Sidney Crosby sera le seul joueur avec une meilleure cote que Carey Price dans NHL 16

image_0.img

[oboxads]

EA Sports a publié son top 10 des meilleurs centres pour NHL 16 mardi après-midi. C'était le dernier classement du genre et ça nous a permis de voir que les évaluateurs du jeu vidéo ont correctement placé le gardien du Canadien, Carey Price, parmi l'élite de la LNH.

On savait déjà que le cerbère allait être le meilleur gardien du jeu et ce dernier classement nous a permis de voir qu'un seul joueur sera supérieur à Price dans NHL 16. Il s'agit de Sidney Crosby (96) qui, bien évidemment, était au sommet de la liste des meilleurs centres de la ligue qui a été publiée mardi.

Price vient à égalité au 2e rang avec une cote de 94. Les autres joueurs aussi bien classés sont Jonathan Toews et Shea Weber, donc on parle d'un groupe assez élite. Par la suite, on retrouve Alex Ovechkin, Henrik Lundqvist, Jonathan Quick, Steven Stamkos, Pavel Datsyuk, Duncan Keith, Drew Doughty et Ryan Suter à 93.

C'est clair que Price sera dominant dans le prochain jeu d'EA Sports et il le mérite pleinement après la saison ridicule qu'il vient de connaître. Maintenant, on peut seulement espérer que le jeu soit aussi bon que la cote du gardien du Tricolore, ce qui était loin d'être le cas l'an passé.


Max Pacioretty est le 5e meilleur ailier gauche de la LNH selon EA Sports

image_4.img

[oboxads]

Après Carey Price et P.K. Subban, c'est au tour de Max Pacioretty d'être nommé comme un des meilleurs joueurs à sa position par les évaluateurs d'EA Sports. MaxPac est venu au 5e rang du classement des ailiers gauches pour le jeu NHL 16, ce qui est moins bon que son gardien (1er), mais meilleur que Subban (6e).

Le défenseur aura toutefois une meilleure cote (91) que Pacioretty, qui a obtenu un overall de 89. C'est 4 points de moins que celui qui mène cette position, Alex Ovechkin (93). Par la suite, on retrouve Jamie Benn (92), Taylor Hall (90) et Zach Parise (90). C'est difficile d'être offusqué par ces choix.

Gabriel Landeskog se retrouve au 6e rang, mais il a la même cote que le joueur du Canadien. Après, on retrouve Patrick Marleau, Andrew Ladd, Alex Steen et Patrick Sharp, qui sont tous à 88. Les Stars sont donc assez bien positionnés à l'aile gauche alors qu'ils sont les seuls avec deux représentants dans le top 10 de cette position.

Pour ce qui est de Pacioretty, il devrait être le dernier représentant du Canadien dans un de ces top 10. À moins qu'un évaluateur d'EA Sports aime vraiment Plekanec ou Desharnais, le Tricolore ne sera pas représenté dans le top 10 pour les centres et c'est bien correct comme ça. Le sort de Montréal est sur les épaules de Pacioretty, Subban et Price dans la vraie vie, donc c'est logique que ce soit la même chose lorsqu'on joue à NHL 16.


Carey Price sera le meilleur gardien de NHL 16

image.img

[oboxads]

EA Sports a dévoilé les 10 meilleurs gardiens pour son prochain jeu NHL vendredi après-midi. Sans surprise, celui qui a gagné à peu près tous les trophées possibles lors de sa dernière visite à Vegas a obtenu la meilleure cote. En effet, Carey Price aura un overall de 94 dans NHL 16. Il est le seul gardien avec cette cote.

Le 2e meilleur gardien sera Henrik Lundqvist (93). Par la suite, on retrouve Jonathan Quick (93), Tuukka Rask (92), Pekka Rinne (92), Braden Holtby (91), Sergei Bobrovksy (90), Cory Schneider (90), Semyon Varlamov (89) et Frederik Andersen (89). Il y a quelques surprises dans la liste, mais la présence de Carey au sommet ne fait certainement pas partie du groupe.

L'absence de Corey Crawford est un peu surprenante puisqu'il vient de gagner une autre Coupe Stanley, mais j'imagine que la compagnie peut justifier cette décision en pointant vers la série de première ronde contre les Preds. La réputation de Marc-André Fleury lui a probablement aussi nui puisqu'il était un des 10 meilleurs gardiens dans la LNH l'an passé.

Lorsque je regarde les gardiens surévalués, j'inclurais certainement Jonathan Quick et Frederik Andersen dans le groupe. Quick mérite sa place dans le top 10, mais ses chiffres moyens en saison régulière font en sorte que je doute qu'il soit le 3e meilleur gardien, particulièrement devant des gars comme Tuukka Rask et Braden Holtby. Pour ce qui est d'Andersen, le fait que son nom ait été mal écrit dans le texte qui a révélé ces cotes nous dit tout ce qu'il y a à savoir...


Loco Locass sera dans NHL 16

Youppi

[oboxads]

Un des points de vente d'EA Sports pour leur prochaine édition du jeu NHL est l'authenticité de la présentation selon les arénas locaux. Comme on a pu le voir dans les autres jeux, la foule comptera pour l'équipe locale. Cette année, la compagnie a ajouté les mascottes de la LNH pour clairement identifier les différents arénas de la ligue.

Dans le même ordre d'idée, 19 bases de partisans auront la chance d'entendre la bonne chanson lorsqu'ils marqueront devant leurs partisans virtuels. Un producteur du jeu a confirmé que le Canadien fait partie des équipes qui ont la bonne chanson dans leur aréna local.

C'est donc dire qu'on entendra un peu de français lorsqu'on jouera à NHL 16 puisque la chanson Le but de Loco Locass suivra chaque but virtuel du Tricolore au Centre Bell. Parmi les autres équipes avec la bonne chanson, on retrouve notamment les Blackhawks, qui utilisent Chelsea Dagger. Comme les Hawks risquent d'être la meilleure équipe du jeu, on risque d'entendre ce classique assez souvent pendant les parties amicales.

Via Reddit


Michel Therrien est un des meilleurs coachs de la LNH selon un analyste d’ESPN

Autobus - Michel Therrien

[oboxads]

Les statistiques avancées n'ont jamais été très tendres à l'endroit du coach du Canadien, Michel Therrien. Le style de jeu qu'il préconise ne met pas beaucoup d'accent sur la possession de rondelle, ce qui va à l'encontre de la philosophie préconisée par ceux qui suivent ces chiffres de près. Cette approche différente lui a souvent valu une bonne part de critiques.

Ce sont ces circonstances qui font en sorte que la distinction que le coach a reçue dans la chronique d'un des pionniers de cette communauté, Rob Vollman, sur le site web d'ESPN est aussi surprenante qu'impressionnante.

Dans ce texte, Vollman s'est concentré sur l'impact que les coachs de la LNH peuvent avoir sur leur équipe et sur le reste de leur carrière. Vollman y prouve ce que l'on sait depuis longtemps; un entraîneur est capital au succès de son équipe.

Selon les chiffres de l'auteur de Hockey Abstract, une équipe qui a un coach supérieur à la moyenne a 4 ou 5 fois plus de chances d'atteindre la finale de conférence qu'une équipe qui emploie un entraîneur inférieur. C'est encore mieux pour les équipes avec un coach élite qui ont une chance sur 4 d'atteindre la 3e ronde des séries selon les chiffres des 6 dernières années.

Vollman identifie un entraîneur comme élite lorsqu'il a au moins 3 saisons d'expérience dans la ligue et qu'il a permis à son équipe de dépasser les attentes (le nombre de points de la saison dernière régressé à 35% vers la moyenne de la ligue) par une moyenne d'au moins 5 points lors de ses saisons derrière un banc de la LNH. L'analyste utilise 5 points puisque plus de la moitié des équipes qualifiées pour les séries la saison dernière l'étaient par 5 points ou moins.

Ce n'est pas une méthode parfaite, mais la corrélation avec le nombre de passage en 3e ronde et le nombre de renvois (les seuls coachs avec une meilleure sécurité d'emploi que les coachs élites sont ceux qui en sont à leur première année dans la LNH) est indéniable.

Selon les calculs de Vollman, Michel Therrien est un des 6 coachs de la LNH qui se classe parmi l'élite. Les autres sont Bruce Boudreau, Peter Laviolette, Dan Bylsma, Ken Hitchcock et Claude Julien. Ces chiffres placent donc Therrien en avant de gars très réputés comme Sutter, Babcock, Vigneault et Quenneville.

Ça ne veut pas nécessairement dire que Therrien est meilleur que tous ces gars-là. Par contre, ça nous rappelle que la performance de l'équipe menée par Price, Subban et Pacioretty semble permettre à Therrien d'avoir une des meilleures sécurités d'emploi de la ligue (même si ça peut changer rapidement dans un marché fou comme celui de Montréal).

La présence de ce noyau donne aussi de bonnes chances au Canadien de se rendre loin en séries et si certains croient que Therrien n'est pas responsable pour ces parcours, les résultats des dernières années semblent nous indiquer qu'il trouve quand même le moyen de faire gagner son équipe.


Le Canadien embauche un conseiller pour son personnel d’entraîneurs

[oboxads]

Le Canadien a annoncé l'ajout d'un membre à leur personnel d'entraîneurs mardi après-midi. Il s'agit de Craig Ramsay, qui occupera le rôle de conseiller auprès des coachs de Tricolore. Ce rôle est souvent utilisé pour les gars plus vieux (Ramsay a 64 ans) qui ne peuvent pas nécessairement suivre le train de vie cinglé d'un coach de la LNH, mais qui ont encore un point de vue intéressant grâce à leur expérience.

Ramsay a notamment été l'entraîneur-chef des Sabres, des Flyers et des Thrashers lors de sa carrière. Il a également occupé le poste d'assistant pour Buffalo, la Floride, Ottawa, Philadelphie, Tampa Bay, Boston et Edmonton. Il était derrière le banc du Lightning lorsqu'ils ont gagné la Coupe Stanley en 2004.

Le nouvel employé du Canadien a aussi connu une bonne carrière sur la glace avec 1070 matchs en tant que joueur de la LNH. Il a remporté le trophée Frank J. Selke remis au meilleur attaquant défensif en 1985 et il a amassé la 4e plus longue séquence de matchs consécutifs dans l'histoire de la LNH avec 776 entre 1973 et 1983.


Le Canadien pourrait recevoir une compensation de plus de 100 M$ pour le retour des Nordiques

geoff-molson-3

[oboxads]

Un des aspects les moins mentionnés lorsqu'on parle du retour des Nordiques est l'impact sur le Canadien de Montréal. Le retour d'une équipe à Québec va permettre au Tricolore de retrouver son plus grand rival, mais ça leur causera aussi des pertes considérables en termes de partisans et donc, de revenus.

En décembre 2014, la LNH estimait que l'arrivée des Nordiques pourrait couper jusqu'à 20% des revenus du Tricolore. On parle quand même d'une perte annuelle de 35-40 M$ qui ne pourra pas être épongée par la frénésie qui viendra le retour de la rivalité. Cette perte devra donc être compensée.

Selon John Shannon, de Sportsnet, qui est assez bien plogué au niveau de la ligue dans ce dossier, les rumeurs concernant cette compensation parlent d'un montant supérieur à 100 M$. C'est logique lorsqu'on regarde les pertes annuelles engendrées, mais c'est quand même un montant énorme.

Ceci étant dit, pour l'instant il ne s'agit que de rumeurs et on n'est probablement pas rendu à ce stade-là dans le processus d'expansion. Par contre, une chose semble être certaine; si les Nordiques reviennent, le Canadien va recevoir un gros chèque pour compenser la fin de leur emprise sur la province de Québec ainsi que celles des Maritimes.

Ce qui est bien, c'est que le Canadien n'a jamais mis de pression publiquement pour recevoir ce chèque alors qu'ils ont plutôt supporté le projet des Nordiques depuis le début. Si c'est la même chose en coulisses (ou si ce chèque fait en sorte que le support du Tricolore pour ce projet est sans équivoque), c'est une excellente nouvelle pour les chances de Québecor.


Le Canadien annonce l’embauche de l’ancien directeur du personnel des joueurs des Canucks

[oboxads]

On est à la fin du mois d'août, donc les nouvelles excitantes dans le monde du hockey se font assez rares, particulièrement lorsqu'on parle du Canadien. Toutefois, l'équipe a annoncé deux embauches intéressantes pour leur équipe de recruteurs en fin d'avant-midi lundi.

Le Tricolore a annoncé qu'ils avaient signé Eric Crawford, qui a été dans l'organisation des Canucks de 2002 à 2015. Crawford sera un recruteur au niveau professionnel pour le Tricolore. Il a commencé comme entraîneur associé avec le Moose du Manitoba, qui était alors le club-école des Nucks. De 2005 à 2008, il occupait un poste de recruteur pour Vancouver et il est devenu leur responsable du recrutement professionnel par la suite.

Lors de ses 2 dernières saisons, il était le directeur du personnel des joueurs à Vancouver. Il a perdu son emploi en juillet dernier. Même si certains pourraient questionner ses décisions lorsqu'il était un des exécutifs à la tête des Nucks, c'est clair que son expérience fait de lui un ajout intéressant pour le Canadien.

L'autre nouvelle acquisition pour l'équipe de recruteurs viendra au niveau de la NCAA. Le Tricolore a embauché Dave Starman pour aider à ce niveau. Starman est un analyste à la télévision pour des matchs de ce calibre depuis 13 ans et il est un des entraîneurs du programme de USA Hockey.


Max Pacioretty est le joueur le plus sous-estimé de la ligue selon Jonathan Quick

[oboxads]

Mardi. le Player's Tribune a publié la 2e partie du texte de Jonathan Quick sur les meilleurs marqueurs de la LNH. Max Pacioretty était l'un des joueurs analysés par le gardien des Kings, qui avait de bons mots pour son coéquipier des Jeux de Sotchi. Quick a écrit que Pacioretty était le joueur le plus sous-estimé de la LNH.

Quick a justifié ce point en disant que seulement 3 gars avaient marqué plus de buts que MaxPac lors des 3 dernières saisons (Ovechkin, Stamkos et Pavelski) et que ce n'était pas à cause de l'avantage numérique puisqu'il est encore meilleur lorsqu'on prend seulement les buts à 5 contre 5 en compte (Nash et Perry sont les seuls à le dépasser).

Le cerbère des Kings a également noté que l'attaquant du Tricolore a terminé au 2e rang de la ligue dans la colonne des buts gagnants avec 10 cette saison. Alex Ovechkin (11) est le seul qui en avait le plus et selon Quick, ça montre qu'il monte son jeu d'un cran dans les grands moments.

Quick a aussi analysé le lancer de Pacioretty en disant qu'il fallait se méfier de son snapshot rapide. Si le gardien ne sait pas où le lancer est dirigé ou s'il ne s'est pas avancé suffisamment pour défier le lancer, il n'a aucune chance de l'arrêter. Il a ajouté que Pacioretty se séparait du reste de la ligue avec la constance et la précision de son lancer.

Pour illustrer son point, Quick a ressorti un but contre l'Avalanche où Pacioretty s'est gardé une option de passe pour laisser le gardien deviner ce qu'il allait faire. Par contre, il a lancé sans avertissement et le gardien du Colorado n'avait aucune chance.

Ce sont de bons mots pour Pacioretty, qui commence finalement à être reconnu comme un des meilleurs attaquants de la ligue. Il ne fait pas partie de l'élite de la LNH à l'attaque (puisque la majorité de ces joueurs évoluent au centre), mais il est en train de se démarquer comme un ailier de grande qualité et ses adversaires commencent clairement à le remarquer.

L'exemple de Quick

Via HabsLinks


Alex Semin portera un nouveau numéro pour le Canadien

alex-semin-11

[oboxads]

Depuis le début de sa carrière dans la LNH, Alex Semin porte le numéro 28. Par contre, ce sera différent lors de son passage à Montréal puisque le Tricolore a annoncé qu'il portera le numéro 13 l'an prochain. Semin devient le 4e joueur à porter ce numéro-là pour le Canadien dans la LNH après Edmond Bouchard (1922), Alex Tanguay (2009) et Mike Cammalleri (2010-2012).

Ceux qui sont superstitieux noteront que le joueur qui porte ce numéro n'a pas tendance à le garder ou à rester dans l'organisation trop longtemps. Le seul qui a joué plus d'une saison avec ce numéro dans le dos a été échangé en plein milieu d'un match, donc le #13 a certainement été malchanceux pour le Canadien au cours de son histoire.

Semin a dû changer de numéro parce que Nathan Beaulieu porte déjà son #28 habituel. On ne sait pas si l'attaquant a tenté d'acheter le numéro de la part du défenseur, mais si c'est le cas, ça n'a pas fonctionné.