Suivez 25stanley sur Facebook!

Les billets sont plus chers à Boston qu’à Montréal

RD 2

Selon une infographie disponible sur le web, le prix moyen du billet des Bruins est plus cher que celui du Canadien en 2e ronde. Il n’y a pas de doute que c’est cette série qui rapportera le plus de revenus puisque Boston a le billet le plus cher de la ligue alors que Montréal se classe au 3e rang.

C’est une surprise pour plusieurs partisans qui se sont plaints du prix des billets en 2e ronde qui a augmenté considérablement. C’est encore plus surprenant lorsqu’on se rend compte que le prix en 1ère ronde était plus élevé à Montréal qu’à Boston.

Les Bruins ont rattrapé le Canadien à ce niveau puisqu’ils ont appliqué la plus plus grosse hausse à leurs billets entre la première et la deuxième ronde parmi les 8 équipes restantes alors que celle du Canadien est la 3e plus petite.

RD 1

Comme on peut voir, les Ducks et les Bruins n’y sont pas allés de main morte avec leurs hausses de prix dans le billet. Pendant ce temps là, le Canadien s’est gardé une petite gêne, ce qui n’est pas surprenant puisqu’ils avaient le 3e plus gros prix en 1ère ronde et qu’ils ne pouvaient pas trop augmenter sans nuire à leur image.

Disons qu’on est loin de la première série contre Tampa Bay où un billet au Centre Bell était à peu près l’équivalent de 2 billets à Tampa en plus du stationnement et d’une couple de bière.


Marc Bergevin n’a pas aimé le non-appel de l’arbitre sur le plaquage de Bergeron

Bergevin

Avant le but égalisateur des Bruins, les arbitres ont décidé de ranger leur sifflet, notamment sur un jeu où Patrice Bergeron avec un plaquage qui me semblait légal, mais qui était limite. Disons que le DG du Canadien, Marc Bergevin, n’était pas de mon avis pendant que Peter Chiarelli ne pouvait pas être plus immobile.

Le plaquage en question

Bergeron


Une micro-brasserie de Gatineau s’invite dans la rivalité Bruins-Canadiens

Sam Adams

Avec la série de 2e ronde contre les Bruins qui commence ce soir, plusieurs entreprises du Québec tentent de se démarquer pour faire parler d’eux en lien avec cette série. Si Bell et la Cage aux sports ont réussi dans la province, une micro-brasserie de Gatineau a réussi à faire parler d’elle à Boston.

Mardi soir, l’entreprise Fine & Fûtés a publié la photo ci-dessus sur leur page Facebook. On y voit la bière Sam Adams, qui provient de Boston, où le mot Boston a été couvert par le logo du Canadien.

À première vue, ça semble être un geste mineur d’une compagnie qui essaie d’être drôle, mais la publication a résonné jusqu’à Boston. Le blogue de la ville des Bruins Bostinno en a parlé en rappelant que ce n’est pas la première fois qu’on voit quelque chose du genre puisque des bars de Pittsburgh avaient enlevé la Sam Adams de leur menu pendant la série des Penguins contre les Bruins l’an dernier.

Via Puck Daddy


Brad Marchand critique le jeu de P.K. Subban

Marchand

Avec la série entre le Canadien et les Bruins qui débute jeudi, les joueurs de Boston ont commencé à jaser du tricolore dans les médias. Le dernier à l’avoir fait est Brad Marchand qui ne s’est pas gêné pour critiquer le travail de P.K. Subban.

Marchand Subban

Donc, selon l’attaquant des Bruins, Subban aime frapper et accrocher des gars après le sifflet. Il reproche également au défenseur du Canadien de faire des jambettes lorsqu’il est sur la glace.

Malgré la rivalité entre les deux équipes, ce sont des commentaires surprenants. Les deux gars se sont déjà battus et picossés sur la glace, mais ils sont supposés être amis alors qu’ils ont joué ensemble pour le Canada aux championnat mondiaux junior. En 2011, Marchand avait déclaré que même s’il allait frapper Subban à toutes les fois qu’il en avait la chance sur la glace, il avait un respect mutuel entre les 2 joueurs en dehors. Disons que ce n’est pas le genre de commentaire qui démontre un respect mutuel.

Toutefois, ces commentaires semblent suivre une directive des Bruins. Claude Julien a déclaré plus tôt cette semaine qu’il détestait le Canadien et il y aura surement d’autres commentaires controversés pendant cette série.

Pendant ce temps, les joueurs du Canadien n’ont pas l’air de vouloir entrer dans cette guerre de mots.

Price

Via The Score


Le Canadien est plus efficace que la moyenne dans le couloir central en zone offensive

Je sais que le titre de l’article est assez précis, mais il n’y a pas d’autres façons de l’expliquer. Selon les données compilées par Andrew C. Thomas, un PhD de Harvard en statistiques, le Canadien a été plus efficace que la moyenne de la ligue dans le couloir central en zone offensive cette saison.

Thomas a créé des graphiques séparant les lancers en 15 zones différentes. Il a ensuite comparé le % de réussite, donc le % de lancers au but qui se termine dans le filet, de chaque équipe à la moyenne de la ligue. Dans le graphique ci-dessous, qui comprend les données à égalité numérique, toutes les zones où le chiffre est plus grand que 1, le Canadien est au-dessus de la moyenne. Bien évidemment, ça veut aussi dire que chaque zéro représente une zone où le Canadien est en bas de la moyenne.

Habs slot

Comme vous pouvez le voir, le couloir central de la zone offensive est un bel endroit puisque le Canadien est meilleur que la moyenne de la ligue tout au long de l’axe. Le 1,66 est particulièrement impressionnant puisque grâce à P.K. Subban, le Canadien a marqué 7 buts en 88 lancers de cette zone sur la glace. Ce % de réussite est certainement meilleur que le reste de la ligue.

D’ailleurs, parlant de P.K., certains seront surpris de voir le faible % de réussite du Canadien de la pointe à droite. Le tricolore excelle dans les 2 autres sections de la pointe, mais à droite, rien ne va plus puisque le club n’a marqué que 2 buts en 231 lancers. Comme vous pouvez le voir sur le graphique, c’est pas mal moins que la moyenne de la ligue et quand tu comptes sur Subban à cette position, c’est franchement surprenant.

Ceux qui aiment le narratif qui dit que le Canadien est trop petit remarqueront que plus on s’approche du but, plus l’avantage du Canadien rétrécit. Par contre, j’aime mieux me concentrer sur le fait que le tricolore est plus efficace que le reste de la ligue dans 4 des 5 zones qui représentent la zone payante, plus connu sous le nom de la slot. C’est quelque chose qui me semble excellent pour une équipe qui est toujours supposée être trop petite.


L’option de rester à Montréal est envisagée par Thomas Vanek

shutterstock_56856124

Thomas Vanek a déjà mentionné qu’il voulait tester le marché des joueurs autonomes en juillet 2014, mais la « fièvre des séries » qui bat son plein au sein des Canadiens de Montréal pourrait le faire changer d’idée. Le joueur de 30 ans serait peut-être intéressé à signer une nouvelle entente avec la Sainte-Flanelle.

« Thomas n’a toujours rien décidé pour la saison prochaine, mais il a certainement adoré son expérience des dernières semaines avec le Canadien. Je crois qu’il démontre une plus grande ouverture d’esprit par rapport à la signature d’une nouvelle entente avec l’équipe. Thomas a été impressionné par le marché de Montréal et par l’équipe », a indiqué Stephen Bartlett en entrevue téléphonique avec La Presse.

Montréal est un club qui est encore dans la tête de l’attaquant autrichien. Il aime son expérience et les Canadiens sont parmi sa liste des équipes où il démontre un intérêt.

« Thomas pourra toujours attendre au 1er juillet, mais je dirais que le Canadien fait partie des quelques équipes qui l’intéressent. Le Canadien a très bien moussé sa candidature jusqu’ici, l’expérience de Thomas à Montréal s’est avérée très positive. »

La prolongation de contrat entre le CH et le clan Vanek est donc toujours possible.

***

La prédiction du maire de MTL

Le maire de Montréal Denis Coderre a fait son choix dans la série entre les Canadiens et les Bruins. M. Coderre prédit un triomphe du Tricolore en 6 rencontres face aux hommes de Claude Julien. Il a avoué que le club montréalais aura plus de difficulté contre les Bruins que le Lightning.

***

Selfie Gionta-Chara

Voici un aperçu d’une photo de Brian Gionta s’il voulait prendre un selfie avec Zdeno Chara. 1, 2, 3, Go Habs Go! Très bonne caricature de Grooch. Voyez-en plus ici.

Image preview

*Crédit photo Thomas Vanek : Shutterstock


3 raisons pourquoi le Canadien jouera samedi après-midi au lieu de samedi soir


Hier soir, on a appris l’horaire de la série de 2e ronde entre le Canadien de Montréal et les Bruins de Boston. La grande surprise de ce dévoilement est le fait que le premier match du Canadien un samedi en séries aura lieu à 12 h 30 et non à 19 h. Avant de poursuivre, il est important de noter qu’un insider bien placé a mentionné que c’était encore possible que le Canadien joue à 19 h samedi. Par contre, à moins d’une surprise, le match aura lieu samedi à 12 h 30.

C’est décevant pour les partisans montréalais qui ont grandi avec le hockey du samedi soir. Il n’y a rien de mieux qu’un match à ce moment-là et en séries, c’est encore mieux. Malheureusement, ce ne sera pas le cas.

Voici 3 raisons qui expliquent cette décision de la LNH qui peut sembler douteuse.

1. La LNH a choisi de faire plaisir à NBC au lieu de CBC et RDS

C’est aussi simple que ça. Le réseau américain fait ses meilleures cotes d’écoute en après-midi pendant la fin de semaine puisqu’il peut diffuser le match sur le réseau principal au lieu de le reléguer à son réseau de sports, NBCSN, ou pire encore, CNBC.

La rivalité fonctionne bien aux États-Unis et les dirigeants de NBC sont très heureux d’avoir une grosse rivalité comme celle entre Boston et Montréal dans sa meilleure case horaire pour la 2e ronde. Pendant ce temps, CBC et RDS mangent leur pain noir et sont forcés d’accepter la décision de la ligue en se comptant chanceux d’avoir encore une équipe canadienne à l’horaire. Maintenant il faut simplement comprendre pourquoi la ligue a préféré NBC à CBC et RDS.

2. NBC paie plus que CBC cette année

C’est surprenant pour plusieurs, mais selon Steve Lepore, qui se spécialise dans ce domaine, NBC paie 200 millions pour la LNH cette année alors que CBC ne paie que 125 millions. En effet, le nouveau contrat de télédiffusion canadien n’entrera en vigueur que l’an prochain alors que NBC paie une entente qui a été renouvelée plus récemment.

Dans cette situation, il n’y a pas de doute que NBC a de bons arguments pour forcer la LNH à les favoriser par rapport à CBC. Ils paient 75 millions de plus cette année et vous pouvez être certains qu’ils l’ont rappelé à la ligue lorsqu’ils lobbyaient pour l’heure des matchs dans cette série.

3. NBC a une relation d’affaires à long terme avec la LNH, pas CBC ou RDS

NBC a les droits de télédiffusion de la LNH jusqu’en 2021. En comparaison, CBC et RDS ont les droits nationaux de la ligue jusqu’en fin juin. RDS a réussi à se sauver en gardant les droits de quelques parties du Canadien, mais ils n’auront plus à travailler directement avec la ligue pendant 12 ans. Pour CBC, c’est la même chose alors qu’ils ne parleront plus à la LNH, mais s’occuperont seulement de leur relation avec Sportsnet pour les matchs qu’ils présenteront à leur antenne au cours des prochaines années.

Donc, dans cette situation, la LNH a fait le bon choix de favoriser le réseau qui sera leur partenaire pour les prochaines années aux dépens de 2 compagnies qui voient leur partenariat venir à échéance dans 2 mois. Disons que vu comme ça, le choix est vraiment facile, même si les partisans ne seront pas très heureux du résultat.


Les arbitres francophones n’avantagent pas le Canadien au Centre Bell

La semaine dernière, on a eu une controverse ridicule alors que Ron MacLean avait suggéré sur les ondes de CBC qu’un arbitre francophone n’aurait pas dû arbitrer le 4e match de la série du Canadien contre le Lightning.

MacLean a ainsi soulevé un malaise présent dans la LNH alors que plusieurs dirigeants pensent que les arbitres francophones, qui sont nombreux dans la LNH grâce au bon développement qu’on fait au Québec, favorisent le Canadien au Centre Bell. D’ailleurs, on a eu plusieurs exemples de ce malaise, le plus connu étant Peter Laviolette s’exclamant Montreal Typical pendant un épisode de 24/7.

Andrew Berkshire, du blogue Habs Eyes on the Prize, a fait la recherche pour savoir si c’était vraiment le cas. Il a comparé le % d’avantage numérique donné à l’équipe visiteuse au Centre Bell et dans les autres arénas de la ligue pour tous les arbitres francophones cette année.

French_refs

Comme on peut le voir, seul Francis Charron, qui est le plus inexpérimenté du groupe, semble plus clément envers l’équipe locale lorsqu’il est au Centre Bell par rapport à lorsqu’il est ailleurs. 3 des 4 autres sont plus difficiles avec le Canadien qu’avec le reste de la ligue. On doit souligner le travail de Marc Joannette qui semble faire son travail au Centre Bell exactement comme il le fait ailleurs, ce qui est le cas idéal.

Pour les 3 autres, la différence n’est pas énorme et c’est parfait comme ça. Toutefois, ce ne serait pas surprenant que cette différence soit expliquée par le fait qu’ils veulent éviter les apparences qui laissent croire qu’ils seraient plus gentils avec le Canadien parce qu’ils sont francophones.

Bref, de croire que les arbitres francophones sont plus tendres avec le Canadien au Centre Bell est tout simplement faux et de justifier la sélection des officiels de cette façon est complètement stupide et impossible à appliquer de toute façon.


Match simulé pour les Canadiens au Centre Bell

Michaël Bournival

Une rencontre simulée à huis clos aura lieu ce soir au Centre Bell. Ce match mettra aux prises les joueurs du CH ainsi que ceux qui ont été rappelés des Bulldogs de Hamilton puisque la saison du club-école du Tricolore est terminée. La simulation de match ne sera pas disponible au public ni aux représentants des médias.

Michel Therrien et ses acolytes ont opté pour une journée typique comme s’ils étaient un jour de match. L’entraînement matinal a été de courte durée et il a été suivi d’activités réalisées en équipe. La formation montréalaise a indiqué que les familles des joueurs prendront part aux activités d’équipe qui se déroulent en après-midi.

Clément Jodoin a axé la séance d’entraînement, lundi matin, sur l’avantage numérique. Pendant ce temps, Jean-Jacques Daigneault a peaufiné le désavantage numérique sur l’autre moitié de la patinoire au Complexe sportif Bell de Brossard.

Malgré les ajustements que le personnel d’entraîneurs du CH apporte en vue de la série face aux Bruins, l’essentiel du jeu des joueurs du Tricolore sera le même.

« On ne changera pas, on va rester concentré sur le court terme. On verra où ça va nous mener », a souligné l’entraîneur-chef du Tricolore.

Durant cet entraînement, aucun changement à l’alignement n’a été fait. Travis Moen était encore avec Daniel Brière et Dale Weise tandis que Michaël Bournival était avec Ryan White et George Parros sur la cinquième ligne.

Par ailleurs, les Canadiens auront congé d’entraînement mardi. Ils seront de retour sur la patinoire mercredi. La série Canadiens-Bruins devrait débuter jeudi ou vendredi, dépendamment de la conclusion des confrontations de première ronde.

Trios et duos à l’entraînement

Pacioretty-Desharnais-Vanek
Prust-Plekanec-Gallagher
Bourque-Eller-Gionta
Moen-Brière-Weise
Extra : Bournival-White-Parros

Gorges-Subban
Markov-Emelin
Bouillon-Weaver
Extra : Tinordi-Murray

***

Un peu plus haut, un peu plus loin!

***

Infographie sur la course vers les 16 victoires menant à la coupe Stanley!

850463645

Le Canadien fait plus de 3 millions par match en séries

geoff-molson-2-600x399

On savait que c’était payant pour le Canadien d’être en séries, mais on ne savait pas à quel point. Chris Botta, du Sports Business Journal, est un des gars les plus plogués pour ce genre d’informations et les chiffres qu’il a publiés vendredi matin sont assez intéressants.

Selon les sources de Botta, le Canadien fait plus de 3 millions en revenus par match local en séries. Bien évidemment, ce chiffre augmentera en 2e ronde alors que le club chargera plus cher pour leurs billets tout en vendant plus de marchandise pendant le congé de 10 jours entre la 1ère et la 2e ronde.

C’est un bon montant, mais c’est encore pire lorsqu’on le compare au reste de la ligue. Par exemple, si le Canadien joue 7 matchs en séries cette année, il engendrera autant de revenus que les Islanders de New York pendant toute la saison 2013-14.

Ce n’est rien de nouveau puisque le Canadien a toujours été dans les meilleures équipes de la ligue au niveau du revenu. Avec la fièvre des séries qui arrive à Montréal, ça ne fait qu’amplifier les revenus de l’équipe. C’est une bonne nouvelle pour Geoff Molson et compagnie qui ont une équipe pour faire du chemin en séries et du même coup, remplir les coffres de l’organisation.