Suivez 25stanley sur Facebook!

Les Ducks ont perdu même s’ils ont marqué 3 fois en 37 secondes

Si tu es allé aux toilettes au mauvais moment pendant le match entre les Blackhawks et les Ducks, tu en as manqué pas mal. Avec 7 minutes et 38 secondes d’écoulées en 3e période, Brent Seabrook a doublé l’avance des siens avec un lancer frappé. Par contre, les Ducks ont répliqué 64 secondes plus tard.

Ryan Kesler a fait 3-2 avec l’aide de Silfverberg et Cogliano. 23 secondes plus tard, Matt Beleskey a profité des séries difficiles de Kimmo Timonen, qui a moins joué en 4 matchs (39:14) que Duncan Keith pendant cette rencontre (40:39), en l’utilisant comme écran sur un lancer qui ne laissait aucune chance à Crawford.

14 secondes après le but de Beleskey, Corey Perry a profité d’un retour de lancer pour donner l’avance aux siens pour la première fois dans le match. Ces 3 buts en 37 secondes placent les Ducks au 2e rang du livre des records de la LNH en ce qui concerne les 3 buts les plus rapides. Ils sont devancés par les Maple Leafs de Toronto, qui en avaient marqué 3 en 23 secondes contre les Flames d’Atlanta le 12 avril 1979.

Les Hawks se sont finalement remis de cette explosion offensive alors que Patrick Kane a marqué le but égalisateur en avantage numérique. Antoine Vermette, qui avait été retranché de l’alignement lors du 3e match, a marqué le but gagnant en 2e prolongation pour égaler la série à 2-2. Avec cette victoire, les Hawks sont devenus les premiers dans l’histoire de la LNH à gagner 4 matchs ayant nécessité au moins 2 prolongations pendant les mêmes séries éliminatoires.

Les 3 buts en 37 secondes

Le but gagnant de Vermette


Mike Milbury à propos de Corey Perry : « Je le blesserais de façon douloureuse et permanente. »

Milbury

Mike Milbury a fait parler de lui à cause de son analyse de la série entre les Ducks et les Hawks sur les ondes de NBCSN mercredi soir. Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il fallait faire pour arrêter Corey Perry, Milbury a répondu que s’il jouait contre lui, il tenterait de le blesser de façon douloureuse et permanente. Il a ajouté que le reste de la ligue pense sûrement de la même façon.

Milbury a continué en disant que c’était le cas parce que Perry pouvait faire très mal aux Hawks avec son lancer, mais cette partie de l’analyse s’est moins promenée parce que ça ne cadrait pas avec la controverse qui était en train de se créer sur le web.

Ces commentaires se sont rendus jusqu’à Corey Perry, qui a dit ne pas prendre la situation à la légère avant de se demander comment Milbury se sentirait si quelqu’un disait la même chose à propos de ses enfants. De son côté, Bruce Boudreau n’a pas voulu trop s’en faire avec ça alors qu’il a précisé que ce n’était que de la télévision et qu’il était content de pouvoir compter sur Perry. Apparemment, c’est le mot permanent qui aurait dérangé les Ducks et Ryan Getzlaf croit que l’analyste aura à s’excuser et que ce sera la fin de l’histoire par la suite.

Cette situation illustre parfaitement la rencontre entre les médias sociaux, où l’isolation des commentaires menant à de l’outrage est une pratique commune, et la vieille mentalité du hockey où les gars n’avaient pas peur de régler leurs problèmes par la violence. Ce n’est pas un bon mix et des gars comme Roenick et Milbury doivent l’apprendre à leurs dépens.

Les commentaires de Milbury

Via Puck Daddy


Palat, Johnson et Kucherov se sont occupés des Rangers mercredi soir

On s’attendait à un match défensif entre les Rangers et le Lightning mercredi soir et on était dans le champ! Tampa Bay a battu New York par la marque de 6-5 en prolongation grâce à un but de Nikita Kucherov. Ils ont pris les devants 2-1 dans cette série grâce à ce résultat.

Tout de même, c’était bien de voir que Kucherov soit celui qui ait réussi à marquer puisqu’il était le seul joueur de sa ligne à ne pas avoir déjoué Lundqvist dans ce match. Plus tôt dans la rencontre, Tyler Johnson avait égalé un record d’équipe pour le plus grand nombre de buts pendant des séries éliminatoires avec son 12e.

Le meilleur pointeur de la ligne pendant ce match a été Ondrej Palat, qui a terminé avec 2 buts et 1 passe. En 16 matchs du Lightning en séries jusqu’à maintenant, ce trio a marqué 25 buts, ce qui fait en sorte qu’ils font partie de la meilleure ligne de la LNH dans ce tournoi printanier. Si les Rangers ne trouvent pas la solution pour les arrêter, ils rejoindront rapidement le Canadien et les Red Wings au golf…

Le but gagnant


Les Blackhawks ont gagné le plus long match de leur histoire mercredi matin

Kruger

Le 2e match entre les Ducks et les Blackhawks était vraiment excitant, mais il était aussi vraiment long. On a eu besoin de près de 3 prolongations pour faire un gagnant alors que c’est Marcus Kruger qui a marqué le but de la victoire pour les Blackhawks.

C’était le plus long match de l’histoire de l’organisation gagnante alors que c’était le 2e plus long pour les Ducks, qui avait eu besoin de 5 prolongations pour battre les Stars lors du premier match de leur série de 2e ronde en 2003. Il s’agissait également de la 17e plus longue rencontre de l’histoire de la LNH et c’était le plus long match depuis 2008.

Duncan Keith a mené tous les joueurs avec 49 minutes et 51 secondes de temps de glace. C’est 31 minutes de plus que Kyle Cumiskey, qui a été le 5e défenseur le plus utilisé des Blackhawks. Kimmo Timonen a seulement passé 16 minutes et 45 secondes sur la glace pendant ce marathon. Chez les Ducks, le meneur a été le défenseur de 34 ans, François Beauchemin, avec 46 minutes et 29 secondes.


Andrew Shaw a marqué avec un coup de tête, mais ce n’est pas légal

Shaw

On a appris un nouveau règlement pendant la 2e prolongation du 2e match de la série entre les Ducks et les Blackhawks mardi soir. Alors que Chicago évoluait en avantage numérique, Andrew Shaw était à sa place habituelle dans l’enclave. Lorsque l’attaquant a vu une rondelle qui flottait dans les airs après un retour, il a pris une chance et il l’a envoyé dans le but avec sa tête.

Les Blackhawks pensaient avoir égalisé la série, mais après consultation, les arbitres leur ont annoncé que le but n’était pas alloué à cause du règlement 38,4(iv). qui dit que tous les buts marqués intentionnellement avec une partie du corps ne sont pas bons.

C’était la première fois que plusieurs fans de hockey voyaient une séquence du genre, mais Shaw n’est pas le premier à avoir pensé à ça. Pendant la Coupe Memorial de 2011, l’attaquant du Canadien, Devante Smith-Pelly, a appris l’existence de ce règlement après avoir tenté quelque chose de similaire. Le pire, c’est que Shaw était aussi sur la glace pour ce jeu. Pavel Datsyuk a également tenté cette manœuvre plus tôt dans sa carrière.


Brad Kovachik a quitté le match à cause d’une blessure à la jambe gauche

Kovachik

On parle fréquemment du stéréotype des joueurs de hockey qui sont capables d’endurer une tonne de douleur pour jouer. On oublie souvent d’inclure les officiels dans ce préjugé, mais ils méritent certainement leur place dans le groupe. On en a eu un autre exemple lundi soir dans le 2e match de la série entre le Lightning et les Rangers.

En 2e période, le juge de lignes, Brad Kovachik, était pris dans une mauvaise position alors que Steven Stamkos a plaqué Kevin Klein tout juste devant lui. Klein a été projeté par l’impact et il est atterri dans les jambes de l’officiel, qui s’est blessé à la jambe gauche sur la séquence.

Kovachik était incapable de mettre du poids sur cette jambe après ce jeu, mais il a quand même signalé que l’entrée de zone était bonne. Par la suite, le jeu a toutefois dû être stoppé parce que Kovachik était tout simplement incapable de bouger. Il a quitté la rencontre et il a été remplacé par le juge de lignes en standby, Greg Devorski. On espère que la blessure du juge de lignes est moins sérieuse qu’elle en a l’air.


Brad Watson passe au 3e tour

La LNH a annoncé les arbitres qui ont fait la coupure pour la 3e ronde des séries jeudi après-midi. Brandon Prust et les partisans du Canadien vont être déçus en apprenant que Brad Watson, qui aurait insulté l’attaquant du Tricolore, continuera d’arbitrer pendant les finales de conférence.

Ce n’est pas une décision surprenante même si les propos de Prust semblent crédibles. Watson a un excellent palmarès en carrière et il a notamment arbitré les 3 dernières finales de la Coupe Stanley. Les dirigeants l’aiment donc énormément et la possibilité de cet incident ne semble pas être suffisante pour changer cette évaluation.

Les 4 arbitres qui n’ont pas fait la coupure pour la finale de conférence sont Chris Lee, Dan O’Rourke, Gord Dwyer et Marc Joannette. La moitié des 8 arbitres restants (Furlatt, Kozari, McCauley, O’Halloran, Pollock, Rooney, Sutherland et Watson) auront la chance d’être en charge pendant la finale de la Coupe Stanley, donc les chances de Watson de se rendre jusqu’au bout sont assez bonnes.

Via Scouting the refs


Henrik Lundqvist est vraiment constant quand il doit jouer un 7e match le 13 mai

Lundqvist

La victoire de mercredi soir a permis à Henrik Lundqvist d’améliorer sa fiche dans les matchs éliminatoires au Madison Square Garden. Comme on peut le voir ci-dessus, Lundqvist a des chiffres incroyables lorsqu’il a le dos au mur à la maison et c’est la même chose lors des 7es matchs.

Le King a gagné son 6e match ultime mercredi soir, ce qui le place à égalité au sommet de l’histoire de la LNH avec Patrick Roy et Martin Brodeur. Il a gagné ses 6 derniers départs dans cette circonstance, maintenant un % d’arrêts de 97,3% au passage. Par contre, la statistique la plus incroyable se limite au 13 mai.

Les Rangers ont dû jouer un 7e match le 13 mai pour la 3e année consécutive mercredi soir. Bien évidemment, ils ont gagné toutes ces rencontres. Ce qui est fou, c’est que Lundqvist a effectué le même nombre d’arrêts (35) dans ces 3 matchs. Ce n’est qu’une coïncidence, mais c’est quand même notable.

La seule statistique moins croyable vient des Capitals de Washington et de leurs avances de 3-1 dans une série. Dans l’histoire de la ligue, les équipes dans cette situation ont gagné près de 90% du temps. Pourtant, c’est la 5e fois que les Caps échappent une avance du genre.

Pour mettre ça en contexte, Washington est responsable pour 18% des avances de 3-1 qui ont mené à une défaite dans l’histoire de la ligue. De l’autre côté, après avoir fait le même coup aux Penguins l’an passé, les Rangers sont devenus les premiers à surmonter un déficit de 1-3 deux ans en ligne.

Graphique via StatsCentre


Derek Stepan a donné la victoire aux Rangers

Stepan

Les Rangers et les Capitals ont joué tout un match de hockey pour mettre fin à leur série mercredi soir. Ce sont les Rangers qui ont gagné 2-1 en prolongation alors que Derek Stepan est celui qui a eu la chance d’être à la bonne place au bon moment pour prendre un retour de lancer devant un filet ouvert.

Alex Ovechkin est celui qui a ouvert la marque après avoir garanti une victoire des siens avant le match. Rick Nash a eu une belle chance d’égaler la marque en désavantage numérique en première période, mais Holtby s’est dressé devant le filet. Kevin Hayes a égalé le tout en avantage numérique en 2e période.

En 3e période, les deux formations ne prenaient pas trop de risque, donc on n’a pas vu beaucoup de chances de marquer. Brooks Orpik a quand même sorti Dan Boyle du match. C’était un match serré pour conclure une série aussi serrée. Ce but était le 13e des Rangers dans cette série alors que leur adversaire a terminé avec 12.

Le but gagnant

Ovechkin marque le premier but

Holtby frustre Nash

Hayes égalise la marque en 2e période


L’astronaute de Tampa Bay était un coup publicitaire

Price

Pendant la série de 2e ronde entre le Canadien et le Lightning, plusieurs fans ont découvert l’astronaute qui s’assoit à côté du banc des visiteurs au Amalie Arena. Ce partisan s’était fait remarquer à quelques reprises plus tôt cette saison, mais il s’est vraiment fait connaître en essayant de déranger Carey Price pendant les pauses publicitaires lorsque le Canadien était en visite.

Cette semaine, le Sports Business Journal nous a appris que ce n’était pas le seul aspect publicitaire de ces séquences. L’astronaute fait partie d’un contrat entre Malektronic, une compagnie qui vend des haut-parleurs qui résistent à l’eau, et le Lightning de Tampa Bay. La compagnie paierait entre 100 000$ et 500 000$ par saison pour ce placement publicitaire.

L’astronaute n’affiche pas le logo de la compagnie, mais il a un des haut-parleurs de l’entreprise accroché au cou. Le président de Malektronic a expliqué ce geste en disant que le logo rendrait la publicité trop évidente et ça annulerait la possibilité d’être viral, ce qui est le but premier de l’opération.

Le Lightning était la première équipe avec qui Malektronic avait négocié ce genre de contrat, mais ils ont également développé un partenariat avec les Islanders au cours de la saison régulière. C’est une idée intéressante, mais c’est parce que c’est subtil et nouveau. Si les compagnies qui suivent Malektronic laissent tomber la subtilité, le concept sera dépassé assez rapidement.

Via James Mirtle