Suivez 25stanley sur Facebook!

La situation entre Ryan Johansen et les Blue Jackets s’envenime

Avec le camp d’entraînement à nos portes, la négociation entre Ryan Johansen et les Blue Jackets de Columbus n’évolue pas. Les deux partis ont encore 3 millions d’écart par année (Columbus offre 3,5 alors que le camp Johansen demande 6,5) et cet écart ne se réduit tout simplement pas.

Lundi soir, Jarmo Kekalainen, le DG des Jackets, a vidé son sac à un journaliste de Columbus et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il semble irrité par la situation. Le premier DG européen explique son offre en disant que c’est la même que Matt Duchene a signé en 2012. Selon Kekalainen, c’est le plus gros contrat qu’un joueur dans la situation de Johansen ait signé sans avoir eu besoin d’offre hostile.

Kekalainen a également insinué que si le contrat n’était pas réglé avant le début du camp d’entraînement, ce qui semble impossible présentement, le DG allait tout simplement quitter la table des négociations pour se concentrer sur les joueurs qui sont présents au camp.

Le DG a également questionné le travail de l’agent de Johansen, Kurt Overhardt. Le Finlandais se demande si Kurt travaille pour le futur de son client ou pour créer de nouveaux records. Overhardt s’est déjà trouvé dans une situation semblable alors qu’il a aidé Kyle Turris à se sortir de Phoenix.

Kekalainen a aussi justifié le contrat de transition en mentionnant qu’ils allaient payer Johansen comme un joueur étoile s’il le méritait, mais qu’une saison n’était pas suffisante pour justifier le montant qu’il demande. Il a même mis le joueur au défi de lui faire payer cette stratégie. Cette pensée suit les craintes qui avaient émané de Columbus il y a deux semaines.

Bref, la situation ne semble pas être rose présentement et c’est de plus en plus probable que Johansen manque le camp et le début de la saison. Toutefois, les deux côtés se parlent encore et ils étudieraient présentement l’option d’un contrat à long terme. Avec les demandes de Johansen cependant, je doute que le contrat qui sera éventuellement signé sera plus long que 2 ans.


Pierre Lebrun prépare le terrain pour des rumeurs concernant Tomas Plekanec

tomas plekanec - twitter - credit: 25stanley

On dirait bien qu’on s’enligne vers une saison avec quelques rumeurs concernant Tomas Plekanec, un des 4 assistants du Canadien. Le centre de 31 ans a encore 2 saisons à son contrat qui le paie 5 millions par année et qui comporte une clause de non-échange modifiée. Selon Pierre Lebrun, il se pourrait bien qu’il devienne disponible pendant la saison.

Lebrun a avance cette hypothèse dans son texte concernant la décision du Canadien de jouer la saison 2014-2015 sans capitaine. Dans ce texte, Lebrun mentionne que Plekanec aurait été le meilleur choix de capitaine en attendant que Pacioretty ou Subban soit prêt à assumer le rôle.

L’insider d’ESPN, TSN et RDS s’est demandé pourquoi ce ne fût pas le cas et la raison qu’il écrit est la possibilité que Plekanec devienne disponible sur le marché des échanges pendant la saison. Lebrun mentionne que Galchenyuk devra éventuellement faire la transition au centre et qu’il ne voit pas Desharnais ou Eller bouger de Montréal. Cela ne laisserait que Plekanec.

Lebrun n’est pas le seul à avoir pensé à ce scénario alors que plusieurs partisans en ont discuté, mais la différence entre Lebrun et les fans, c’est qu’il est plogué un peu partout dans la LNH. Donc, quand il dit qu’Eller ou Desharnais ne bougeront pas, c’est qu’ils ne bougeront pas à moins d’un changement incroyable.

Il faut comprendre que l’informateur ne dit pas que Plekanec est sur le marché présentement ou qu’il y sera certainement au courant de la saison. Il dit simplement qu’il aurait été le choix logique comme capitaine et le fait qu’il n’ait pas été nommé lui laisse croire que Bergevin et compagnie pourraient regarder vers un futur qui n’inclue pas nécessairement le centre de 31 ans. Un gars crédible comme Lebrun n’écrit pas ça pour le plaisir et ce sera un dossier à surveiller tout au long de la saison.


Daniel Alfredsson ne sera pas présent au début du camp des Red Wings

daniel alfredsson - montreal - credit: 25stanley

Daniel Alfredsson ne sera pas au début du camp d’entraînement des Red Wings de Detroit. L’attaquant de 41 ans n’a pas de contrat en poche, mais il aimerait poursuivre sa carrière avec les Wings si jamais son corps lui permet.

Malheureusement pour lui, cette dernière condition est assez importante. Il souffre présentement de douleurs au dos intenses et ça le forcera à manquer le début du camp d’entraînement. Le Suédois n’a pas patiné dans les 10 derniers jours à cause de ces douleurs et ça fait en sorte qu’il n’est pas en condition pour retourner au camp de l’équipe qu’il a mené au niveau des points l’an dernier.

Ce n’est pas la meilleure nouvelle pour Detroit qui croyait pouvoir compter sur les services du vétéran cette année, mais l’équipe compte sur une profondeur incroyable à l’attaque et si jamais Alfie devait prendre sa retraite, ça laisserait une chance à Anthony Mantha de devenir le 1er joueur depuis 1999 à faire le saut du junior aux Red Wings.


Martin Brodeur veut atteindre le plateau des 700 victoires en carrière

brodeur

À 42 ans, on pourrait se demander pourquoi Martin Brodeur tente à tout prix de continuer sa carrière dans la LNH même si aucune équipe ne semble intéressée. Après tout, le gardien a amassé près de 82 millions en carrière selon CapGeek et il aura sa place au Temple de la renommée dès qu’il sera éligible. Toutefois, malgré ça, le gardien veut continuer.

Dans une entrevue avec Fire & Ice, son agent, Pat Brisson, a expliqué que Brodeur aimerait devenir le premier gardien à atteindre le plateau des 700 victoires en carrière dans la LNH. C’est le même son de cloche du côté de Pierre Lebrun.

Ça a du sens. Cet été, Brodeur a commencé en disant qu’il voulait être partant, avant de dire qu’il désirait être un gardien remplaçant pour une équipe gagnante. Ce changement de vision et cette persistance n’étaient pas vraiment logiques pour un gars de la trempe de Brodeur, mais lorsqu’on le voit de l’angle des 700 victoires, on peut mieux comprendre.

Présentement, Brodeur est à 688 victoires. Il n’a donc besoin que de 12 victoires pour réussir cet accomplissement. Il a la chance de faire quelque chose qu’on ne verra probablement plus de notre vivant. Pour te donner une idée, le gardien actif le plus près de Brodeur au niveau des victoires, Roberto Luongo, a plus de 300 victoires de retard. Même Patrick Roy est 137 victoires derrière le gardien des Devils.

Le record de Brodeur est donc déjà inatteignable et le gardien québécois semble simplement vouloir ajouter la cerise sur le Sundae. Je ne sais pas s’il réussira à se trouver une équipe, mais au moins, maintenant je comprends pourquoi il continue de pousser pour une dernière saison.

Via Puck Daddy


C’est le calme plat dans les négociations entre les Wings et Danny DeKeyser

Le défenseur de 24 ans, Danny DeKeyser, est un peu dans la même situation avec les Red Wings que Justin Schultz avec les Oilers il y a quelques semaines. Il vient de finir son contrat de recrue qu’il a signé en sortant d’une université américaine et il doit maintenant signer son contrat de transition.

Malheureusement pour DeKeyser et les Wings, les négociations ont stoppé au cours des dernières semaines. Du moins, c’est ce que le DG de Detroit, Ken Holland, a déclaré à MLive.com. Avec le camp d’entraînement qui débutera dans une semaine, ce n’est pas une bonne nouvelle pour les Wings qui n’ont plus la ligne bleue des beaux jours.

La saison 2013-2014 était la première saison complète de DeKeyser dans la LNH après avoir rejoint l’équipe à la fin de la saison 2012-2013. Il n’a donc pas énormément d’expérience, 76 matchs dans le circuit Bettman, mais il a prouvé son utilité avec les Red Wings en jouant plus de 23 minutes par match pendant la série de 1ère ronde contre les Bruins.

Via PHT


Nino Niederreiter aurait refusé une grosse offre de la KHL

Nino Niederreiter est un agent libre avec restriction qui est présentement en négociation avec le Wild du Minnesota pour son 2e contrat de la LNH. Contrairement à d’autres joueurs dans cette position, Niederreiter serait près d’une entente avec le Wild, du moins si l’on se fie à ce que son agent, Andre Rufener, a déclaré au Star-Tribune.

Selon Rufener, Nino a refusé une très bonne offre d’une des meilleures équipes de la KHL parce qu’il voulait rester avec le Wild. Rufener a également dit qu’il croit que son client aura un contrat avant le début du camp d’entraînement.

Ce qui est intéressant, c’est que, toujours selon l’agent, les deux partis ne se limitent pas seulement à un contrat de transition. Certaines offres avaient une durée de 6 ans alors que les plus courts contrats offerts étaient de deux ans.

C’est intéressant puisqu’un contrat de 6 ans serait un choix surprenant dans le cas de Niederreiter. Le Suisse a eu une carrière tumultueuse jusqu’à maintenant et la saison dernière était sa première saison complète dans la LNH. Le 5e choix du repêchage de 2010 a amassé 14 buts et 22 passes pendant cette saison.

Ce n’est pas pour rien que le Wild l’a obtenu en retour de Cal Clutterbuck. Un contrat de 6 ans serait donc un gros risque à prendre sur un joueur qui a un potentiel énorme, mais dont le développement n’a pas été sans complication.

Via The Score


Éric Gélinas pourrait manquer le début du camp des Devils à cause d’une dispute contractuelle

Éric Gélinas est un autre de ces joueurs qui sortent d’un contrat de recrue et qui n’ont aucun pouvoir de négociation pour leur contrat de transition. Le défenseur de 23 ans ne s’est toujours pas entendu avec les Devils et comme c’est souvent le cas dans ces situations, c’est le salaire annuel qui est le problème.

En entrevue avec Fire & Ice, l’agent de Gélinas, Gilles Lupien, a expliqué son client demandait moins de 1,5 million annuellement, mais que ce n’est pas suffisant pour Lou Lamoriello. Lupien a ajouté que Gélinas n’allait pas se présenter au camp d’entraînement qui commence la semaine prochaine sans contrat en poche.

Ce serait dommage pour le défenseur qui sera dans une lutte avec Adam Larsson et Jon Merrill pour les deux derniers postes à la ligne bleue des Devils cette saison. Si Gélinas manquait du temps au camp d’entraînement, c’est clair que ça ne l’aiderait pas dans cette compétition.

Gélinas vient de terminer un contrat de recrue qui avait un impact de 660 000$ sur la masse des Devils. L’an dernier, en 60 matchs, il a amassé 7 buts et 22 passes. C’était sa première saison dans la LNH alors qu’il n’avait joué qu’un match dans le circuit Bettman avant cette année.


Darcy Kuemper regarde vers la KHL

Kuemper

Le Wild du Minnesota est dans une situation intéressante. Ils ont deux gardiens du calibre de la LNH (Backstrom et Harding) sous contrat en plus d’avoir un agent libre qui a indiqué qu’il ferait tout ce qu’il pouvait pour jouer avec eux la saison prochaine. Ils ont également les droits de Darcy Kuemper qui est dans une situation moins intéressante.

Kuemper a bien fait en séries l’an dernier lorsqu’il est venu remplacer Bryzgalov et il avait également bien paru pendant ses 26 apparitions en saison régulière. Toutefois, il est maintenant sans contrat et le Wild veut le garder comme 3e gardien même s’il a prouvé qu’il peut évoluer dans la LNH.

En plus, comme il n’a pas suffisamment d’expérience dans la ligue, les autres équipes ne peuvent pas lui faire d’offre hostile. C’est donc dire qu’il peut seulement négocier avec une équipe qui a déjà 2 gardiens et qui contrôle son avenir dans la LNH. Aussi bien dire qu’il n’a aucun pouvoir de négociation.

Kuemper et son agent ont donc commencé à utiliser le seul pouvoir qu’ils ont; la menace de la KHL. C’est Bob McKenzie qui en a parlé lundi matin sur Twitter. Selon l’insider de TSN, le gardien étudie présentement le marché de la KHL où il pourrait signer un contrat avec une clause de sortie pour revenir dans le circuit Bettman.

C’est malheureux que le système force l’exode de joueurs qui sont capables de bien faire dans la LNH, mais étant donné les circonstances, c’est difficile de blâmer Kuemper si jamais c’est l’option qu’il choisit.


Mike Babcock croit qu’il en viendra à une entente avec les Red Wings

babcock

Il ne reste qu’un an au contrat de l’entraîneur des Red Wings, Mike Babcock. Comme il est considéré comme un des meilleurs, sinon le meilleur entraîneur de la ligue, il attirerait pas mal d’attention si jamais il devenait agent libre.

Babcock comprend la situation et sait que ça pourrait devenir une distraction pour son équipe avec toutes les rumeurs qui vont inévitablement sortir pendant la saison. C’est pour ça qu’il a dit aux Wings qu’il n’allait pas négocier pendant la saison. C’est bon pour les distractions, mais ça laisse moins de temps à Ken Holland, le DG de l’équipe, pour négocier un contrat.

Toutefois, Babcock ne stresse pas trop avec ça. En entrevue avec Pierre Lebrun, l’entraîneur a dit qu’il avait une excellente relation avec Holland et qu’ils allaient trouver une façon de s’entendre. Babcock a également expliqué que ce n’était pas pressant et que s’ils ne s’entendaient pas sur un nouveau contrat avant le début de la saison, ils allaient le faire après.

En lisant ça, c’est difficile de voir l’entraîneur devenir agent libre, mais tant qu’il n’y a pas de contrat signé, on ne sait jamais. Les Red Wings vont tout faire pour éviter ça, mais ce serait intéressant de voir à quoi ressemblerait la course pour les services de Babcock.


Il y a un écart significatif entre Jaden Schwartz et les Blues dans leurs négociations

Un attaquant qui vient de terminer son contrat de recrue avec sa meilleure saison, et de loin, dans la LNH a de la difficulté à s’entendre avec son équipe pour son contrat de transition. Non, on ne parle pas ici de Ryan Johansen, mais bien de Jaden Schwartz, des Blues de St-Louis, qui est à peu près dans la même situation.

Dans ses 2 premières saisons chez les pros, Schwartz a eu de la difficulté à s’établir dans la LNH, inscrivant 16 points en 52 parties. L’an passé, il a finalement fait sa place chez les Blues pour qui il a joué 80 matchs pendant lesquels il a enregistré 25 buts et 31 passes.

Schwartz n’a toujours pas de contrat pour la saison prochaine et même si son agent et les Blues sont en accord sur le fait qu’il a besoin d’un contrat de transition, il y a encore beaucoup de chemin à faire. L’agent de Schwartz, Wade Arnott, a déclaré à un journal local qu’il y a un écart significatif entre les deux partis au niveau de la compensation salariale.

Tout n’est pas perdu pour St-Louis puisque les deux côtés se parlent encore et tant qu’il y a du monde à la table de négociation, il y a de l’espoir. Toutefois, les Blues n’ont pas vraiment de marge de manœuvre avec seulement 2,7 millions de libre sous le plafond salarial. En plus, comme on parle d’un jeune joueur, ils veulent certainement s’assurer que Schwartz soit présent lors du début du camp d’entraînement le 18 septembre.

Ce sera un dossier à suivre au cours des prochains jours alors que contrairement aux Blue Jackets, les Blues visent la Coupe dès cette saison et Schwartz devrait avoir un gros rôle à jouer pour cette équipe.