Suivez 25stanley sur Facebook!

Paulina Gretzky à la une du magazine Golf Digest

masl10-paulina-cover-shoot
Screen shot 2014-04-04 at 11.36.14 AM
masl11-paulina-cover-shoot

Est-ce que ça veut dire que les golfeuses de la LPGA vont maintenant jouer leur ronde en pantalon de yoga et tank top? Toutes les photos ici.


Les cheerleaders des Dolphins de Miami font un bracket pour le March Madness

cheerleader dolphins - miami - credit: dolphins

Les cheerleaders des Dolphins de Miami adorent sauter sur les trends internets. Souvenez-vous de leur remake de Call Me Maybe. Puisqu’au mois de mars tout le monde fait un bracket pour le March Madness, les filles des Dolphins ont décidé de l’adapter à leur façon suite à leur photoshoot de leur calendrier 2015 qui a eu lieu en République dominicaine. Elles font une compétition afin de savoir qui porte le maillot de bain le mieux. À vous de juger ci-dessous.


Brian Burke veut interdire les insultes homophobes chez les Flames de Calgary

Brian Burke, gestionnaire réputé dans la ligue nationale de hockey qui agit présentement comme président et directeur-gérant des Flames de Calgary, veut bannir le langage homophobique au Saddledome.

Mardi lors d’un événement de charité du Calgary Sexual Health Centre, Brian Burke a mentionné que l’utilisation d’insultes homophobiques était une forme d’intimidation envers la communauté gaie et transsexuelle.

Burke en a rajouté en mentionnant que l’an prochain, il voulait interdire les propos homophobes ou expressions contre les homosexuels dans les vestiaires des Flames. Donc pas de « fucking faggot » ou « estie de fif » dans les oreilles de Bob Hartley. Ce qui risque d’être difficile pour Brian Burke est sa quête de bannir les propos homophobes chez les fans des Flames. Oui, il a aussi mentionné cela. Brian Burke a terminé son discours en racontant qu’il est convaincu qu’il y a des athlètes gais dans la NHL et qu’il espère que le premier joueur à s’avouer homosexuel soit chez les Flames.

Je vous rappelle que Brian Burke est bien placé pour défendre cette cause, puisqu’un de ses fils était homosexuel. Brendan Burke est décédé à l’âge de 21 ans d’un accident d’auto. Suite à cela, Brian Burke et un de ses autres fils, Patrick, ont lancé le projet You Can Play qui vise à enrayer l’homophobie dans le sport.

Au risque de me faire traiter d’arriéré, je dois dire que mon point de vue par rapport à l’utilisation des mots «fif» ou « faggot » rejoint celui de Louie CK. À voir ci-dessous. C’est trop drôle.

D’un autre côté, au nombre d’insultes disponibles sur le marché, si en enrayer deux ou trois de mon vocabulaire fait plaisir à une communauté, pourquoi pas.


Mike Milbury répond à Paul Bissonnette

Dimanche soir, NBC présentait le match entre les Hawks et les Penguins. C’est pendant ce match que Jonathan Toews s’est blessé pour le reste de la saison. C’est aussi pendant ce match que Mike Milbury a dit qu’il aurait aimé que les Hawks fassent payer le prix à Brooks Orpik pour cette mise en échec complètement légale.

Paul Bissonnette, des Coyotes de Phoenix, n’a pas aimé ce commentaire et a envoyé un tweet qui riait de l’analyste avant de mentionner qu’il était un zéro. Bien évidemment, Milbury n’est pas le genre de gars qui a la langue dans sa poche. Il a donc répondu à Bissonnette sur les ondes de TSN.

Donc, Milbury s’est demandé pourquoi Bissonnette le critiquait avant de mentionner son compte Twitter. Il a finalement dit que si Bissonnette allait avoir une carrière dans les médias, ce serait sa première carrière.

Personnellement, je trouve que le joueur des Yotes a gagné cette ronde d’enfantillage, mais Milbury n’avait pas vraiment de chance contre celui qui s’est fait une réputation sur Twitter en riant de ses haters.


Des fans des Rangers menacent Alex Burrows et sa famille

Screen shot 2014-04-03 at 4.21.07 PM
Screen shot 2014-04-03 at 4.21.53 PM
Screen shot 2014-04-03 at 4.32.50 PM
Screen shot 2014-04-03 at 4.42.04 PM

Maudit qu’il y a des imbéciles sur cette terre. Surtout sur Twitter. Mardi soir, Alex Burrows a donné une mise en échec à Ryan McDonagh. Le défenseur des Rangers s’est légèrement blessé sur le coup, mais la NHL n’a pas jugé que le geste du joueur des Canucks méritait une suspension. D’ailleurs, Alex Burrows a donné sa version des faits:

« Mon intention n’était pas d’être sale ou de faire mal au gars. Je voulais juste faire un bon échec avant et récupérer la rondelle. »

Quoi qu’il en soit, après le match des douchefans des Rangers ont envoyer des centaines de messages haineux à Alex Burrows (@aburr14). Un utilisateur a même menacé Burrows de tuer sa famille. Pas fort. J’espère que vous êtes au courant que les joueurs de hockey sont aussi des humains comme vous et moi.

Vidéo – Mise en échec d’Alex Burrows sur Ryan McDonagh


Couple Du Jour // George Parros et sa femme Tiffany

tiffany parros - blonde george parros - credit: instagram

Il y a quelque temps, le journal The Gazette a diffusé une bonne entrevue avec la femme de George Parros. Dans l’article, on apprend que Tiffany Parros est une passionnée de mode. Elle a débuté par faire des t-shirts, pour ensuite prendre des cours pendant 2 ans en mode à l’Academy of Couture Art à Los Angeles et aujourd’hui Tiffany Parros possède sa propre compagnie nommée Plain Threads, anciennement LTR Brands. Des stars telles que Mariah Carey, Fergie et Kelly Kelly (ex-diva de la WWE) ont porté des vêtements de sa collection pour femmes. Puisqu’elle a accouché de jumeaux en 2011, la prochaine étape pour la femme du goon du CH est de créer une collection pour enfants. Avec tout cela, on en profite pour vous partager quelques photos de la baby-mama du gros moustachu des Canadiens.


Les joueurs des Rangers célèbrent au Roxy après leur victoire contre les Canucks

rangers-party-vancouver
rangers-roxy

Mardi soir à Vancouver avait lieu un affrontement spécial. C’était le retour d’Alain Vigneault au Rogers Arena des Canucks de John Tortorella. À l’image de leur saison respective, les Blueshirts ont eu le dessus sur les Nucks. Victoire de 3-1. Après le match, les joueurs des Rangers sont allés célébrer sur Granville Street au bar le Roxy. Je suis relativement étonné d’apprendre que les joueurs ont fait la fête à cet endroit! Pour avoir viré de nombreuses brosses dans cet établissement, disons qu’on est loin du BuonaNotte. Le Roxy c’est un bar rustique avec band live qui joue en alternance avec un DJ. Au Roxy tu passes de maudites bonnes soirées, mais le lendemain matin tu n’es pas toujours propre-propre.

Tout ça pour dire que cet endroit est légendaire à Vancouver! Le fait que Rick Nash, Martin St-Louis, Marc Staal, Dan Girardi, Brad Richards, Dominic Moore et Derek Dorsett ont célébré à cet endroit prouve qu’ils sont des gars trop chill. Les hockeyeurs étaient vraiment sympathiques et comme en témoignent ces images, ça leur faisait plaisir de prendre des photos avec des fans. Tout le contraire de certaines Québécoises.

*Un gros merci à puck-junky Vincent pour la passe sur la palette. On te paye une Molson Canadian si jamais on te croise au Roxy!


Chloe Dufour-Lapointe déçoit ses fans à l’aéroport de Montréal

10151352_549059521875719_1857637865_n

Lundi soir, il y avait de l’action à l’aéroport de Montréal. Tim Bozon y était avec son père Philippe. L’espoir du CH qui transportait ses bâtons de hockey a raconté d’une voix très basse qu’il se sentait mieux. Notre informateur n’était pas à Trudeau dans le but de croiser Tim Bozon, mais plutôt pour accueillir les soeurs Dufour-Lapointe. Les championnes olympiques étaient de retour en ville pour assister au gala Lait’s Go Sport de mardi.

Malheureusement, on raconte que Chloe Dufour-Lapointe, celle qui a gagné la médaille d’argent, était de mauvais poil. Voici un courriel qu’un puck-junky m’a envoyé :

« Chloe, Justine et Maxime sont arrivées à l’aéroport ce soir. Je portais un jersey de Team Canada et j’avais des photos à faire signer. Je suis un collectionneur. Je collectionne les autographes pour moi, pas pour vendre du stock sur ebay. Les filles sont arrivées. Je leur ai laissé le temps de saluer leur famille, prendre des photos avec leurs amis et de faire leurs entrevues. Ensuite, je suis allé les voir pour faire signer mes photos. Justine et Maxime ont été super fines en signant, mais Chloe était vraiment bête. Quand je lui ai demandé sa signature, elle m’a directement répondu non. Ça arrive souvent que je me fasse refuser des autographes, mais je ne me suis jamais fait envoyer promener de cette façon. J’ai attendu une heure à l’aéroport pour voir les trois. »

Quoi? Tu es en train de vivre ton 15 minutes de gloire qui va se terminer quand la neige va fondre sous soleil et tu refuses de faire plaisir à un fan qui t’attend un lundi soir à l’aéroport? Oui, on est bête, tanné et fatigué quand on sort de l’avion, mais crime, signer un autographe prend environ 3 secondes. Le gars porte un jersey de Team Canada et il a fait imprimer des photos de toi. Me semble que tu devrais comprendre qu’il est vraiment fan de toi.

P.-S. J’entends déjà les défenseurs de Chloe Dufour-Lapointe venir me chialer dessus que je raconte des ragots sur elle, mais ce n’est pas parce qu’une fille est mignonne et la chouchou du Québec pendant le mois de février que je ne vais pas partager le courriel d’un puck-junkie.

*Photo: Les Soeurs Dufour-Lapointe


Benoit Brunet a de la misère avec ses ratios

MediaFail est notre chronique blooper journalistique. À ne pas prendre au sérieux. Il faut plutôt en rire. Message aux puck-junkies, si vous en trouvez, envoyez cela par ici: jt@25stanley.com, sur Facebook ou @25stanley.


Benoit Brunet n’est pas l’analyste le plus apprécié des partisans du Canadien. Son passage au côté de Pierre Houde en a marqué plus d’un et on peut les comprendre. Depuis ce temps-là, il est analyste lors des entractes et des avant-matchs où il fait un meilleur travail. Par contre, quand il fait une erreur, notre boite de courriels se remplit rapidement.

Ça a été le cas mardi alors qu’il parlait de Steven Stamkos avant le match du Canadien contre le Lightning de Tampa Bay. En parlant des statistiques en carrière du joueur du Lightning, Brunet était impressionné par ses 231 buts en 403 matchs et on peut le comprendre. Le tout s’est gâté lorsqu’il a mentionné que ça faisait une moyenne de 1,7 but par match.

Bien évidemment, ça ne fait aucun sens alors que Stamkos a une moyenne pas mal plus raisonnable de 0,57 but par match depuis sa carrière dans la LNH. Brunet a simplement fait une erreur dans son calcul de ratio en inversant les chiffres. C’est une erreur qu’un étudiant du secondaire serait en mesure d’éviter et je ne sais pas comment Brunet en est arrivé là, mais la prochaine fois il devrait s’en tenir aux chiffres que son statisticien lui donne.

Merci au puck-junkie M. qui a été le premier à faire la passe sur la palette


Blessée par une rondelle, une fan perd sa poursuite contre une équipe de hockey irlandaise

partisan-rondelle-blesse

Les Giants de Belfast (Irlande) font partie de la ligue de hockey élite du Royaume-Uni. En 2008, une spectatrice de 12 ans a été frappée à la tête par une rondelle égarée lors de la période de réchauffement.

Devinez ce qui s’est produit après cet incident? La jeune fille a décidé de poursuivre le club de hockey et l’aréna pour une somme d’environ 50 000 $ puisqu’elle est restée marquée à vie à cause d’une cicatrice au-dessus de l’œil. La rondelle sur son front avait valu 4 gros points de suture à la jeune fille. Dans sa plainte, cette dernière considère qu’on a mal géré les risques de blessure et que la non-présence d’un arbitre pour surveiller les rondelles était un signe de négligence.

Je me permets de croire que c’était la première fois de sa vie que la jeune fille assistait à un match de hockey. Parce qu’évidemment, lorsqu’on assiste à un match de hockey, surtout lors de la période de réchauffement, c’est extrêmement rare que des rondelles passent par-dessus la baie vitrée.

Le verdict de cette poursuite est tombé aujourd’hui. Bonne nouvelle, la cour a jugé que la plainte n’était pas valide puisque les risques de blessures lors de ce match n’étaient pas différents qu’à l’habitude. Un des risques d’assister à un événement sportif est de recevoir un objet, autant au hockey, au golf, etc. De plus, en tant que spectateur, on ne peut pas exiger de l’organisation sportive de protéger raisonnablement tout le monde contre ce risque.

Lorsqu’on se met dans la peau des parents (ou de la jeune fille), c’est certain qu’on aurait aimé un environnement plus sécuritaire. Je considère toutefois que lorsqu’on assiste à un événement sportif, c’est important de garder ses yeux sur l’action. Suite à ce jugement, les équipes évoluant au Royaume-Uni ne seront pas obligées d’installer des filets de protecteurs que j’aime tant.

P.-S. Juste pour être certain puisqu’en ce jour du poisson d’avril tout le monde semble croire n’importe quoi, l’image à la une n’est pas la fille qui a intenté la poursuite. C’est une fan des Flyers qui s’était déguisée à l’Halloween.