Suivez 25stanley sur Facebook!

Le Canadien est l’équipe la moins blessée de la LNH depuis le début de la saison

MTL

Le Canadien trône présentement au sommet du classement de la LNH. Cette bonne performance peut être attribuée à une tonne de facteurs, mais un de ceux dont on n’entend pas énormément parler est la santé. Depuis le début de la saison, le Canadien est l’équipe la moins touchée par les blessures.

Seulement 3 joueurs ont eu à manquer des matchs à cause d’une blessure (Bournival (5), Emelin (2) et Weaver (1)) et, au total, ils n’en n’ont manqué que 8, ce qui est le plus bas total dans la LNH. Le Canadien est également au dernier rang de la ligue au niveau du CHIP, une méthode utilisée pour approximer l’impact de ces blessures.

Le CHIP calcule le salaire des joueurs qui ont manqué ces matchs. Par exemple, même si Emelin n’a manqué que 2 matchs, c’est lui qui a l’impact le plus important sur le CHIP du Tricolore à cause de son salaire grandement plus élevé que celui de Bournival. Ainsi, on peut calculer l’importance des joueurs perdus. Comme on peut voir, le Canadien a non seulement perdu peu de joueurs, mais ils n’ont perdu aucun joueur étoile, ce qui aide énormément.

C’est une bonne nouvelle pour l’équipe et ça aide à expliquer les succès de l’équipe cette saison. Ceci étant dit, cet aspect du jeu est grandement influencé par la chance et celle du Canadien pourrait tourner éventuellement. En attendant, on ne chiale pas et on peut se compter chanceux d’avoir éviter la guigne des blessures.

C’est une toute autre histoire à Columbus où même s’ils ont joué 2 matchs de moins que le Tricolore cette saison, les Blue Jackets ont perdu des joueurs pour 111 matchs au total à cause des blessures jusqu’à maintenant cette saison. Leur CHIP est également 20 fois plus élevé que celui du Canadien. Ce n’est pas surprenant lorsqu’on suit l’actualité dans le circuit Bettman, mais ça montre l’impact incroyable de la malchance sur cette formation.

Données via Springing Malik et merci à Olivier Bouchard pour la passe sur palette


L’équipe de Trevor Timmins a convaincu Bergevin de repêcher Galchenyuk au lieu de Morgan Rielly

alex-galchenyuk-alyonka-larionov canadiens

Marc Bergevin participait à une conférence lundi après-midi et il a révélé un détail intéressant par rapport à son premier repêchage à la barre du Canadien en 2012. Cette année-là, le Canadien avait le 3e choix au total et a repêché Alex Galchenyuk.

Toutefois, on aurait pu avoir un scénario bien différent. Pendant cette conférence, Bergevin a déclaré qu’il aimait bien le défenseur Morgan Rielly, qui a été choisi par les Leafs au 5e rang, et que ce sont les recruteurs de l’équipe qui l’ont convaincu de choisir Galchenyuk même s’il venait de manquer une bonne partie de la saison avec une blessure au genou.

On peut remercier Timmins puisque bien que Rielly soit un défenseur talentueux, les Leafs auraient sélectionné Galchenyuk et on en aurait entendu parler pendant des années à l’Antichambre. C’est un autre bon coup de Timmins qui a un impact incroyable sur l’avenir de la franchise. C’est bizarre de penser que sans lui, et son équipe de recruteurs, Galchenyuk porterait présentement les couleurs des Leafs…

Il faut également souligner la réaction de Bergevin qui s’est laissé convaincre alors qu’il aurait pu garder son idée de départ. C’était quand même son premier choix en carrière et considérant la position, on peut dire qu’il était capital. Il n’a pas laissé son égo le déranger et c’est tout à son honneur.


Les joueurs du Canadien ont le plus haut taux d’imposition de la LNH

Money

Une étude publiée par la Fédération canadienne des contribuables et Americans for Tax reform nous a rappelé que le Canadien est désavantagé par rapport au reste de la ligue à cause de sa situation fiscale. Selon l’étude, les joueurs du Canadien ont un taux d’imposition moyen de 53,9%, ce qui est le pire de la ligue. Au 29e rang, on retrouve les Kings à 53%.

Bien évidemment, la situation fiscale d’un joueur d’hockey est compliquée et ce genre d’étude se base souvent sur des estimations. Aussi, les deux groupes en question militent clairement pour des baisses de taux d’imposition et ça influence probablement leur méthodologie. Il faut donc prendre le tout avec un grain de sel. Ceci étant dit, ils ont révélé quelques statistiques intéressantes par rapport au désavantage actuel pour le Canadien et leurs joueurs.

Voici les points forts de l’étude :

- Les joueurs du Canadien ont payé près de 17 M$ en impôts provincial, un sommet dans la LNH. Au total, ils ont payé près de 36 M$, ce qui les place 2es derrière les joueurs des Kings.

- Pour tout joueur gagnant 8,5 millions ou moins, Montréal est la pire situation fiscale. Rendu à 8,5 millions, les 3 équipes de la Californie dépassent le Tricolore.

- P.A. Parenteau paiera près de 350 000$ de plus annuellement en impôts à Montréal qu’au Colorado. Daniel Brière a sauvé le même montant en passant de Montréal au Colorado.

- En 2013-14, si l’on calculait le plafond salarial après impôts, les Flames et les Oilers auraient eu 10 millions de plus à dépenser que Montréal. Le plafond salarial du Canadien aurait été 29,5 M$.

- Si Brian Gionta avait signé son contrat avec le Canadien, il aurait à payer 213 000$ de plus en impôts annuellement. Gorges sauve également près de 200 000$ annuellement grâce à l’échange qui l’a envoyé à Buffalo.

- Le même contrat aurait coûté 575 752$ de plus annuellement à Benoit Pouliot s’il l’avait signé avec les Rangers au lieu des Oilers.

Lien de l’étude


Carey Price est la 2e étoile de la semaine dans la LNH

Carey Price - flambeau

La LNH a nommé Carey Price comme 2e étoile de la semaine. Le gardien a gagné ses 3 départs tout en conservant une moyenne de buts alloués de 1,33 et un % d’arrêts de 95%. Il a également enregistré un blanchissage dans son premier match de la semaine contre les Jets de Winnipeg.

Ces bonnes performances du gardien ont propulsé l’équipe vers une séquence de 6 victoires consécutives, ce qui est une première depuis 2010. Selon Elias Sports, c’est la première fois depuis 1991 que le Tricolore gagne 5 rencontres de suite par 3 buts ou plus. Price a donc un rare coussin offensif ces temps-ci et il récompense ses coéquipiers avec les gros arrêts.

Price a été devancé par Jori Lehtera, des Blues, qui a terminé la semaine avec 4 buts et 6 points, deux sommets de la LNH cette semaine. La 3e étoile est Filip Forsberg, des Prédateurs de Nashville. Il a amassé 2 buts et 3 passes cette semaine.


Brandon Prust avait prédit à Maripier Morin qu’il allait compter contre les Wings

brandon prust - maripier morin - credit: maripier morin

Brandon Prust a compté son premier but de la saison, hier, dans une victoire de 4-1 du Habs contre les Red Wings de Detroit. Dans un change de textos publié par Maripier Morin, Prust avait texté qu’il allait marquer son premier but ce soir. Comme une bonne hockey wife, Maripier avait appuyé Prust en disant qu’elle savait qu’il allait le faire.

brandon_prust_maripier_morin_goal

Great job, Prusty.

PS: L’histoire ne le dit pas, mais ils semblent parler d’un article de journal qui commentait le bon jeu de Prust cette saison. Une chance que les joueurs ne lisent jamais les journaux…

PPS: Amateurs de musique et festivals, suivez-moi aussi sur mon site de musique, 99scenes.com ainsi que sur nos pages Facebook et Twitter.

Photo via @maripiermorin


Une fan du Canadien gagne la soirée avec la pancarte de l’année

Pancarte

Cette partisane a gagné le match entre le Canadien de Montréal et les Bruins de Boston jeudi soir. C’est François-Etienne Corbin, de RDS, qui a partagé cette pancarte épique qui était au Centre Bell pour le match entre les deux rivaux. La fan en question a dit que sa relation s’est terminée parce que son ex comptait pour les Bruins de Boston, ce qui est parfaitement compréhensible.

On ne voit pas assez souvent des pancartes humoristiques du genre au Centre Bell ou à la télé, donc c’est toujours une bonne chose quand les fans peuvent nous faire rire. En espérant que ce soit le début d’une tendance.


Si les joueurs des Canadiens étaient des cocktails

subban-smith-prust

Le temps des fêtes approchent et afin d’accueillir la visite comme un champion, c’est important d’avoir un beau bar. C’est toujours bon une bière, mais un cocktail peut apporter un petit plus à ta soirée.

Afin de vous aider à offrir des cocktails appropriés à vos invités, on a choisi 3 joueurs du CH qui aiment bien profiter du nightlife montréalais et on s’est demandé qu’est-ce qu’ils goûteraient s’ils étaient un drink. Voici nos suggestions.

P.K. Subban

Le défenseur #76 du Canadien tente par tous les moyens de récolter des points pour devenir capitaine. Pour P.K., ce serait un Captain Morgan Spiced Rhum (parce que oui, P.K. a une saveur épicé). À mélanger avec du jus de lime et du Perrier pour éviter que ça soit trop sucrée.

Brendan Gallagher

Un petit tannant qui n’a pas peur d’aller jouer dans les coins et devant le filet. Pas le choix d’y aller avec quelque chose d’intense. Dans un shaker, tu mets de la Tequilla, Tabasco, jus de citron et de la glace. Tu shakes. Et tu verses dans un petit format, genre un shooter. Le mélange va te donner un boost d’énergie et ça risque de te donner le fameux sourire moqueur de Gallagher.

Brandon Prust

Un gars de l’Ontario qui a joué à New York. Prust fait attention à son image, surtout ses vestons, qu’on pourrait voir dans la série Mad Men. Pas le choix d’y aller avec un drink qui gagne en popularité; le Manhattan Crown Royal.

5 ml (1 1/2 oz) de whisky canadien
20 ml (3/4 oz) de vermouth rouge
1 goutte de bitter Angostura
1 cerise au marasquin
5 ou 6 glaçons

Attention, pas besoin de le mettre dans un verre à martini. Un verre régulier fera très bien l’affaire. Personnellement, le Manhattan est un de mes cocktails favoris, mais il faut un peu de temps pour s’y habituer. La première gorgée pourrait vous cogner comme un jab de Brandon Prust.


Qu’est-ce que Sergei Gonchar peut amener au Canadien?

sergei-gonchar

Mardi après-midi, Marc Bergevin a fait l’acquisition de Sergei Gonchar, un défenseur russe de 40 ans qui a gagné la Coupe Stanley en 2009 et qui a été coaché par Therrien lors de la même saison. Il a 798 points en 1256 rencontres en carrière. Le Canadien sera la 6e équipe de Gonchar dans la LNH (Capitals, Bruins, Penguins, Sénateurs, Stars).

Gonchar viendra probablement jouer sur la 2e vague d’avantage numérique où il pourrait certainement aider le Canadien qui se classe présentement au 28e rang avec un % de réussite de 7,7%. Les 27es sont les Kings à 12,2%, donc le Canadien est LOIN du reste de la LNH.

On peut imaginer qu’il sera sur la 3e paire de défense à la place de Beaulieu avec Weaver, mais ce n’est pas impossible d’imaginer Therrien créer une paire offensive Gonchar-Gilbert qui se gâterait contre les 3es et 4es trios adverses alors que Emelin-Weaver s’occuperait des missions défensives. C’est trop tôt pour dire ce que le coach va faire, mais pour l’instant, ce sont les 2 options les plus logiques.

À première vue, le Canadien semble avoir gagné cette transaction, ne serait-ce que pour la réputation de Gonchar. Toutefois, il faut se rappeler qu’il a été échangé par une équipe qui a énormément de problèmes à la ligne bleue. S’il ne fait pas partie de la solution là-bas, il ne viendra pas dominer ici. Il a encore un instinct offensif, mais il a grandement ralenti et une saison de plus de 20 points serait grandement satisfaisante dans son cas.

Cette transaction vient donc aider le Canadien à combler une faiblesse sur l’avantage numérique en plus d’ajouter de la profondeur à une position où c’est ce que toutes les équipes recherchent. Ce sera dommage de voir Tinordi et Beaulieu sur la passerelle ou dans les mineures, mais le Canadien ne sera pas aussi chanceux au niveau des blessures toute la saison et à ce moment-là, Tinordi et Beaulieu auront leur chance.

On peut dire la même chose à l’attaque où la profondeur en a mangé un coup avec les départs de Moen et Bourque, mais le Tricolore compte sur une tonne de bons jeunes joueurs à Hamilton qui pourront venir aider. Hudon, Andrighetto, Thomas, de la Rose et Tangradi pourraient tous jouer dans la LNH à un moment donné.

Plafond salarial

Gonchar servira également à faire de la place sous le plafond salarial l’an prochain. Contrairement à Moen, le défenseur russe n’est pas sous contrat en 2015-16, donc ça libère 1,85M$ pour les futurs contrats de Gallagher et Galchenyuk par exemple. Le Tricolore avait de la place cette année pour éponger le salaire de Gonchar, ce qui n’est pas nécessairement le cas des Stars qui ont sûrement une autre transaction dans la poche, et ça permet à Montréal d’avoir plus de flexibilité l’an prochain. Ça ressemble à un faible win-win de chaque côté.


Le Canadien échange Travis Moen contre Sergei Gonchar

travis moen

Les Stars et le Canadien se sont échangés des problèmes. Travis Moen s’en va à Dallas en retour du défenseur Sergei Gonchar. Selon Yvon Pedneault, les Stars étudiaient Moen depuis quelques matchs et avaient besoin d’un renfort de la part d’un attaquant défensif.

Gonchar a encore une année à son contrat qui comptera pour 4,6 millions sur la masse salariale du Canadien puisque les Stars ont conservé 8% de son contrat. Il avait une clause de non-échange, donc on peut imaginer qu’il a accepté de venir à Montréal où il retrouvera deux compatriotes, Markov et Emelin, à la ligne bleue.

Le défenseur russe de 40 ans n’a joué que 3 matchs cette saison à cause d’une blessure à la cheville qui l’a empêché de jouer lors du début de la saison. Il a une passe en 3 rencontres. Il a énormément ralenti depuis ses belles années dans la ligue, mais il a encore quelques habilités offensives.

Cette transaction permet à Bergevin de se débarrasser d’un autre contrat trop dispendieux. Moen comptera encore pour 1,85M$ sur la masse des Stars pendant 2 saisons. Le contrat de Gonchar n’est pas bien mieux, mais il se termine cette année au moins.


Marc Bergevin a le don de se débarrasser des contrats trop dispendieux

Bourque

Dimanche soir, Marc Bergevin a agréablement surpris plusieurs partisans du tricolore en cédant Rene Bourque au ballottage. Il reste encore deux ans au contrat de l’attaquant qui compte pour 3,33 M$ sur la masse du Canadien et qui comprend une clause de non-échange limitée. C’est la fin d’un parcours décevant pour Bourque qui n’a que 18 points dans ses 76 dernières parties en saison régulière.

Il avait donné espoir aux partisans avec 11 points en 17 matchs en séries l’an passé, mais l’espoir s’est dissipé en début de saison et plusieurs fans demandaient son départ de Montréal.

Malgré tout ça, le geste en a pris plus d’un par surprise puisqu’il n’y a pas si longtemps, on parlait de transaction dans son cas. Toutefois, si Bergevin a fait ça, c’est qu’il est confiant qu’une équipe va réclamer l’attaquant et qu’il n’aura pas besoin de l’envoyer à Hamilton. Après tout, ce renvoi à Hamilton ne sauverait pas tant d’argent et de toute façon, ce n’est pas comme si Bourque ne pouvait pas déloger un gars comme Travis Moen de l’alignement. En plus, le Canadien a déjà en masse de place sous le plafond salarial grâce à un talent distinct de Bergevin.

Si Bourque trouvait preneur, ce ne serait pas la première fois que Bergevin réussirait à se débarrasser d’un contrat trop dispendieux. Sa première transaction avec un impact immédiat sur l’équipe a envoyé Erik Cole à Dallas en retour de Michael Ryder. Ryder a amassé 21 points en 27 rencontres avec le Canadien avant de quitter pour le New Jersey via le marché des agents libres. Pendant ce temps-là, Cole compte encore pour 4,5 M$ sur la masse des Stars tout en évoluant sur un 4e trio.

Bergevin s’est également défait de deux gros contrats en 2 jours cet été. Tout d’abord, il a envoyé Daniel Brière au Colorado, où il mange des hot dogs en prenant 4 millions sur la masse de l’Avalanche. Le lendemain, il a échangé Josh Gorges à Buffalo où il comptera pour 3,9 M$ sur la masse jusqu’en 2018. Pour l’instant ce n’est pas si mal, même si Gorges a le pire Corsi des défenseurs à Buffalo, mais en 2016, 2017 ou 2018, ça pourrait être une autre histoire, particulièrement lorsqu’on considère son style de jeu qui n’est pas facile sur le corps à long terme.

En se départissant de Bourque, Bergevin effectuerait un autre tour de magie et à l’époque du plafond salarial, c’est une qualité extraordinaire pour un DG qui doit s’assurer qu’il y ait suffisamment d’argent pour ses joueurs d’étoiles. C’est grâce à ces échanges qu’on peut se payer P.K. Subban, Carey Price et Max Pacioretty à long terme tout en ne s’inquiétant pas trop des situations contractuelles futures de Gallagher et Galchenyuk.