plein de choses intéressantes sur Ebay et une des dernières trouvailles reliées au hockey va servir de décoration à quelqu’un qui a des goûts bien particuliers. Un taxidermiste vend ce montage de deux écureuils représentant Steven Oleksy, des Bears de Hershey, et Derek Mathers, des Phantoms de Lehigh Valley, en train de se battre pendant un match de la SHL (Squirrel Hockey League).

Ce combat n’a jamais eu lieu dans la AHL, donc c’est un choix de joueurs assez intéressant. Ceci étant dit, c’est loin d’être la chose la plus bizarre concernant ce montage dont le prix est de 600$.

On ne peut pas vraiment être surpris puisque cette compagnie a utilisé deux autres écureuils pour faire un montage rendant hommage à Star Wars. Au moins, l’attention porté aux détails par le taxidermiste de la Pennsylvanie est incroyable. On peut le voir avec un autre angle de ce montage que le vendeur a joint à son annonce. Tout de même, ce serait surprenant qu’il y ait un marché pour ce genre de décoration.

SHL 2

Via Puck Daddy


David Pastrnak a appris qu’il ne peut pas suivre n’importe qui sur les réseaux sociaux

Pastrnak

Même si on peut l’oublier à cause de ses bonnes performances sur la glace, David Pastrnak, des Bruins de Boston, n’est qu’un joueur recrue de 18 ans. À cet âge là, il a encore beaucoup de choses à apprendre par rapport au style de vie des joueurs de la LNH et il a reçu une de ces leçons mardi matin.

Alors que l’équipe est en visite à Ottawa pour y affronter les Sénateurs dans un match crucial pour la course aux séries, Pastrnak s’est mis à suivre deux comptes Twitter de masseuses d’Ottawa qui disent offrir un service sensuel. Ces abonnements lui ont valu son premier texte sur Deadspin.

Bien évidemment, le joueur des Bruins a rapidement supprimé ces comptes de ses abonnements après la publication du texte et il y a sûrement un employé de l’équipe qui l’a ramené à l’ordre. Ceci étant dit, ce n’est qu’un jeune de 18 ans, donc ce n’est pas la fin du monde et à l’ère des réseaux sociaux, ce n’est probablement pas la dernière erreur qu’il fera sur le web. Tant que les Bruins n’aient pas à le surveiller en séries, il devrait être correct.