Suivez 25stanley sur Facebook!

Curtis Glencross regrette le rabais qu’il a offert aux Flames dans son dernier contrat

Curtis Glencross est l’un des multiples vétérans sans emploi à cause du plafond salarial pratiquement stable qui a fait en sorte que plusieurs agents ont surévalué le marché. Après tout, l’attaquant de 32 ans n’a pas de contrat quelques mois après avoir été échangé des Flames aux Capitals contre un choix de 2e ronde et un autre de 3e.

Dans une entrevue avec le Calgary Sun publiée samedi, Glencross a révélé que son camp a parlé à quelques organisations, mais que comme les équipes paient trop pour leurs deux premières lignes, elles n’ont plus de place pour des vétérans sur les 3es et 4es trios.

Il n’a pas perdu espoir et il a indiqué que quelques équipes lui ont dit qu’elles pourraient faire une transaction pour lui faire de la place. Par contre, aucune formation ne veut être la première à bouger. C’est donc une situation stagnante qui fait en sorte qu’il n’y a toujours pas d’opportunité pour celui qui hésite à accepter une invitation à un camp d’entraînement parce qu’il ne veut pas déplacer sa famille pour rien.

Dans le même entretien, Glencross a démontré pas mal de regret par rapport à son dernier contrat dans la LNH. En 2011, il a décidé de rester avec les Flames de Calgary au lieu d’explorer le marché en tant que joueur autonome. Cette décision lui a permis d’obtenir son plus gros contrat en carrière (10,2 M$ sur 4 saisons), mais il aurait certainement signé une meilleure entente en explorant le marché.

L’attaquant a déclaré que s’il pouvait recommencer, il ferait les choses autrement. Même s’il adore Calgary, il a compris trop tard que quand tu as la chance de passer à la caisse, tu dois le faire parce que la situation peut changer rapidement.

Glencross est loin d’être le seul athlète professionnel avec des regrets par rapport à une décision financière qu’il a prise pendant sa carrière. Les gars qui, comme l’attaquant de 32 ans, choisissent de prendre moins d’argent pour rester dans une ville peuvent le regretter assez rapidement.

C’est encore plus vrai pour un joueur comme Glencross, qui a maintenant de la difficulté à trouver sa prochaine destination dans la ligue après avoir été échangé de l’équipe pour laquelle il avait laissé de l’argent sur la table parce qu’il ne cadrait pas très bien dans le nouveau régime mené par Bob Hartley.

Ce n’est donc rien de nouveau. Ce qui est rare, c’est de voir des gars être aussi honnêtes dans une entrevue alors que leur carrière n’est pas terminée. Même si Glencross n’a toujours pas trouvé sa prochaine destination, il insiste qu’il a encore quelques saisons dans le corps et il espère probablement que cette attention médiatique lui permettra de se dénicher une opportunité pour le prouver.

Stats de Glencross

Glencross


Via The Score


Les Ice Girls des Islanders ne les suivraient pas à Brooklyn

Il y aura un gros changement chez les Islanders de New York cette saison. L’équipe va quitter l’aréna qu’elle occupe depuis son arrivée dans la ligue en 1972 (Nassau Coliseum) pour se rendre à Brooklyn où l’édifice n’est pas parfait pour accueillir une équipe d’hockey.

La configuration étrange ne sera pas la seule adaptation à faire pour les fans des Islanders. En effet, la direction de l’équipe a décidé d’abandonner le concept des Ice Girls. Selon Sportsnet New York, l’organisation utilisera plutôt une équipe mixte avec un uniforme unisexe pour nettoyer la glace lors des pauses publicitaires. C’est une décision un peu surprenante puisque les Isles ont été les premiers à utiliser les Ice Girls en 2001-02.

Par contre, ça suit une tendance que l’on voit dans la LNH depuis quelques années. Par exemple, les Sharks et les Flyers avaient annoncé la même chose l’été passé. Philadelphie a toutefois décidé de ramener les Ice Girls après que leurs partisans aient clairement démontré leur mécontentement.

Malgré la situation de Philadelphie, la tendance va définitivement à l’encontre des Ice Girls alors que la ligue tente de faire plaisir à son auditoire féminin. Les Islanders ne font donc que suivre cette tendance pour éviter de faire face à une controverse dans quelques saisons.

En effet, le texte de Sportsnet New York a insinué que le changement de mœurs autour des Ice Girls a grandement influencé la décision des Islanders. Si l’on se fie à ce texte, les dirigeants savaient qu’ils allaient devoir prendre cette décision au cours des prochaines années. C’est donc un choix logique de le faire lorsqu’il y aura beaucoup de changements par rapport au brand de l’équipe à cause du déménagement.

Ceci étant dit, on imagine qu’une bonne partie du personnel féminin de la nouvelle équipe sera constituée d’anciennes membres des Ice Girls. Les plus gros changements seront donc au niveau de l’uniforme et du marketing du groupe.


Le nouveau nom de la filiale ECHL des Rangers est assez unique

Swamp rabbits

On s’attarde rarement aux changements de nom ou de logo des équipes des ligues mineures puisque ce sont souvent des changements mineurs simplement pour faire parler de l’équipe. Par contre, quand c’est aussi bizarre que celui qu’on a vu avec l’équipe associée aux Rangers de New York dans la ECHL, c’est difficile de passer ça sous silence.

Mercredi après-midi, les Road Warriors de Greenville ont annoncé qu’ils s’appelaient dorénavant les Swamp Rabbits (traduction libre : les lapins des marécages). Comme c’est souvent le cas avec les noms plus uniques (comme les Blue Jackets), il s’agit d’une référence historique locale. Dans ce cas-ci, la référence est un chemin de fer bâti dans les années 20.

C’est ce qui explique la fumée qui sort du bâton de hockey (en carotte) du lapin dans le logo de l’équipe. D’ailleurs, ce logo est aussi unique que le nom de l’équipe et comme on parle d’une organisation de ligue mineure, ce n’est peut-être pas une mauvaise idée puisque ça leur permet certainement de se démarquer.

Via Puck Daddy


La LNH a demandé à une compagnie spécialisée dans le pot de changer son indice boursier

gary-bettman-texting

La légalisation de la marijuana dans quelques états américains fait en sorte que plusieurs compagnies légitimes commencent à faire surface. Ces compagnies ont la chance d’être les pionnières dans un marché ultra lucratif, donc elles font des tonnes de profits. Ces résultats attirent des investisseurs et ça a permis à certaines compagnies de devenir publiques et d’être échangées à la bourse.

Une de ces compagnies se nomme Nutritional High International, Inc, qui dit se spécialiser dans le développement et le design de produits comestibles infusés de marijuana pour des utilisations récréatives et médicinales.

Cette compagnie a les mêmes initiales que la LNH et ça a posé quelques problèmes au circuit Bettman. À cause de ces initiales, l’indice boursier de la compagnie au Canada était NHL. La ligue leur a demandé de changer leur indice canadien et ils ont accepté.

En annonçant cette décision, la compagnie a même fait une référence aux Nordiques de Québec en disant que quand ces derniers ont changé de nom pour devenir l’Avalanche, ils ont gagné la Coupe Stanley et qu’elle espérait maintenant accomplir l’équivalent.

Plus sérieusement, ils ont indiqué qu’ils ne voulaient pas faire partie d’une bataille légale pour ça. Il s’agissait donc de la décision la plus logique pour eux. Ce changement n’aura toutefois lieu qu’au Canada puisque la compagnie avait opté pour un autre indice boursier aux États-Unis (Splif).

Ceci étant dit, ce sera suffisant pour la LNH, qui ne semblait pas vraiment pas apprécier ce lien avec les drogues à consommation récréative. Ce n’est pas surprenant de la part d’une ligue qui ne teste même pas ses joueurs pour ces drogues, ce qui leur permet d’éviter plusieurs scandales.

Via Puck Daddy


Cristiano Ronaldo s’achète un loft de 18.5M$ à New York

Trump-Tower-Cristiano-Ronaldo-8
Trump-Tower-Cristiano-Ronaldo-4

Le contrat de Cristiano Ronaldo avec le Real Madrid expire en 2018. Cela fait en sorte que dans le monde du soccer, on parle déjà que la vedette portugaise viendrait finir sa carrière dans la MLS. Je ne comprends pas le rapport et je trouve qu’il est beaucoup trop tôt pour faire un plat avec cela, mais ça, c’est une autre histoire.

Quoi qu’il en soit, Ronaldo a fait un achat cette semaine qui a donné du gaz au moulin à rumeurs. Il a payé 18.5M$ pour un loft à Manhattan. Sa nouvelle propriété à New York est situé dans le Trump Tower qui offre une vue panoramique sur Central Park, le Empire State Building, le One World Trade Center et la Hudson River. Superficie totale du loft: 2500 pieds carrés. 

À voir dans l’album photo ci-dessous.


Le département multimédia de la MLB prendra le contrôle des opérations de la LNH

garry-bettman

La LNH veut refaire son image sur le web et à la télévision. Pour ce faire, ils ont fait appel aux meilleurs dans ce domaine; le département multimédia de la MLB. L’annonce officielle sera faite mardi après-midi, mais grâce à WEEI et au Sports Business Journal, on a déjà tous les détails.

Il s’agira d’une entente de 6 ans d’une valeur de 1,2 milliards. À la fin du contrat, la LNH aura une part de 7% ou 10% dans MLBAM, le département multimédia du baseball majeur. Avec cette entente, MLBAM va prendre le contrôle de NHL Network, les apps mobiles de la ligue, GameCenter, le site web officiel ainsi que ceux des 30 équipes.

Certains craignaient que cette entente allait venir avec une politique plus stricte pour les GIF et les vidéos Youtubes des highlights de la ligue comme c’est le cas au baseball, mais cette politique semble venir de la ligue et non du département multimédia. Bref, à moins que la LNH le demande, on ne devrait pas voir de changements de ce côté .

Si c’est bel et bien le cas, c’est une excellente nouvelle pour la LNH. MLBAM est un des joueurs majeurs dans ce marché alors qu’ils s’occupent notamment du service de streaming de HBO. La qualité du site web de la ligue (et de ses 30 équipes) devrait donc augmenter et c’est la même chose pour GamCenter. Les fans devraient donc être les grands gagnants dans ce deal.

Via The Score


Un porteur de ballon a obtenu une invitation au camp des Chiefs grâce à Twitter et Youtube

Taylor

Les camps d’entraînements des équipes de la NFL s’ouvrent un peu partout aux États-Unis ces temps-ci. Ces camps sont extrêmement difficiles pour les joueurs et à la fin, il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. Par contre, tant que les gars sont au camp, ils croient avoir une chance de faire l’équipe, donc pour le moment, tout ce qui compte, c’est d’être présent.

LaVance Taylor est un des gars qui a adopté cette philosophie. Taylor est un porteur de ballon qui vient de finir son stage universitaire pour une équipe de deuxième division et il a obtenu une invitation au camp des Chiefs de Kansas City jeudi.

Taylor s’est mérité cette invitation grâce aux réseaux sociaux. Mercredi, il a envoyé un montage de ses meilleurs moments à 19 équipes de la NFL sur Twitter. À la surprise de plusieurs, les Chiefs ont regardé la vidéo et ils ont décidé de l’inviter. Ses chances de faire l’équipe sont très faibles, mais tant qu’il est là, elles existent. En plus, s’il parvient à faire mentir les probabilités encore une fois, ce sera une histoire incroyable.

Le montage de Taylor

Via NFL Network


Une ligue mineure de baseball a utilisé des caméras et un ordinateur pour décider des balles et des prises

IMG_5359

La relation du baseball majeur avec la technologie est assez intéressante. Les reprises vidéos sont encore considérées comme une nouveauté et leur politique avec leurs highlights sur le web est tout droit sortie des années 90. Par contre, si tu écoutes un match sur ESPN ou tu suis une rencontre sur le web, tu as accès à la technologie Pitch F/X.

À l’aide de 3 caméras placées à des endroits précis sur le terrain, cette technologie permet aux amateurs de savoir si une balle est dans la zone des prises ou non. Ça cause quelques problèmes puisque les arbitres qui font ces appels sur le terrain sont humains, ce qui veut dire que leurs décisions ne sont pas parfaites. Ça dérange plusieurs amateurs puisqu’ils ont l’option de voir si un arbitre s’est planté dans un moment important de la rencontre.

La technologie est utilisée depuis plus de 10 ans, donc elle est devenue assez fiable. Ça veut dire que techniquement, la ligue pourrait l’utiliser pendant un match pour obtenir de meilleurs résultats.

Ça ne risque pas d’arriver de sitôt puisque la MLB adore l’erreur humaine, mais une ligue mineure a quand même fait l’expérience pendant un match mardi soir. Pendant cette expérience, les 3 arbitres habituels étaient à leur place, mais celui derrière le marbre s’occupait seulement des fausses balles et des jeux au marbre.

C’est un ancien joueur de la MLB devenu analyste pour ESPN, Eric Byrnes, qui s’occupait des balles et des prises à l’aide du système Pitch F/X et d’un micro. Selon lui, le système permet d’accélérer le match puisque les frappeurs doivent swinger plus souvent. Ça fait aussi en sorte que le système est plus juste. Par exemple, les lanceurs étoiles reçoivent souvent un traitement préférentiel à cause de leur réputation et ce n’est pas le cas avec un ordinateur.

Il est conscient que le système n’est pas parfait présentement et qu’il faudrait encore travailler pour éviter le plus de glitchs possibles, Par contre, cette première expérience s’est passée sans anicroche et les joueurs n’ont pas remarqué une grosse différence puisque comme un arbitre conventionnel, Byrnes expliquait ses appels quand c’était trop serré au goût du gars au marbre. Éventuellement, ça semble être une innovation inévitable pour le baseball majeur.

La situation des balles et des prises fait en sorte que c’est une situation unique au baseball, où les arbitres ont plus de pouvoir que dans n’importe quel autre sport à cause de ces décisions, mais si jamais la MLB décide d’utiliser quelque chose du genre, ça pourrait certainement donner des idées aux autres sports. Ceci étant dit, étant donné la rapidité d’évolution du baseball majeur, on ne risque pas de voir cette méthode utilisée trop rapidement.

Via ARS Technica


Marchand a laissé un bon tip après son passage au Beachclub

Marchand

L’histoire 25stanley de la fin de semaine nous est venue du Beachclub où Brad Marchand s’est fait remarquer en étant désagréable avec à peu près tout le monde. Heureusement, un barman était l’exception à la règle. Comme un bon athlète professionnel, Marchand a laissé un pourboire important (200$ sur une facture de 100$ selon le barman en question) pour s’excuser de son comportement qui a fait le tour des réseaux sociaux.

Après voir vu la vidéo, c’est toutefois aussi possible qu’il ait été trop saoul au moment de la transaction et qu’il ait mis un zéro de trop. Peu importe, ça n’affectera pas trop sa situation financière puisqu’il fera 4,5 M$ cette saison.

Même si on aime bien détester Marchand (et que c’est vraiment facile de le faire), il y a du positif pour tout le monde dans cette histoire. L’attaquant des Bruins a eu son fun, les gens présents au Beachclub vont avoir une bonne histoire à conter, le barman a fait une bonne journée et on a tous pu voir que le joueur des Bruins est aussi désagréable en dehors de la glace que lorsqu’il affronte le bleu-blanc-rouge. Il faudra maintenant voir s’il continue à être aussi haïssable sur la patinoire sans Milan Lucic dans l’alignement.

Via Clique du plateau


Le nouveau contrat de LeBron James avec Warner Bros. relance les rumeurs de Space Jam 2

lebron-james-space-jam-2

Quelques jours après l’ouverture du film dans lequel il a joué son premier vrai rôle au cinéma (Trainwreck), LeBron James a annoncé qu’il avait signé un contrat avec un Warner Bros pour la création de contenu. Il n’y avait pas trop de détails dans l’entente, mais comme il s’agit de la compagnie qui possède les droits du film Space Jam, les rumeurs par rapport à une possible suite ont commencé à circuler.

Ces rumeurs ne sont pas nouvelles, mais le timing de cette annonce avec le dernier film du joueur des Cavaliers de Cleveland fait en sorte que c’est un scénario définitivement possible aux yeux de plusieurs.

Si tu ne connais pas Space Jam, c’est un film classique de 1996 qui met en vedette Michael Jordan, les Looney Tunes et quelques vedettes de la NBA. Avec un budget de 80 M$ et des recettes de plus de 230 M$, le film avait été un grand succès commercial.

Considérant les dernières tendances de Hollywood, un remake ou une suite est inévitable et Lebron James est le gars idéal pour reprendre le rôle de Michael Jordan. C’est ce que ce contrat semble permettre et c’est pourquoi plusieurs internautes ont relancé cette rumeur.

Certains parlent même de sa chimie avec Bill Hader qui fait en sorte que ce dernier a des bonnes chances de prendre le rôle de Bill Murray. Bien évidemment, tout cela n’est que spéculatif pour le moment puisque rien n’a été annoncé officiellement.