Suivez 25stanley sur Facebook!

Les Rangers boycottent les majuscules sur les réseaux sociaux à cause de leur série contre les Capitals

cropped_RangersTwitter1

Pour la 4e fois en 5 saisons, les Capitals vont affronter les Rangers de New York en séries éliminatoires. Les responsables des réseaux sociaux des Blue Shirts ont décidé de relancer la rivalité à leur façon tout de suite après la victoire de Washington contre les Islanders lundi soir.

Sur tous leurs réseaux sociaux, ils ont publié une photo pour souligner cette 4e rencontre en 5 ans. Il n’y avait aucune lettre majuscule dans cette publication et cette tendance s’est poursuivie mardi lorsque l’équipe live tweetait la pratique de la formation. Ce petit clin d’oeil risque de continuer pour le reste de la série contre Washington.

Cette tendance est expliquée par la traduction de majuscule en anglais (capital letter). C’est donc une soluton que l’équipe des réseaux sociaux des Rangers a trouvé pour garder les Capitals hors de leurs réseaux sociaux. Ce n’est rien d’incroyable, mais c’est un beau petit easter egg pour les fans des Rangers qui suivent la formation de près sur le web.

Via The Score


Les Islanders ont obtenu le plus petit total de lancers pour un 7e match dans l’histoire de la LNH

Tavares

Jaroslav Halak a connu un autre gros match alors que son équipe faisait face à l’élimination lundi soir. Malheureusement pour lui, les Islanders ont perdu malgré ses 24 arrêts. Il faut dire que même si le score final de 2-1 semble indiquer que c’était un match serré, les Capitals ont vraiment mieux joué que les Islanders pendant cette rencontre.

New York a été limité à 11 lancers, ce qui est le plus bas total pour un 7e match depuis que la ligue a commencé à calculer cette statistique en 1988. Avant cet affrontement, seulement 5 équipes avaient lancé aussi peu souvent pendant un match des séries.

Le pire, c’est que ce n’est pas comme si les Islanders avaient si peu lancé parce qu’ils attendaient les jeux parfaits. Seulement 3 de leurs 11 lancers sont venus de leurs attaquants (1 pour Okposo, 2 pour Nielsen) et la distance moyenne de ces tirs au but était de 55 pieds. Le capitaine de New York, John Tavares, n’a même pas tenté un lancer pendant ce match.

C’est clairement une performance décevante pour les Islanders, mais les Capitals méritent aussi des félicitations pour cet exploit défensif. Au moins, New York a encore un jeune noyau qui apprendra énormément grâce à ce 7e match.

Via Sporting News


Le Lightning pourrait mettre fin à une séquence impressionnante d’Henrik Zetterberg

Les Red Wings n’ont besoin que d’une autre victoire pour compléter la surprise contre le Lightning de Tampa Bay. Ce qui est encore plus impressionnant, c’est qu’ils le font sans une grande performance de la part de leur capitaine, Henrik Zetterberg. L’attaquant suédois de 34 ans a obtenu une passe lors des 3 derniers matchs, mais il n’a toujours pas marqué de but contre Tampa.

Selon le MLive, si les Wings battent les Bolts sans un but de Zetterberg, ce serait la première fois en 22 séries que le joueur de 34 ans ne marque pas de but pendant une ronde complète. Ce n’est jamais arrivé depuis ses débuts avec les Wings.

C’est un signe que les temps changent à Detroit. Des joueurs plus jeunes ont plus de responsabilités offensives pendant que Datsyuk et Zetterberg aident ailleurs sur la glace. Ça nous rappelle aussi que Zetterberg vieillit et/ou est ennuyé par une blessure puisqu’il n’a que 2 buts en 34 matchs depuis le 27 janvier.

Ça montre également à quel point Petr Mrazek aide les Wings dans cette première ronde. Mrazek est seulement le 14e gardien de l’histoire des Wings à obtenir 2 blanchissages dans la même série. Lors des 13 autres séries pendant lesquelles c’est arrivé, Detroit a maintenu une fiche de 12-1, donc c’est clair que son jeu aide à couvrir le ralentissement offensif du capitaine.

Via Reddit


Jaroslav Halak a le numéro des Capitals pendant les matchs éliminatoires

En 2010 (oui, ça fait déjà 5 ans), Jaroslav Halak est devenu un des favoris de la foule en permettant au Canadien de battre les Capitals de Washington (1er) et les Penguins de Pittsburgh (4e) en 7 matchs pendant la première et la deuxième ronde.

Pendant ces 2 rondes, le Canadien avait fait face à l’élimination à 5 reprises et ils avaient gagné toutes ces rencontres grâce au % d’arrêts de 96,2% de Jaroslav Halak. Samedi, le gardien slovaque a repris là où il avait laissé contre les Capitals de Washington. Il n’a alloué qu’un but sur 39 lancers pour forcer la tenue du 7e match de lundi soir.

C’était la 4e fois de suite que Jaroslav n’accordait qu’un but dans un match que son équipe ne pouvait pas perdre contre les Capitals. Il faut dire que les Caps ont eu de la misère avec les matchs ultimes au cours des dernières années.

Les joueurs de Washington ont marqué 2 buts ou moins lors de leurs 10 derniers 7es matchs. Il s’agit de la plus longue séquence de l’histoire de la LNH. Cette séquence a commencé avec un autre noyau, donc les joueurs en place ne sont pas les seuls responsables pour cette mauvaise prestation.

Par contre, Ovechkin a joué 7 de ces 10 matchs et il n’a enregistré que 4 points (2 buts, 2 passes) dans cette situation. Il a également été blanchi lors de ses 3 derniers matchs ultimes. Disons que ce ne sont pas des statistiques trop encourageantes pour les partisans des Capitals avant leur 7e match contre les Islanders.


Alex Ovechkin continue de narguer les fans des Islanders

alex-ovechkin-capitals

Une rivalité qui est en train de se développer dans la série entre les Capitals et les Islanders est celle entre Alex Ovechkin et les partisans de Long Island. Le capitaine des Caps a initié une tonne de chants de fans qui lui demandaient « Can you hear us? » en disant aux journalistes qu’il ne pensait pas que le Coliseum allait être aussi bruyant que le Verizon Center après la 2e rencontre.

Alors que les Capitals retourneront au domicile des Islanders pour le 6e match de la série, Ovechkin a décidé de jeter de l’huile sur le feu lorsqu’un journaliste lui a parlé de la possibilité de fermer le Coliseum à cause du déménagement imminent des Islanders.

Ovechkin a répondu qu’il pensait que c’était la job des Capitals de fermer l’aréna de leur adversaire. Il a même ajouté qu’il allait probablement imiter les fans des Islanders en volant un siège de l’aréna. J’ai hâte de voir comment les fans des Isles vont répondre à ces commentaires.

Après un lent départ, cette série est devenue assez intense. La mise en échec de Tom Wilson contre Lubomir Visnovsky a lancé les hostilités et la ligne bleue des Isles commence à souffrir avec l’absence de Visnovsky, Hamonic et De Haan. Sans ces 3 gars-là, Ovechkin et les Caps ont de très bonnes chances de faire leur job samedi après-midi.


Dave Cameron était pas mal plus relax avec les journalistes vendredi

Cameron

Au début de la série, Dave Cameron a fait quelques erreurs devant les médias. Ça a commencé avec ses menaces à peine voilées contre P.K. Subban après le premier match de la série et ça s’est poursuivi lorsque la frustration qui s’accumulait a commencé à paraître dans ses interactions avec ses journalistes.

On dit souvent que les victoires règlent tous les problèmes et ça semble être le cas de Cameron présentement. Le coach des Sénateurs était très serein lors de sa rencontre avec les journalistes vendredi midi et il a expliqué cela en disant que toute la pression était sur le Canadien de Montréal.

Cameron a même commencé son point de presse avec une blague en disant qu’il voulait battre le record du gérant des Reds qui a engueulé les journalistes de Cincinnati avec une tirade qui impliquait 77 fucks. L’entraîneur des Sens a également dit, avec un sourire en coin, que le seul impact des séries sur sa vie est le fait qu’il doit se lever plus souvent pendant la nuit pour aller aux toilettes, mais qu’il ne sait pas si c’est à cause des séries ou de son âge.

Lorsque les journalistes lui ont demandé s’il aimait Montréal, le coach a répondu en disant que si Geoff Molson pouvait trouver le moyen de baisser le taux d’imposition, tout le monde voudrait jouer pour le Canadien.

Cette attitude du coach nous rappelle à quel point la victoire de mercredi soir a fait du bien aux Sens. Ils sont relax présentement et ils savent qu’ils peuvent faire peur au Canadien, et ses fans, avec un but rapide dans le 5e match et/ou une victoire dans cette rencontre. Une victoire d’Ottawa vendredi ferait très mal à la confiance de Montréal, donc le coach a probablement raison lorsqu’il dit que la pression est sur le Canadien.

Via Amanda Stein


Shea Weber ne reviendra pas au jeu contre les Blackhawks

nhl-15-weber

Vendredi après-midi, les Prédateurs de Nashville ont annoncé que Shea Weber n’allait pas revenir au jeu pendant leur série de première ronde contre les Blackhawks de Chicago. L’organisation a toutefois nié les rumeurs lancés par NBCSN qui disaient qu’il s’était déchiré le ligament croisé antérieur lors du 2e match de la série contre les Hawks.

Les Preds tirent présentement de l’arrière 3-2 contre les Blackhawks et certains partisans de Nashville espéraient encore que leur défenseur numéro 1 revienne au jeu pour les aider à effectuer une remontée spectaculaire. Par contre, même avant cette annonce, les chances que ça survienne étaient très faibles.

L’organisation est toutefois restée assez vague par rapport à la blessure de leur défenseur. Heureusement, les Preds ont une bonne profondeur à la ligne bleue, donc ils peuvent survivre sans Weber. Ceci étant dit, c’est clair que le trou que son absence crée sur la ligne bleue de la ville du country est énorme et que cette nouvelle n’aide pas leurs chances.


Patrick Kane a servi une autre superbe passe spin-o-rama contre les Preds

Kane

Même s’il n’a pas joué entre le 24 février et le début des séries, Patrick Kane est un des meilleurs joueurs sur la glace lorsque les Blackhawks affrontent les Prédateurs. En 5 matchs, il a 1 but et 4 passes. Seuls Marian Hossa et Kevin Shattenkirk ont plus d’aides que lui depuis le début des séries.

Sa plus belle passe est survenue dans le garbage time du 5e match entre les Hawks et les Preds. Nashville menait 4-1 avec un peu moins de 6 minutes à faire au cadran et l’équipe se concentrait surtout sa défense. Ce n’est pas une bonne idée contre Patrick Kane, qui est capable de faire des tours de magie en zone offensive.

L’attaquant des Hawks a attiré 4 des 5 joueurs des Preds de son côté de la patinoire, ce qui a permis à Kris Versteeg d’être laissé seul de l’autre côté. Par la suite, Kane s’est créé une ligne de passe avec un spin-o-rama. Le jeu était tellement parfait que Versteeg a marqué même si son hockey s’est brisé. Ce n’est pas la première fois que Kane fait ça, mais on ne se tannera jamais.

En plus, cette séquence est venue à la suite d’un jeu où l’on a eu peur que Kane ait aggravé sa blessure à la clavicule. Mike Ribeiro l’avait connecté avec une bonne mise en échec épaule à épaule qui a rendu plusieurs fans nerveux. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal.

La mise en échec de Ribeiro

La passe de Kane


Ben Bishop a accordé le but le plus bizarre des séries

BIsho

Ben Bishop est en train de connaître quelques problèmes lors de sa première présence en séries. Rien n’illustre mieux ce parcours tumultueux que le but qu’il a accordé à Joakim Andersson jeudi soir. Cette séquence donnait une avance de 2 buts aux Red Wings, qui mènent déjà la série 2-1.

En entrant en zone offensive, le joueur des Red Wings a seulement dirigé la rondelle vers le filet. Bishop a fait l’arrêt, mais il a accordé un retour qu’il a frappé dans les airs avec son bâton. Ce geste a envoyé le palet sur la barre horizontale et la rondelle est tombée dans le demi-cercle. En tentant de l’arrêter à nouveau, Bishop l’a envoyé dans le but.

C’était clairement le filet le plus bizarre des séries et ça ne donnera pas confiance aux coéquipiers de Bishop. Si jamais les Wings réussissent à éliminer Tampa et/ou si l’entraîneur des Bolts décide de donner une chance à Andrei Vasilevkiy, on reverra cette séquence assez souvent.


Steve Ott dérange vraiment les fans du Wild

Ott booger

Même si Vladimir Tarasenko a 5 buts en 4 matchs dans la série de première ronde des Blues de St-Louis contre le Wild, les fans du Minnesota ont choisi de détester Steve Ott, qui a brassé la cage du Wild dans la dernière minute de jeu de la 3e rencontre.

Les partisans présents au 4e match de cette série huaient constamment Ott mercredi soir et cette pancarte où l’on voit l’ancien des Sabres se fouiller dans le nez était la préférée des partisans de la formation du Minnesota. L’autre image qui est ressortie assez souvent, et que l’on voit un peu sur cette photo, est la comparaison avec le pirate dans le film Dodgeball.

Comme l’attaquant est un des pires joueurs de l’équipe adverse, il n’est peut-être pas la cible idéale pour ce fan club. Par contre, le fait qu’il dérange autant les partisans nous montre qu’il fait bien son travail d’agitateur. S’il dérange autant les joueurs que les fans, il peut certainement dire mission accomplie.

Via Hockey Webcast