Suivez 25stanley sur Facebook!

Il ne faut abandonner avec Lars Eller


On ne peut pas se le cacher, Lars Eller connait une mauvaise saison. Il n’a que 4 points en 2014 et 23 en 71 matchs. Son différentiel de -17 est la statistique qui revient le plus souvent auprès des partisans qui commencent à être tannés du centre danois de 24 ans.

Par contre, ce serait stupide d’abandonner dans son cas. C’est vrai qu’il ne connait pas une grande saison, mais il y a des circonstances qui expliquent ces performances. Tout d’abord, il faut regarder l’utilisation qu’en fait Michel Therrien. Depuis le début de la saison, Eller a la 4e utilisation la plus compliquée chez les attaquants du Canadien derrière Plekanec, Gionta et Brière.

Eller

Malgré cela, Eller a maintenu le 4e meilleur Corsi chez le Canadien cette saison. Normalement, dans cette situation, Eller serait vu comme un bon centre défensif de 3e trio, mais ce n’est pas le cas pour le danois, notamment à cause de son différentiel pourri. Pourquoi donc son Corsi ne s’est pas transformé en but cette saison? On a déjà répondu à cette question plus tôt cette saison, mais la situation s’est empirée pour Eller depuis ce temps-là.

Eller a le pire PDO du Canadien à 96,1. Le PDO est l’addition du % de lancers qui marquent et le % d’arrêts des gardiens lorsqu’un joueur est sur la glace à 5 contre 5. La moyenne est donc de 100. Cette statistique est reconnue pour être basée sur la chance et varie chaque saison.

C’est à cause de cette statistique qu’Eller a un Corsi de 48,2 %, mais un % de buts pour le Canadien de 35,3 %. Cette différence de 12,9 % est incroyable et selon un tableau qu’a monté Tyler Dellow, ça devrait changer l’an prochain.

Screen-Shot-2014-03-25-at-3.00.57-PM

Dellow a calculé la différence de tous les joueurs de la LNH et les a séparés dans des groupes selon cette différence. Il a ensuite regardé quelle était la différence pour les joueurs de ce groupe lors de la saison suivante. Comme on peut voir, ça semble être assez aléatoire et la moyenne des gars qui avait plus de 10 % de différence négative a vu leur moyenne retourner à 2,6 %.

On peut donc penser que ça arrivera à Eller l’an prochain et que ça devrait lui permettre de retour à un +/- autour de 0 si Therrien le fait jouer dans les mêmes situations. Un différentiel autour de 0 dans un rôle défensif, c’est bien correct, particulièrement s’il est capable de pousser une saison de 45-50 points avec et c’est ce qu’il pourrait faire avec un PDO normal.

Il ne faut donc pas paniquer avec Eller puisqu’il est un candidat pour une grosse saison de retour l’an prochain et s’il la connaissait ailleurs, vous pouvez être certains qu’on va en entendre parler pendant 10 ans à l’Antichambre.


Dale Weise était content de la victoire des Bruins samedi soir


Samedi soir, les Bruins de Boston ont marqué 3 buts sans riposte en 3e période dans une victoire de 4-2 contre les Coyotes de Phoenix. C’était la 12e victoire consécutive des Bruins qui perdaient après 40 minutes dans ce match.

Alors que les Bruins affronteront le Canadien ce soir, au moins un joueur de l’équipe est content de la victoire de Boston. En effet, l’attaquant Dale Weise a déclaré aux journalistes qu’il était content que les Bruins aient remonté la pente pour battre les Coyotes parce qu’il voulait que ce soit le Canadien qui brise leur séquence.

Bien évidemment, ce n’est rien de trop sérieux et on imagine que Weise avait le sourire en coin pendant ses remarques, mais j’aime ce qu’il dit aux médias. Contrairement à Therrien qui ne veut pas parler de la séquence de l’équipe adverse, Weise comprend l’importance de la rivalité entre les deux équipes. Il comprend que même si le match ne veut pas dire grand chose au classement, un match Canadiens-Bruins est toujours important et que si le Canadien peut arrêter la bonne séquence de Boston, c’est un plus.

C’est aussi un signe que le gars semble avoir un bon sens de l’humour lorsqu’il parle aux médias et c’est quelque chose de très rare dans un marché médiatique fou comme celui de Montréal. C’est toujours apprécié de voir qu’un gars est capable de faire des jokes tout en montrant son sérieux face à un rival et c’est le cas de Weise présentement. Il faut maintenant espérer que ça se transforme en victoire sur la glace.


Budaj face aux Bruins // Bournival et Eller à l’entraînement avec leurs coéquipiers

24CH - Lars Eller

Peter Budaj sera le gardien partant des Canadiens de Montréal au TD Garden. Alors que les troupiers de Michel Therrien tenteront de mettre un terme à la séquence de victoires (12) des hommes de Claude Julien, c’est le portier numéro deux du CH qui sera présent pour arrêter l’attaque des Bruins.

Michaël Bournival, rappelé des Bulldogs de Hamilton le week-end dernier, a chaussé ses patins en compagnie des autres membres de l’équipe, mais il n’a pas été inséré sur un trio régulier. Son retour au jeu avec le Tricolore pourrait quand même être ce soir. Une décision avant la rencontre sera prise.

Quant à Lars Eller, blessé lors de la rencontre face aux Maple Leafs de Toronto, une décision d’avant-match sera prise dans son cas. Le Danois s’est entraîné sur le quatrième trio avec Travis Moen et Dale Weise pendant la pratique matinale.

Jarred Tinordi sera encore laissé de côté. Mike Weaver a quitté la glace en même temps que la plupart de ses acolytes tandis que Tinordi a fait du temps supplémentaire.

L’affrontement entre les Canadiens et les Bruins débutera à compter de 19 h 30. Les locaux essayeront de signer un 13e gain consécutif.

Trios du CH

Pacioretty- Desharnais-Vanek
Galchenyuk- Plekanec-Gallagher
Bourque-Brière-Gionta
Moen-Eller-Weise


Le Canadien affrontera probablement le Lightning de Tampa Bay en 1re ronde

Alors que le Canadien est à peu près certain de faire les séries (98,1 % de chances), il est temps de se concentrer sur la première ronde de la danse printanière. Ça tombe bien puisqu’on dirait que l’adversaire du tricolore pendant cette ronde est pratiquement déjà connu.

Selon le site spécialisé en la matière, le CH a 84,1 % de chances d’affronter le Lightning de Tampa Bay. La 2e équipe la plus probable est les Penguins à 9,1 % de chances. Les autres possibilités sont les Bruins(3,5 %), les Wings(1 %) et les Leafs(0,2 %). En effet, les chances de voir une 1re ronde incroyable entre les Habs et les Leafs sont parties en fumée à cause de la descente aux enfers de l’équipe de Randy Carlyle. Au moins, on devrait pouvoir éviter les Bruins.

Ça fait en sorte que le match du mardi 1er avril vient de devenir pas mal plus intéressant. Ça devrait être un aperçu de la 1re ronde alors que le Canadien visitera le Lightning à Tampa Bay. Comme Tampa a 1 point d’avance et un match en main sur le Canadien, on pourrait assister au même match au même endroit 2 semaines plus tard.

Si cette série devait arriver, ça devrait être extrêmement excitant. Jusqu’à maintenant, les 3 matchs entre les deux équipes ont nécessité la prolongation alors que 2 se sont soldés en fusillade. On ne devrait pas non plus assister à trop de buts puisque chaque rencontre s’est terminée avec le score de 2-1.

On s’enligne donc vers un duel de gardiens entre Ben Bishop et Carey Price en 1re ronde.


Le Canadien est en feu depuis les Olympiques

Depuis le retour de la pause olympique, le Canadien a maintenu une fiche de 6-4-1, ce qui est respectable, mais pas incroyable. Toutefois, la fiche ne dit pas toute l’histoire alors que le CH a joué son meilleur hockey de la saison.

On en a parlé la semaine dernière, mais le Tricolore a continué sur sa bonne lancée depuis. En fait, depuis le retour des Olympiques, au niveau du Fenwick Close, qui est la statistique avec le plus de valeur prédictive, le CH maintient un meilleur rythme que les Kings de Los Angeles, qui sont au somment de la ligue, depuis le début de la saison.

Fenwick close

Ça veut dire que depuis Sotchi, les joueurs du Canadien contrôlent la rondelle comme une équipe de premier plan. Malheureusement, le fait que Budaj ait été devant le filet au lieu de Price a fait en sorte que la bonne possession de rondelle ne s’est pas nécessairement transformée en victoire. Heureusement, les saisons précédentes nous ont prouvé que les équipes qui contrôlaient le jeu avant les séries étaient généralement celles qui y faisaient un bon bout de chemin.

C’est une excellente nouvelle pour le Tricolore qui était dans les meilleures équipes dans cette catégorie l’an dernier. On peut voir que l’équipe avait bien commencé l’année en ayant un rythme d’une équipe parmi le top 10. Puis, Douglas Murray est revenu de blessure et ça a coïncidé avec une chute aux enfers pendant laquelle le Canadien jouait comme une équipe qui allait manquer les séries, mais qui avait la chance de compter sur Carey Price pour cacher ces défauts.

Maintenant, le Canadien joue bien et si l’équipe de Therrien peut maintenir le cap, ces chiffres nous indiquent qu’avec Carey Price devant le filet, le Canadien a le club et joue assez bien pour faire du bruit en série. Après une saison où les statistiques avancées ont souvent été contre l’équipe, c’est bien de voir que l’équipe a tourné la tendance juste avant les séries. C’est en contrôlant la rondelle que l’équipe a des chances de gagner des séries, pas en laissant les équipes adverses lancer 40 fois contre Carey.

Graphique via HabsEOTP


Max Pacioretty est en train de s’établir comme un des meilleurs marqueurs de la LNH


Ce n’est pas un secret pour les partisans du Canadien de Montréal, Max Pacioretty connait une excellente saison cette année. Il est présentement au 9e rang de la LNH avec 30 buts en 60 parties.

Toutefois, une statistique a attiré mon attention en ce qui concerne l’attaquant et elle m’a permis de me rendre compte à quel point MaxPac excelle cette saison. L’attaquant du tricolore est présentement 2e au niveau des buts marqués par 60 minutes de temps de glace.

Top 5

Ce n’est pas un mauvais top 5 et ça nous montre que Pacioretty est en train de s’établir comme un des meilleurs marqueurs de buts dans la LNH cette saison. En plus, il le fait avec une utilisation aussi compliquée que Perry et pas mal plus difficile qu’Ovechkin et Skinner. En fait, seul Steen a plus de responsabilités défensives que Pacioretty dans cette liste.

Ce qui est encourageant pour le Canadien, c’est que malgré le fait que les marqueurs ont tendance à décliner rapidement, Pacioretty ne devrait pas connaître une baisse de production trop drastique ou trop rapide alors qu’il n’a que 25 ans et que son style l’aidera à garder un bon niveau pendant longtemps.

On peut dire ça parce que MaxPac ne marque pas à cause d’un haut % de réussite, qui a tendance à diminuer rapidement rendue à la trentaine, mais bien à cause d’un gros nombre de lancers. En effet, cette saison, l’attaquant du Canadien conserve une moyenne de 12,2 lancers au but par 60 minutes jouées, ce qui est bon pour le 6e rang de la LNH.

Ce chiffre nous indique que l’attaquant ne connait pas une saison chanceuse cette année, mais qu’il est plutôt en train de passer à un autre niveau où il devrait rester pendant plusieurs saisons. C’est une excellente nouvelle pour le tricolore qui devrait pouvoir compter sur un des meilleurs compteurs de la ligue pour les prochaines saisons à un « faible » salaire de 4,5 millions par année.


Patrick Roy : l’importance d’avoir un bon gardien // Prust croit que les gens devraient voter pour Legault

Varlamov / Price

Patrick Roy ne s’en cache pas. Il dit haut et fort que Carey Price est le meilleur joueur du CH. Même son de cloche du côté de son club. Semyon Varlamov est le premier de classe chez l’Avalanche.

« Carey Price est le joueur numéro un [des Canadiens]. La statistique ne trompe pas : l’équipe qui participe aux séries doit miser sur un gardien qui conserve un taux de réussite tirs-arrêts de 92 %. C’est ce que Varlamov fait pour nous et ce que Carey fait pour le Canadien. ‘Varly’ est notre meilleur joueur cette saison », a mentionné l’entraîneur-chef de l’Avalanche.

L’ancien portier du Tricolore est très clair lorsqu’il aborde le fait que les prestations des gardiens sont capitales pour le succès d’une équipe dans la LNH.

« Les performances des gardiens représentent le principal facteur des succès d’une équipe », a résumé Roy.

Citations : La Presse Canadienne

***

Prust apprécie Legault

Bi-Xs_WCAAE5qrM

Bradon Prust était de passage à l’émission En mode Salvail lundi soir. Le joueur du Tricolore a rencontré le chef de la CAQ François Legault et il semble avoir apprécié ce moment. « Je pense que tout le monde devrait voter pour lui », a écrit Prust sur Twitter.

Crédit photo : @maripiermorin

***

Une remontée gravée dans la mémoire

Voici un article de Daniel Brière via une collaboration spéciale avec le journal Le Droit. L’attaquant du CH avait ouvert la marque après seulement 38 secondes samedi dernier face aux Sénateurs d’Ottawa.

Brière a joué tout un match contre la troupe de Paul MacLean au Centre Bell. En plus de son fut hâtif, il a orchestré plusieurs autres chances de marquer pour les siens.

Pour savoir ce que Brière pense de cette rencontre que Carey Price a qualifiée de « Gong Show », lisez ses propos dans le texte suivant.

***

Alignement (probable) de MTL

Pacioretty – Desharnais – Vanek
Brière – Plekanec – Gallagher
Galchenyuk – Eller – Gionta
Moen – Prust – Weise

Markov – Emelin
Bouillon – Subban
Tinordi – Weaver

Price

Alignement (probable) de COL

O’Reilly – Duchene – McGinn
Landeskog – MacKinnon – Mitchell
Talbot – Cliche – McLeod
Malone – Bordeleau

Hejda – Johnson
Holden – Benoit
Barrie – Guenin

Giguère


Patrick Roy est fort attendu à Montréal // Le rêve d’être agent libre de Thomas Vanek

patrick-roy-33

Le passage de Patrick Roy au Centre Bell, mardi soir, fait beaucoup jaser. L’ancien portier des Canadiens de Montréal et actuel entraîneur-chef de l’Avalanche du Colorado attire les amateurs de hockey. « Casseau » a toujours été parmi les joueurs les plus influents de la LNH. Même s’il n’est pas plus sur la glace, Roy gravite encore dans le monde du hockey. Depuis le début de la saison 2013-2014, il est le pilote de l’Avalanche et son club connaît du succès. La formation du Colorado est parmi les meilleures du circuit Bettman.

D’ailleurs, les deux hommes masqués des Canadiens, Carey Price et Peter Budaj, ont commenté au sujet de la venue de Roy à Montréal.

« Patrick Roy était sans contredit un joueur spécial. Il a été un de mes gardiens préférés lorsque j’étais jeune et il était l’idole de plusieurs dans ma génération. C’est agréable de pouvoir jouer contre lui, même si c’est de manière indirecte », a souligné le gardien numéro un du CH.

« Il a eu du succès dans les rangs juniors et j’ai entendu beaucoup de bonnes choses sur lui. Les joueurs aiment jouer pour lui. Il sait comment motiver sa troupe même si parfois il peut être dur. C’est ce dont une jeune équipe a besoin. Ils ont bien joué cette saison tant en offensive qu’en défensive. Ça sera un bon match demain [mardi] et nous avons hâte de les affronter », a quant à lui fait savoir Budaj.

Citations : canadiens.com

***

Vanek ne sait pas s’il demeurera à MTL

Thomas Vanek, dont son aspect offensif tarde à éclater avec le CH, est indécis à propos de son avenir. Le joueur autrichien n’a pas pris de décision officielle pour le moment à savoir s’il restera ou non avec les Canadiens de Montréal l’an prochain. Il s’est confié à la journaliste de Sportsnet Alyson Lozoff à ce sujet.

« Je serais ignorant de ne pas considérer de rester à Montréal. Dans la business dans laquelle je suis, certains d’entre-vous auront la chance d’être agent libre une seule fois. Et j’ai décidé il y a un an que ça serait le chemin que je prendrais. Je vais embarquer à fond pour les quatre prochaines semaines et les séries. Ensuite, je prendrai une décision. Je suis très ouvert d’esprit, mais d’un autre côté, c’est la chance d’une vie d’être agent libre. »

Un reportage complet sur la situation contractuelle de Thomas Vanek sera d’ailleurs diffusé jeudi soir à 18 h 30 sur les ondes de CITY lors de l’émission Montreal Connected.

Citation : @alyzonlozoff

***

De la Rose avec les Bulldogs?

L’espoir des Canadiens Jacob de la Rose pourrait quitter vers l’Amérique du Nord l’an prochain. Le joueur de 18 ans ne sera plus sous contrat avec le club Leksand, dans la Ligue suédoise de hockey. Avant le début de cette campagne 2013-2014, de la Rose a essayé de se joindre aux Spitfires de Windsor, dans la Ligue de hockey de l’Ontario, mais en vain. Leksand n’a pas laissé l’occasion à de la Rose de briser son contrat actuel.

Est-ce que le jeune suédois tentera cette fois-ci de se greffer aux Bulldogs de Hamilton? Peut-être. Le joueur de centre n’a toujours pas – semble-t-il – de plan ancré dans le béton pour la saison 2014-2015. En tout cas, le scénario qu’il porte l’uniforme du club-école des Canadiens d’ici quelques mois est présent.


Comparons les lancers dirigés vers Carey Price et Peter Budaj

Price Budaj

Depuis la blessure de Carey Price, on s’ennuie de lui. On aime bien Peter Budaj, mais il est loin d’être au niveau du médaillé d’or. D’ailleurs, leurs % d’arrêts le confirment alors que Price (92,5 %) domine son suppléant (90,7 %).

Il est vrai que la différence de talent entre les deux peut expliquer l’écart, mais ce n’est peut-être pas tout. En effet, lorsqu’on regarde le graphique ci-dessus qui nous montre les lancers que les deux cerbères ont affrontés cette saison, on se rend compte que Budaj a fait face à beaucoup plus de lancers de la zone payante.

Normalement, on pense que lorsqu’on a le remplaçant devant le filet, l’entraîneur va demander à ses gars de fermer le jeu pour lui faciliter la tâche. Il semble que Therrien n’adhère pas à cette stratégie alors que la majorité des lancers qu’a vu Budaj viennent du milieu de la glace, ce qui n’est pas le cas pour Price.

La zone rouge juste en avant de Budaj est particulièrement inquiétante. Si on peut imaginer qu’une partie de ses lancers viennent d’un moins bon contrôle des retours, ce serait fou de penser que ce soit la seule raison qui explique le tout. En plus, ça n’explique pas les zones rouges que l’on retrouve dans le haut de l’enclave.

Également, contrairement à Carey, Budaj n’affronte pas énormément de lancers qui proviennent du long de la rampe. C’est le genre d’arrêt facile qu’un gardien adore faire et qui montre que la défense fait du bon travail en avant du gardien.

Ces graphiques représentent une bonne et une mauvaise nouvelle pour le tricolore. La bonne nouvelle, c’est que Price joue le plus souvent et que devant lui, la défense du Canadien a fait de l’excellent travail, limitant les chances de marquer provenant de l’enclave. Ça veut donc dire que depuis le début de la saison, le Canadien fait majoritairement du bon travail.

La mauvaise nouvelle, c’est que c’est Budaj qui garde les buts récemment et selon ce qu’on voit, la défense du Canadien ne joue pas très bien dans les derniers jours. Alors que le CH est en pleine course aux séries, ce n’est pas une bonne nouvelle.

Il est vrai que le retour de Carey Price aidera le club à sauver quelques-unes de ces chances de marquer, mais il ne peut pas faire de miracle et si les chances de marquer continuent à ce rythme, il s’ennuiera de Sotchi.

Via Sporting Charts


L’avantage numérique; le problème du CH en 2014?


Depuis que le calendrier a tourné en 2014, le Canadien de Montréal connait pas mal moins de succès qu’en début de saison. Plusieurs hypothèses ont fait surface pour expliquer cette situation, mais une qui n’a pas souvent été mentionnée est l’avantage numérique.

Une blogueuse, Jen LC, qui travaille surtout sur les Blackhawks de Chicago, a compilé les chiffres de l’avantage numérique des 30 équipes de la LNH en 2014. Disons que les chiffres du Canadien nous aident à comprendre les moins bons moments depuis le début du mois de janvier.

MTL PP

En effet, en 2014, le Canadien est en 14e position dans l’Est en avantage numérique. L’équipe en séries la plus proche est le Lightning de Tampa Bay en 11e position qui a pratiquement 2 % de plus de réussite en avantage numérique. Ça ne semble pas être beaucoup, mais c’est une différence d’un ou 2 buts. On parle même d’une différence de 8 ou 9 buts avec les Penguins de Pittsburgh. Selon ce que les chiffres nous ont montré au cours des dernières années (on parle de la formule 3-1 ici), ces 9 buts sont l’équivalent de 3 victoires au cours de cette période.

Lorsqu’on regarde les équipes dans la course avec le CH, on voit que les Leafs ont 3,18 % d’avance sur le tricolore pendant cette période. C’est l’équivalent de 1,5 but, donc d’un point au classement. C’est ce même point qui sépare les deux équipes présentement.

Bien évidemment, l’avantage numérique n’est qu’un aspect du jeu, mais l’avantage numérique constituait une des forces de l’équipe en début de saison et c’est maintenant une faiblesse.

Ça nous laisse croire que cette descente aux enfers a nui au CH et a certainement coûté 1 victoire ou deux depuis le début de l’année 2014. Dans une course aussi serrée que celle dans l’Est présentement, ces 4 points auraient fait une grande différence.

Ce n’est pas une situation catastrophique pour le Canadien puisque l’écart n’est pas incroyable avec les autres équipes. Toutefois, l’avantage numérique est une des forces de l’équipe depuis plusieurs saisons et le fait que ça ait mal depuis maintenant plus de 2 mois n’est certainement pas rassurant pour une équipe qui a tendance à attirer beaucoup de punitions.