Suivez 25stanley sur Facebook!

À propos de Christophe Perreault

Chroniqueur sur 25stanley // Se spécialise dans les statistiques avancées, la LNH et le repêchage

Les Cowboys de Dallas seraient près de signer Michael Sam


Après sa coupure de samedi, Michael Sam se retrouvait sans équipe de la NFL. Les Alouettes ont essayé de l’amener au Canada, mais une 2e chance dans le circuit Goodell semble se pointer le bout du nez pour celui qui tente de devenir le premier joueur ouvertement gai à jouer dans la NFL.

Selon Adam Schefter, un des informateurs les plus fiables dans la NFL, les Cowboys de Dallas veulent faire passer un test physique à Sam. S’il passe ce test, il devrait obtenir un poste sur l’équipe de pratique de l’équipe du Texas. Ce serait une association aurait du sens, mais qui ferait aussi couler beaucoup d’encre.

Sam sera un des joueurs les plus médiatisés jusqu’à ce qu’il obtienne son premier départ et aucune équipe a le don d’attirer les médias comme les Cowboys de Dallas. Il va donc y avoir du journaliste au pied carré. Toutefois, ce serait un bon ajout pour les Boys qui devraient avoir toute sorte de problèmes à la défense cette année et qui, contrairement aux Rams de St-Louis qui ont repêché Sam, n’ont pas trop de profondeur à ce niveau.


La Nouvelle-Zélande a tenté d’intimider les États-Unis avec une danse à la Coupe du Monde de Basketball

Nouvelle Zélande

Présentement, c’est la Coupe du Monde de Basketball de la FIBA en Espagne. Le Canada ne s’est pas qualifié, mais il y a 24 équipes qui participent à cette compétition. Parmi ces équipes, on retrouve la Nouvelle-Zélande qui affrontait les États-Unis mardi.

Ils ont perdu par la marque de 98-71 dans une rencontre dominée par les Américains, qui sont les grands favoris de la compétition. Les joueurs de la Nouvelle-Zélande ont quand même réussi à attirer l’attention pour leur travail sur le terrain. Malheureusement pour eux, c’était pour quelque chose qu’ils ont fait avant le match et non pendant la rencontre.

Avant le match, les joueurs ont dansé le Haka, une danse traditionnelle de leur pays qui a été popularisée par l’équipe nationale de rugby. Le but est d’intimider l’adversaire avant l’affrontement et même si les Américains avaient l’air plus confus qu’intimidés, je n’ai pas le choix de dire que ça a été une réussite.

Via Deadspin


Tous les matchs du Canadien seront diffusés sur CBC ou Sportsnet jusqu’en 2017

sportsnet2

Mardi après-midi, le Canadien a annoncé un partenariat de 3 ans avec Sportsnet en ce qui concerne la diffusion anglophone de leurs matchs régionaux. 40 matchs ne sont pas compris dans cette entente et sont considérés comme des matchs nationaux que Sportsnet diffusera sur l’ensemble de son réseau. (CBC, CityTV, Sportsnet, Sportsnet ONE, Sportsnet 360 et FX Canada).

Ce contrat permet à Sportsnet d’ajouter les 42 autres matchs du Canadien. Ils deviennent donc le diffuseur anglophone exclusif du tricolore au Canada. 39 de ces 42 matchs joueront sur Sportsnet Est alors que les 3 autres seront diffusés sur CityTV. Cette entente ne change rien au niveau francophone où TVA Sports s’occupera des matchs du samedi soir en plus du match d’ouverture alors que RDS s’occupera du reste.

Auparavant, c’était TSN qui avait le contrat régional du Canadien, mais on imagine que comme pour les droits nationaux, Sportsnet a sorti le carnet de chèques pour pouvoir obtenir ce contrat. Le réseau n’a pas annoncé qui allait couvrir ces matchs. Si l’on se fie à leurs autres contrats régionaux, ils devraient engager un nouvel analyste malgré leur alignement impressionnant.


Un glitch de Madden 15 te permet de jouer contre un joueur de 14 pouces

Madden 15

La semaine dernière, EA Sports publiait son jeu de football, Madden 15. Le jeu avait buzzé en ligne grâce à un glitch qui envoyait un joueur de ligne dans les airs. Lundi, un joueur a découvert que ce glitch n’était pas le seul dans le nouveau jeu d’EA.

Dans les solo challenges, qui font partie du mode de jeu Équipe de rêve, l’internaute en question a trouvé une équipe qui portait l’uniforme des Titans du Tennessee, mais qui comptait sur des joueurs d’un peu partout dans la NFL. Dans cette équipe, on retrouvait Christian Kirksey, un choix de 3e ronde des Browns de Cleveland. Toutefois, une légère modification avait été apportée à Kirsksey.

Au lieu d’être 6 pieds 2 pouces, le secondeur mesurait 1 pied et 2 pouces selon Madden. Pendant le match, Kirksey avait l’air encore plus petit, mais ça ne l’empêchait pas de tenter de jouer comme si de rien était. C’est un glitch vraiment bizarre, mais qui donne quelques jeux assez hilarants.



Les Alouettes essaient d’attirer Michael Sam à Montréal

Le rêve de Michael Sam a pris un détour en fin de semaine. Samedi, les Rams de St-Louis ont coupé celui qui tente de devenir le premier joueur ouvertement gai à jouer dans la NFL et ils ne l’ont pas signé sur leur équipe de pratique, car ils ont de la profondeur sur leur ligne défensive.

Depuis samedi, Sam essaie donc de se trouver un autre poste dans la NFL, mais avec le nombre effarant de joueurs coupés, la tache n’est pas facile et pour l’instant, il n’a rien trouvé. Il pourrait donc avoir à se tourner vers une autre ligue pour poursuivre sa carrière professionnelle.

La perte de la NFL pourrait être le gain des Alouettes qui ont Michael Sam sur leur liste de négociation. Ça fait en sorte que l’équipe de Jim Popp est la seule de la LCF avec qui Sam peut négocier. Donc, si jamais, Sam voulait venir dans la LCF, ce serait avec les Alouettes.

Montréal a déjà contacté Sam pour lui faire part de leur intérêt. Il reste maintenant à savoir si Sam se trouvera une autre équipe dans la NFL ou s’il sera forcé de venir au Canada où il aiderait une équipe qui, avec une fiche de 2-7, a besoin de son aide tant sur le terrain qu’aux guichets.


Un défenseur sort une grosse feinte pendant une fusillade en Allemagne

DEL

Samedi, les Panther d’Augsburger, de la DEL en Allemagne, tenaient une « pratique » publique pour tous leurs partisans qui voulaient voir les joueurs dans des compétitions qui rappelaient le match des étoiles (lancer le plus puissant, le patineur le plus rapide, etc…)

Pendant cette journée, celui qui a attiré l’attention a été Patrick Seifert, un défenseur qui est né à Augsburg et qui n’a amassé que 18 points dans ses 3 dernières saisons. Malgré cette faible production offensive, Seifert a une bonne paire de mains et il l’a démontré pendant la compétition de lancer de punition qui conclut habituellement ce genre d’événement.

Seifert faisait face à un gardien qui n’a pas donné un effort maximal, mais quand même, il a épaté la galerie avec un geste qui en a surpris plus d’un, en commençant par le gardien. Ce n’est rien d’incroyable, mais comme on parle du gars qui est l’équivalent de Mike Weaver pour cette équipe, ce n’est pas rien.

Via Puck Daddy


Le football universitaire américain nous offre notre 1er candidat pour le catch de l’année

Nebraska

Samedi, c’était une grosse journée pour le football universitaire. Au Québec, 2 représentants du RSEQ, David Foucault (Université de Montréal) et Laurent Duvernay-Tardif (McGill), ont fait leur place sur la formation finale d’une équipe de la NFL. Foucault commencera la saison avec les Panthers de la Caroline alors que Duvernay-Tardif sera avec les Chiefs de Kansas City.

Pendant ce temps-là, aux États-Unis, c’était le début de la saison de football universitaire de la NCAA. La plupart des grosses équipes affrontaient des formations plus faibles pour commencer la saison, mais c’est quand même le retour du 2e sport le plus populaire aux États-Unis, donc les partisans étaient excités.

Le joueur qui a attiré l’attention pendant l’ouverture de la saison est un receveur de passes de 2e année du Nebraska nommé Jordan Westerkamp. Pendant la domination de son équipe contre FAU, le receveur a réussi un attrapé spectaculaire après que la ballon ait dévié sur le demi de coin qui le couvrait.

Westerkamp, qui était près des lignes de côté, a réussi le catch malgré le fait que le ballon était derrière lui et qu’il fallait qu’il garde ses pieds en jeu. C’est le genre de jeu qui nécessite un peu de chance et beaucoup de talent.



Patrice Bergeron récite un poème et Brad Marchand chante à propos de NHL 15

Bergeron

Alors que l’on approche de la date de sortie, la campagne publicitaire de NHL 15 roule à plein régime sur le web. Vendredi, EA Sports a lancé de nouvelles publicités avec Patrice Bergeron et Brad Marchand.

Le concept est assez simple. On voit les deux joueurs des Bruins dans une soirée open mic et ils montent sur la scène pour montrer leurs talents artistiques. Bergeron a opté pour un poème à propos du jeu alors que Brad Marchand a torturé nos oreilles avec une chanson originale qui vend le premier NHL qui sera sur les consoles de nouvelle génération.

Ça donne des publicités assez drôles. C’est juste dommage que ce soit des joueurs des Bruins, mais c’est normal puisque c’est Bergeron qui sera sur la couverture. Toutefois, je ne peux pas m’empêcher de penser à quoi ces annonces ressembleraient si P.K. Subban avait été sur la couverture du jeu au lieu de Bergeron.



Justin Schultz serait près d’une entente avec les Oilers

justin-schultz

La dernière fois que l’on a entendu parler des négociations entre Justin Schultz et les Oilers d’Edmonton, les deux partis étaient encore très loin d’une entente. Le contrat recrue de Schultz compliquait le travail de l’agent et de l’équipe, mais on dirait bien qu’ils ont trouvé une façon de négocier.

Schultz a déclaré à Regan Bartel que les deux côtés étaient près d’une entente et qu’elle devrait survenir sous peu. C’est une bonne nouvelle pour les Oilers qui, il n’y a pas si longtemps, devaient commencer à penser à un début de camp d’entraînement sans un de leurs piliers à la défense.

On ne connait pas vraiment les détails de l’entente qui est négociée, mais ça devrait être un contrat de transition d’un an ou deux où Schultz aurait un salaire annuel qui tournerait autour de 3 millions. Les fans des Oilers ne pourront pas relaxer avant que le contrat soit officiel, mais cette déclaration de Schultz est certainement un bon signe.

Via R/Hockey


Jeremy Jacobs explique pourquoi LNH a toujours préféré les expansions aux déménagements

LasVegasStrip-1_1

Les rumeurs d’expansion qui sont sorties cette semaine en ont surpris plus d’un. Plusieurs opposants à ces expansions se demandent pourquoi la ligue veut faire ça alors qu’elle compte déjà sur plusieurs équipes dans des situations précaires financièrement.

La réponse est bien simple; l’argent. Une équipe d’expansion est beaucoup plus payante qu’un déménagement pour les propriétaires. On parle quand même d’un coût d’expansion de 350 millions présentement. En comparaison, les proprios des Jets ont payé un maigre 60 millions pour déménager d’Atlanta à Winnipeg.

D’ailleurs, ce n’est rien de nouveau. Les propriétaires pensaient de la même façon quand il y avait 21 équipes. C’est le livre Money Players de Bruce Dowbiggin qui nous le rappelle. Un passage du livre décrit une réunion des propriétaires en 1989 où Jeremy Jacobs, propriétaire des Bruins, avait averti ses collègues à propos des déménagements. Selon lui, un déménagement enlevait une ville candidate pour des équipes d’expansion.

Cela limitait la compétition et diminuait donc la valeur des chèques d’expansion qu’ils allaient recevoir au cours des prochaines années. Bref, en disant aux villes que la seule façon d’avoir une équipe serait d’obtenir une expansion, ça permettait de faire monter les enchères pour les coûts de celles-ci.

Même si cette réunion date de 15 ans, je doute que la philosophie ait changé dans le circuit Bettman. Après tout, celui qui a donné cet avertissement est devenu le propriétaire avec le plus d’influence auprès du commissaire. Ça expliquerait aussi pourquoi la ligue lutte autant contre les déménagements. C’est cette mentalité qui me fait penser que Peter Karmanos va recevoir une tape sur les doigts à cause de Dan Patrick.

Cette philosophie expliquerait aussi le timing de ces rumeurs. Présentement, il n’y a pas vraiment de cas à problème dans la ligue, ou du moins, il y en a moins qu’il y en avait. Les Devils ont un propriétaire, les Coyotes sont à Glendale pour quelques années et les Islanders vont avoir un nouveau propriétaire et un nouveau domicile.

Il n’y a que les Panthers qui sont dans une situation problématique à court terme et avec leur contrat à long terme avec la ville, ils ne sont pas des candidats si évidents. Bettman pourrait donc profiter de cette situation où il n’y a aucune équipe de disponible à court terme pour appliquer la stratégie de vente de Jacobs.

Pour en revenir à la ligue, je crois au scénario qu’a avancé Tony Gallagher mardi. J’ai l’impression que la ligue va tenir des enchères pour 2 équipes d’expansion, ce qui leur permet de demander plus en termes de tarifs puisqu’il pourrait y avoir 5 candidats (Vegas, Seattle, Québec, Toronto, Kansas City).

De cette façon, les propriétaires de la ligue empochent de l’argent tout en égalisant leurs conférences (parce que Bettman va tout faire pour permettre à Vegas et Seattle de gagner). Après ces enchères, on pourrait voir un déménagement ou deux (Québec et/ou Toronto) pour apaiser les fans canadiens et empocher un peu d’argent en frais de relocalisation. Toutefois, ce déménagement n’aura pas lieu avant l’expansion parce que la ligue voudra utiliser Québec et Toronto pour faire monter le prix.

Pourquoi je pense à 2 expansions au lieu de 4? Pour deux raisons en particulier. Tout d’abord, la ligue va vouloir montrer des signes de bonne santé financière et une course à 2 au lieu de 4 va apporter des plus gros prix d’expansion, ce qui va lancer un bon message aux possibles investisseurs et partenaires publicitaires.

Ensuite, la ligue doit garder un marché ou deux pour faire peur à leurs villes actuelles. La ligue a besoin d’un marché prêt à accueillir une équipe de la LNH rapidement pour faire peur aux villes qui refusent de se soumettre à leurs demandes au niveau des arénas. Avec 4 expansions, il ne resterait qu’un marché faible en Kansas City alors qu’avec 2, la ligue peut utiliser Québec et Toronto pendant un peu plus longtemps.

Ça peut sembler diabolique, mais c’est une situation que l’on retrouve dans tous les circuits nord-américains. Vous pouvez en parler à Los Angeles (NFL), San Antonio (NFL) et Seattle (NBA).