Suivez 25stanley sur Facebook!

Les cotes d’écoute de CBC ont plus que doublé au Québec cette année

HNIC_Logo.svg

Pendant les 4 premiers matchs du Canadien en séries, TVA Sports a obtenu exactement la même cote d’écoute que RDS l’an passé (1,533 million). À première vue, c’est une excellente nouvelle pour le réseau de Québécor qui en est à sa première année comme diffuseur des séries et qui a encore une base d’abonnés plus faible que celle de RDS (3,3 millions vs 2 millions).

Par contre, lorsqu’on regarde les chiffres de Rogers, leur partenaire dans cette entente, on se rend compte que le réseau ne profite pas pleinement de l’opportunité qui s’offre à eux pendant le parcours du Tricolore en séries.

Depuis l’an passé, les chiffres de CBC ont plus que doublé chez les Québécois francophones. Pendant les 4 premiers matchs de Montréal l’an dernier, Hockey Night in Canada avait maintenu une moyenne de 206 000 auditeurs chez les Québécois francophones. Ce chiffre est monté à 467 000 téléspectateurs cette année. C’est une hausse de 126% pour eux!

Comme TVA a les mêmes chiffres que RDS, ça veut dire que le % de franco-Québécois qui écoutent le match du Canadien en anglais et non en français est passé de 12% à 23% depuis le changement de réseau.

Qu’est-ce que tous ces chiffres veulent dire? Que l’amour des Québécois pour le Canadien ne cesse de grandir (les matchs attirent 261 000 téléspectateurs de plus que l’an passé), mais que ce n’est pas TVA Sports qui profite de cette hausse.

Le réseau de Québécor conserve des chiffres respectables, mais ça pourrait être bien mieux si leur couverture n’avait pas motivé l’équivalent de ces nouveaux téléspectateurs à écouter le match en anglais. C’est difficile de pointer exactement ce qui explique ce phénomène, mais c’est clair que TVA a encore beaucoup de gens à convaincre et des clips viraux du genre n’aideront certainement pas. Ce sera intéressant de voir si la tendance deviendra plus lourde en 2e ronde ou si le départ des Sénateurs nuira aux chiffres de CBC au Québec.

Via La Presse


Rob Ford a quelques idées pour la reconstruction des Maple Leafs

Rob Ford

Pendant que l’on vibre au rythme des séries, les Maple Leafs sont en train de préparer leur reconstruction. Mardi, l’ancien maire de Toronto qui est maintenant sur le conseil d’administration du Temple de la renommée du hockey, Rob Ford, avait quelques conseils pour la direction de l’équipe.

Selon Ford, les deux joueurs que les Leafs doivent garder pendant la reconstruction sont Zach Sill, un attaquant de 26 ans qui a 4 points en 83 matchs dans la LNH, et Eric Brewer, qui pourrait avoir de la difficulté à se trouver un nouveau contrat cet été. Ford avait également une opinion à propos des prochaines embauches de l’organisation.

L’ancien maire croit que Mike Keenan, qui veut revenir en Amérique du nord après un passage dans la KHL, devrait être le prochain entraîneur de l’équipe alors que Mike Babcock devrait être le DG. Ce sont des idées ridicules de la part d’un gars qui veut faire parler de lui et ça ne ralentira pas la controverse qui avait fait surface lors de l’annonce de son poste avec le Temple de la renommée.

Par contre, ce qui est épeurant (pour les fans des Leafs), c’est qu’il y a vraiment des gens qui pensent comme ça. Ils doivent seulement espérer que celui qui occupera le poste de DG n’aura pas la même vision des choses que l’ancien maire.


Jarret Stoll arrêté à Las Vegas pour possession de cocaïne

jarret-stoll

Quelle saison de misère pour les Kings! Après Voynov plus tôt cette saison, c’est au tour de Jarret Stoll de faire face à la justice. Heureusement, la situation de l’attaquant est moins grave que celle du défenseur russe. Stoll a été arrêté à Las Vegas pour possession de cocaïne et de MDMA vendredi.

Il risque de 1 à 4 années de prison. Par contre, si c’est sa première offense, il pourrait s’en tirer avec une probation en suivant un programme de désintoxication. Le joueur de 32 ans était chez Wet Republic, un établissement qui organise des partys sur le bord de la piscine en pleine journée, lors de son arrestation.

Ça vient à un très mauvais moment pour lui puisqu’il est agent libre sans restriction le 1er juillet et ça pourrait lui coûter très cher. Stoll n’est toutefois pas le seul qui sera affecté par ce problème.

La réputation des Kings risque aussi de prendre un coup. Cet événement pourrait également affecter la candidature de Las Vegas, qui tente présentement d’attirer une équipe de la LNH. C’est clair que cet incident sera mis sur la table lors du vote des gouverneurs pour l’obtention d’une expansion.

L’autre point inquiétant concerne Paulina Gretzky. Stoll est une de ses anciennes fréquentations et avec ce qui s’est passé avec Dustin Johnson, qui est maintenant le père du petit-fils de Wayne, c’est clair que plusieurs vont faire des liens…

Via Vanessa Murphy


Joe Thornton a planté son coach mercredi

thornton

Même si on a eu une 1ère journée de séries incroyable dans la LNH, les Sharks de San Jose ont réussi à attirer un peu d’attention grâce à leur dysfonction. En début de soirée mercredi, l’équipe de San Jose a rencontré les médias pour la dernière fois de la saison et Joe Thornton a encore fait parler de lui.

Après avoir dirigé quelques flèches à son DG plus tôt cette année, Thornton s’en est pris à son coach, qui est encore en limbo. Tout de suite après avoir noté que McLellan devait parler à sa famille pour décider de son futur à San Jose, l’ancien capitaine des Sharks a déclaré qu’il faudrait que le coach parle aussi à sa famille dans le vestiaire.

Ces commentaires suivent ceux de Logan Couture, qui a avoué que l’ambiance dans la chambre des joueurs n’était pas bonne cette saison. Thornton sait qu’il est protégé à San Jose et il voit que c’est le chaos dans l’organisation présentement, donc il tente de modeler la franchise à sa façon avec ces déclarations.

Par contre, c’est une stratégie qu’il faut appliquer avec beaucoup de précaution puisque c’est un couteau à double tranchant. En voulant secouer l’organisation, Thornton attire l’attention de la planète hockey sur les problèmes de la franchise, ce qui n’est pas idéal pour attirer du talent.

Peu importe, c’est clair qu’on aura droit à un 2e été fascinant de suite à San Jose et Jumbo Joe semble vouloir un changement derrière le banc pour la saison 2015-16. Il faudra voir si les dirigeants de l’équipe l’écouteront.

Via Fear the fin


Le Canadien a joué dans la tête de Milan Lucic pendant la saison morte

Lucic

Milan Lucic a connu une saison décevante pour les Bruins de Boston cette année. Pour la première fois de sa carrière, il a joué plus de 80 matchs pendant lesquels il n’a même pas amassé 45 points. Il est tellement décevant qu’il y a plusieurs rumeurs de transaction qui l’impliquent à Boston présentement.

Lors de sa dernière rencontre avec les journalistes, il a avoué que la série de 2e ronde contre le Canadien de Montréal l’an passé l’avait dérangé. Il a dit qu’à cause de cette série, il n’a pas commencé la saison (et donc passé la saison morte) dans le bon état d’esprit, ce qui lui a nui.

On se rappelle que cette série avait particulièrement été mouvementée pour Lucic. Il avait notamment menacé Dale Weise de mort après l’élimination des Bruins, ce qui clôturait une rivalité incroyable entre les deux joueurs pendant cette série.

On peut donc croire qu’il a passé toute la saison morte à espérer une vengeance contre le Tricolore au lieu de se concentrer sur son jeu. Ce n’est pas un plan de match idéal pour un joueur de la LNH. Au moins, ça nous montre que tant que Lucic sera avec les Bruins, la rivalité Boston-Montréal sera bien en vie dans la LNH.

Via Dan Cagen


La grand-mère de Casey Bailey l’a félicité pour son 1er but sur le compte Facebook des Leafs

Bailey

Avec la vingtaine de congédiements qui ont été annoncés à Toronto dimanche, l’organisation a besoin d’une histoire joyeuse pour retrouver le sourire. Cette histoire pourrait venir de Casey Bailey, un attaquant de 23 ans qui a joué 6 matchs en carrière dans la LNH après un passage de 3 ans à l’Université Penn State.

Contre le Canadien samedi soir, Bailey a inscrit son premier but en carrière dans la LNH. Il s’agissait également son premier point en carrière dans le circuit Bettman. Bien évidemment, même si ce n’était pas le plus beau but, c’était un moment rempli de fierté pour Bailey et le reste de sa famille.

Toutefois, tous les membres de sa famille n’étaient pas sur place samedi soir et certains proches de Bailey ont dû le féliciter de façon plus conventionnel. C’est notamment le cas de sa grand-mère qui lui a envoyé ses félicitations en-dessous de sa photo qui a été publiée par le compte officiel des Maple Leafs.

Son commentaire, qui est rapidement devenu le plus aimé, était simplement pour le féliciter et lui dire qu’elle aurait aimé être là. Ce n’est pas grand chose, mais c’est un beau rappel que même les joueurs des Leafs sont humains.

Via Bryan Armen Graham


Tyler Seguin n’a pas pratiqué parce qu’il est arrivé en retard vendredi matin

Tyler Seguin - doigt d'honneur

La saison des Stars de Dallas est pratiquement terminée, mais ils ont quand même réussi à faire parler d’eux vendredi matin. Tyler Seguin n’était pas présent à la pratique de la formation et lorsqu’il a rencontré les journalistes, Lindy Ruff a expliqué que c’était parce que Seguin était arrivé en retard. L’entraîneur a ajouté que l’équipe allait régler ce problème à l’interne.

Bien évidemment, étant donné son historique, ça a permis aux critiques du joueur de ressortir en pleine force. Toutefois, c’est peu probable que l’équipe le punisse sévèrement à ce stade-ci de la saison pour cette infraction.

Ils vont probablement seulement le rencontrer pour lui rappeler qu’il ne peut pas faire ça en tant que leader de l’équipe. Je serais extrêmement surpris s’il ne jouait pas le dernier match de l’équipe contre les Prédateurs samedi.

Il a une séquence de 6 matchs consécutifs avec au moins un point et il s’est inscrit sur la feuille de pointage lors de 10 de ses 11 dernières rencontres, donc ce n’est pas comme si ce comportement affectait sa production offensive.

En plus, Jamie Benn est présentement à égalité au sommet des pointeurs de la LNH avec John Tavares et Sidney Crosby. Les deux autres ont un match de plus à jouer d’ici la fin de la saison, mais les Stars vont probablement tout faire pour aider leur capitaine à gagner ce trophée. Comme il joue sur la même ligne que Benn, Seguin devrait jouer contre les Preds.

Via Mark Stepneski


Mike Babcock avait le goût de boire de la bière après le but de Lars Eller

babcock

Jeudi soir, les Red Wings ont assuré leur place en séries grâce à la défaite des Bruins et au point qu’ils ont acquis dans leur défaite en prolongation contre le Canadien. Par contre, la performance moyenne de Jimmy Howard, particulièrement sur le but gagnant de Lars Eller, n’a pas aidé l’entraîneur-chef, Mike Babcock, dans sa quête pour trouver le gardien partant de l’équipe en séries.

Lorsque les journalistes lui ont parlé de la situation devant le filet, Babcock a répondu qu’il allait prendre une bière et qu’il allait y penser. Le futur agent libre a une décision compliquée devant lui puisque ses deux gardiens n’ont pas saisi le poste de partant.

Après 3 bonnes performances consécutives, Howard semblait avoir repris le contrôle. Il avait aussi montré de bons signes en début de match contre le Tricolore. Il s’est notamment illustré face à Brian Flynn à deux reprises. Par contre, lorsque ça comptait vraiment, Howard a accordé un but gagnant très douteux à Lars Eller.

L’autre option de Babcock est Petr Mrazek, un gardien de 23 ans qui n’a pas d’expérience en séries dans la LNH. Par contre, il a gagné la Coupe Calder en 2013 et il s’est fait connaître avec une performance incroyable aux championnats mondiaux junior de 2012. Il a donc montré qu’il est en mesure de monter son jeu d’un cran lorsque ça compte.

Les deux gars ont pratiquement le même % d’arrêts cette saison (91,4% vs 91% à l’avantage de Mrazek), ce qui donne un choix très difficile à Babcock. Sa décision pour le gardien partant du match #82 nous donnera une bonne indication du cerbère qui devrait commencer les séries pour Detroit.

Le but gagnant de Lars


Ça brasserait dans les coulisses à Pittsburgh

propriétaire penguins pittsburgh

Depuis la pause du temps des fêtes, les Penguins n’ont que 47 points en 47 matchs. Dans l’Est, les Sabres et les Maple Leafs sont les seules équipes à avoir fait pire pendant cette période. Heureusement, Pittsburgh avait bâti un bon coussin avant Noël et ils ont encore un point d’avance sur la 9e place avec 2 matchs à jouer avant le début des séries. Ils ont donc encore de très bonnes chances de se faufiler en séries.

Par contre, ces mauvaises performances attirent l’attention et si l’on se fie à Rob Rossi, un columniste sportif du Pittsburgh Tribune-Review, ça brasserait dans les coulisses de l’organisation de Pittsburgh présentement.

Rossi est très bien plogué à Pittsburgh et lors d’une intervention dans le podcast Marek VS Wyshynski, il a révélé plusieurs informations intéressantes par rapport à la franchise. Il a commencé au sommet où les deux co-propriétaires, Mario Lemieux et Ron Burkle, ne seraient pas sur la même longueur d’ondes depuis un an.

Il a notamment laissé glisser que Ray Shero aurait encore son emploi si Lemieux était en charge de l’équipe. Toujours selon Rossi, il risque d’y avoir quelques discussions au sommet pour savoir qui contrôle l’équipe et quelle direction il faudra prendre. Il a ajouté que le DG (Jim Rutherford) et le coach (Mike Johnston) pourraient jouer leur avenir en fin de semaine alors que les Penguins terminent la saison avec 2 matchs en 2 soirs.

Lemieux voudrait également prendre le contrôle pour éviter que Burkle, qui est plus impatient, panique avec une grosse transaction pour changer drastiquement la chimie dans le vestiaire. Par exemple, Rossi a évoqué la possibilité de regarder les 4 meilleurs joueurs (Crosby, Malkin, Letang et Fleury) pour voir lequel pourrait être échangé le plus facilement tout en ramenant un retour équitable.

Le problème, c’est que Crosby et Malkin ont des clauses de non-échange complètes alors que Letang a une liste de 12 équipes qui limite les Penguins. Ce ne serait donc pas une transaction qui serait facile à compléter pour Pittsburgh. De toute façon, Rossi croit que les Penguins ne seront pas ceux qui décideront d’échanger Crosby ou Malkin puisqu’ils ne veulent pas les vexer en leur demandant de lever leur clause de non-échange.

Par contre, ces joueurs pourraient en avoir assez. Rossi a rappelé que les deux avaient laissé de l’argent sur la table pour que l’équipe puisse bâtir un alignement capable d’aspirer à la Coupe Stanley, ce qui n’est pas arrivé à cause du manque de profondeur à l’attaque.

Il a ajouté que Crosby a pas mal moins d’influence que ce qu’on pourrait croire au niveau des décisions de la direction et Jeff Marek, de Sportsnet, a renchéri en disant que ça fait des années que le capitaine demande des meilleurs ailiers en coulisses. Pourtant, malgré ses plaintes, Brian Gibbons était l’un de ses ailiers en séries l’an passé.

Rossi a terminé en parlant de la liste d’équipes pour lesquelles Evgeni Malkin accepterait de jouer advenant une transaction. Il a dit avoir vu la liste, qui serait très courte. Il a insinué qu’elle était composée d’équipes évoluant dans l’Est et qu’il y avait au moins une formation canadienne qui avait besoin d’un centre au sein de cette liste…

Bref, ces problèmes ne sont pas nouveaux, mais les victoires ont le don de régler toutes les situations problématiques et c’est ce qui est arrivé à Pittsburgh au cours des dernières années. Sans l’onguent magique des victoires, ces problèmes refont surface et ce n’est pas impossible que leur saison morte ressemble à ce qu’on a vu à San Jose pendant l’été 2014.


Brian Burke n’aime vraiment pas Las Vegas ou les publicités sur les chandails

Burke

Le président des opérations hockey des Flames, Brian Burke, participait à une conférence sur la business du sport mercredi. Comme à toutes les fois qu’il prend le micro, Burke a fait jaser avec ses idées bien arrêtées.

Le premier dossier qu’il a abordé est la possible expansion à Vegas. Burke a dit qu’il y a une raison pourquoi la ville n’a toujours pas accueilli une organisation. La discussion sur Las Vegas a mené à un débat sur le gambling pendant lequel Burke a comparé la possible légalisation des paris sportifs présentement discutée aux États-Unis à la vente d’héroïne dans les arénas.

L’ancien DG des Maple Leafs a également mentionné qu’il ne croit pas qu’un marché canadien (Toronto) soit en mesure de supporter deux équipes puisque ça nuirait trop à l’organisation déjà en place.

Burke a aussi parlé de la publicité sur les chandails. Il déteste ce concept, qu’il a également comparé à la vente d’héroïne pour une raison quelconque. Burke a fait référence aux chandails en Suède qui le rendent malade. Il croit que la ligue devrait chercher à diminuer ses coûts avant de tenter ce genre de passe-passe pour augmenter ses revenus.

Son dernier point concernait les sports de contact qui sont sous attaque selon lui. Burke a peur que toutes les restrictions sur les mises en échec au hockey mineur créent une génération de gars plus faibles même si les jeunes qui choisissent de pratiquer ces sports le font à cause des contacts. Il croit toutefois que les batailles n’ont pas leur place dans le hockey mineur même si c’est toujours le cas dans le hockey professionnel.

Via Kavitha Davidson