Suivez 25stanley sur Facebook!

À propos de Christophe Perreault

Chroniqueur sur 25stanley // Se spécialise dans les statistiques avancées, la LNH et le repêchage

Vidéo // Un demi de coin américain de 16 ans a réussi un catch incroyable

Wilson

Aux États-Unis, le recrutement des joueurs de football commence assez tôt alors que les universités se battent pour obtenir les meilleurs espoirs. Un des joueurs qui vit ce processus présentement est le demi de coin de 16 ans, Marco Wilson, qui a déjà reçu plus de 10 offres de la part d’universités un peu partout aux États-Unis.

Wilson n’a que 16 ans, mais il a un talent indéniable qu’il a mis en valeur dans une vidéo qu’il a publié vendredi. Sur cette séquence, Wilson réussit à faire un catch à une main tout en complétant un backflip. Il ne faisait que niaiser avec ses amis et il ne pourrait jamais faire quelque chose du genre pendant un match, mais c’est une séquence spectaculaire qui démontre bien son talent fou.

Via Wayne Drehs


Les Coyotes de l’Arizona ont engagé un assistant-DG de 25 ans

Arizona-Coyotes-Wordmark-590x368

Les Coyotes de l’Arizona attirent rarement l’attention pour les bonnes raisons pendant la saison morte, mais ce fût le cas vendredi soir alors qu’Aaron Ward a annoncé que l’organisation avait engagé un nouvel assistant pour le directeur-général, Don Maloney. Il s’agit de John Chayka, un spécialiste des statistiques avancées âgé de 25 ans.

Chayka a joué au niveau junior AAA, mais sa carrière a stagné par la suite. En 2010, il a donc fondé une école de hockey à laquelle il voulait incorporer les statistiques. 4 ans plus tard, la firme qu’il avait créé avec son beau-frère, Stathletes Inc, rapportait plus d’un million en revenue et elle avait des contrats avec deux équipes de la LNH.

C’est une embauche surprise puisque Chayka n’a que 25 ans et que son travail n’est pas le plus reconnu par le public, mais ce n’est pas surprenant que ça vienne des Coyotes puisqu’ils suivent le mouvement depuis un bon moment.

Dans son plus récent livre, Bob McKenzie nous apprend qu’en 2010-11, les Coyotes avaient engagé un groupe de consultants qui comprenait Tim Barnes (maintenant à l’emploi des Capitals), Tyler Dellow (qui travaille avec les Oilers) et Sunny Mehta (désormais avec les Devils). Le groupe n’a pas été retenu pour la saison suivante puisque le projet était poussé Matthew Hulsizer, qui n’a finalement pas acheté l’équipe, mais les Coyotes étaient clairement en avance sur leur temps.

Encore une fois, cette poussée vers les statistiques avancées semble être propulsée par les propriétaires de l’équipe, qui doivent vraiment se demander pourquoi l’organisation a laissé aller ce groupe de consultants qui aurait pu leur donner un avantage notable par rapport à leurs adversaires.

Chayka tentera maintenant de suivre dans les pas des gars qui ont déjà travaillé pour les Coyotes ainsi que ceux de Kyle Dubas, qui a obtenu le même poste avec les Leafs à l’âge de 28 ans la saison dernière.


Nos paris pour les premiers combats du UFC 187

Même après les niaiseries de Jon Jones qui ont forcé la UFC à le suspendre indéfiniment et à le sortir de la carte, le UFC 187 est très bien rempli. On devrait avoir un bon spectacle du début à la fin. Par contre, comme c’est le cas depuis le départ de GSP, il n’y a pas vraiment de favori de la foule évident, donc on se tourne vers Mise-O-Jeu pour choisir nos préférés pour la soirée.

Ils offrent des paris plus précis pour les deux combats principaux de la soirée (Johnson/Cormier et Weidman/Belfort) qu’on regardera d’un peu plus près demain, mais pour le moment, on se concentre sur les affrontements qui les précéderont.

Kim

Burkman est revenu dans la UFC en janvier dernier après une longue absence et il a perdu un combat contre Hector Lombard lors de ce retour. Toutefois, Lombard a testé positif à un test anti-dopage, ce qui a aidé Burkman par la suite. Dans ce combat, il affronte Kim, qui avait gagné ses 4 derniers combats avant de perdre contre Tyron Woodley, le 3e aspirant de la division, en août dernier. Malgré cette défaite, Kim est clairement meilleur que Burkman, donc ça vaut la peine de prendre cette cote.

Browne

Dans cette division, Browne est le 3e aspirant alors qu’Arlovski est au 8e rang. On peut aussi les différencier à cause de leurs combats contre Brendan Schaub. Les deux l’ont affronté dans une période de 6 mois et Arlovski l’a battu dans une décision partagée alors que Browne a gagné par TKO avec des coups de poing en première ronde. Arlovski a aussi tendance à avoir de la misère contre des gars avec un bon range, ce qui est une des forces de Browne. C’est donc un mauvais matchup pour Arlovski. Lorsqu’on ajoute ça à l’écart de talent, ça crée un pari facile.

Cerrone

C’est dommage de parier contre un gars de TriStar, mais Makdessi s’est battu au Centre Bell il y a moins d’un mois, ce qui est toujours dangereux. Il a remplacé Khabib Nurmagomedov, qui s’est blessé au genou récemment, ce qui a affecté la préparation de Cerrone, mais il y a un gros écart de talent entre les deux et le fait que le dernier combat de Makdessi soit si récent n’aide certainement pas. C’est rare que Cerrone n’est pas le gars qui a disputé le combat le plus récent et il risque d’en profiter.

Natal

Comme les favoris ne rapportent pas des revenus incroyables, j’ai pris un négligé pour augmenter mon combo. Si tu paries sur les 3 options précédentes, tu te retrouves avec une cote de 1,41 assez sécuritaire, mais si tu veux un plus gros gain, Natal est le négligé que j’aime le plus et il nous donne une cote de 4,52 lorsqu’on l’ajoute aux 3 favoris précédents.

Hall mérite d’être favori, mais ça devrait être pas mal plus serré que ce que la cote indique, donc c’est un pari de valeur. Il tentera de passer le K.O. à Natal, qui a perdu 4 combats de la sorte et qui n’est pas reconnu pour sa défense, mais si ça se rend jusqu’à la limite, Hall aura pas mal de travail à faire. Depuis son arrivée dans la UFC, il n’a gagné qu’une décision alors qu’il en a perdu 2, donc ce n’est pas sa spécialité. Ça risque d’être un combat serré et spectaculaire, mais je pense que c’est un bon risque à prendre puisque Natal a des chances si ça dure 15 minutes.


Les Alouettes ont signé Michael Sam

Sam

Après des mois de rumeurs, ça s’est finalement concrétisé; les Alouettes de Montréal ont signé l’ailier défensif Michael Sam. Le nouvel Alouette avait tenté de devenir le premier joueur ouvertement gai à évoluer dans la NFL en 2014, mais il n’a jamais participé à un match. Il viendra donc briser les barrières à Montréal à la place.

Sam est un bon joueur dont le style cadre parfaitement avec la LCF. Il pourrait certainement aider l’équipe à amener plus de pression sur le quart adverse, ce qui est crucial dans le circuit canadien. Son arrivée permet aussi à l’équipe d’avoir plus de profondeur à ce niveau.

Toutefois, il ne faut pas se leurrer, son arrivée est également tout un coup de marketing pour l’équipe. Ce n’est pas pour rien que le dernier paragraphe de leur annonce parle de leur vente de billets. L’organisation tente toujours d’amener un gros nom au camp d’entraînement pour aider la couverture médiatique (l’an passé c’était Ochocinco) et Sam aidera à ce niveau. Maintenant, l’équipe espère qu’il peut autant aider sur le terrain que dans les médias.

Vidéo – Faits saillant au college de Sam


Les Ducks ont gagné grâce au bâton que le banc des joueurs a donné à Corey Perry

Ducks

Les Ducks ont pris une avance de 2-1 dans leur série contre les Hawks grâce à une victoire du même score jeudi soir. C’est le défenseur québécois Simon Després qui a marqué le but gagnant lors de la dernière minute de jeu de la 2e période. Ce but a été marqué 19 secondes après une mise au jeu en zone offensive qui a été rendue possible grâce à Corey Perry et l’aide du banc des joueurs.

Sur la séquence qui a mené à cette mise au jeu, Perry a bloqué un lancer de Johnny Oduya, ce qui lui a permis d’avoir un 2 contre 1 avec Patrick Maroon contre Niklas Hjalmarsson.

Par contre, Perry n’avait plus de bâton lorsque les deux joueurs des Ducks faisaient la transition en zone neutre. En voyant ça, Hjalmarsson a mis de la pression sur Maroon puisqu’il ne croyait pas que Perry était encore une option de passe.

Le banc des Ducks a réglé ce problème en remettant un bâton à Perry, ce qui faisait en sorte que Maroon pouvait le rejoindre avec une passe. Ça a permis à l’attaquant de se retrouver seul face à Crawford qui a fait l’arrêt, mais qui a dû geler la rondelle. Cet arrêt de jeu a mené au but gagnant de Després.


Le Canadien a invité Alex Dubeau à son camp de développement

Si l’on se fie à un tweet de son agent, le gardien des Wildcats de Moncton, Alex Dubeau, sera présent au camp de développement du Canadien du 4 au 9 juillet prochain à Brossard. Dubeau a complété son stage junior le 28 avril dernier lorsque les Wildcats se sont faits éliminer en 4 parties contre Zachary Fucale et les Remparts de Québec en demi-finale de la LHJMQ.

Dubeau a connu pas mal de succès pendant son passage dans la LHJMQ. Il a gagné une Coupe Memorial comme gardien substitut avec les Cataractes de Shawinigan en 2012 et il a obtenu plusieurs records pendant son passage à Shawinigan et Moncton.

Ses 16 blanchissages en carrière sont un record dans la LHJMQ alors qu’il est à égalité au sommet avec Philippe Cadorette. Il vient au 2e rang au niveau des victoires en carrière (138), mais c’est la même chose pour ce qui est des parties jouées (228).

Sa dernière saison était également historique. Il a obtenu 41 victoires avec les Wildcats, ce qui le place au 6e rang dans le livre des records de la LHJMQ. Ses 6 victoires en fusillade représentent le 2e plus gros total dans l’histoire du circuit Courteau, donc c’est un gardien qui a pris pas mal d’expérience et qui a gagné à plusieurs reprises pendant son stage junior.

Comme il n’est pas le plus grand (5 pieds 10 pouces), ses chiffres ne lui ont jamais valu l’honneur d’être repêché dans la LNH. En l’invitant à son camp de développement, le Canadien ne prend pas une trop grosse chance, mais s’il continue à connaître autant de succès, ça pourrait être une belle trouvaille pour Bergevin, Timmins et compagnie.

Via RabidHabs


Le concept des Oilers pour leurs détenteurs de billets de saison est bien pensé

Oilers

Même si ce sera leur 4e premier choix au total en 6 saisons, la victoire à la loterie du repêchage a énormément aidé l’organisation des Oilers d’Edmonton. À la suite de cette victoire, les Oilers se sont trouvés un DG de qualité, Peter Chiarelli, qui a engagé un coach de grand talent, Todd McLellan, pour bien entourer McDavid. Cette victoire leur a donc permis de faire les premiers pas pour redevenir une organisation crédible.

Ça leur a aussi permis de monter les prix des billets malgré une autre saison de misère. Les détenteurs devront payer entre 6 et 8% plus cher que l’an passé, mais on n’entend pas trop parler de cette hausse.

McDavid aide à faire passer la pilule puisque les fans n’abandonneront pas l’équipe après cette bonne nouvelle, mais le format de l’annonce a sûrement aussi aidé. Les Oilers ont envoyé le livret que l’on voit ci-dessus à leurs détenteurs de billets de saison aujourd’hui. Le design est inspiré du carton qui a annoncé aux Oilers qu’ils allaient pouvoir repêcher McDavid.

Ce n’est peut-être pas la meilleure idée de rappeler aux partisans que l’équipe vient de connaître une saison de misère, mais en même temps, c’est un beau clin d’œil vers la loterie qui pourrait finalement permettre à l’équipe de se sortir de la médiocrité. En plus, tout ce qui peut aider à faire passer une hausse de prix est une bonne idée pour les équipes de la LNH et c’est exactement ce que l’attention que ce concept recevra fera pour les Oilers.

Via Rob Kinsey


Mike Milbury à propos de Corey Perry : « Je le blesserais de façon douloureuse et permanente. »

Milbury

Mike Milbury a fait parler de lui à cause de son analyse de la série entre les Ducks et les Hawks sur les ondes de NBCSN mercredi soir. Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il fallait faire pour arrêter Corey Perry, Milbury a répondu que s’il jouait contre lui, il tenterait de le blesser de façon douloureuse et permanente. Il a ajouté que le reste de la ligue pense sûrement de la même façon.

Milbury a continué en disant que c’était le cas parce que Perry pouvait faire très mal aux Hawks avec son lancer, mais cette partie de l’analyse s’est moins promenée parce que ça ne cadrait pas avec la controverse qui était en train de se créer sur le web.

Ces commentaires se sont rendus jusqu’à Corey Perry, qui a dit ne pas prendre la situation à la légère avant de se demander comment Milbury se sentirait si quelqu’un disait la même chose à propos de ses enfants. De son côté, Bruce Boudreau n’a pas voulu trop s’en faire avec ça alors qu’il a précisé que ce n’était que de la télévision et qu’il était content de pouvoir compter sur Perry. Apparemment, c’est le mot permanent qui aurait dérangé les Ducks et Ryan Getzlaf croit que l’analyste aura à s’excuser et que ce sera la fin de l’histoire par la suite.

Cette situation illustre parfaitement la rencontre entre les médias sociaux, où l’isolation des commentaires menant à de l’outrage est une pratique commune, et la vieille mentalité du hockey où les gars n’avaient pas peur de régler leurs problèmes par la violence. Ce n’est pas un bon mix et des gars comme Roenick et Milbury doivent l’apprendre à leurs dépens.

Les commentaires de Milbury

Via Puck Daddy


L’offre des Sabres pour Babcock était plus grosse que celle des Leafs

Babcock

Mon aspect préféré de la signature de Mike Babcock à Toronto est l’amertume des Sabres qui a suivi cette décision. Pour la deuxième fois de l’été, la direction de Buffalo croyait obtenir leur premier choix et à la dernière minute, ils ont appris qu’ils devront se contenter du prix de consolation. Même avec beaucoup de répétitions, ils ne sont pas habitués de perdre et leur déception était palpable.

Cette déception était tellement forte qu’elle s’est rendue jusqu’à la conférence de presse qui présentait Babcock aux médias de Toronto. Le coach a tout d’abord ajouté de l’huile sur le feu en disant que l’offre des Sabres était plus grosse que celle des Leafs alors qu’on pensait qu’elles étaient semblables avant cette conférence de presse.

Brendan Shanahan a aussi lancé des flèches peu subtiles vers l’organisation de Buffalo lorsqu’il a déclaré que si Babcock avait choisi leur rival de division, ils auraient été fâchés, mais qu’ils ne l’auraient pas accusé d’avoir négocié de mauvaise foi.

Cette rencontre avec les médias nous a aussi permettre d’en apprendre un peu plus sur le contrat du coach. Par exemple, il n’y a pas de clause de sortie comme on pensait au départ et l’entraîneur ne devrait pas avoir de rôle dans la construction de l’alignement.

Toronto lui aurait offert un contrat de 10 ans au départ, mais il a pris 8 ans parce qu’il croyait qu’un contrat d’une décennie était trop long. C’est bon de noter que le coach aura 60 ans à la fin de cette entente…


Les Flyers ont signé Aaron Palushaj

Palushaj

L’ancien du Canadien de Montréal, Aaron Palushaj, reviendra en Amérique du Nord après une saison dans la KHL. Les Flyers lui ont fait signer un contrat à deux volets qui le paiera 575 000$ dans la LNH. Il recevra 225 000$ s’il joue dans la AHL. C’est le 2e joueur de la KHL que les Flyers signent en 2 jours après le défenseur Evgeni Medvedev qui a reçu un contrat de 3 millions pour une saison hier.

Palushaj a joué pour deux équipes dans la KHL et il a amassé 7 buts et 14 passes en 53 matchs de saison régulière. Il ne s’est pas inscrit sur la feuille de pointage au cours de ses 5 rencontres de séries.

L’attaquant a joué 41 de ses 68 matchs dans la LNH avec le Canadien en 2010-11 et 2011-12. Il a marqué 1 but et obtenu 4 passes pendant ces matchs et il n’a pas vraiment fait mieux lors de ses courts passages avec l’Avalanche du Colorado et les Hurricanes de la Caroline.