Suivez 25stanley sur Facebook!

Dan Bylsma aurait refusé les offres des Panthers et des Hurricanes

sherobylsma

L’an dernier, Dan Bylsma était l’entraîneur-chef de l’équipe olympique américaine en plus des Penguins de Pittsburgh qui ont gagné leur division avec une avance de 13 points. Pourtant, lorsque la saison de la LNH débutera le 8 octobre prochain, Bylsma l’écoutera à partir de son salon.

En effet, après l’arrivée en poste de Jim Rutherford, Bylsma a été renvoyé et le délai a fait en sorte qu’il n’y avait que 3 équipes qui se cherchaient encore un coach; les Canucks, les Panthers et les Canes. Pendant les semaines qui ont suivi, plusieurs rumeurs envoyaient Bylsma en Floride là où il aurait été finaliste dans le processus qui a permis l’embauche de Gerard Gallant.

Toutefois, en fin de semaine, Dejan Kovacevic, un journaliste de Pittsburgh, a révélé quelques informations par rapport à l’été de Bylsma. Selon Kovacevic, Bylsma aurait reçu une offre des Panthers pour coacher l’équipe, mais il l’a refusé puisqu’il n’aurait pas fait autant d’argent qu’il gagnera en ne faisant rien cette année.

Toujours selon Kovacevic, Bylsma aurait refusé une offre similaire des Hurricanes de la Caroline. C’est intéressant de lire ça puisque les rumeurs n’ont jamais envoyé Bylsma à Raleigh. C’est donc dire qu’ils ont fait ça subtilement pour s’assurer que la base de partisans ne soit pas trop déçue quand ils ont appris l’embauche de Bill Peters.

C’est rare qu’on voit un entraîneur refuser des offres comme ça, mais considérant le fait que Bylsma sera bien payé cette saison et que sa réputation lui permettra de se trouver un autre poste, ce n’est pas si surprenant.


Ryan Johansen est toujours aussi loin d’une entente avec les Blue Jackets

À un mois de l’ouverture du camp d’entraînement, les Blue Jackets de Columbus n’ont fait aucun progrès dans le dossier de Ryan Johansen. Du moins, c’est ce qu’avance Aaron Portzline du Columbus Dispatch. La dernière fois que Portzline avait parlé de ces négociations, il y avait un écart de 3 millions entre les deux côtés et selon le journaliste, rien n’a bougé depuis ce temps-là.

Alors qu’on approche du mois de septembre, la possibilité de voir ce dossier influencer le camp d’entraînement est de plus en plus grande. Ce ne serait pas une catastrophe, mais ce ne serait pas idéal considérant qu’on parle d’un joueur de 22 ans qui a plusieurs bonnes saisons devant lui.

Bien évidemment, ce n’est pas la fin du monde. On n’a qu’à penser au Canadien qui s’est retrouvé dans cette situation avec P.K. Subban l’année où le défenseur a gagné le trophée Norris. 2 ans plus tard, l’organisation lui a donné le contrat à long terme qu’il s’est mérité et cette dispute contractuelle est chose du passé. Ce serait le meilleur scénario pour les Blue Jackets, mais c’est un risque à prendre.


Justin Schultz voudrait un plus gros contrat de transition que celui de Subban

Les négociations entre le défenseur de 24 ans, Justin Schultz, et les Oilers d’Edmonton sont intéressantes. Schultz est un agent libre avec restriction qui, après 2 saisons dans la LNH, devrait recevoir un contrat de transition après que son agent, Wade Arnott, n’ait pas réussi à lui obtenir un contrat à long terme.

Arnott a parlé à Jim Matheson, du Edmonton Journal, de ces négociations jeudi. La situation est intéressante puisque le contrat précédent de Schultz était une entente de recrue, mais comme il l’a signé en tant qu’agent libre sans restriction, le contrat comportait tous les bonus possibles, ce qui lui a donné un salaire annuel de 3,775 millions.

Depuis, la situation a changé et Schultz n’a pas vraiment de pouvoir de négociation en tant qu’agent libre avec restriction. Comme Schultz est un défenseur offensif qui est dans la même situation que Subban il y a 2 ans, Arnott a fait allusion à la situation du défenseur du tricolore. Arnott ne l’a pas avoué clairement, mais Matheson suggère que ce contrat n’est le comparable parfait puisque Subban gagnait 2,875 millions par année dans cette entente. Ce serait donc une baisse de salaire pour Schultz.

Matheson suggère donc des demandes salariales de 4 millions de la part du camp de Schultz. Il faut faire attention puisque ce n’est pas l’agent qui dit ça, mais bien le journaliste qui l’écrit. Toutefois, on peut imaginer qu’on est dans une situation où un agent tente de faire passer un message via un média.

C’est intéressant puisque le but du contrat de transition est de sauver de l’argent quand un joueur n’a pas de pouvoir de négociation et sans enlever au talent de Schultz, un salaire annuel de 4 millions n’est pas vraiment une économie dans son cas. C’est le genre de situation qui pourrait se transporter au camp d’entraînement que Schultz pourrait simplement manquer, comme Subban avait fait il y a 2 ans.

Le camp du défenseur va tenter d’utiliser le salaire de l’an dernier pour débuter les négociations alors que les Oilers vont utiliser le manque de pouvoir de négociation de leur joueur. Le camp qui va gagner va être celui qui va être le plus patient.

Via Oilers Nation


Seattle fait un autre pas vers une équipe de la LNH

Ce n’est pas un secret que le marché de Seattle est le plus convoité par la LNH présentement. Il est dans l’Ouest, ce qui aiderait la répartition de la ligue et c’est un marché média très intéressant pour le circuit Bettman. En plus, il y a plusieurs propriétaires potentiels.

3 groupes se sont montrés intéressés à acheter une équipe pour l’amener à Seattle. Toutefois, on dirait qu’il y a un groupe en avance sur les autres et il s’agit de celui piloté par Victor J. Coleman. Coleman est né à Vancouver, mais il travaille présentement dans l’immobilier à Los Angeles. Ce n’est pas la première fois qu’il essaie d’amener une équipe de sport à Seattle, lui qui menait la charge pour acheter les Kings de Sacramento pour les ramener à Seattle en 2013.

King/5, une station de télévision de Seattle, rapporte que Coleman en est venu à une entente verbale avec Chris Hansen concernant l’exploitation d’un aréna de Seattle qui accueillerait des équipes de la NBA et de la NHL. Hansen s’est déjà entendu avec la ville pour la construction de l’aréna, mais il a toujours mentionné ne vouloir qu’acheter une formation de la NBA. De plus, l’aréna ne sera pas bâti avant cet achat.

C’est un bon pas pour Coleman puisque si jamais une équipe de la LNH venait à Seattle, elle jouerait dans ce bâtiment. Toutefois, il reste beaucoup de travail à faire puisque Hansen n’est pas près d’acheter une équipe de la NBA et qu’un aréna ne se bâtit pas en 2 secondes. D’ailleurs, c’est le gros problème de Bettman avec Seattle présentement.

Coleman pourrait tenter de modifier l’accord pour faire en sorte que l’aréna se bâtisse dès l’acquisition d’une équipe de la LNH, mais il y a beaucoup de gens à convaincre pour changer cette entente, notamment le conseil de ville. En plus, ça va être difficile de convaincre la LNH de lui céder une équipe dans ces conditions. Au moins, selon King/5, la ligue aime bien Coleman alors qu’un exécutif a vanté ses qualités sous le couvert de l’anonymat.

Il y a encore plusieurs pièces à bouger et une équipe à Seattle n’est pas quelque chose qui devrait se produire sous peu, mais maintenant, il semble y avoir un gars pour mener la charge, ce qui est toujours bon. Si la ligue veut travailler avec lui, ce qui semble être le cas, on pourrait voir une équipe de la LNH à Seattle dans les 10 prochaines années.

Via The Score


Paul Bissonnette serait près d’une entente avec les Capitals

claude-giroux-paul-bissonnette-600x399

L’attaquant, et vedette du Ice Bucket Challenge, Paul Bissonnette n’a toujours pas de contrat pour la saison 2014-2015. L’homme fort de 29 ans n’avais pas réussi à s’entendre avec les Coyotes l’an dernier et depuis ce temps-là, ça semblait assez tranquille de son côté.

Ça a changé mardi soir alors que John Buccigross d’ESPN a tweeté que les Capitals de Washington et Bissonnette étaient sur le point de s’entendre sur un contrat. J’imagine qu’il s’agit d’un contrat d’un an avec un salaire près du minimum, mais je doute que BizNasty demandait plus que ça dans ses négociations contractuelles.

Bissonnette est un cas intéressant. Il est bien évidemment connu pour ses frasques sur les réseaux sociaux qui l’ont rendu populaire, mais il est également un homme fort assez rare. Contrairement à un bon nombre de gars de sa confrérie, l’attaquant ne se fait pas dominer quand il est sur la glace. Il ne quittera jamais la 4e ligne, mais c’est un rôle qu’il est capable de remplir. On ne peut pas dire ça de tous les joueurs du genre…


Torey Krug utiliserait la KHL dans ses négociations avec les Bruins

Krug1

Les Bruins n’ont toujours pas signé leurs 2 meilleurs agents libres avec restriction; Torey Krug et Reilly Smith. Il faut dire qu’ils n’ont que 3,2 millions de libre sous la masse salariale et qu’ils devront être créatifs pour réussir à signer les 2 joueurs.

Malheureusement pour eux, on dirait que Krug a le goût de leur compliquer la tâche. Selon Joe Haggerty, une équipe de la KHL a approché le défenseur avec une grosse offre de contrat qui inclurait un solide bonus de signature. L’agent du joueur n’a pas confirmé cette information, mais ça ressemble pas mal à une tactique de négociation.

En coulant une info du genre dans les médias, le camp Krug met de la pression sur les Bruins même si les chances que le défenseur accepte l’offre de la Russie sont plutôt faibles. En plus, en le faisant de façon anonyme, ils n’ont pas à dealer avec des partisans frustrés.

Même si on considère les circonstances, c’est surprenant que Boston et Krug n’en soient pas venus à une entente. Le défenseur n’a pas d’aide pour négocier puisqu’il est agent libre avec restriction sans droit d’arbitrage et qu’il ne peut pas recevoir d’offre hostile, mais il ne demande qu’un contrat à court terme qui le paierait entre 1,5 et 2,5 millions par année selon Haggerty. Habituellement, c’est le genre de contrat qu’un gars dans sa situation reçoit. L’an dernier, Krug a amassé 40 points en 79 matchs pour Boston.

Via Puck Daddy


Les Red Wings veulent ramener Daniel Alfredsson

daniel alfredsson - montreal - credit: 25stanley

Lundi, Ken Holland, le DG des Wings, a parlé du cas de l’attaquant de 41 ans, Daniel Alfredsson, aux médias. On savait déjà qu’Alfie voulait revenir, si son corps lui permettait, et Holland a confirmé qu’il aimerait pouvoir compter sur ses services l’an prochain.

Le DG de l’équipe a mentionné qu’Alfredsson était utile à l’équipe quand il était en santé l’an passé. Il faut rappeler que l’attaquant suédois a été le meilleur pointeur de l’équipe avec 49 points même s’il a manqué plusieurs matchs à cause de blessures. D’ailleurs, Holland sait qu’à l’âge où Alfie est rendu, il ne peut plus jouer tous les matchs et il l’a clairement dit aux journalistes. C’est rare qu’un DG admette qu’un joueur ne puisse plus jouer les 82 matchs, mais on le voit de plus en plus avec les vétérans comme Alfredsson.

Il faut donc simplement que les deux partis en viennent à une entente au niveau contractuel. Ce contrat va certainement être rempli de bonus qui pourront être déférés au plafond salarial de l’an prochain puisqu’ils n’ont que 5,2 millions de libre sous la masse et qu’ils doivent encore signer Danny Dekeyser.


Jokerit offrirait 5 millions à Teemu Selanne pour jouer leurs matchs locaux

teemu-selanne

La semaine dernière, Teemu Selanne disait penser à un possible retour au jeu alors qu’il étudiait une offre de Jokerit. Jeudi, Juha Hiitela a sorti les possibles détails de cette offre et si les chiffres sont exacts, le club finlandais ne niaise pas dans sa tentative de convaincre l’attaquant de 44 ans.

Le club qui évoluera dans la KHL l’an prochain lui a offert 10 millions, en dollars américains, pour une saison. Selanne peut aussi accepter une offre de 5 millions où il jouerait seulement les matchs locaux de l’équipe.

Cette 2e partie est vraiment brillante. Jokerit aura des voyages brutaux dans la KHL et c’est un facteur important quand on parle d’un joueur de 44 ans. En plus, le but de cette embauche serait seulement de vendre des billets et l’équipe n’a pas vraiment à se préoccuper de ça sur la route. C’est très créatif et qui sait, ça pourrait même fonctionner.

Via The Score


Les Stars seraient incapables d’échanger Sergei Gonchar

sergei-gonchar

La saison dernière, sans trop faire de bruit, Sergei Gonchar s’est finalement fait rattraper par l’âge. À sa première saison avec les Stars, le défenseur de 40 ans a vu son utilisation diminuer constamment et même si les entraîneurs ont tenté de le protéger, il n’était pas capable de produire au niveau habituel.

Il reste une année à son contrat qui le paiera 5 millions cette saison. Il a une clause de non-mouvement qui expirera en janvier 2015, mais les Stars veulent l’échanger immédiatement à cause de sa saison de misère. Toutefois, selon Mike Heika, les Stars ne sont pas capables de trouver preneur.

Dallas serait même prêt à garder la moitié du salaire du défenseur dans une transaction, mais ça ne change rien selon Heika. La clause de Gonchar ne doit sûrement pas aider non plus. Le défenseur devrait donc être de retour au Texas l’an prochain. C’est une mauvaise nouvelle pour l’équipe qui veut visiblement passer à autre chose, mais au moins, Valeri Nichushkin va encore avoir son mentor avec lui.

Via The Score


Dale Tallon va perdre sa job si les Panthers ne sont pas dans la course cette année

Dale Tallon

Les Panthers sont une des équipes qui a fait le plus jaser au début du mois de juillet. Leur DG, Dale Tallon, a été très actif avec 6 signatures lors du premier jour du marché et le moins que l’on puisse dire, c’est que certaines de ces signatures étaient douteuses. On pense notamment à Dave Bolland (27,5 M$ sur 5 ans), Shawn Thornton (2,4 M$ sur 2 ans), Jussi Jokinen (16 M$ sur 4 ans) et Willie Mitchell (8,5 M$ sur 2 ans).

Un mois plus tard, ces signatures commencent finalement à faire du sens. Pendant le podcast Marek VS Wyshynski de lundi, Jeff Marek, de Sportsnet, a mentionné que Dale Tallon s’était fait dire qu’il fallait que les Panthers soient dans la course cette année, sans quoi il perdrait son emploi.

Donc, Tallon avait le dos au mur quand il a signé ces contrats et même s’ils feront mal à l’équipe dans quelques années, ils améliorent immédiatement l’équipe et c’est exactement ce que Tallon voulait faire. Toutefois, même avec ces améliorations, c’est difficile de voir comment les Panthers pourraient faire les séries.

C’est pratiquement impossible de voir leur équipe devancer les Bruins, le Lightning ou le Canadien. Ensuite, ils seront dans une lutte à finir avec les Wings, les Leafs et quelques autres équipes de la Métropolitaine. C’est vrai que Marek n’a pas dit qu’ils devaient gagner cette lutte, mais ça va être intéressant de voir qu’est-ce qui va être suffisant pour les propriétaires des Panthers. C’est dommage pour Gerard Gallant qui vient d’arriver…