Suivez 25stanley sur Facebook!

Les 7 joueurs à surveiller pendant la finale de la Coupe Stanley


On y est finalement! Ça a pris quelques jours, mais c’est finalement aujourd’hui que commencera la série finale de la Coupe Stanley entre les Kings de Los Angeles et les Rangers de New York.

Même si la croyance populaire, et l’espoir des fans du Canadien qui viennent de voir leur équipe se faire éliminer par les Rangers, nous laissent croire que les Kings vont passer facilement l’équipe de New York en route vers une 2e Coupe Stanley en 3 ans, on devrait avoir une bonne finale. Ce sont deux équipes complètes, mais comme dans toute équipe de hockey, il y a des joueurs qui vont avoir un rôle plus important dans le résultat de cette finale.

Voici les 7 gars qui risquent d’avoir le plus gros impact sur l’identité des futurs gagnant de la Coupe Stanley :

1. Jonathan Quick

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les Kings ne se sont pas rendus en finale grâce à Jonathan Quick, mais bien malgré le jeu de leur gardien étoile. Ce texte l’explique en long et en large, mais en gros, Quick a le pire % d’arrêts à forces égales parmi les gardiens qui ont gagné une ronde en séries cette année.

Il n’a pas été excellent, mais la nouvelle efficacité offensive des Kings lui a permis d’éviter une partie du blâme. Par contre, c’est difficile de voir comment Los Angeles pourra gagner la Coupe avec un gardien qui n’arrête que 91,2 % des lancers à forces égales alors que son adversaire en arrête 93,7 %.

2. Henrik Lundqvist


D’ailleurs, parlant du gardien adverse, aussi bien parler de l’impact d’Henrik Lundqvist sur cette série. À peu près tous ceux qui choisissent les Rangers dans cette série le font en mentionnant le gardien suédois qui a probablement été le meilleur cerbère depuis le début des séries.

S’il veut finalement gagner une Coupe Stanley, il aura besoin de voler un match ou deux tout en donnant une chance à son équipe de gagner chaque soir. Il n’a pas vraiment de marge de manœuvre alors que les Rangers ne gagneront pas un match où le Roi n’est pas en forme.

3. Drew Doughty


Doughty va être le meilleur défenseur dans cette série. C’est probablement le meilleur patineur présent et malheureusement pour les Rangers, il aura encore quelque chose à prouver aux fans, mais aussi à lui-même.

En effet, il a connu un 7e match très difficile contre les Hawks et je ne parle pas de sa célébration. Il a été candide après le match et a avoué qu’il avait mal joué. Il n’est pas habitué à voir l’équipe adverse marquer 2 fois à 5 contre 5 contre lui et quand ça arrive, ça parait. C’est ce qui est arrivé dimanche et on ne devrait pas revivre ce scénario en finale de la Coupe.

4. Ryan McDonagh


McDonagh a tourné le fer dans la plaie en 3e ronde lorsqu’il a marqué 10 points en 6 matchs contre le Canadien. Il ne fera pas la même chose contre les Kings, mais il devra être aussi bon qu’il a été contre le tricolore s’il veut que son équipe ait une chance de gagner.

Malheureusement pour lui, la tache sera plus difficile. Je ne pense pas insulter un joueur du Canadien en disant qu’il n’a pas fait face à un duo du genre Kopitar-Gaborik en 3e ronde et il risque d’avoir une bonne dose du premier trio des Kings au cours des 2 prochaines semaines. Il va avoir des flashbacks de la 2e ronde où il a vu Sidney Crosby en masse.

5. Anze Kopitar


Qu’ont en commun Logan Couture, Ryan Getzlaf et Jonathan Toews? Ce sont des centres canadiens de grande qualité, mais ce sont aussi les gars contre qui Anze Kopitar a le plus joué dans les 3 premières rondes cette année. Malgré cela, le centre des Kings mène présentement la ligue au niveau des points en séries.

Sans manquer de respect à Derek Stepan, il n’est pas au niveau de ces 3 gars-là, particulièrement pour les 2 derniers. Sans l’affrontement contre Getzlaf ou Toews, je m’attends à voir Kopitar continuer sur sa lancée offensive tout en faisant son bon travail défensif comme d’habitude. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les Rangers puisque le compagnon de trio de Kopitar, Marian Gaborik, connaissait déjà des grosses séries contre cette compétition. Si celle-ci baisse, Gaborik et Kopitar risquent de s’amuser contre New York.

6. Chris Kreider


Ce serait tentant de se demander quand Kreider forcera les Kings à faire jouer Martin Jones, mais ce n’est pas pour ça qu’il se retrouve dans cette liste. Kreider représente la vitesse impressionnante des attaquants des Rangers.

Lui et Hagelin pourraient profiter de leur vitesse pour montrer les lacunes des gars comme Willie Mitchell, Robyn Regehr et Matt Greene qui ne sont pas les meilleurs patineurs à la ligne bleue de Los Angeles. Ça pourrait poser quelques problèmes aux Kings si jamais ça se concrétise.

7. Jeff Carter


La différence entre les Kings et les Blackhawks en 3e ronde était la profondeur des attaquants. Kopitar et Toews se sont maintenus, mais les Hawks n’ont jamais eu de solution pour arrêter Jeff Carter et ses deux jeunes acolytes, Tanner Pearson et Tyler Toffoli. C’est pour ça qu’il a pu inscrire 11 points en 7 matchs contre une grosse équipe comme Chicago.

Ce ne sera pas la même chose contre les Rangers. Ceux-ci se sont rendus en séries grâce à leur 3e trio qui s’est moqué de plusieurs équipes au passage. La ligne de Brassard-Zuccarello-Pouliot est très efficace et ce sont sûrement ces gars-là qui vont affronter Carter. De la façon dont ils jouent depuis le début des éliminatoires, ce serait très surprenant que Carter réussisse encore à marquer 11 points.


Depuis 3 ans, il y a eu plus de matchs de séries à Los Angeles qu’au Canada


Cette statistique incroyable nous vient de Darren Haynes et ça ne prend même pas en compte la finale qui débute mercredi. Depuis 3 ans, Los Angeles a accueilli plus de matchs de séries (27) que le Canada au grand complet (26). Ce sera également la 2e fois en 3 ans, où l’on aura des séries avec plus de matchs à Los Angeles qu’au Canada.

La série finale de la Coupe Stanley sera la 11e série des Kings en 3 ans alors que les équipes du Canada n’en n’ont joué que 10 pendant la même période de temps (Montréal (4), Ottawa (3), Vancouver (2), Toronto (1)). C’est une statistique qui nous rappelle à quel point les Kings dominent depuis ce temps-là, mais aussi à quel point les équipes canadiennes ont de la difficulté à connaître du succès présentement.

Avant de faire la recherche, je ne savais pas que le Canadien était l’équipe qui avait joué le plus de rondes dans les 3 dernières années au Canada, mais pourtant c’est le cas. La barre n’est pas haute et la mauvaise gestion que l’on voit à Edmonton, Calgary, Winnipeg et Toronto n’aide pas vraiment le pays à gagner sa première Coupe en 20 ans.

C’est sûr que si on se compare aux Kings ou aux Blackhawks, c’est déprimant, mais quand on regarde nos voisins canadiens, on se rend compte qu’on n’est pas si pire que ça.


La LNH réduit la suspension de Dan Carcillo

Après ce geste, Dan Carcillo avait été suspendu 10 matchs pour avoir frappé un officiel. Il a été en appel de la décision et mardi matin, la ligue a annoncé sa décision. Ils ont diminué la suspension à 6 matchs, ce qui veut dire qu’il ne lui en reste que 3 à servir.

C’est une bonne nouvelle pour lui puisque ça veut dire qu’il aura une chance de jouer dans la finale de la Coupe si Alain Vigneault juge qu’il peut aider son équipe, ce qui reste à voir contre les puissants Kings. En plus, je ne pense pas que la ligue envoie un message que c’est correct de frapper les officiels puisque le joueur des Rangers va quand même manquer 6 matchs pour son geste contre le juge de lignes. Ça a du sens pour tout le monde et c’est bien que la ligue se soit adaptée malgré le règlement qui dit qu’il s’agit d’une suspension automatique.


Le mythe de la série parfaite entre les Rangers et les Kings


Lorsque la série finale entre les Rangers et les Kings s’est confirmée, plusieurs fans ont eu le réflexe de penser que Gary Bettman devait sauter dans les airs, peu importe où il était. Après tout, avec New York et Los Angeles sont les 2 plus grosses villes aux États-Unis et ils ont leur cachet unique.

En plus, une série entre ces deux équipes-là veut dire qu’on va avoir une tonne de célébrités dans les estrades pour tous les matchs. Ça pourrait même pimenter la rivalité alors que les villes tenteront d’avoir le dessus de ce côté. Ça permet donc à des médias qui ne couvrent pas le hockey habituellement de le faire.

Toutefois, ça ne veut pas nécessairement dire que c’est la finale de rêve pour la ligue. Bien évidemment, rien ne bat New York avec ses prix de fous pour les billets et l’attention médiatique que ça apporte, mais malgré ce qu’on pourrait penser, les Kings ne sont pas nécessairement l’équipe favorite de la ligue.

On peut le comprendre lorsqu’on regarde les audiences télévisuelles. Pendant le 7e match, 22,7 % des télés de Chicago regardaient la rencontre alors que ce chiffre n’était que de 4,8 % pour Los Angeles. Même Buffalo a mieux fait avec un 7,3 %. La différence entre Chicago et L.A. est incroyable et même si le marché de Los Angeles est plus populeux, ce n’est pas suffisant pour couvrir le manque à gagner.

Los Angeles a beau avoir une tonne de célébrités et un gros impact médiatique, ils ne battent pas Chicago qui a aussi un impact médiatique important en plus d’avoir une base de partisans qui regardent les matchs et qui paient un gros prix pour les billets.

Bref, la LNH ne chialera pas sur un affrontement New York-Los Angeles puisque c’est un des résultats les plus profitables pour la ligue, mais ce n’est pas nécessairement le rêve alors que Chicago aurait probablement plus fait l’affaire de la ligue.


La finale de la Coupe est déjà commencée… sur Twitter

Rangers Kings

Rangers Kings Part Deux

À plus de 60 heures du premier match de la finale de la Coupe, les deux comptes Twitter des équipes impliquées ont décidé de lancer le bal. En fait, pour l’instant, ce sont surtout les Rangers qui attaquent les Kings, encore distraits par leur victoire spectaculaire contre les Hawks.

Les Rangers ont commencé ça avec une plainte commune des fans de hockey anglophones en mentionnant aux Kings qu’on dit Final et non Finals comme dans la NBA. Ça peut sembler stupide, et ça l’est probablement, mais c’est quelque chose que les dirigeants et les fans intenses de la ligue tiennent à cœur.

Puis, après que les Kings aient mentionné leur arrivée à l’aéroport où ils ont été accueilli par plusieurs fans avec une image d’un film qui s’est déroulé à New York, les Rangers ne se sont pas gênés pour le pointer à leurs comparses de Los Angeles.

Pour l’instant, les Kings n’ont rien répondu, mais comme ce sont eux qui ont commencé cette tendance de compte officiel plus relax il y a déjà 2 ans, je ne serais pas surpris de les voir riposter sous peu. Peu importe, ces premières blagues du compte des Rangers nous permettent de croire que la série sera aussi bonne sur la glace que sur les médias sociaux.


Les Kings gagnent le 7e match en prolongation

La série Kings-Blackhawks était déjà la meilleure cette année. L’excellent 7e match de dimanche soir n’a fait que cimenter ce statut. En prolongation, c’est Alec Martinez qui a donné une victoire de 5-4 aux Kings après ce qui a probablement été le meilleur match de l’année. C’était une fin parfaite pour cette série qui a frôlé la perfection.

On a eu droit à un match complètement fou et ça a commencé dès la première période. Pendant ce 20 minutes, les 2 gardiens ont été victimes de malchance et n’étaient pas capables de faire les gros arrêts. C’est comme ça qu’on a eu 5 buts en un peu plus de 12 minutes. Le reste du match a été moins offensif alors que les gardiens ont commencé à faire quelques arrêts, mais les attaques des deux clubs étaient en forme.

Avec cette victoire, les Kings se rendent en finale de la Coupe où ils auront l’avantage de la glace contre les Rangers. Cette finale commence mercredi soir à Los Angeles à 20h.

1-0 Hawks, Saad (Kane, Shaw)

2-0 Hawks, Toews (Kane, Seabrook)

2-1 Hawks, Carter (Brown, Toffoli)

2-2 Williams (Voynov, King)

3-2 Hawks, Sharp (Kruger)

3-3 Toffoli (Greene, King)

4-3 Hawks, Sharp (Saad)

4-4 Gaborik (Brown, Kopitar)


Pas de nourriture solide pour Stepan durant la finale de la coupe Stanley

derek-stepan

Derek Stepan ne tient pas rigueur à Brandon Prust pour le coup qu’il a reçu de la part de son ancien coéquipier lors du match numéro trois de la finale de l’Association de l’Est.

« Je ne [le] blâme pas pour ce qui s’est passé. Mon malaxeur Vitamix me sauve la vie. On va voir à quel point je peux être créatif », a dit en riant le joueur des Rangers, au New York Post.

Oui, l’attaquant des Blueshirts mange toute sa nourriture après l’avoir mélangée dans le malaxeur. Stepan ne peut pas manger d’aliments solides au cours des six prochaines semaines en raison de sa fracture à la mâchoire.

L’athlète de 23 ans a dû être opéré pour cette blessure et il a même raté un match face aux Canadiens de Montréal. D’ailleurs, celui-ci joue avec une grille protectrice depuis qu’il est revenu dans l’alignement de la troupe d’Alain Vigneault.


Patrick Kane force la tenue d’un 7e match

Dans les 2 dernières saisons, les Blackhawks ont joué 13 matchs 5, 6 ou 7. Pendant ces rencontres, Patrick Kane a amassé 17 points. Le joueur de Chicago a encore levé son jeu d’un cran dans un gros moment vendredi soir alors que son équipe faisait face à l’élimination à Los Angeles. Il a inscrit 2 buts, dont celui qui allait donner la victoire aux Hawks, en plus d’une passe pour forcer la tenue d’un 7e match avec une victoire de 4-3.

Kane n’est pas le seul qui a excellé dans cette rencontre. Avant qu’il prenne feu, la 3e période était l’histoire de Drew Doughty qui avait créé deux buts des Kings pour leur donner les devants avec quelques minutes à faire avant d’éliminer les champions en titre. Malheureusement pour eux, Kane s’est réveillé et il n’y avait rien à faire.

Même si ce sont les Hawks qui ont gagné ce match, les vrais gagnants sont les partisans qui auront droit à un dernier match de cette série qui nous a offert deux classiques instantanés cette semaine. Leur match ultime risque d’être tout aussi spectaculaire dimanche soir.

1-0 Kings, King (Stoll, Williams)

1-1 Kane (Toews, Seabrook)

2-1 Hawks, Smith (Sharp, Seabrook)

Quick fait un gros arrêt à 2-1

2-2 Doughty (Brown, Richards)

3-2 Kings, Martinez (Doughty)

3-3 Keith (Kane, Shaw)


Rangers de New York : « Puck Yeah! »

Voici la une du New York Post en ce lendemain de victoire des Rangers. Les Blueshirts ont envoyé les Canadiens en vacances avec leur gain de 1-0 devant leurs partisans au Madison Square Garden. Le titre sur le journal new-yorkais : « Puck Yeah! »

Évidemment, il s’agit d’un jeu de mots. Le « f » a été remplacé par le « p » pour former un autre mot. C’est beaucoup plus poli ainsi.

855007992


Les 5 meilleurs moments du Canadien en séries

Bergevin

Après la défaite d’hier soir, c’est normal d’être déçu. L’équipe était tellement proche de la finale de la Coupe qu’on pouvait commencer à penser à un match ultime au Centre Bell pour s’y rendre. Malheureusement, ce sont les Rangers qui ont eu le dessus et qui joueront mercredi prochain.

Toutefois, ce n’est pas cette élimination qui devrait décourager les fans. Le club a eu un très beau parcours en séries malgré le fait que plusieurs experts favorisaient le Lightning et on ne parle même pas des Bruins. Les 6 dernières semaines ont été incroyables et pour se remonter le moral, j’ai choisi les 5 meilleurs moments du parcours en séries des Canadiens.

5. Le 3e match contre les Rangers

Après 2 défaites consécutives contre les Rangers, le moral était bas chez le Canadien. Ça prenait absolument une victoire dans le 3e match pour espérer réussir un retour et c’est exactement ce que les gars ont fait.

Si c’est Alex Galchenyuk qui a été le héros de ce match, c’est grâce à Dustin Tokarski qu’on a pu se rendre là. La ville est tombée en amour avec ce petit gardien de 24 ans qui a gagné partout où il est passé, mais qui n’a jamais vraiment eu de chance chez les pros. Lorsqu’on lui en a donné une, il en a profité avec une prestation spectaculaire dans cette rencontre. Il nous a permis d’y croire pendant une autre semaine et c’est tout à son honneur.

4. L’échappée de Subban contre Boston

C’est probablement le but auquel on va penser lorsqu’on va se rappeler des séries de cette année. Après une punition, Subban est parti en flèche pour déjouer Tuukka Rask avec une feinte qui a fait lever le Québec au complet.

C’est arrivé dans le 3e match de la série, le premier au Centre Bell, et une victoire de 4-2 allait permettre au Canadien de prendre les devants 2-1 dans la série. Ce fût, sans aucun doute, un des matchs les plus spectaculaires de l’équipe cette année.

3. Le dernier match au Centre Bell

Parlant de match spectaculaire, le tricolore a fermé le Centre Bell avec un match tout simplement superbe. On a eu de tout dans cette rencontre; des buts incroyables, un tour du chapeau de Rene Bourque, Derek Dorsett qui a fait son jambon, des remontées et des gardiens chassés. Les partisans sur place en ont eu pour leur argent, et en séries, ce n’est pas toujours facile.

C’était la dernière victoire des séries pour Montréal, mais ça en était toute une et c’était devant les partisans qui ne pouvaient rien demander de mieux de leurs glorieux.

2. Dale Weise marque en prolongation contre le Lightning

Parce qu’avant la célébration de Marc Bergevin, il y avait le but en prolongation de Dale Weise qui donnait la première victoire en séries au Canadien par la marque de 5-4. À ce moment-là, on ne savait pas que c’était le début d’un balayage ou d’un parcours de 3 rondes en séries, mais c’était tout un match qui nous a gardé au bout de notre siège du début à la fin.

C’est fou de penser que ça fait déjà 6 semaines, mais ce but résume tellement bien la série contre le Lightning. Les gardiens ont laissé tomber Tampa Bay et le Canadien en a profité pour les sortir rapidement.

1. Le 7e match contre Boston

La seule chose de meilleure qu’un 7e match contre Boston, c’est de gagner un 7e match contre Boston. Le match en tant que tel était plus stressant qu’autre chose, mais le Canadien a fait ce qu’ils avaient à faire pour éliminer les maudits Bruins.

D’ailleurs, les gars de Boston n’ont fait qu’ajouter au bonheur lorsque Milan Lucic a montré à quel point les gars étaient frustrés pendant la poignée de main qui a suivi la conclusion. C’est toujours cool d’éliminer Boston, mais quand on le fait en les dérangeant mentalement dans le processus, c’est encore mieux.