Suivez 25stanley sur Facebook!

À propos de Christophe Perreault

Chroniqueur sur 25stanley // Se spécialise dans les statistiques avancées, la LNH et le repêchage

Le DG des Raptors se gâte en criant « Fuck Brooklyn »

Ujiri

Il n’y a pas que la LNH qui est présentement en séries, la NBA aussi. Pour la première fois depuis des années, les Raptors de Toronto y représenteront le Canada en affrontant les Nets de Brooklyn en première ronde.

La série commençait samedi à midi et disons que les dirigeants étaient heureux et qu’ils en ont profité pour faire un peu de trash-talk. Tout d’abord, avant le match, le DG de l’équipe, Masai Ujiri, s’est laissé aller en avant d’un rassemblement de fans en finissant son adresse avec un « Fuck Brooklyn » bien senti.

Le DG de l’équipe s’est excusé plus tard pendant le match, mais le mal était fait et il risque de recevoir une amende salée de la ligue. Ce n’est pas ce qui a empêché Drake, l’ambassadeur de l’équipe, d’en rajouter pendant la rencontre.

Alors qu’il était en entrevue à TSN, le rappeur a lancé des flèches à l’organisation de Brooklyn, qui a déjà compté sur le rappeur Jay-Z dans son groupe de propriétaires. Drake a déclaré que les Raptors était l’équipe du peuple pendant que Jay-Z était en quelque part en train de manger de la fondue.

Malheureusement pour les Raptors, tout ce trash-talk ne les a pas aidé à gagner leur match. Ils se sont inclinés par la marque de 94-87 et ils tirent de l’arrière 1-0 dans la série.

Avouez que ce serait lfun que Bergevin se lâche un beau « Fuck Boston » si jamais le tricolore affrontait les Bruins dans une série. Il a beaucoup trop de classe pour faire ça, mais il n’y a pas de doute qu’il s’attirerait la faveur populaire avec ce genre de déclaration, aussi stupide que cela puisse paraître.


Chad Johnson s’amuse avec son homonyme des Bruins de Boston

Après avoir signé avec les Alouettes plus tôt cette semaine, le receveur américain Chad Johnson commence à s’acclimater à la culture de Montréal avant de venir y passer l’été. Vendredi soir, il a fait ça en écoutant le match de hockey entre les Bruins de Boston et les Red Wings de Detroit.

Dans ce match, Johnson a remarqué que le gardien substitut de Boston portait le même nom que liui et il en a profité pour sortir le sens de l’humour qui lui a valu plus de 3,6 millions d’abonnés sur Twitter en disant qu’il avait besoin d’un bon bronzage.

Ochocinco

Johnson est vraiment drôle sur Twitter et maintenant qu’il est dans l’organisation des Alouettes, ce ne serait pas une mauvaise idée de le suivre. J’ai bien hâte de voir ce qu’il va nous sortir lorsqu’il va arriver à Montréal. C’est le beau côté des Als qui ne sont vraiment pas le genre à censurer leurs joueurs sur les réseaux sociaux. Des fois, ça donne des résultats désastreux, mais avec Ochocinco, on devrait avoir du fun.


Corey Perry frustre les Stars dans une victoire des Ducks

Daley

Il n’y pas de doute, les Stars de Dallas détestent déjà Corey Perry. Cette séquence s’est déroulée en 1re période du 2e match de la série entre les Stars et les Ducks et Trevor Daley a été chanceux de s’en tirer avec une mineure pour rudesse. Il faut dire que c’est survenu quelques minutes après que Perry ait imité Milan Lucic en dardant Jamie Benn là où ça fait mal.

Ce n’est pas tout, puisque Perry a tourné le fer dans la plaie en donnant l’avance à Anaheim en fin de 2e. Cette avance était la bonne pour les Ducks qui n’ont plus regardé derrière par la suite, eux qui ont gagné le match par la marque de 3 à 2.

Les Ducks mènent donc la série 2-0. La série se transporte maintenant à Dallas où les Stars tenteront de renverser la tendance dans le 3e match se jouera lundi à 21 h 30.

Corey Perry darde Benn

Perry

Perry marque le 2e but des Ducks

2-1

1-0 Stars, Chiasson (Ja. Benn, Goligoski)

1-0

1-1, Getzlaf

1-1

3-1 Ducks, Cogliano (Getzlaf)

3-1

3-2 Ducks, Garbutt (Horcoff, Roussel)

3-2


MediaFail // Rene Bourque voulait les 2 points au classement à Tampa Bay

Bourque

Rene Bourque a connu tout un match contre le Lightning vendredi soir! Ses 2 buts ont aidé le Canadien à battre le Lightning 4-1 dans le deuxième match de la série. Son 1er but, en 2e période, était particulièrement malade.

Le but lui a même valu une entrevue à CBC entre la 2e et la 3e et c’est là que ça a moins bien été. L’attaquant du Canadien a sorti ses clichés et il a indiqué que c’était 2 gros points au classement que le tricolore pouvait aller chercher sur la route. Bien évidemment, comme on est en séries, ça ne fait aucun sens.

Ce n’est qu’une crampe au cerveau de Bourque, qui n’avait visiblement pas la tête à faire cette entrevue, mais avec le CH en avance dans la série, ça m’a bien fait rire. Comme quoi les clichés sont tellement faciles à sortir que les joueurs oublient de les adapter à la situation de temps en temps.


Milan Lucic darde Danny Dekeyser là où ça fait mal dans une défaite des Bruins

Louche

Décidément, ces séries ont un thème d’entrejambes. Après Joel Quenneville qui aura à payer 25 000$ de sa poche après se l’être agrippé pendant une tirade contre un arbitre, Milan Lucic a attaqué Danny Dekeyser avec un dardage sous le jockstrap. Ce geste disgracieux coûtera surement moins cher à Lucic qu’à Quenneville, mais c’est aussi ça la LNH.

Ce geste est survenu dans le premier match de la série entre les Bruins de Boston et les Red Wings de Detroit. Ce sont les Red Wings qui ont gagné, mais vraiment, ce sont les deux gardiens, Jimmy Howard et Tuukka Rask, qui se sont illustrés. Les deux gardiens ont été solides dans les 40 premières minutes de jeu qui ont été plus calmes avant de se dresser avec plusieurs gros arrêts en 3e période. Le seul a avoir été capable de déjouer un des deux a été Pavel Datsyuk en fin de 3e.

C’est sur ce jeu que le karma de Lucic a rattrapé les Bruins puisque quelque secondes avant le but de Datsyuk, Lucic a eu une chance de marquer en or qui a glissé le long de la ligne des buts avant de passer à côté du filet.

Detroit a donc une avance de 1-0 dans cette série. Les hostilités se poursuivront dimanche à 15h.

L’occasion de Lucic

Lucic

Le but gagnant de Datsyuk

Datsyuk

Marchand rate une bonne chance en 1ère

Marchand

Rask vole Darren Helm en 3e période

Rask Helm


Amende de 25 000$ pour Joel Quenneville pour son geste inapproprié

fbb21a60-c73e-11e3-97e8-8598f30f7605_ibvrvH8EyKxKI3

La ligue n’a pas aimé le geste de Joel Quenneville qui s’est pogné le paquet en chialant après l’arbitre en 2e prolongation du match entre les Blues et les Hawks. Il a reçu une amende de 25 000$ de la ligue pour ce qu’ils ont appelé un comportement inapproprié.

Quenneville va certainement accepté la punition puisqu’il a qualifié son geste de « bush-league » en conférence de presse cet après-midi. Bref, l’entraîneur sait qu’il a fait du stock de junior sur cette séquence.

Quand même, 25 000$ c’est un bon montant pour un entraîneur. Même si Quenneville est certainement parmi les plus payés de la ligue, c’est un bon montant qui sort de sa poche aujourd’hui.


Succès souvenir // La bataille du vendredi saint

Ça fait déjà 30 ans que le fameux match du vendredi saint s’est joué entre les Nordiques de Québec et le Canadien de Montréal. Ce match nous avait offert une bataille générale épique, en 2 temps, où à un certain moment on avait 14 batailles sur la glace.

C’est le genre de séquences que l’on ne voit plus dans le hockey de nos jours, mais il n’y a pas de doute que ça a marqué l’imaginaire québécois. Si vous parlez à quelqu’un qui a plus de 40 ans, c’est certain qu’il se rappellera de ce combat par cœur.

Mettons que le match entre le Canadien et le Lightning de ce soir ne sera pas capable d’atteindre ce niveau de violence et ce n’est pas une mauvaise chose. Par contre, ce serait lfun d’avoir un autre match historique le jour du vendredi saint, surtout si ça permet au Canadien de prendre une avance de 2-0 dans la série avant de revenir à Montréal.


Un fan se rase la tête de Rick Nash derrière de la tête pour une paire de billets gratuits

Nash

Ce fan des Rangers de New York est dévoué! Il s’est rasé une affiche de Rick Nash derrière la tête pour gagner un concours des Rangers qui lui a permis d’obtenir une paire de billets pour le premier match de la série de son équipe contre les Flyers. Cette coupe de cheveux originale lui a donc permis d’assister à la victoire de 4-1 des siens.

C’est vraiment bizarre et extrêmement laid, mais le gars est brillant dans le fond. Il devient viral sur le web, obtient gratuitement une paire de billets pour un match des séries et le lendemain, tout ce qu’il a à faire, c’est se raser la tête et il n’y a plus de trace. Si tu ne tiens pas à tes cheveux, c’est pas mal plus brillant que de payer 200$.


Les Sharks démolissent Jonathan Quick dans une victoire de 6-3

Scrum

Ce GIF résume parfaitement ce match que peu de gens ont écouté parce qu’il était en même temps que les prolongations des matchs Blues/Hawks et Avs/Wild. Les Sharks ont tout simplement anéanti Jonathan Quick, qui n’a pas joué en 3e période en laissant la place à son substitut, dans une victoire de 6-3.

Les Sharks ont dominé cette rencontre pendant les 40 premières minutes de jeu, menant 5-0 après 2 périodes, et c’était assez décevant pour une série que plusieurs experts avaient ciblée comme la meilleure de la première ronde. Au moins, les Kings ont eu un sursaut d’orgueil en fin de match en marquant quelques buts pour rappeler aux Sharks que cette série n’allait pas être si facile.

San Jose mène maintenant la série 1-0 et les hostilités reprendront dimanche soir à 22 h alors que les Kings auront 2 jours pour oublier ces 2 premières périodes.

1-0 Sharks, Thornton (Pavelski, Burns)

1-0 SJ

2-0 Sharks, Hertl (Sheppard, Wingels)

2-0 SJ

3-0 Sharks, Marleau (Nieto, Sheppard)

3-0 SJ

4-0 Sharks, Torres (Brown, Vlasic)

4-0 SJ

5-1 Sharks, Muzzin (Kopitar)

5-1

5-2 Sharks, Voynov

5-2

5-3 Sharks, Lewis (Carter, Regehr)

5-3


L’Avalanche de Patrick Roy réussit la remontée spectaculaire pour gagner 5-4 en prolongation

PatrickRoyBadCallWildRaspberry

Ce GIF de Patrick Roy provient d’un appel de l’arbitre avec lequel il n’était pas en accord, mais il décrit tellement bien l’état d’esprit de Roy pendant la majorité du match de son équipe contre le Wild du Minnesota. L’Avalanche a tiré de l’arrière pendant la majorité du match, mais Paul Stastny a égalé la marque avec 13 secondes à faire en temps réglementaire et avant de jouer les héros en prolongation pour donner une victoire de 5-4 à son équipe.

Cette performance du Wild est toute une surprise, mais ce qui est encore plus surprenant, c’est que le Minnesota n’a pas eu l’air déplacé dans ce match. Les deux équipes se sont suivi tout le long et ce n’est pas vraiment surprenant qu’on ait eu besoin du temps supplémentaire pour régler le tout. On est loin de la série facile que plusieurs avaient prédit.

Également, on peut noter la prestation de Bryzgalov qui n’avait rien à envier à son compatriote Varlamov pendant cette rencontre. Même que Semyon aurait certainement aimé revoir un but ou deux.

Le Wild pourra se venger samedi soir à 21 h 30 alors qu’ils voudront rappeler à l’Avalanche que cette série est pas mal plus serré qu’on pensait.

Le but gagnant

Stastny

1-0 Avalanche, Landeskog (Stastny, McGinn)

1-0 COL

1-1 Coyle (Parise, Scandella)

1-1 MIN

2-1 Wild, Suter (Koivu, Parise)

2-1 MIN

2-2 O’Reilly (MacKinnon, Barrie)

2-2 Col

3-2 Haula (Brodin)

3-2 MIN

4-2 Wild, Brodziak (Cooke, Niederreiter)

4-2 MIN

4-4 Stastny (Johnson, MacKinnon)

4-4