Insider Trading // Auston Matthews, Hockey Canada et un problème avec le challenge des coachs

Insider Trading

Comme on est au début de la pré-saison, c'est assez tranquille dans les coulisses de la LNH présentement. Par contre, il y a quand même quelques rumeurs qui circulent et le duo de TSN composé de Bob McKenzie et de Darren Dreger a parlé de ces informations pendant l'édition d'Insider Trading de lundi soir.

[oboxads]

Auston Matthews

Bob McKenzie a parlé de celui qu'il a qualifié de premier choix évident du repêchage de 2016... pour le moment. L'informateur a expliqué que le jeune attaquant a convaincu plusieurs sceptiques lors de ses deux premiers matchs en Suisse pendant lesquels il a inscrit 2 buts sur 9 lancers. Certains croyaient qu'il allait avoir de la misère contre des adultes, mais pour l'instant, c'est loin d'être le cas.

D'ailleurs, Matthews a reçu un compliment très élogieux de la part de son coach en Suisse, Marc Crawford. L'entraîneur l'a comparé à Anze Kopitar à cause de son gabarit et de son style de jeu. Ça ne sort pas de n'importe où puisque Crawford a coaché Kopitar lors de ses deux premières saisons dans la LNH.

Hockey Canada

Même si l'équipe américaine a déjà choisi son coach pour la Coupe du monde de 2016, Hockey Canada n'est pas trop pressé de faire la même chose selon McKenzie. Babcock est le favori présentement, mais Joel Quenneville lui fait de la bonne compétition alors qu'il y a plusieurs autres coachs de qualité qui pourraient aussi être sélectionnés. Selon l'informateur de TSN, il n'y aura certainement pas de décision dans ce dossier avant la fin du mois d'octobre ou le début du mois de novembre.

Challenge du coach

Un des nouveaux règlements les plus intrigants est le droit des coachs de challenger un but lorsqu'ils croient qu'il y a eu un hors-jeu ou de l'obstruction sur le gardien pendant la séquence. Le coach aura seulement le droit à cette option s'il a encore son temps d'arrêt, mais selon Darren Dreger, les entraîneurs ne pourront pas l'utiliser pendant une bonne partie de la pré-saison non plus.

Le système n'est toujours pas implanté dans les arénas de la ligue à cause de problèmes de logistique. Les premiers édifices à l'installer le feront cette semaine, mais pour l'instant, la priorité est de s'assurer que tout le monde l'ait pour le début de la saison régulière.


Brent Seabrook serait sur le point de signer une prolongation de contrat avec les Hawks

[oboxads]

Sans le fiasco de Patrick Kane, Brent Seabrook serait l'homme de l'heure à Chicago présentement. Les Hawks ont annoncé que le défenseur de 30 ans allait avoir un A sur son chandail cette saison. Cette lettre était devenue disponible après l'échange qui a envoyé Patrick Sharp à Dallas cet été.

Seabrook était un choix logique puisqu'il est avec l'équipe depuis 2005 et que son leadership est évident sur la glace. À ce niveau, sa séquence la plus célèbre est celle pendant laquelle il avait calmé Jonathan Toews alors que ce dernier était au banc des punitions pendant le 4e match de la série de 2e ronde contre Detroit en 2013. Le défenseur avait également marqué le but gagnant de cette série lors de la prolongation du 7e match.

Ce n'était pas la seule bonne nouvelle de la journée concernant le défenseur de première paire. Selon une source qui a parlé à Chris Kuc, du Chicago Tribune, et Tracey Myers, de Comcast, Seabrook serait près d'une entente avec les Hawks à propos d'une prolongation de contrat à long terme.

C'est un peu surprenant puisqu'il n'y a pas si longtemps, les rumeurs concernant Seabrook parlaient de demandes astronomiques (salaire annuel de près de 8 M$ pour un contrat de 7 ans). Bien évidemment, les Hawks ne peuvent pas se permettre ce contrat, eux qui ont déjà investi 59,745 M$ sur 16 joueurs pour la saison 2016-17.

Toutefois, en l'incluant dans le groupe de leaders de l'équipe et en lui donnant le contrat à long terme qu'il voulait, les Hawks l'ont probablement convaincu d'accepter moins d'argent pour rester compétitif. Ce sera intéressant de voir combien d'argent ils vont réussir à sauver avec cette approche.

Stats de Seabrook

Seabrook


Le Canadien a offert plus d’argent à Justin Williams que les Capitals

[oboxads]

Pierre Lebrun a laissé glisser une information intéressante lors de son intervention dans la station de radio TSN 690 en début de soirée mardi. Selon l'informateur de TSN, le Canadien a offert plus d'argent à Justin Williams que les Capitals, qui l'ont finalement signé à un contrat de 2 ans - 6,5 M$. Lebrun n'a toutefois pas indiqué quelle était la différence monétaire entre les offres des deux organisations.

On savait déjà que le Tricolore était dans la course pour Williams et que ce dernier avait laissé de l'argent sur la table parce qu'il aimait le fit à Washington. Par contre, c'est la première fois que l'on entend que le Canadien est une des équipes qui n'a pas obtenu le joueur malgré une meilleure offre.

Bien évidemment, il faut mettre le tout en contexte puisque les impôts de Montréal ramènent souvent les offres du Canadien en bas de celles de leurs adversaires. Ceci étant dit, la faiblesse du $ canadien améliore le pouvoir d'achat des joueurs, qui sont payés en argent américain, donc cet effet est moins important qu'habituellement ces temps-ci.

Même si c'est tentant de planter un gars qui choisit moins d'argent ailleurs, ce n'est pas difficile de comprendre sa décision. Sa force dans les matchs ultimes est exactement ce qu'il manque aux Capitals depuis plusieurs saisons, donc c'est facile de comprendre le fit sous cet angle. À Washington, il aura aussi la chance de jouer sur un top 6 un peu plus doué offensivement, ce qui a probablement pesé dans la balance.

Considérant la valeur du joueur (et de son contrat), c'est clair que le Canadien est perdant dans ce dossier, mais ce refus leur a permis de prendre une chance sur Alex Semin tout en laissant un peu d'argent (2,891 M$ de libre sous le plafond) à Marc Bergevin pour son tour de magie annuel à la date limite des échanges.

Via HabsLinks


Huberdeau n’a pas encore décidé s’il acceptera la « meilleure offre » des Panthers

[oboxads]

Selon les 2 beat writers des Panthers de la Floride, Harvey Fialkov et George Richards, le contrat de l'attaquant québécois est sur le point d'être finalisé et il le signera aujourd'hui. Il s'agirait d'une entente de 2 ans.

Le contrat de transition est une bonne option pour Huberdeau puisque les Panthers le placeraient dans une situation gagnante. Il jouerait sur la première ligne et la première unité d'avantage numérique avec Barkov et Jagr. Les 3 joueurs semblaient avoir développé une bonne chimie l'an passé et ça aidera Huberdeau à gonfler ses chiffres.

Pour ce qui est des Panthers, cette décision nous montre qu'ils ne sont pas encore convaincus. Sa 2e saison en carrière (28 points en 69 matchs en 2013-14) leur a sûrement fait peur et ils ont toujours été très patients avec lui (ils l'ont renvoyé dans le junior après l'avoir choisi au 3e rang du repêchage de 2011). Par contre, ils n'hésiteront sûrement pas à le payer s'il continue sa progression.

Cette signature laisserait 4 joueurs autonomes avec restriction (Nelson, Elliott, F. Hamilton et Albert). Le cas de Nelson est définitivement le plus pressant, mais Elliott devrait être le prochain à signer son contrat. Quand les Coyotes ont fait son acquisition, Don Maloney a indiqué qu'il avait une entente de principe avec le défenseur, donc ça ne devrait pas trop niaiser dans ce dossier.

AJOUT : Bob McKenzie a clarifié la situation quelques heures après la publication des informations de Fialkov et Richards. Selon le meilleur de l'industrie, les Panthers disent qu'ils viennent de déposer leur meilleure offre pour un contrat de 2 ans. Par contre, Huberdeau n'a toujours pas décidé s'il acceptera ce contrat et s'il ne l'accepte pas avant le début du camp (jeudi), il n'y sera pas.

Stats d'Huberdeau

Huberdeau


Une dispute contractuelle pourrait forcer Brock Nelson à manquer la saison 2015-16

[oboxads]

Le centre de 3e trio des Islanders de New York, Brock Nelson, est l'un des 5 agents libres avec restriction qui n'a toujours pas signé son contrat pour la saison 2015-16. Le cas de Nelson est toutefois un peu plus pressant puisque depuis l'arrivée du propriétaire Charles Wang, l'équipe a une politique qui dit que si un joueur n'est pas signé avant le début du camp, il ne peut pas jouer pendant la saison.

Avec le camp qui débute jeudi, on pourrait croire que cette date limite accélérerait les choses, mais selon l'agent de Nelson, qui a parlé à Arthur Staple du Newsday, c'est loin d'être le cas.

L'agent a dit que les deux côtés ne se sont pas parlés au cours des 6 dernières semaines. La dernière offre a été faite par Garth Snow, mais le camp de Nelson l'a refusé. Par la suite, Snow leur a dit qu'il allait leur revenir avec une autre offre, mais c'est le silence radio depuis.

Selon l'agent, l'offre en question était d'une durée de 2 ans et elle payait Nelson 2 fois moins que ses joueurs comparables lors de la première saison et c'était encore pire pendant la 2e année. Il n'a pas voulu dire quels joueurs étaient ses comparables, mais plus tard dans l'entrevue, il a noté 4 joueurs qui ont reçu des bonnes augmentations de salaire alors qu'ils étaient dans la même situation que Nelson (Galchenyuk, Lindholm, Granlund et Zibanejad), donc on peut lire entre les lignes...

Les contrats de transition sont rendus les plus difficiles à négocier à cause du peu de pouvoir que le camp du joueur détient dans cette situation. L'équipe veut en profiter pour se garder de la place sous le plafond (pour signer Okposo, Nielsen et Grabner, qui seront tous agents libres sans restriction à la fin de la saison), mais elle doit faire attention pour ne pas nuire à sa relation avec le joueur à long terme.

Nelson n'est qu'un centre de 3e trio, mais cette ligne a un rôle plutôt offensif à New York (il a marqué 20 buts l'an passé) et à 23 ans, il a encore le temps de s'améliorer. Ce serait stupide de se priver de ses services pour leur première année à Brooklyn alors qu'ils ont l'équipe pour faire du bruit dans la Métropolitaine.

Stats de Nelson

nelson


Insider Trading // Des nouvelles à propos de Kane, Stamkos, Ehlers et l’expansion

Insider Trading

La chronique de rumeurs de TSN avec 3 des meilleurs informateurs de l'industrie (Lebrun, McKenzie et Dreger) était de retour lundi soir. Voici ce qu'on a retenu :

Patrick Kane

On sait que la ligue, les Hawks et Kane se rencontreront cette semaine afin de déterminer son statut pour le camp d'entraînement. C'est Darren Dreger qui a mis ce dossier à jour. Il a admis qu'à moins que de nouvelles informations fassent surface ou que la ligue décide qu'il y ait une raison de le suspendre, ce qui est peu probable selon Dreger, Kane sera au camp d'entraînement. L'informateur de TSN a indiqué qu'on le saura pour de bon dans 24 ou 48 heures, mais il a ajouté qu'il croit que le joueur des Hawks ne sera pas suspendu.

[oboxads]

Steven Stamkos

Pour sa part, Bob McKenzie a parlé du joueur qui fait rêver les fans des Maple Leafs à cause de son contrat qui vient à échéance en 2016; Steven Stamkos. McKenzie a mentionné que les deux côtés s'étaient entendus sur le fait que personne n'allait parler de la situation aux médias, donc c'est plutôt difficile d'obtenir des informations de ce côté.

Par contre, comme on parle du meilleur informateur de la LNH, McKenzie avait quand même quelques détails sur la situation. McKenzie a dit qu'il ne s'attend pas à ce que ce dossier soit réglé trop rapidement parce que les négociations ne sont pas vraiment avancées pour le moment.

Le problème dans ces négociations, c'est que les deux côtés ont encore certains doutes par rapport à ce contrat selon McKenzie. Le Lightning ne veut pas donner trop d'argent à un seul joueur puisqu'ils doivent aussi offrir de nouveaux contrats à des gars comme Kucherov, Killorn, Namestnikov, Paquette et Brown à la fin de la saison. C'est sans parler d'Hedman, Palat, Johnson, Boyle et Drouin qui auront besoin de nouveaux contrats la saison suivante. Bref, l'équipe ne peut pas niaiser avec le plafond salarial.

Du côté de Stamkos, l'hésitation se situe plus au niveau de son utilisation, particulièrement celle en séries l'an passé alors qu'il n'était pas un des attaquants les plus utilisés par l'équipe. Il aimerait aussi mieux jouer au centre qu'à l'aile.

Nikolaj Ehlers

McKenzie a aussi parlé de l'espoir des Jets de Winnipeg, Nikolaj Ehlers. L'informateur a parlé à l'agent du joueur, qui lui a dit que son but principal était de faire l'équipe. Par contre, si jamais l'attaquant n'y parvient pas, il travaillera avec les Jets pour trouver sa nouvelle destination.

Selon l'informateur, les Mooseheads d'Halifax seraient au bas de la liste de destinations d'Ehlers présentement parce qu'il a dominé la LHJMQ l'an passé et qu'il n'a plus rien à y prouver. McKenzie a notamment mentionné les options européennes qui pourraient être disponibles pour le Danois. L'informateur a aussi dit que le camp d'Ehlers va étudier la convention collective de la ligue pour essayer de trouver un loophole qui lui permettrait de jouer dans la AHL comme ce fût le cas avec Julius Honka l'an passé.

Expansion

Finalement, Lebrun a parlé du dossier qui se poursuivra le 29 septembre. À ce moment-là, les groupes de Québec et de Las Vegas pourront faire leur présentation au comité exécutif, qui en discutera avec les autres gouverneurs de la LNH par la suite. Lebrun a toutefois indiqué qu'il ne s'attend pas à une décision avant le mois de décembre.


La LNH aimerait organiser une Coupe Ryder en 2018

Bettman

[oboxads]

Maintenant que les détails de la Coupe du monde de 2016 sont connus, les rumeurs se tournent vers la prochaine compétition internationale qui impliquera des joueurs de la LNH. C'est Pierre Lebrun qui en a parlé sur le site web d'ESPN lundi après-midi et ce qu'on comprend en le lisant, c'est qu'on ne sait pas quel événement international suivra la Coupe du monde.

Lebrun a ouvert sa chronique en parlant d'une Coupe Ryder que la LNH aimerait organiser en Europe au milieu de la saison 2017-18. L'idée de la Coupe Ryder n'est pas nouvelle alors qu'on savait que la ligue voulait organiser une série entre les meilleurs joueurs nord-américains et les meilleurs européens, mais lorsque cette idée est sortie, on pensait que la série allait se jouer au début de la saison 2018-19.

Ce changement de date est intéressant à cause du 3e point de la chronique de Lebrun ; les Olympiques. Les prochains jeux d'hiver sont supposés se jouer en février 2018, donc au milieu de la saison 2017-18. C'est toute une coïncidence...

Lebrun a écrit que le fait que Pékin ait obtenu les Jeux de 2022 augmente les chances d'y voir les joueurs de la LNH puisque la ligue pourrait utiliser les Jeux de la Corée ainsi que ceux de la Chine pour développer le marché asiatique, qui peut être très payant pour une ligue sportive professionnelle.

Selon l'informateur d'ESPN, la ligue et le comité olympique n'ont pas encore amorcé les discussions par rapport à la présence des joueurs de la LNH aux Jeux de 2018. Par contre, après l'annonce de la venue des Jeux de 2022 à Pékin, la ligue a organisé des rencontres avec le comité olympique pour voir ce qui peut être fait de ce côté. Les premiers meetings devraient se tenir au cours des prochains mois.

Un des aspects majeurs de cette négociation est au niveau des assurances des joueurs. Le CIO avait ramassé la facture de 9-10 M$ à Sochi et le montant pourrait s'élever jusqu'à 14 M$ en Corée du Sud selon Lebrun. Ça commence à être cher pour le comité olympique et comme la ligue devrait arrêter ses activités pour ce tournoi, il n'y aucune chance que ce soit eux qui paient la facture.

Disons que c'est étrange que l'information par rapport au changement de date ainsi que celle par rapport au début des négociations pour les Olympiques viennent dans le même texte. C'est comme si la ligue avait laissé glisser quelques informations par rapport à la Coupe Ryder pour montrer au comité olympique qu'ils avaient un plan B au cas où les négociations pour les Jeux de 2018 n'allaient nulle part.

Les négociations vont être plus faciles pour la LNH si l'autre côté sait qu'ils peuvent quitter en tout temps pour aller organiser un tournoi compétiteur. Ça pourrait créer des problèmes avec quelques joueurs russes, mais si ça nous approche d'un scénario idéal (Coupe du monde en 2016, Jeux de 2018, Coupe Ryder en automne 2018, Coupe du monde en 2020 et Olympiques en 2022), je n'ai aucun problème avec ça.


Les Panthers croient avoir en masse de temps pour signer Huberdeau avant le début du camp

[oboxads]

Jonathan Huberdeau est l'un des rares joueurs autonomes avec restriction toujours sans contrat. L'attaquant de 22 ans est le seul joueur dans cette situation chez les Panthers et on ne sait toujours pas s'il y aura une entente à temps pour le début du camp d'entraînement.

Selon George Richards du Miami Herald, l'équipe croit avoir suffisamment de temps pour signer Huberdeau avant le début du camp dans 2 semaines. Richards a aussi tweeté que Jonathan Huberdeau et les Panthers s'étaient entendus sur la durée du prochain contrat du Québécois. Tout ce qu'il reste à régler, c'est l'aspect financier de l'entente. Toujours selon Richards, les deux côtés continuent cette négociation aujourd'hui.

Le journaliste a admis qu'il ne savait pas quelle était la durée de ce prochain contrat, mais il a indiqué qu'il ne croit pas que ce soit une entente trop longue. Même si l'aspect financier est souvent le plus important dans une négociation, on peut comprendre l'enthousiasme des Panthers.

Dans une négociation avec un joueur autonome avec restriction, la partie la plus difficile est souvent celle où l'on doit décider si l'entente finale sera sur un contrat de transition ou s'il s'agira de quelque chose à plus long terme.

Il s'agit bien évidemment d'un dossier extrêmement important pour les Panthers. Huberdeau fait partie du noyau de jeunes joueurs sur lequel l'équipe bâtit présentement. Il avait connu une saison moyenne en 2013-14 après avoir gagné le trophée Calder en 2013, mais il a rebondi de belle façon la saison dernière avec 15 buts et 39 passes en 79 rencontres.

Stats d'Huberdeau

Huberdeau


Jared Cowen attire pas mal d’intérêt sur le marché des échanges

[oboxads]

Le début de la carrière de Jared Cowen dans la LNH a été assez tumultueux. Le 9e choix du repêchage de 2009 n'a joué qu'une saison complète (2011-12) et il semble toujours incommodé par une blessure. Cette année, il dit arriver au camp en pleine forme après avoir réglé un problème au niveau abdominal.

Comme Cowen dit être correct au niveau médical, les Sénateurs d'Ottawa veulent lui donner une chance de prouver qu'il est capable de contribuer sur la glace. Même s'il a été décevant jusqu'à maintenant dans le circuit Bettman, c'est difficile d'abandonner sur un gars de 24 ans avec son gabarit (6 pieds 5 pouces et 230 livres).

D'ailleurs, c'est probablement cette shape qui a attiré les autres équipes de la LNH. Selon Bruce Garrioch du Ottawa Sun, plusieurs organisations ont contacté les Sénateurs pour voir si le défenseur format géant était disponible. Les Sens leur ont répondu que non parce qu'ils ne veulent pas abandonner si tôt dans la carrière d'un gars avec autant de potentiel.

Malgré le potentiel et le gabarit de Cowen, cet intérêt considérable est curieux. Le défenseur n'a toujours pas prouvé qu'il peut jouer dans un top 4 et son contrat a un impact de 3,1 M$ sur la masse salariale au cours des 2 prochaines années. Encore pire, son salaire sera supérieur à cet impact (3,7 M$ en 2015-16 et 4,5 M$ en 2016-17). Même s'il sera agent libre avec restriction à la fin du contrat, c'est pas mal d'argent pour un gars qui n'a pas encore réussi à transformer son potentiel en résultats.

Stats de Cowen

Cowen


Via The Score


Anze Kopitar et les Kings ne sont pas près d’une entente

[oboxads]

Même si Steven Stamkos est le centre qui atteindra l'autonomie complète en 2016 qui attire le plus d'attention médiatique, il n'est pas le seul joueur d'impact qui pourrait devenir libre comme l'air le 1er juillet. On retrouve aussi le 1er centre des Kings de Los Angeles, Anze Kopitar, dans ce groupe.

Comme Stamkos, Kopitar ne semble pas près d'une entente avec son organisation actuelle. Le DG des Kings, Dean Lombardi, a confirmé au site de l'équipe que les deux partis étaient loin l'un de l'autre dans les négociations présentement. On ne devrait donc pas voir une prolongation de contrat être annoncée trop rapidement.

La situation salariale des Kings pourrait certainement expliquer cette situation. Lombardi ne sait pas encore ce qui se passera avec Mike Richards ou Slava Voynov. Ces 2 gars comptent pour près de 10 M$ sur le plafond de l'équipe (qui n'a que 4,8 M$ de libre sur sa masse), donc ça limite la marge de manœuvre des Kings.

Ça nuit spécialement au cas de Kopitar puisque c'est sa chance de passer à la caisse. Il est un des meilleurs centres de la LNH et si l'on se fie au dernier contrat de Jonathan Toews, ça pourrait lui permettre d'obtenir un salaire annuel de 10 M$.

C'est une augmentation raisonnable par rapport au 7,7 M$ qu'il gagnera cette année, mais l'augmentation de l'impact sur le plafond salarial à partir de 6,8 M$ est plus rough à avaler. C'est une entente difficile à signer pour Los Angeles puisque leur situation salariale est aussi mystérieuse que le futur du plafond salarial (qui dépend fortement d'une économie en récession).

Craig Custance, d'ESPN, a ajouté qu'il y avait une couple de millions entre les deux équipes présentement. Custance a aussi écrit que le centre ne voulait pas négocier pendant la saison, ce qui met beaucoup de pression sur le prochain mois.

Bref, ce sont à peu près les pires conditions imaginables pour les Kings, qui voudront quand même régler ce dossier le plus vite possible. Si le centre de 28 ans voit le marché se pointer le bout du nez, il voudra probablement voir ce qu'il peut y obtenir et s'il quitte l'organisation, les Kings perdront leur statut de favori pour la Coupe Stanley. S'il n'y a pas d'entente avant le début de la saison, on pourrait avoir quelque chose de similaire à Babcock l'an passé et c'est loin d'être le scénario idéal pour les Kings.

Stats de Kopitar

Kopitar