Suivez 25stanley sur Facebook!

Marchand a laissé un bon tip après son passage au Beachclub

Marchand

L’histoire 25stanley de la fin de semaine nous est venue du Beachclub où Brad Marchand s’est fait remarquer en étant désagréable avec à peu près tout le monde. Heureusement, un barman était l’exception à la règle. Comme un bon athlète professionnel, Marchand a laissé un pourboire important (200$ sur une facture de 100$ selon le barman en question) pour s’excuser de son comportement qui a fait le tour des réseaux sociaux.

Après voir vu la vidéo, c’est toutefois aussi possible qu’il ait été trop saoul au moment de la transaction et qu’il ait mis un zéro de trop. Peu importe, ça n’affectera pas trop sa situation financière puisqu’il fera 4,5 M$ cette saison.

Même si on aime bien détester Marchand (et que c’est vraiment facile de le faire), il y a du positif pour tout le monde dans cette histoire. L’attaquant des Bruins a eu son fun, les gens présents au Beachclub vont avoir une bonne histoire à conter, le barman a fait une bonne journée et on a tous pu voir que le joueur des Bruins est aussi désagréable en dehors de la glace que lorsqu’il affronte le bleu-blanc-rouge. Il faudra maintenant voir s’il continue à être aussi haïssable sur la patinoire sans Milan Lucic dans l’alignement.

Via Clique du plateau


Le nouveau contrat de LeBron James avec Warner Bros. relance les rumeurs de Space Jam 2

lebron-james-space-jam-2

Quelques jours après l’ouverture du film dans lequel il a joué son premier vrai rôle au cinéma (Trainwreck), LeBron James a annoncé qu’il avait signé un contrat avec un Warner Bros pour la création de contenu. Il n’y avait pas trop de détails dans l’entente, mais comme il s’agit de la compagnie qui possède les droits du film Space Jam, les rumeurs par rapport à une possible suite ont commencé à circuler.

Ces rumeurs ne sont pas nouvelles, mais le timing de cette annonce avec le dernier film du joueur des Cavaliers de Cleveland fait en sorte que c’est un scénario définitivement possible aux yeux de plusieurs.

Si tu ne connais pas Space Jam, c’est un film classique de 1996 qui met en vedette Michael Jordan, les Looney Tunes et quelques vedettes de la NBA. Avec un budget de 80 M$ et des recettes de plus de 230 M$, le film avait été un grand succès commercial.

Considérant les dernières tendances de Hollywood, un remake ou une suite est inévitable et Lebron James est le gars idéal pour reprendre le rôle de Michael Jordan. C’est ce que ce contrat semble permettre et c’est pourquoi plusieurs internautes ont relancé cette rumeur.

Certains parlent même de sa chimie avec Bill Hader qui fait en sorte que ce dernier a des bonnes chances de prendre le rôle de Bill Murray. Bien évidemment, tout cela n’est que spéculatif pour le moment puisque rien n’a été annoncé officiellement.


La LNH confirme que Québec et Las Vegas sont les deux seules villes dans la course à l’expansion

QuebecNordiques

La LNH a confirmé l’excellente semaine des fans de hockey de la ville de Québec mardi midi. Le circuit Bettman a déclaré que Québec et Las Vegas étaient les deux seules villes à avoir rempli une demande d’expansion avant la date limite. On le savait déjà, mais c’est bon de voir la ligue le dire publiquement (en anglais ET en français).

Encore mieux, la LNH a écorché Seattle au passage, disant que ce processus leur a permis de séparer les candidatures viables de celles qui n’étaient que des espoirs et des aspirations. Le circuit Bettman a aussi mentionné qu’il allait seulement considérer les demandes de Québec et Vegas.

Au total, 16 groupes ont demandé des formulaires, mais on dirait que le prix établi de 500 M$ était trop gros au goût de plusieurs. On pourrait dire la même chose à propos du 10 M$ que la LNH exigeait avec cette demande tout en disant aux candidats intéressés qu’elle garderait un 2 M$ peu importe ce qui arrivera.

C’est une excellente nouvelle pour Québec, qui a laissé son principal compétiteur loin en arrière. Par contre, comme on parle de la LNH, rien n’est certain. Les chances du retour des Nordiques se sont améliorées considérablement au cours des dernières semaines, mais ce n’est malheureusement pas encore un fait accompli.


La fois où les Blackhawks ont accordé un but parce que Patrick Kane était distrait par Taylor Swift

Kane

Les Blackhawks tenaient leur convention annuelle en fin de semaine. Le but de cette convention est de permettre aux partisans d’interagir avec les joueurs et le personnel de l’équipe. Il y a donc plusieurs panels où les gars répondent à des questions posées par des fans ou un animateur qui gère le tout.

Cette année, un des panels était composé de Denis Savard et de Patrick Kane. Savard a coaché Kane lors de son année recrue dans la LNH, donc il avait quelques bonnes histoires à conter à son propos. La meilleure concernait un mauvais repli défensif de Kane à cause de Taylor Swift.

À un moment donné pendant son année recrue, Kane a perdu son gars dans la zone défensive et ça a mené à un but de l’équipe adverse. Lorsque l’attaquant est revenu au banc, Savard l’a engueulé en lui disant qu’il était sûrement dérangé par les deux belles filles assises en arrière du banc des joueurs.

Après le match, Kane est arrivé à l’autobus de l’équipe en retard parce qu’il parlait aux deux mêmes filles. Savard ne l’a pas trouvé drôle et il l’a engueulé à nouveau. Le lendemain, Kane est allé voir le coach dans son bureau pour lui expliquer son point de vue et c’est à ce moment-là qu’il lui a révélé qu’une de ces deux filles était Taylor Swift.

Savard ne savait pas de qui il parlait alors il a dû demander à sa femme qui était Taylor Swift. À la défense du coach, l’artiste n’avait que 18 ans à l’époque et elle commençait à se faire un nom avec les chansons « Love Story » et « You belong with me » . On ne sait toutefois pas si Kane a eu la chance d’inspirer Swift pour une nouvelle chanson…

Via Second City Hockey


La thématique Ghostbusters suivra Cam Talbot à Edmonton

bardowntalbot_4873-620x297

Frederik Andersen ne sera pas le seul à adapter la thématique de son masque la saison prochaine. Malgré l’échange qui l’a envoyé de New York à Edmonton, Cam Talbot continuera de rendre hommage à Ghostbusters. Du moins, selon ce qui a été publié dimanche matin, ce sera le cas lorsqu’il fera noir dans l’aréna.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, l’artiste du casque de Talbot a donné un avant-goût du design qui s’illuminera lorsque les lumières seront éteintes. Le fameux logo du film classique de 1984 est clairement mis en vedette. C’était aussi le cas avec le casque de Talbot cette saison.

Avec le reboot qui est supposé sortir le 22 juillet 2016, ce design risque d’être encore plus d’actualité que d’habitude cette saison. Talbot espère probablement que l’arrivée de McDavid fera la même chose pour les Oilers.

A ghostly sneekpeak from Cam and me :) …Who do you gonna call? #goalbuster #camtalbot @ctalbot33 @edmontonoilers @nhl #daveartthecradleofcreativity #nhl #daveart #daveartglow @davidofdaveart

Posted by DAVEART.com on Sunday, July 19, 2015

Via BarDown


Le groupe voulant amener une équipe au centre-ville de Seattle ne déposera pas de candidature d’expansion

Bettman Daly

Le futur de la LNH à Seattle est de plus en plus douteux. Selon King5, qui est la source locale la plus fiable en ce qui concerne le processus d’expansion dans le nord-ouest américain, le groupe mené par Victor Coleman ne déposera pas de candidature d’expansion avant la date limite de la première phase du processus lundi prochain.

Coleman est à la barre du groupe qui veut amener une expansion du circuit Bettman au centre-ville de Seattle. Par contre, sans équipe de la NBA, il n’y aura pas d’aréna et la nouvelle concernant les Bucks de Milwaukee plus tôt cette semaine a grandement nui à la probabilité de ce scénario.

Les groupes intéressés doivent remettre 10 M$ avec ce formulaire et le cinquième de ce montant est retenu par la LNH peu importe ce qui arrive. On dirait que Coleman n’aimait pas assez ses chances pour verser ce montant.

Toujours selon King5, Coleman n’abandonne toutefois pas le projet et il espère convaincre le conseil de ville de bâtir un aréna seulement pour la LNH. S’il réussit son coup, il contactera la ligue immédiatement pour voir s’il est possible d’accélérer le processus d’expansion vers Seattle. Ce plan n’est toutefois pas excellent puisque la ligue est au beau milieu de ce processus avec d’autres candidats et elle devrait trouver les 2 prochaines villes d’expansion avant que Coleman puisse convaincre le conseil de ville.

En plus, il y a un groupe rival dans la région qui est mené par Ray Bartoszek. Ce dernier veut implanter une équipe à Tukwila, en banlieue de Seattle, et son plan n’est pas lié à la NBA. Avec ce niaisage à Seattle, c’est certainement un point positif pour le circuit Bettman.

Ceci étant dit, ce groupe semble être le dernier espoir de cette région dans ce processus d’expansion et ce n’est pas une bonne nouvelle pour la LNH, qui aimerait vraiment s’y établir. Si le groupe de Tukwila frappe dans un obstacle dans la construction de l’aréna, qui devrait débuter vers la fin de 2015 ou le début de 2016, la LNH n’a plus d’option viable dans cette région.

C’est une excellente nouvelle pour Québec, qui pourrait rapidement devenir la ville favorite pour se joindre à Las Vegas dans la prochaine vague d’expansion. Comme Québec a déjà l’aréna et un coût préférentiel, c’est une excellente option pour la LNH. Si Seattle continue à frustrer Bettman, le retour des Nordiques va devenir pas mal plus probable.


Mike Ribeiro a réglé ses problèmes légaux à l’amiable

Ribeiro

Mike Ribeiro faisait face à une poursuite civile de la part d’une ancienne nanny qui l’accusait de l’avoir agressé sexuellement. Cette poursuite ne l’a toutefois pas empêché de recevoir un contrat de 2 ans d’une valeur de 7 M$ de la part des Preds de Nashville une saison après avoir été racheté par les Coyotes de l’Arizona, qui avaient cité des problèmes de comportement pour expliquer cette décision.

Pendant cette saison, Ribeiro a été le 2e meilleur pointeur des Prédateurs avec 15 buts et 47 passes en 82 rencontres. Il a ajouté 5 points en 6 matchs de séries contre les futurs champions de la Coupe Stanley.

Jeudi, on a appris qu’il avait réglé cette poursuite civile à la suite d’une séance de 8 heures avec un médiateur le 6 juillet dernier. Les détails de l’entente ne sont pas publics, mais on imagine qu’il a dû signer un gros chèque pour se sortir du trouble.

Si c’est le cas, il s’en tire bien puisque depuis l’incident Ray Rice, ce genre de dossiers causent pas mal plus de problèmes aux athlètes professionnels. C’est particulièrement vrai pour les gars qui, comme Ribeiro, sont en fin de carrière et ont une mauvaise réputation lorsqu’ils ne portent pas l’uniforme. Même si sa réputation ne se remettra jamais de cet incident, c’est un faible prix à payer pour l’attaquant de 35 ans.

Via Puck Daddy


Les cotes d’écoute des matchs des Panthers sont ridicules

Panthers

Cette année, les Panthers ont décidé de tenter une nouvelle stratégie marketing en arrêtant de donner des billets gratuits pour faire plaisir à leurs détenteurs de billets de saison. Cette stratégie leur a donné la plus faible moyenne de spectateurs à leurs matchs locaux dans la LNH (11 265). Les Hurricanes, qui occupaient la 29e place, ont attiré 1329 partisans de plus par rencontre.

Ces mauvais chiffres se transportent devant le téléviseur selon le Miami Herald. En moyenne, 0,17% des télés allumées en Floride étaient aux matchs des Panthers, ce qui leur donne un auditoire moyen inférieur à 3500 téléspectateurs.

Ce sont des chiffres vraiment pathétiques pour une équipe de ce calibre. Au moins, c’est le plus petit total pour une équipe de la LNH au cours des 4 dernières années. La dernière fois qu’une équipe du circuit Bettman a obtenu d’aussi faibles auditoires, c’était en 2010-11. Encore une fois, c’est les Panthers qui n’étaient pas en mesure d’attirer suffisamment de gens.

On peut comprendre les partisans de ne pas trop supporter une équipe qui n’a fait les séries qu’à une reprise depuis 2001 et qui n’a pas gagné de série depuis 1996, mais ces chiffres sont minables. C’est encore plus triste avec la présence de plusieurs jeunes joueurs qui pourraient devenir des étoiles dans cette ligue (Ekblad, Huberdeau, Barkov, Crouse, etc.). Une chance que la LNH est en processus d’expansion parce que si ce n’était pas le cas, bien des fans des futurs marchés de la ligue capoteraient (avec raison) devant ces chiffres.


Frederik Andersen a ajouté Batman à la thématique Lego de son masque

DA Poster Large

L’an dernier, Frederik Andersen portait un des masques les plus uniques de la LNH. Le design de son casque était inspiré de Lego, qui comme Andersen, est originaire du Danemark. Avec la popularité de leur film, le timing était parfait et le résultat final était assez cool.

Cette année, le designer du masque d’Andersen a poussé le concept un plus loin en ajoutant un super-héros grandement inspiré de Batman. Il s’agit de DuckMan et il est un peu partout sur le masque du gardien danois. Le designer du masque, David Gunnarsson, a même adapté le logo classique des Ducks pour lui donner un look plus semblable à celui de Batman. Le DuckMan en question est également inspiré du look de Lego et on retrouve plusieurs pièces de la compagnie dispersées dans le design du masque.

En plus, Gunnarsson, qui travaille aussi avec Carey Price, a utilisé la nouvelle technologie qui permet au casque de changer lorsque les lumières s’éteignent. Quand ça arrivera, on verra les silhouettes dessinées sur le masque comme si on était au beau milieu de la nuit. Le dessin ci-dessus nous donne un bon aperçu dans les coins inférieurs. C’est rare que l’on aura la chance de les voir, mais l’effet est vraiment cool s’il est aussi efficace que ce que l’on voit dans les dessins.

Via InGoal Mag


Ilya Bryzgalov pense prendre sa retraite

Bryzgalov

Dans une entrevue avec le site officiel du HC Lada, l’équipe de la KHL située dans la ville natale du gardien de 35 ans, Ilya Bryzgalov a confié qu’il planifiait de prendre sa retraite cette saison. Il a spécifié qu’il voulait passer plus de temps avec ses enfants, ce qui était plus difficile pendant sa carrière de joueur.

Bryzgalov a aussi dit qu’il ne considérait pas d’offre de la KHL puisque sa famille est maintenant basée à Philadelphie. D’ailleurs, cette ville est une des raisons majeures pour lesquelles il peut prendre sa retraite en toute sérénité au plan financier. Grâce au rachat de contrat des Flyers, Bryz recevra un peu plus que 1,62 M$ par année jusqu’en 2027.

Comme il ne considère pas de retour en Russie, cette nouvelle n’est pas trop surprenante. Bryzgalov a été tout simplement terrible pour les Ducks cette saison (Fiche de 1-4-1, moyenne de buts alloués de 4,19 et % d’arrêts de 84,7%). Puis, lorsqu’ils l’ont renvoyé dans la AHL, il a décidé de retourner chez lui, donc c’était une bonne indication que sa carrière était terminée.

On se rappellera surtout de Bryzgalov pour son passage catastrophique à Philadelphie et sa présence divertissante dans 24/7, mais on oublie souvent que le gardien a été solide pendant quelques années à Phoenix.

En 2009-10, il a terminé au 2e rang du vote pour le trophée Vezina et au 5e rang pour celui du trophée Hart. L’année suivante, il est venu au 6e échelon pour le Vezina et au 18e pour le trophée remis au joueur le plus utile de la LNH. Il faisait également partie de l’édition 2007 des Ducks qui a gagné la Coupe Stanley.

Via R/Hockey