Suivez 25stanley sur Facebook!

Auston Matthews a brisé un record de Patrick Kane pendant le championnat des moins de 18 ans

Auston

Si les Coyotes de l’Arizona ne remportent pas la loterie McDavid, ils pourraient très bien imiter les Sabres de Buffalo la saison prochaine. La loterie sera différente et les Yotes auront moins de chances d’assurer leur première place au repêchage, mais ils pourraient quand même essayer de le faire.

Le joueur qui pourrait justifier cette stratégie se nomme Auston Matthews. Il est présentement vu comme le meilleur espoir de ce repêchage et il est né à Scottsdale. Il a assisté à son premier match de la LNH dans l’aréna des Coyotes alors que son oncle avait des billets de saison. C’est la 1ère chance des Coyotes d’obtenir une étoile locale.

En plus de l’aspect marketing qui serait une mine d’or pour l’organisation, Matthews est tout un joueur de hockey. Il a connu une journée de 5 points contre la Slovakie dans le championnat mondial des moins de 18 ans vendredi. Cette performance fait en sorte qu’il a 107 points cette année. C’est un nouveau record du programme national de développement américain.

Patrick Kane (102) détenait ce record tout juste devant Phil Kessel (98) avant que Matthews le dépasse. En comparaison, Eichel a terminé l’année avec 87 points l’an passé. En plus, le centre de 17 ans a encore 5 matchs à jouer cette saison. Il pourrait donc rendre ce record pratiquement imbattable. C’est clairement le joueur de rêve pour les Coyotes!


Meme-Natoires // Le monde est Stone à Ottawa

De retour: le Meme-natoires des séries une présentation de Séries Minatoires. Chaque jour des séries, il vous propose le sujet tendance à sa façon.

18228_10153120050687936_2032086950110935001_n

N’oubliez pas de faire « LIKE » sur la page Facebook de Séries Minatoires ou revivez ses meilleurs succès des dernières années juste ici.

 


Meme-Natoires // Hamburglar va faire patate

De retour: le Meme-natoires des séries une présentation de Séries Minatoires. Chaque jour de match, il vous propose le sujet tendance à sa façon.

habs-meme

N’oubliez pas de faire « LIKE » sur la page Facebook de Séries Minatoires ou revivez ses meilleurs succès des dernières années juste ici.


Bouchard sera à la Fed Cup à Montréal

Genie Bouchard

Tennis Canada a fait savoir qu’Eugenie Bouchard participera à la Fed Cup, à Montréal, les 18 et 19 avril.  Ce sera un affrontement de barrage pour le Groupe mondial mettant aux prises le Canada et la Roumanie. Les matchs se dérouleront à l’Aréna Maurice-Richard.

« C’est spécial pour moi de pouvoir jouer cette rencontre de Fed Cup dans ma ville natale à Montréal. J’espère que les gens viendront en grand nombre voir du tennis de haut niveau et encourager l’équipe canadienne, » a indiqué Bouchard.

L’ajout de la septième joueuse mondiale donne une belle occasion à la formation canadienne de sortir gagnante de cette confrontation face à l’équipe roumaine.

« Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur Eugenie pour la prochaine rencontre de la Fed Cup. Elle est une grande leader et une pierre angulaire de notre équipe. Le fait de pouvoir miser sur notre joueuse la mieux classée et de jouer à la maison est un avantage notable qui nous a bien servis en 2014 », a dit Sylvain Bruneau, capitaine de l’équipe du Canada.


De mal en pis pour Genie

Genie Bouchard

Eugenie Bouchard ne réussit plus à remporter des matchs. La Québécoise a été battue à son premier affrontement à Charleston en 67 minutes.

La favorite du tournoi a baissé pavillon en deux manches de 6-3 et 6-1 face à l’Américaine Lauren Davis, classée 66e joueuse mondiale.

Dans les temps qui courent, Bouchard multiplie des défaites plutôt que les victoires. Elle devra se reprendre en main rapidement puisqu’elle a beaucoup de points à défendre au cours des prochaines semaines.

Crédit photo : Genie Bouchard


Ce que vous devez savoir pour apprécier le NCAA March Madness

wvu

Que tu sois un fan de basketball ou non, si tu aimes le sport en général, tu dois absolument regarder des matchs du tournoi national de basketball universitaire aux États-Unis, aussi appelé le March Madness. 

 Voici donc 5 raisons qui font de ce tournoi un incontournable. 

 1- Le format du tournoi 

 64 équipes entrent dans le tableau principal et l’équipe qui sera invaincu à la fin de 3 semaines d’activités sera couronnée champion national. Le fait qu’une seule défaite élimine l’université du tournoi donne droit à des moments grandioses de sport. Chaque possession devient importante dans chacune des rencontres. 

Les lancers francs deviennent d’une importance capitale, ce qui cause un stress immesurables au jeune tireur amateur qui ne veut pas rater un seul tir. Les moments de tension sont nombreux, surtout en 2e demie, ce qui donne un bijou télévisuel. 

 2- Les upsets 

 Dans ce tournoi, il y a 4 conférences de 16 équipes toutes classées de 1 à 16. Au 1er tour, 1 joue contre 16, 2 contre 15 et ainsi de suite. Après seulement une journée d’action, déjà deux des 3e tête de séries se sont fait éliminer, sois Baylor et Iowa State par des 14e tête de séries. Puisque ce ne sont pas des séries 4 de 7, ce format permet beaucoup de victoires surprises à chaque année et c’est un peu ce qui fait la beauté de ce tournoi. Les petites écoles avec beaucoup moins de budget ont la chance de se faire un nom en remportant un match contre une université majeure. 

 3- Les fins de matchs 

 Plusieurs de ces rencontres se terminent par un différentiel de cinq points ou moins, ce qui met en place des fins de matchs absolument excitantes. Avec un shot clock rehaussé à 35 secondes, la stratégie afin d’avoir la dernière possession devient primordiale et les entraineurs le savent. Le dernier tir du match est plus souvent qu’autrement le lancer déterminant du match, ce qui donne des buzzer beater de fou. 

 4- L’intensité des matchs 

 Lorsqu’on regarde un match de la NBA, après qu’une équipe ait inscrit un panier, on voit souvent cette équipe se replier afin de bien mettre en place sa défensive. Au March Madness, lorsqu’une équipe marque un panier, cette même équipe met immédiatement une pression soutenue sur le porteur du ballon afin de le provoquer à commettre une erreur. Cette façon de jouer fait en sorte que chaque possession de ballon est excitante et que les matchs renferment beaucoup plus de revirements, ce qui donne du jeu très excitant. 

 5-  Surveiller les Québécois en action 

De plus en plus de joueurs canadiens participent à ce tournoi, mais cette année on avait la chance de surveiller quelques gars du Québec. Kevin Zabo de Gatineau, qui joue pour San Diego State, est le seul joueur du tournoi toujours en vie. 

Malheureusement pour les quatre autres Québécois présents, l’expérience fut de courte durée. Baylor, l’équipe du montréalais Kenny Cherry s’est fait surprendre par Georgia State 57-56, alors que Patrick Steeves et Harvard se sont également inclinés par un seul petit point contre les puissants Tar Heels de la Caroline du Nord. Tevonn Walker de Valparaiso (13) a perdu contre la puissance de Maryland. Même chose pour Junior Lomomba à Procidence. 6 – Les cheerleaders

Screen shot 2015-03-20 at 11.24.10 PM

Voir la galerie photo pour comprendre.


Bouchard surprise par Tsurenko à Indian Wells

Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard n’est pas parvenue à atteindre les quarts de finale à Indian Wells. La Québécoise s’est inclinée 7-6 (5), 5-7 et 4-6 contre l’Ukrainienne Lesia Tsurenko au 4e tour.

Bouchard s’est forgée une belle avance à la manche ultime, mais elle a vu sa rivale remonter la pente pour ainsi filer avec la victoire.

La septième mondiale n’était pas au sommet de sa forme lors de la troisième manche et Tsurenko en a alors profité.

Après Andrea Petkovic et Alizé Cornet, la 85e raquette au monde s’est payée Bouchard. Lors des quarts de finale, Tsurenko affrontera Jelena Jankovic.

Crédit photo : Icon Sportswire


Bouchard poursuit sa route à Indian Wells

Genie Bouchard

La septième joueuse mondiale, Eugenie Bouchard, a vaincu CoCo Vandeweghe en deux manches de 6-3 et 6-2 au troisième tour.

La meilleure raquette au Canada a été beaucoup plus régulière sur le terrain que sa rivale américaine. Bouchard a pris le match en main pour filet vers la victoire.

Au prochain tour, la Québécoise se mesurera à Lesia Tsurenko, 85e joueuse mondiale, elle qui a battu Alizé Cornet en trois manches.


Retour gagnant pour Eugenie Bouchard

Genie Bouchard

Eugenie Bouchard est revenue au jeu après un mois d’inactivités, incommodée par une blessure nébuleuse. La meilleure joueuse au Canada a vaincu Lucie Hradecka en deux manches identiques de 6-2 dans un duel qui aura duré 57 minutes.

La Québécoise a brisé sa rivale tchèque à six reprises pour ainsi prendre les commandes pendant la quasi-totalité de la rencontre. La 122e joueuse mondiale avait eu le dessus deux fois sur Bouchard en 2012.

La septième raquette au monde affrontera CoCo Vandeweghe au prochain tour.

Crédit photo : BNP Paribas Open


Bouchard impressionnée par le jeu de Bieber; discrète à propos de sa blessure

GTY 465819380 E ACE ENT CIN CEL USA CA

Eugenie Bouchard a joué au tennis en double avec le chanteur Justin Bieber. Elle a ainsi réalisé son rêve d’enfance en formant un duo avec lui pour un match de charité.

La meilleure raquette au Canada a été étonnée par son idole. Elle a répondu aux diverses questions des journalistes, dont la suivante : Comment s’est passé le match en double avec Bieber?

« C’était vraiment amusant. J’ai été impressionné par lui », a indiqué Bouchard.

Celle-ci effectuera un retour au jeu au tournoi de au BNP Paribas Open cette semaine. Elle a été donnée une réponse très courte au sujet de sa blessure qui l’a mise sur le carreau pendant plusieurs semaines. D’ailleurs, Bouchard a déclaré forfait aux tournois de Dubaï, de Monterrey et du Mexique plus tôt cette saison.

« Je ne vais pas vraiment aller dans les détails. Je viens bien maintenant. Je vais jouer des matchs et me pratiquer. Je suis contente de participer à ce tournoi (BNP Paribas Open) », a répondu Bouchard.

Toutefois, elle n’a jamais donné de détails concernant sa blessure et le fait qu’elle a raté un mois d’action. La coqueluche du tennis féminin a plutôt parlé de mode, de son nouvel entraîneur, de la Fed Cup et de plusieurs autres sujets.

Source : Yahoo! Sports / Stephanie Myles