Suivez 25stanley sur Facebook!

Patrick Roy voudrait amener Alexander Radulov au Colorado

patrick-roy-coach

Après avoir mentionné qu’il ne fermait pas la porte à un retour dans la LNH, Alexander Radulov aurait reçu un appel de la part de l’entraîneur-chef de l’Avalanche du Colorado, Patrick Roy.

Selon le site Web russe Championat, l’ancien pilote des Remparts de Québec a contacté Radulov pour lui mentionner son intérêt dans le but qu’il signe un contrat avec l’Avalanche dans un an.

L’agent de Radulov, Yuri Nikolaev, a confirmé que Roy était bel et bien entré en contact avec son client.

L’attaquant russe a joué sous les ordres de Patrick Roy à Québec il y a quelques années. D’ailleurs, ils ont remporté la Coupe Memorial en 2006 avec les Remparts alors que l’ex-portier des Canadiens de Montréal était derrière le banc de l’équipe.

Radulov a porté l’uniforme des Predators de Nashville dans la LNH. Présentement, il est capitaine du CSKA de Moscou, où celui-ci joue depuis trois saisons. L’athlète de 28 ans pourra quitter la Ligue continentale (KHL) au terme de la campagne 2015-2016.


Simon Gagné de retour avec une équipe de la LNH?

simon-gagne

Simon Gagné, lui qui a quitté les Bruins de Boston à la mi-saison afin d’être au chevet de son père, qui était atteint d’un cancer, ne pense pas à accrocher ses patins pour l’instant. Il s’entraînera tout l’été dans le but d’être en forme pour revenir dans la LNH, selon ce qu’a indiqué le réseau Sportsnet.

Le Québécois espère recevoir de l’intérêt de la part de quelques équipes du circuit Bettman pour se trouver un poste durant la saison 2015-2016.

Lorsque son père est décédé, Gagné avait annoncé aux Bruins qu’il n’allait pas revenir avec l’équipe. À ce moment, il avait engrangé quatre points en 23 matchs avec la troupe de Claude Julien.

L’ancien marqueur de 40 buts souhaite qu’un club de la LNH lui fasse une offre. Il a encore le goût de s’investir en tant que hockeyeur.


Il pourrait y avoir 3 ou 4 matchs de saison régulière de la MLB à Montréal en 2016

Manfred

Denis Coderre rencontrait le commissaire de la MLB, Rob Manfred, jeudi après-midi et il avait de bonnes nouvelles pour les fans de baseball québécois. Après sa rencontre, le maire Coderre a confié qu’il avait parlé au commissaire de la possibilité de tenir 3 ou 4 matchs de saison régulière à Montréal la saison prochaine. Il croit que c’est la prochaine étape pour attirer une équipe.

C’est une possibilité bien réelle puisque Manfred a déjà déclaré qu’il voulait tenir plus de matchs au Mexique et au Canada dans le but d’internationaliser son produit. En plus, il y a de l’argent à faire à Montréal avec ces affrontements.

En date de mardi, seulement 17 des 688 matchs de la MLB cette saison (2,47%) ont attiré plus de 48 223 spectateurs. Ce chiffre est la moyenne pour les deux rencontres entre les Blue Jays et les Reds qui se sont jouées au Stade plus tôt cette année.

Parmi ses points de vente pour la ligue, Coderre a parlé de l’investissement de la ville dans les terrains de baseball locaux, de l’histoire de la ville avec le sport ainsi que de la nature unique de Montréal qui offrirait un autre genre de marché à la MLB.

Pour ce qui est des matchs de pré-saison des Blue Jays, Coderre a dit que 6 ou 7 équipes avaient démontré de l’intérêt pour venir les affronter en pré-saison à Montréal, donc on devrait revoir cette expérience l’an prochain.

On est encore bien loin de voir une équipe du baseball majeur débarquer à Montréal, mais ce sont de très bonnes nouvelles pour les amateurs. Ces 3 ou 4 matchs de saison régulière sont parfaits pour Montréal, qui est une ville de sport très événementielle quand ça ne concerne pas le Tricolore et si ça mène à plus, c’est tant mieux.


Dan Bylsma engagé par les Sabres

dan-bylsma-winter-classic-penguins-jacket

Les Sabres ont officialisé l’embauche de Dan Bylsma en milieu d’après-midi jeudi. Ils donneront un choix de 3e ronde en 2016 aux Penguins en compensation, mais ce ne sera pas le leur. Il s’agira plutôt du meilleur entre celui des Islanders ou des Canucks. Les Sabres possédaient cette sélection conditionnelle grâce à l’échange qui avait envoyé Michal Neuvirth à New York.

Au début de la semaine, on s’était rendu compte que Bylsma était probablement le prochain coach des Sabres de Buffalo, mais l’annonce officielle a été retardée à cause de la négociation de ce choix de 3e ronde en compensation.

Même s’ils l’ont renvoyé l’an passé, les Pengiuns avaient encore le droit de recevoir un choix de 3e ronde de la part des Sabres. Comme Buffalo avait 4 choix du genre en 2016, les deux organisations devaient décider des termes de cette sélection.

Plusieurs croient que Buffalo tenait à tout prix à leur choix de 3e ronde parce qu’il sera nécessaire s’ils veulent soumettre une offre hostile cet été. La nouveauté de ce règlement et la situation particulière des Sabres ont fait en sorte que la négociation a ralenti le processus. Ceci étant dit, tout est bien qui finit bien pour les Sabres, qui obtiennent un excellent coach après le fiasco de la semaine dernière.


Bryan Murray veut ajouter un contrat problématique à son échange de gardien

bryan-murray

Les Sens veulent échanger un de leurs gardiens parce qu’ils en ont trop et il y a de l’intérêt pour Anderson et Lehner. Mercredi, Bryan Murray a continué de négocier cette transaction avec l’aide des médias en parlant avec Marc Brassard du Droit.

Murray a expliqué au journaliste qu’il n’allait pas racheter un de ses contrats coûteux (Greening, Legwand et Cowen) puisqu’il allait plutôt tenter de passer une de ces ententes dans l’échange qui sortira Lehner ou Anderson d’Ottawa. Murray a ajouté qu’un rachat de contrat allait être le dernier recours, ce qui n’est pas surprenant considérant la situation financière de son organisation.

Ce ne sera pas nécessairement facile à faire puisque Greening et Legwand ont des clauses de non-échange incomplètes, ce qui veut dire qu’avec une liste intelligente qui contient toutes les équipes en recherche de gardiens, ils pourraient s’assurer de rester à Ottawa. Il y a également le plafond salarial en faible évolution qui limite plusieurs équipes en ce qui concerne les contrats plus dispendieux.

Par contre, comme Murray indique qu’il y a 6 ou 7 équipes dans la course, ça lui donne plus de pouvoir dans ces négociations. Il pourrait se servir de cette compétition pour obtenir plus en retour, mais il semble plutôt vouloir aider son équipe en faisant de la place.

Malgré les défis devant lui, c’est une stratégie logique lorsqu’on considère que les équipes les plus susceptibles de soumettre la meilleure offre (Oilers, Sabres et Sharks) ont de la place sous le plafond salarial pour accueillir un de ces contrats encombrants.


Sharp, Oduya, Bickell et Versteeg pourraient être les victimes du plafond salarial à Chicago

Patrick Sharp

Alors qu’ils font face à l’élimination, on commence à regarder ce qui attend les Blackhawks de Chicago cet été. L’équipe de Stan Bowman sera durement touchée par le plafond salarial qui ne devrait pas trop monter alors qu’ils ont 8 attaquants, 3 défenseurs et 3 gardiens de signés pour un montant de 64 millions sous le plafond salarial pour la saison prochaine.

Lors de son intervention à TSN 1050 mercredi après-midi, Bob McKenzie a parlé de cette situation et comme c’est le cas pour les Blues de St-Louis, l’informateur s’attend à plusieurs changements dans l’alignement des Hawks cet été.

Il a commencé avec le cas le plus évident; Patrick Sharp, mais il a aussi ajouté quelques noms intéressants. Parmi ces joueurs, on retrouve Johnny Oduya, qui joue une moyenne de 25 minutes et 40 secondes par match pendant ces séries, mais qui sera aussi agent libre sans restriction cet été. McKenzie a mentionné qu’il ne sait pas comment les Hawks pourraient le signer à un nouveau contrat cet été.

Le meilleur informateur de la LNH a aussi identifié Kris Versteeg (qui aura un impact de 2,2 M$ sur le plafond l’an prochain) et Bryan Bickell (4 M$ pour les 2 prochaines saisons) comme joueurs qui pourraient quitter pour faire de la place sous le plafond.

McKenzie a expliqué qu’en plus de ce manque d’espace sous le plafond, les Hawks devront offrir un nouveau contrat à Brandon Saad, qui sera agent libre avec restriction, ce qui les limite encore plus. Marcus Kruger, David Rundblad et Joakim Nordstrom seront dans la même situation même s’ils commanderont un moins gros salaire.

Parmi les joueurs qui pourraient prendre ces places dans l’alignement, McKenzie a identifié Artemy Panarin, Kyle Baun et Mark McNeil. Ce sont tous des attaquants qui gagneront moins d’un million la saison prochaine, ce qui est idéal pour Chicago. On imagine que Phillip Danault aura aussi sa chance à l’attaque.

À la défense, Van Riemsdyk, Johns, Rundblad et Pokka vont sûrement avoir l’opportunité d’évoluer sur la 3e paire à un moment ou à un autre en 2015-16. En regardant cette situation, on se rend compte que les problèmes de profondeur qui font mal à Chicago présentement ne sont pas près de disparaître.


Alexander Radulov reviendra-t-il dans la Ligue nationale de hockey?

Alexander Radulov

Alexander Radulov, âgé de 28 ans, a discuté de son avenir de hockeyeur dans une entrevue publiée sur le site Internet russe sovsport.ru.

L’ancien joueur des Predators de Nashville a indiqué qu’il ne ferme pas la porte à un retour dans la Ligue nationale de hockey. Toutefois, il lui reste encore une saison à son contrat le liant au club de hockey CSKA de Moscou. Radulov n’a cependant pas confirmé qu’il sera dans la LNH au cours des prochaines saisons. Il ne sait pas pour le moment quelle décision il prendra.

Avec son compatriote Ilya Kovalchuk qui songerait à revenir jouer dans la LNH lors de la saison 2016-2017, Radulov pourrait être d’autant plus intéressé à effectuer un retour au sein du circuit Bettman.

Notamment, Radulov a confié que c’est plus facile pour les athlètes de jouer en Amérique du Nord lorsqu’ils sont plus vieux; le style de jeu nord-américain est entre autres un élément qui est difficile à gérer.


Jon Cooper serait le favori pour coacher l’équipe des jeunes à la Coupe du Monde

jon-cooper-ligthning

Il y aura une Coupe du Monde de hockey en 2016 à Toronto et un des aspects les plus intéressants de ce tournoi sera les deux équipes que l’on ne voit pas habituellement dans les compétitions internationales ; celle des moins de 24 ans et celle des autres pays européens. La sélection de ces équipes risque d’être fascinante et ce sera la même chose pour l’embauche de l’entraîneur.

Les fédérations internationales ont la chance de tester leurs coachs dans d’autres compétitions et ils connaissent déjà leur entraîneur favori grâce à ces tournois (Babcock pour le Canada et Laviolette ou Bylsma pour les États-Unis par exemple), mais ça ne sera pas le cas pour les équipes spéciales dont la gestion dépendra de la collaboration des fédérations impliquées. Dans le cas des jeunes, ce sont Hockey Canada et USA Hockey qui s’en occuperont.

Si l’on se fie à ce que Jeff Marek, de Sportsnet, a mentionné dans son podcast mardi après-midi, ils auraient quand même déjà trouvé un favori pour coacher l’équipe des 23 ans et moins. Il s’agirait de Jon Cooper, dont le Lightning se prépare présentement pour un 7e match en finale de conférence.

Cooper serait un choix logique puisqu’il est habitué de travailler avec des jeunes et qu’il a gagné aux 3 derniers niveaux dans lesquels il a coaché (NAHL, USHL et AHL). Il pourrait également ajouter la Coupe Stanley à ce palmarès avant le début de la Coupe du Monde.

Le coach aurait un défi intéressant devant lui puisqu’il aurait la chance de compter sur un bassin d’attaquants extrêmement talentueux (Gaudreau, McDavid, Saad, Eichel, Galchenyuk, MacKinnon, Nugent-Hopkins, Huberdeau, etc…).

Par contre, la situation est un peu moins facile à la défense (Ekblad, Jones, Hamilton, Rielly, Trouba et Dumba seraient les candidats les plus logiques pour l’alignement) et c’est encore pire devant les buts (Gibson et Subban semblent être les deux candidats qui mènent la course présentement).

Ce bassin de talent va à l’encontre de l’alignement que Cooper préconise (11 attaquants et 7 défenseurs), ce qui le placerait dans une situation intéressante. Ceci étant dit, tout ça est encore loin et le coach se concentre plus sur une stratégie pour déjouer Henrik Lundqvist présentement.


Le noyau des Blues pourrait changer cet été

Oshie

Avec la signature de Ken Hitchcock à un contrat d’un an, les Blues ont montré qu’ils voulaient donner une dernière chance à leur entraîneur. Par contre, comme c’est une équipe qui obtient 100 points à chaque saison, mais qui n’est pas capable de gagner une série, on pourrait quand même voir quelques changements à St-Louis pendant la saison morte.

Les Blues ont près de 12 millions de libre sous la masse salariale présentement, mais ils doivent signer Vladimir Tarasenko et Jake Allen à de nouveaux contrats en plus d’ajouter 2 autres attaquants et 2 défenseurs à leur alignement.

Ils n’ont donc pas trop de jeu pour modifier leur noyau radicalement. Ça n’empêche pas Bob McKenzie de croire à ces changements pendant la saison morte. Lors d’une intervention dans la station de radio de TSN à Toronto mardi après-midi, le meilleur informateur de la planète LNH a identifié David Backes, Patrik Berglund et T.J. Oshie comme des joueurs qui pourraient être échangés cet été.

L’informateur a poursuivi en disant que le DG, Doug Armstrong, n’allait pas envoyer un courriel à ses collègues pour leur dire que ces gars-là étaient disponibles, mais qu’il allait sûrement être ouvert à la possibilité d’échanger 1 ou 2 de ces joueurs.

McKenzie a aussi mentionné que Barret Jackman, qui est avec l’équipe depuis le début de sa carrière et qui agent libre cet été, ne devrait pas être de retour avec l’équipe l’an prochain. L’informateur a conclu en disant que le DG devrait être très ouvert à la notion de changer la fabrique de son équipe d’une façon ou d’une autre pendant la saison morte à cause des récents problèmes en séries.

C’est bon de noter que Berglund (impact de 3,7M$ sur la masse) a le droit de soumettre une liste de 7 équipes auxquelles il ne peut pas être transigé alors que Backes (4,5 M$) semble avoir une clause de non-échange complète. Le capitaine sera aussi agent libre sans restriction à la fin de la saison. Pour sa part, Oshie (4,175 M$) n’a aucune protection contre les transactions et ce n’est pas la première fois qu’il alimente les rumeurs.

Via Today’s Slapshot


Plusieurs équipes ont contacté les Sens pour démontrer leur intérêt envers Anderson ou Lehner

Boston Bruins v Ottawa Senators

Bryan Murray est le genre de DG qui ne déteste pas utiliser les médias pour stimuler le marché des transactions. Il l’avait fait lors de son dernier point de presse de la saison en disant que si Hammond signait un nouveau contrat avec l’organisation, ce qui a été fait depuis, l’équipe allait échanger Craig Anderson ou Robin Lehner pour faire de la place devant le filet.

En entrevue avec Bruce Garrioch du Ottawa Sun, Murray a révélé que 5 ou 6 équipes l’avaient déjà contacté pour parler d’un de ces deux gardiens. Le DG des Sens a ajouté qu’il avait déjà eu de bonnes discussions de ce côté et que ça allait continuer.

Ce qui aide Ottawa, c’est que les deux gars sont signés pour plus d’une saison. Anderson aura un impact de 4,2 M$ sur la masse jusqu’en 2018 alors que Robin Lehner sera agent libre avec restriction en 2017. Les Sens peuvent donc obtenir un bon retour puisqu’il ne s’agit pas de joueurs de location.

Ceci étant dit, le marché des gardiens est extrêmement volatile et c’est difficile de deviner ce que les Sens pourront obtenir en retour. Ça dépendra des équipes qui seront dans la course pour leurs services. Dans son texte, Garrioch parle des Oilers, Sabres et Sharks comme équipes potentielles tout en nommant les Flames et les Blues comme possibles équipes surprises dans ce dossier.

Pour le moment, s’il y a vraiment 5-6 équipes qui sont intéressées, c’est une bonne nouvelle pour les Sens, qui pourront tenir des enchères pour obtenir un bon retour tout en faisant de la place pour Hammond et O’Connor.

Via The Score