Suivez 25stanley sur Facebook!

Halak conservera-t-il sa fiche parfaite contre le CH? // Réputation ou talent pour Andrei Markov?

Halak vs Price

Le duel entre les Canadiens de Montréal et les Blues de St-Louis sera un autre chapitre entre les gardiens Carey Price et Jaroslav Halak. Le portier slovaque a un dossier immaculé en carrière contre le Tricolore. En trois matchs contre le CH, il est sorti vainqueur.

Halak a des statistiques plutôt reluisantes face aux Canadiens depuis qu’il a été échangé aux Blues. Il a une fiche de 3-0, une moyenne de buts alloués de 0,97, un jeu blanc et un taux d’efficacité de ,960. Des chiffres qui rendraient heureux plusieurs gardiens de la LNH.

Cependant, l’homme masqué de la Sainte-Flanelle ne sera pas facile à déjouer. Celui-ci connaît une bonne saison cette année avec de bonnes statistiques : 16-10-2 | une moyenne de buts accordés de 1,96 | deux jeux blancs | un taux d’efficacité de ,936.

Cette lutte de gardiens sera un facteur important durant le match. Les deux équipes comptent sur de bons portiers et il sera difficile pour les joueurs de marquer.

***

Réputation ou talent?

Tyler Dellow, de Sportsnet, a rédigé un texte sur le défenseur des Canadiens Andrei Markov. Le quart-arrière russe est avec le club montréalais depuis plusieurs saisons et son aide au sein de cette équipe est indéniable, mais M. Dellow note que la réputation de Markov est plus grande que son talent. Êtes-vous d’accord avec les propos de Dellow?

***

Le Danemark au CMJ 2015

Lars Eller félicite son petit frère et son père puisque ces derniers ont gagné dans leur groupe et ils se qualifient donc pour le Championnat mondial de hockey junior en 2015. Le Danemark sera au CMJ disputé conjointement à Montréal et Toronto.

***

Joyeuses Fêtes

Geoff Molson et les Canadiens de Montréal vous souhaitent un bon temps des Fêtes. Pour ceux et celles qui n’ont pas vu la vidéo de Noël du Tricolore, elle est disponible ici :


Daniel Brière laissera sa place à Ryan White pour le match contre les Blues

daniel briere - canadiens - credit: 25stanley

Après avoir joué pendant 4 minutes et 27 secondes lors du dernier match du Tricolore, Daniel Brière regardera le match de jeudi soir contre les Blues à partir de la galerie de presse.

Le petit attaquant du CH connait une très mauvaise saison alors qu’il n’a que 10 points en 26 matchs depuis le début de la saison. Il est passé une moyenne de 12 minutes et 38 secondes sur la glace par match depuis son arrivée avec le CH.

Pourtant, Brière a de bonnes statistiques avancées alors que son Corsi est dans la moyenne de l’équipe depuis le début de la campagne. Il a réussi cela alors qu’il a droit à 2 mises en jeu offensives à chaque fois qu’il prend 3 mises au jeu en zone défensive. Cela en fait l’attaquant avec l’utilisation la plus difficile dans l’équipe. C’est donc dire qu’il contrôle autant la rondelle que ses coéquipiers, et ce, malgré le fait que Therrien l’utilise la plupart du temps en zone défensive.

Ceci étant dit, Brière est le pire attaquant du Canadien dans les batailles à 1 contre 1 pour la rondelle et c’est probablement pourquoi son entraîneur le remplace par Ryan White, qui est plus robuste, contre les Blues de St-Louis qui est la plus grosse équipe de la LNH.


Le problème du Canadien est la profondeur à la ligne bleue

andrei-markov-600x499

Lors du match contre les Coyotes de Phoenix, Michel Therrien a apporté un changement qui a pu sembler mineur, mais qui pourrait bien aider à relancer le CH. Pendant le match, Therrien a changé son top 4 à la défense en mettant Markov avec Emelin et en envoyant Subban avec Gorges.

Ce changement pourrait rapporter gros pour le tricolore puisque le problème majeur depuis plusieurs matchs était le manque de profondeur à la défense. Après la première paire qui dominait, les défenseurs se faisaient passer de tout bord, tout côté.

Ça se voyait bien lorsqu’on regardait les matchs et les statistiques avancées le confirmaient. Le tableau qui suit calcule le % Corsi de chaque combinaison d’attaquants et défenseurs qui ont joué ensemble pendant plus de 60 minutes cette saison. Ceux en rouge sont ceux qui ont dépassé le 50%, ce qui est bon, et le bleu est pour ceux qui n’ont pas la moitié des tirs tentés lorsqu’ils sont sur la glace. On sait que le Corsi calcule les tirs tentés sur la glace et ça nous permet de faire une approximation des joueurs qui contrôlent le plus la rondelle en zone offensive.

CorsiVis

Comme on peut le voir, la combinaison Subban-Markov était la seule capable de contrôler le jeu avec la majorité des attaquants. D’ailleurs, les chiffres de Pacioretty, Gallagher, Galchenyuk, Eller et Brière avec les deux défenseurs sont tout simplement incroyables.

Toutefois, après ça devient pas mal pénible. Seul Diaz, qui joue maintenant sur la 3e, obtient des chiffres décents pendant que la 2e paire du CH se faisait détruire, particulièrement Emelin dont le chiffre avec Galchenyuk est complètement atroce.

En séparant Markov et Subban, Therrien espère créer deux paires efficaces pendant que sa 3e sera tirée par Diaz qui fait du bon travail dans les situations que l’entraîneur lui donne. C’est une bonne technique, particulièrement à l’étranger où l’entraîneur adverse ne pourra pas profiter d’une paire en difficulté.

En plus, l’entraîneur pourra toujours réunir Subban et Markov sur l’avantage numérique.

Finalement, voici quelques petites observations que j’ai eues en regardant le tableau.

-Travis Moen connait, sans trop attirer d’attention, une excellente saison. Il a un Corsi positif avec tous les défenseurs, sauf Bouillon.

-Parlant de Bouillon, ce n’est vraiment pas facile depuis le début de la saison dans son cas. On voit pourquoi c’est le 6e/7e défenseur de l’équipe et on est peut-être en train d’assister à la dernière saison du défenseur dans la LNH.

-Les chiffres de Pacioretty avec Markov et Subban sont complètement débiles. C’est signe d’une dominance de l’équipe quand ces 3 joueurs là sont sur la glace à 5 contre 5 et ça donne des arguments à ceux qui croient que MaxPac est le meilleur attaquant du club.

-Selon ce tableau, Daniel Brière est loin de connaître une mauvaise saison. Son chiffre avec Gorges est ridicule, mais il fait très bien avec Subban et Markov alors qu’avec Diaz, il est autour de la moyenne de l’équipe. Ça a vraiment l’air d’un gars qui n’a pas la confiance de son entraîneur. Peut-être que cette statistique n’aide pas.

-Si la combinaison Pac-Subban-Markov domine, celle de White-Bouillon se fait dominer comme c’est pas possible.

Tableau via MC79Hockey


Daniel Brière au centre, Rene Bourque sur le 3e trio // George Parros ne fera pas le voyage

george parros - canadiens - credit: ig

Les joueurs du Tricolore ont chaussé leurs patins au Complexe sportif Bell de Brossard pour la dernière fois en 2013. Les troupiers de Michel Therrien ne seront pas de retour à cet endroit avant le début de la nouvelle année. En 2014, le CH recevra les Sénateurs d’Ottawa le 4 janvier prochain, ce qui sera le premier match de la formation montréalaise devant ses partisans après le temps des Fêtes.

Avant la pratique des Canadiens, George Parros a patiné en solitaire. L’attaquant de 33 ans a subi une commotion cérébrale samedi soir dernier et celui-ci en est à sa deuxième de la saison. D’ailleurs , Parros ne fera pas le voyage à St. Louis et Nashville avec ses coéquipiers. Il restera à Montréal afin d’améliorer son état de santé.

Lors de l’entraînement, Daniel Brière a été placé sur le quatrième trio, soit au centre de Travis Moen et Michaël Bournival. Auparavant, l’ancien joueur des Flyers était utilisé à l’aile. Est-ce la solution miracle pour le relancer?

De son côté, Rene Bourque formait un trio en compagnie de Lars Eller et Brandon Prust. Ai sein du quatrième trio contre les Coyotes, Bourque était maintenant sur la troisième ligne des Canadiens.

Trios du CH

Pacioretty-Desharnais-Gallagher
Galchenyuk-Plekanec-Gionta
Bourque-Eller-Prust
Moen-Brière-Bournival

Défenseurs

Markov-Emelin
Gorges-Subban
Murray-Diaz

***

Deux membres du CH épient WSH et PHI

Rick Dudley, directeur général adjoint des Canadiens, et Mark Mowers ont assisté au match entre les Capitals de Washington et les Flyers de Philadelphie au Wells Fargo Center. Quelle équipe les deux représentants du Tricolore ont-ils regardée le plus? Difficile à dire. Chose certaine, Michel Therrien et Daniel Brière ne sont pas sur la même longueur d’onde. Est-ce que le style de jeu de Brière ne cadre pas avec celui de Therrien? Peut-être. Le pilote des Canadiens l’utilisé seulement 4 min 27 s contre les Coyotes de Phoenix mardi dernier. « On utilise les joueurs qui nous donnent une chance de gagner », a dit Michel Therrien, au sujet du temps de jeu de son attaquant.

***

Peter Budaj mieux classé que Céline Dion

Influence Communication a publié  son bilan 2013. Dans celui-ci, on retrouvé notamment le top 50 des personnalités qui ont fait la nouvelle en 2013 au Québec. Ce palmarès contient 20 membres des Canadiens de Montréal : Michel Therrien, Carey Price, P.K. Subban, Marc Bergevin, Alex Galchenyuk, Max Pacioretty, Brendan Gallagher, Lars Eller, David Desharnais, Brandon Prust, Brian Gionta, Tomas Plekanec, Andrei Markov, Rene Bourque, Josh Gorges, Daniel Brière, Raphael Diaz, Peter Budaj, Jarred Tinordi et Michael Bournival.

Le gardien numéro deux du CH, Peter Budaj, est au 32e rang, soit deux positions plus élevées que la chanteuse Céline Dion, qui figure au 34e échelon.

***

Youppi, le Père Noël

Youppi a joué au Père Noël, mardi dernier, en donnant des cadeaux, qui étaient en fait des paires de billets pour le match entre les Canadiens et les Coyotes.


Rene Bourque de retour au jeu contre les Coyotes // Parros en mesure de faire du vélo stationnaire

rene-bourque

Michel Therrien pourra compter sur les services de Rene Bourque. Ce dernier a confirmé qu’il sera en uniforme, mardi soir, contre les Coyotes de Phoenix.

Le joueur des Canadiens a pris part à l’entraînement matinal des siens et il avait déjà recommencé à se préparer pour revenir au jeu au cours des derniers jours.

« Je me sens bien, je patine depuis 10 jours. La forme est correcte. Je me suis entraîné avec des membres du personnel », a indiqué Bourque.

L’attaquant de 32 ans formera un trio en compagnie de Brandon Prust et Travis Moen. L’entraîneur-chef du CH veut laisser le temps à son joueur de retrouver son rythme avant de le placer sur une ligne plus offensive.

« On va lui faire débuter le match sur le quatrième trio et on va évaluer. Physiquement, il est prêt, il faut juste qu’il se réhabitue à la rapidité des matchs, considérant le fait qu’on n’a pas eu beaucoup d’entraînements en raison de notre horaire », a dit Therrien, au sujet de Bourque.

Quant à George Parros, les nouvelles sont moins mauvaises que prévu. Il a été en mesure de faire du vélo stationnaire malgré sa commotion cérébrale subie samedi soir face aux Islanders de New York.

« George se sent très bien, il suit le protocole, s’entraîne en gymnase et n’a pas de maux de tête. Donc, ce sont de bonnes nouvelles », a fait savoir le pilote du Tricolore.

Lors de cette rencontre, Carey Price (fiche de 15-10-2) et Mike Smith (dossier de 14-7-5) seront les deux gardiens en poste. À noter que les deux portiers pourraient être parmi les joueurs d’Équipe Canada aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

L’attaquant Ryan White et le défenseur Francis Bouillon devraient être laissés de côté, eux qui ont fait du temps supplémentaire sur la patinoire mardi matin.

Citations : Radio-Canada Sports / canadiens.com

***

Formation contre les Coyotes

Attaquants

Galchenyuk-Plekanec-Gionta
Pacioretty-Desharnais-Gallagher
Bournival-Eller-Brière
Bourque-Prust-Moen
*White sera probablement laissé de côté

Défenseurs

Markov-Subban
Gorges-Emelin
Murray-Diaz
*Bouillon sera probablement laissé de côté

***

Les blessures limitées

Les Canadiens ont été épargnés jusqu’à présent cette saison du côté des blessures. L’infirmerie du Tricolore n’a jamais débordé depuis le début de la présente campagne, avec 16 matchs ratés, soit le 5e plus faible taux de rencontres manquées dans la LNH. Pour plus de détails, cliquez ici.


Le petit nombre de blessures a aidé le CH

Rene Bourque -- DAL @ MTL

Ça fait déjà quelques matchs que le Canadien joue comme les Maple Leafs de Toronto et je suis déjà tanné d’en parler. Je me suis donc dit que je pourrais retourner dans la séquence gagnante que le CH a vécu dernièrement au lieu de repenser aux derniers matchs de l’équipe.

Entre le 16 novembre et le 5 décembre, le tricolore a maintenu une fiche de 8-1-1. Cette séquence était entre les matchs 21 et 30 de la saison. Ce fut une séquence assez chanceuse pour Montréal et non seulement pour leur fiche.

En effet, pendant cette séquence, le CH a été un des clubs qui a été le plus chanceux au niveau des blessures. Le blogueur Springing Malik a compilé les chiffres pour tous les clubs de la LNH entre ces matchs et nous sommes forcés de constater que l’infirmerie a été assez tranquille à Montréal pendant cette période.

CHIP chart (20-30)

Comme vous pouvez le voir, le CH a été parmi les 5 clubs les plus chanceux de la ligue au niveau des blessures pendant cette période. C’est un des facteurs qui explique la bonne séquence que le Canadien a connu.

En plus, ce classement prend en compte la blessure de Davis Drewiske. Si l’on enlevait Drewiske du compte, le CH aurait été la 2e équipe la plus chanceuse alors que seulement Rene Bourque (5 matchs) et Douglas Murray (1 match) ont manqué du temps à cause d’une blessure pendant cette séquence.

C’est le genre de chose qui est insoutenable et la chance du Canadien de ce côté ne sera pas éternelle. Par contre, pour l’instant, Montréal est du bon côté de dame chance de ce côté et ils en ont profité pour accumuler des points au classement, ce qui est exactement ce qu’il fallait faire.

Toutefois, ça vient surtout nuire au narratif qui dit que le Canadien doit se grossir et qu’il est intimidé pour l’instant, ce qui expliquerait pourquoi ils se sont mis à perdre soudainement. Si l’équipe était vraiment intimidée, il me semble que ça paraîtrait à l’infirmerie. Pour l’instant, non seulement ce n’est pas le cas, mais le club est un de ceux qui évite le plus les blessures depuis le début de la saison.

Comme je l’ai mentionné, il y a de la chance là-dedans et cette tendance ne restera pas ainsi toute l’année, mais pour l’instant, je pense que ça peut indiquer que ceux qui pensent que Montréal est trop petit n’ont pas raison.


LA statistique du match #35 des Canadiens

Brian Gionta

Cette année, le 25stanley vous offre, après chaque match du CH, une statistique dont on parle moins ailleurs, mais qui nous saute aux yeux par rapport au match de nos Glorieux de la veille. Parfois, ce sera une statistique avancée alors qu’à d’autres moments, ce sera une statistique un peu plus classique.

Ouin… il y a de ces matchs où c’est plus difficile de sortir une statistique. La rencontre de dimanche nous a montré une équipe qui jouait son 8e match en 14 jours et son 2e match en 2 jours et ça a paru. C’est la meilleure statistique pour expliquer ce match, mais comme c’est juste le calendrier, je vais me forcer un peu plus.

Les Habs ont manqué d’énergie contre les Panthers et comme on parle ici d’une équipe à qui la chance a arrêté de sourire, ça fait une autre défaite au tableau. Pour remonter leur moral, les partisans peuvent se dire qu’Alex Galchenyuk a déjà plus de buts que l’an passé.

Pour une statistique positive par rapport à cette rencontre, il faut se tourner vers le capitaine Brian Gionta. Je ne dis pas ça à cause de la passe qu’il a obtenue dans la rencontre, même si c’est mieux que rien.

Dans le match, Gio a forcé 2 punitions chez les Panthers. La 2e fut celle d’Upshall qui a causé le 5 contre 3 du CH en fin de 3e période. Oui, c’était un jeu stupide d’Upshall, mais le capitaine était là pour recevoir le coup…

Ce n’est pas grand chose, mais ça a permis au CH d’avoir une excellente chance de revenir dans le match. Ces 2 punitions lui donnent le 2e meilleur différentiel de punitions subies/punitions prises chez le tricolore depuis le début de la campagne. Le meilleur du CH à ce niveau depuis le début de la saison est Lars Eller. Sans surprise, c’est P.K. qui a attiré le plus de punitions avec 16 depuis le début de l’année, mais comme il a pris 16 punitions, son différentiel est de 0.

Ce n’est également pas une surprise de voir qu’Emelin a le pire différentiel du club depuis le début de la saison avec un -6. Avec son style de jeu, ce n’est rien de surprenant ou d’inquiétant.


Les grands joueurs ne sont pas nécessairement la solution

Cette statistique de Stéphane Leroux se promène sur le web depuis quelques jours maintenant. On y apprend que le CH est une des équipes les plus petites de la ligue alors qu’elle compte sur 5 joueurs de 5 pieds 9 pouces ou moins, ce qui est moins que le nombre de joueurs réguliers dans toutes les équipes dans l’Association de l’Ouest.

Cela concorde avec ce qu’on savait déjà puisque le CH commençait l’année avec la plus petite équipe de la ligue. Avec les 2 mauvais matchs que le CH vient de connaître, cette situation est devenue un problème pour les partisans du club.

C’est le cas même si Bergevin avait tenté de régler le problème en faisant l’acquisition de George Parros avant de signer Douglas Murray. Toutefois, ce plan a échoué pour le DG du Canadien alors que les 2 qui sont devenus les plus grands joueurs du club sont parmi les pires joueurs du CH à 5 contre 5.

Voici les % Corsi du Canadien depuis le début de la saison. Notez les 3 derniers noms de cette liste.

Corsi

Et oui, les 3 joueurs du Canadien qui jouent le plus physique sont ceux qui sont les pires pour contrôler le disque en zone offensive et du même coup pour créer de l’offensive.

Certains vont dire que ça ne veut rien dire parce que ce n’est pas leur rôle, mais c’est complètement ridicule de penser ainsi. Quand ces gars là sont sur la glace cette année, le Canadien passe son temps dans sa zone et ne crée aucune attaque. C’est l’inverse de ce qu’un club devrait vouloir de ses joueurs, et ce, même si on veut brasser la cage de l’adversaire.

Je suis prêt à donner une passe-droit à Emelin qui connait des difficultés cette saison. Il nous a déjà montré qu’il était meilleur que cela et c’est seulement une réadaptation qu’il doit faire après sa blessure au genou.

Toutefois, dans le cas des deux autres, il n’y a pas de doute qu’à 5 contre 5, ils nuisent aux chances du Canadien quand ils sont sur la glace et que le moins qu’ils s’y retrouvent, le mieux que le club s’en portera. Au moins, dans le cas de Murray il fait du bon travail sur le désavantage numérique, et ce, même s’il ne bouge pas vraiment (un peu comme Hal Gill à l’époque).

De toute façon, ce n’est pas avec des géants qu’on gagne une Coupe Stanley. Si l’on prend les deux finalistes de l’an dernier, les Blackhawks et les Bruins, on se rend compte que les grands joueurs que l’on y retrouve n’ont pas un gros impact, à l’exception de Chara. En effet, les Hawks n’ont que 2 joueurs plus grands que 6 pieds 3 pouces (Bickell et Handzus) alors que les Bruins en ont 3 (Chara, Hamilton et McQuaid). J’aime bien Dougie Hamilton, mais ce n’est pas lui qui fait la différence à Boston. Pour les Hawks, les 2 attaquants jouent un rôle très mineur. Le seul joueur plus grand que 6 pieds 3 pouces chez le CH? M. George Parros avec son 29,5% de Corsi.

Lorsqu’on regarde les équipes qui font bien depuis le début de la saison, on se rend compte qu’on retrouve pas seulement des mastodontes. Voici les 8 équipes qui sont aux 2 premières places de leurs divisions respectives avec leur classement au niveau de la taille moyenne de leurs joueurs ; Boston (6e), Montréal (30e), Pittsburgh (22e), Washington (10e), Chicago (13e), St-Louis (28e), Anaheim (20e) et San Jose (16e). C’est donc dire qu’il n’y a aucune équipe du top 5 et que 5 des 8 équipes font partie de la 2e moitié de la ligue au niveau de la taille moyenne. Le classement vient des données compilées par James Mirtle du Globe and Mail.

Bref, la taille n’est pas tout ce qui compte dans la LNH et de mettre les récents insuccès du club là-dessus est erroné. Parlez-en aux Leafs qui ont fait les séries pour la première fois en 9 ans l’an dernier après avoir bâti sur les gros joueurs. Oui c’est plaisant d’avoir de gros joueurs qui savent jouer au hockey, mais ces gars là sont rares et quand tu en a pas, tu es mieux d’utiliser des petits joueurs qui savent jouer plutôt que des monstres qui ont de la difficulté à donner 3-4 coups de patin.


Tous les joueurs étaient à l’entraînement // Carey Price contre les Islanders

camp-entrainement-canadiens

Lors de la pratique des Canadiens, vendredi matin, à l’aréna Iceworks de Syosset, on y retrouvait 22 joueurs, sur la patinoire. Au lendemain d’un revers de 2-1 contre les Flyers de Philadelphie, les protégés de Michel Therrien n’ont pas eu un entraînement optionnel.

En ce qui concerne les trios, le pilote du CH a procédé à quelques changements. Michaël Bournival était sur le troisième trio en compagnie de Lars Eller et Daniel Brière. L’ancien capitaine des Cataractes de Shawinigan n’avait pas endossé son uniforme au Wells Fargo Center, mais tout porte à croire qu’il chaussera ses patins, samedi, face aux Islanders de New York.

Suite à l’entraînement,  l’entraîneur-chef des Canadiens, Michel Therrien, a confirmé que le gardien partant de son équipe, samedi soir, à Long Island, sera Carey Price.

Trios du CH

Galchenyuk-Plekanec-Gionta
Pacioretty-Desharnais-Brière
Bournival-Eller-Gallagher
Moen-Prust-Parros

Défenseurs du Tricolore

Gorges-Emelin
Markov-Subban
Murray-Diaz

*Bouillon en trop

***

Macenauer et McIver prolongent leur aventure

Maxime Macenauer a été suffisamment convaincant pour que les Bulldogs de Hamilton lui accordent un contrat d’une saison. À noter que l’athlète de 24 ans avait signé un pacte d’essai de 25 matchs avec la troupe de Sylvain Lefebvre en octobre dernier.

Macenauer a amassé six points en 23 rencontres en plus de conserver un différentiel de -2. Les statistiques du hockeyeur ont été en mesure de persuader la direction des Canadiens de lui octroyer une entente d’un an. Les Bulldogs ont également renouvelé le contrat d’essai du défenseur Nathan McIver.

***

Rynbend présent sur Twitter

Graham Rynbend est actif sur Twitter et celui-ci publie des photos des Canadiens. Par exemple, le thérapeute du Tricolore partage des « clichés » lors des entraînements de la formation montréalaise.


LA statistique du match #33 des Canadiens (Un autre à oublier)

fenwick-graph-2013-12-12-canadiens-flyers

Cette année, le 25stanley vous offre, après chaque match du CH, une statistique dont on parle moins ailleurs, mais qui nous saute aux yeux par rapport au match de nos Glorieux de la veille. Parfois, ce sera une statistique avancée alors qu’à d’autres moments, ce sera une statistique un peu plus classique.

Les Canadiens en ont perdu une 2e consécutive jeudi soir alors que les Flyers ont gagné 2-1. Toutefois, le score n’est vraiment pas un bon indicateur de l’allure de la rencontre puisque Philadelphie a dominé le match.

Le graphique que l’on voit ci-dessus est le graphique Fenwick. À chaque fois qu’une équipe dirige une rondelle vers le filet et qu’elle n’est pas bloquée par un défenseur, on compte cela comme un événement Fenwick et c’est comptabilisé dans le graphique.

Dans ce graphique, le CH est en rouge alors que les Flyers sont en bleu. Comme on peut le voir, les Flyers ont mené tout au long de la rencontre si l’on exclue un court moment en début de 1ère période.

En fait, à partir du 2e but des Flyers, les Habs ont complètement abandonné. C’est d’ailleurs quelque chose qui est assez inquiétant lorsqu’on regarde ce tableau. On se rend compte qu’après les 2 buts des Flyers, il y a eu une baisse de régime du Canadien.

Dans les 2 cas, on a eu besoin d’une pénalité d’Alexei Emelin et d’un bon désavantage numérique pour arrêter l’hémorragie. C’est comme si les gars avaient une baisse de moral et qu’ils avaient besoin d’un rappel qu’ils étaient capables de jouer avec les adversaires en face d’eux.

En 3e période, on a carrément l’impression qu’ils ont abandonné, sauf à la toute fin où le regain d’énergie (et probablement de désespoir) a mené au but d’Alex Galchenyuk.

Lorsqu’on jumelle ce tableau catastrophique à la performance minable du club de mardi soir, on se rend compte que le CH est fort probablement au départ d’une séquence de défaites qui pourrait être plus longue que ce que les fans pensent.

Une chose est certaine ; de la façon dont le tricolore joue présentement, les victoires ne sont pas prêts de revenir au Centre Bell. Ce n’était pas un gros adversaire jeudi soir et le club s’est complètement fait dominer.

C’est la première fois de l’année que le club fait face à autant d’adversité et ce sera intéressant de voir comment Michel Therrien réagira, mais surtout comment les joueurs vont réagir aux changements qu’apportera Therrien pour rectifier le tout.