Suivez 25stanley sur Facebook!

À propos de Christophe Perreault

Chroniqueur sur 25stanley // Se spécialise dans les statistiques avancées, la LNH et le repêchage

La NCAA nous offre un arrêt du bâton spectaculaire

Wilcox

C’est rare que l’on parle de hockey de la NCAA sur le blogue, mais c’est du bon hockey et quand ils nous offrent de gros highlights, on n’a pas le choix de les partager. Ce fût le cas vendredi soir alors qu’Adam Wilcox, de l’Université du Minnesota, a réussi un arrêt du bâton incroyable contre Bemidji State.

Avec son équipe en avance 4 à 1 en 2e période, Wilcox a fait le premier arrêt contre un joueur dans l’enclave, mais il n’a pas contrôlé le retour qui a été cueilli par un attaquant adverse qui avait le filet ouvert. Toutefois, Wilcox est arrivé à la dernière seconde pour sauver le but.

Ce n’est pas l’arrêt idéal pour un gardien qui espère toujours contrôler ses retours, mais ça donne une séquence incroyable. La rondelle n’était qu’à quelques pouces de la ligne et une fraction de seconde plus tard, il aurait été trop tard. L’attaquant de Bemidji State va certainement s’en rappeler.


Cam Atkinson se fait couper au visage par le patin de Ryan Kesler

Atkinsoon

C’est vraiment une mauvaise semaine pour les incidents de coupures de patin. Vendredi soir, on a vu le 4e événement du genre en moins de 7 jours dans le match entre les Ducks d’Anaheim et les Blue Jackets de Columbus.

Après que Jack Johnson lui ait enlevé la rondelle, Ryan Kesler a perdu l’équilibre et son patin s’est retrouvé au visage de Cam Atkinson. C’était vraiment une séquence épeurante puisqu’on croyait que le patin avait directement touché l’œil droit de l’attaquant de 25 ans. Heureusement, la demie-visière semble avoir aidé Atkinson à protéger ses yeux et il y a eu plus de peur que de mal.

Après la rencontre, Atkinson a rencontré les journalistes pour leur dire qu’il était « correct ». Le patin l’a touché en bas de l’oeil et il a été coupé à la joue, ce qui est pas mal moins pire que ce qu’on croyait. D’ailleurs, Atkinson a exprimé sa gratitude en entrevue d’après-match alors qu’il croyait avoir peut-être perdu la vue.

GIF

Vidéo


Jonathan Drouin marque son premier but dans la LNH

Drouin

À son 3e match en carrière dans la LNH, Jonathan Drouin a inscrit son premier but en carrière dans le circuit Bettman. Drouin a marqué le 2e but des Bolts dans une victoire de 4-2. Il a également amassé une passe sur le premier but du match marqué par Stamkos.

Drouin a profité d’une belle passe de Nikita Kucherov et du mauvais positionnement d’Ondrej Pavelec, qui a connu une autre soirée horrible en accordant 4 buts sur 18 lancers, pour faire bouger les cordages. C’était son premier, mais c’est loin d’être son dernier, particulièrement si le Lightning le fait jouer avec Stamkos comme ce fût le cas de temps en temps vendredi soir.

Le but de Drouin est important pour sa carrière, mais ce n’était même pas son plus beau jeu de la rencontre. Sa passe à Stamkos était plus spectaculaire alors que le jeune joueur québécois a attendu à la dernière seconde pour servir une passe parfaite à son capitaine.

GIF

Vidéo

Sa passe à Stamkos


Tom Gilbert mène la ligue pour les revirements, mais ça ne veut rien dire

Cette année, Tom Gilbert est devenu la tête de turc des partisans du Canadien. Plusieurs sont nerveux quand la rondelle est près de Carey Price lorsque Gilbert est sur la glace et ces mêmes fans trouvent qu’il est trop nonchalant dans sa zone.

La statistique la plus répétée pour justifier cette opinion est les revirements. En 7 rencontres, Gilbert a 10 revirements, ce qui est bon pour la première place dans la LNH. Toutefois, il y a plusieurs problèmes avec cette statistique. Tout d’abord, sa compilation est inégale dans la LNH alors qu’aucun statisticien ne semble s’entendre sur ce qu’est un revirement.

En plus, la statistique en tant que telle est souvent mal utilisée par les amateurs et les analystes. J’en avais parlé cet été, mais en gros, les gars qui ont le plus de revirements sont souvent ceux qui contrôlent le plus la rondelle. Après tout, plus souvent tu as la rondelle, plus tu as de chances de la perdre.

Or, le contrôle de la rondelle est de plus en plus priorisée dans la LNH. On se rend compte que les meilleurs joueurs sont souvent ceux qui contrôlent le plus la rondelle. On le voit quand on regarde les fameuses statistiques avancées et on le voit aussi quand on regarde les revirements. Si l’on regarde la première page de NHL.com qui nous donne les 30 joueurs avec le plus de revirements cette saison, on retrouve des gars comme Kopitar, Chara, Crosby, Doughty, Hall, Kessel, Niskanen, Burns, Malkin, McDonagh, Yandle, Hjalmarsson, Spezza, Duchene, Campbell, Backlund et Keith. Ça ressemble plus à une équipe d’étoiles qu’à un groupe de jambons.

Est-ce que c’est bon de commettre un revirement? Bien sûr que non. Toutefois, on se rend compte que les gars qui en commettent le plus sont aussi ceux qui ont le plus la rondelle sur leur palette, ce qui est quelque chose de grandement recherché dans la ligue. C’est l’inverse des mises en échec. Ce n’est donc pas suffisant pour planter Gilbert.

Michel Therrien semble en accord. Le coach n’a que de bons mots pour Gilbert, mais les actions parlent toujours plus fort de toute façon. Depuis le début de la saison, à 5 contre 5, personne n’a plus de missions défensives que Gilbert à la ligne bleue du tricolore. Malgré ça, Gilbert conserve un Corsi respectable de 49,79%. Ça pourrait être mieux, mais considérant son utilisation et son adaptation à un nouveau système, il est loin de mériter toutes les reproches qu’il reçoit depuis le début de l’année.

Finalement, pour ce qui est de la réponse hésitante de Markov lorsqu’on lui a parlé de Gilbert après la pratique de jeudi, il faut comprendre que le Russe n’est pas le plus volubile devant les caméras en partant et qu’il venait de spécifier qu’il n’allait pas répondre à des questions sur un joueur en particulier (on lui avait parlé de Galchenyuk auparavant). Il ne faut donc pas trop lire entre les lignes de cette « déclaration ».


Chara devrait manquer entre 4 et 6 semaines à cause d’une blessure au genou

Chara

La soirée de jeudi n’a définitivement pas été bonne pour les Bruins de Boston. Non seulement ils ont perdu 3-2 contre les Islanders de New York, mais ils ont également perdu les services de leur capitaine Zdeno Chara.

Selon Aaron Ward, Chara s’est blessé à un ligament du genou gauche et il devrait manquer entre 4 et 6 semaines d’activité. Il pourrait également avoir à être opéré, ce qui pourrait augmenter le temps de son absence. C’est une nouvelle incroyablement mauvaise pour les Bruins qui se retrouvent soudainement avec une ligne bleue assez moyenne.

Une unité composée de Seidenberg, Hamilton, Krug, McQuaid, Bartkowski et Morrow ne fera pas peur à personne et il se pourrait bien que l’équipe ait besoin des choix au repêchage obtenus dans l’échange de Johnny Boychuk pour aller se chercher un défenseur. Toutefois, avec leur situation salariale, ce sera très compliqué. Bref, les prochaines semaines pourraient être très intéressantes à Boston.

La séquence sur laquelle Chara se serait blessé


Zdeno Chara quitte le match des Bruins avec une blessure nébuleuse

Chara

Les Bruins de Boston pourraient avoir perdu un morceau très important jeudi soir contre les Islanders de New York. Le défenseur format géant a quitté la rencontre en première période avec une blessure dont on ne connait pas la nature. Il n’est pas revenu dans le match.

Pour l’instant, on n’a pas de détails sur la blessure, donc on ne sait pas combien de temps Chara manquera. Même s’il a ralenti, la perte de Chara serait incroyable pour les Bruins. Avec la transaction de Johnny Boychuk, ils ont perdu de la profondeur à la ligne bleue et sans Chara, ça va commencer à paraître.

En plus, ce n’est pas comme si l’équipe connaissait un début de saison à tout casser. Une fiche de 4 victoires et de 5 défaites n’est pas catastrophique, mais ce n’est pas non plus ce à quoi on s’attendait de la part des champions en titre du trophée des Présidents.

AJOUT : Selon Aaron Ward, ce serait une blessure au genou. Chara s’est rendu à l’hôpital pour subir des tests.


Insider Trading // Les Oilers sont toujours à la recherche d’un centre

TSN

La chronique d’Insider Trading de jeudi soir n’était pas la plus remplie de l’histoire, mais tout de même, Darren Dreger et Bob McKenzie nous ont sorti quelques informations par rapport à ce qui se déroule présentement dans la LNH.

Oilers d’Edmonton

Dreger a parlé de la situation au centre chez les Oilers d’Edmonton. Présentement, c’est le jeune Leon Draisaitl qui occupe le poste de 2e centre et il impressionne les Oilers qui ne savent toujours pas s’ils le renverront dans le junior. Selon Dreger, son sort pourrait être lié à une transaction. Si jamais les Oilers sont capables d’aller chercher un centre sur le marché des échanges, ils pourraient renvoyer Draisaitl en bas, mais si ce n’est pas le cas, ils pourraient le garder. On pourrait penser que ça veut dire que ça réglera sous peu puisque Draisaitl approche la barre des 10 matchs à partir de laquelle il brûle une année de son contrat de recrue, sauf que…

Nouvelle stratégie pour gérer le contrat des jeunes joueurs

Bob McKenzie a parlé d’une nouvelle stratégie utilisée par les dirigeants de la LNH. Il a mentionné que la barre des 40 matchs est devenue plus importante que celle de 10 à laquelle on fait habituellement référence.

McKenzie a expliqué que c’est à partir du 40e match qu’un joueur se rapproche de l’autonomie complète. C’est donc plus avantageux de le faire jouer moins longtemps pour pouvoir garder le joueur dans l’enfer des contrats de transition pendant une saison de plus. Comme les contrats de transition ont à peu près le même prix que les contrats de recrue, plusieurs DG trouvent que ça ne vaut pas la peine de se brusquer pour prendre une décision et ils profitent des 30 matchs supplémentaires.


Le Canadien vient au 8e rang de la LNH au niveau du coût d’un match pour une famille de 4

TMR

À chaque année, TMR compile le coût d’une soirée à l’aréna des 30 équipes de la LNH pour une famille de 4. Ils calculent, en $ américains, le prix de 4 billets (au prix moyen excluant les sièges premium), 2 petites bières, 4 petites liqueurs, 4 hot dogs, 1 stationnement, 2 programmes et 2 casquettes.

Sans surprise, ce sont les Maple Leafs qui viennent au sommet du classement avec une soirée coûtant plus de 570$. Ils ont plus de 60$ d’avance sur l’équipe qui vient en 2e place, les Bruins de Boston. À ma surprise, le Canadien ne vient qu’au 8e rang avec un coût quand même onéreux de 410$, une hausse de 2,2% par rapport à la saison dernière.

Le tricolore est un peu moins de 50$ au-dessus de la moyenne de la ligue, mais sa hausse est inférieure à la moyenne du circuit Bettman. Parmi les équipes les plus coûteuses que le Canadien, la seule équipe qui a moins augmenté ses prix est les Maple Leafs de Toronto.

Toutefois, il faut noter que cette légère hausse a été aidée par le $ canadien qui a perdu de la valeur pendant la dernière année. Comme le calcul est fait en $ américain, ça aide à diminuer la valeur de leur hausse par rapport à l’année passée. Tout de même, ce n’est pas ce qui a ralenti la hausse des Oilers (8,9%) malgré une autre saison misérable. On pourrait dire la même chose des Jets de Winnipeg (6,2%) et des Sénateurs (10,7%).

Le prix le moins cher se retrouve chez les Panthers de la Floride où ça coûte 255,55$ pour une famille de 4. La 29e position est quelque peu surprenante alors que l’on y retrouve les Stars de Dallas et un prix de 263,11$. L’équipe canadienne la plus basse se classe au 23e rang. Il s’agit des Sénateurs d’Ottawa qui, malgré une hausse de 10,7%, ne coûtent « que » 296,19$ à une famille de 4.

La hausse la plus élevée de la ligue est à Boston (14,8%). Derrière eux, on retrouve la Caroline (12,4%), Ottawa (10,7%) et l’Arizona (10,4%). Une seule équipe a baissé son prix total pour une famille de 4 et il s’agit des Panthers (-10,5%). Ceci étant dit, 3 équipes n’ont pas vu de hausse (Stars, Islanders et Devils).

Via Puck Daddy


Érik Lamela marque un but incroyable dans la Europa League

Tottenham

On avait droit à des matchs de la Europa League, la 2e plus grosse compétition de clubs européens, jeudi après-midi. Dans le groupe, c’est l’attaquant argentin, Érik Lamela qui s’est démarqué avec un superbe but pour Tottenham qui jouait contre Asteras Tripoli.

Lamela a marqué avec ce qui est communément appelé une rabona. Il a placé son pied gauche derrière sa jambe droite et il a botté le ballon de façon superbe. Le ballon a terminé son chemin derrière le gardien adverse qui est resté surpris et qui n’a pas vraiment bougé sur la séquence. C’était le 2e but de Tottenham qui était nettement supérieur dans ce match.

Ce n’est pas la première fois que l’on voit une rabona, mais c’est peu fréquent et c’est toujours spectaculaire, particulièrement dans un aussi gros match. Lamela était un des joueurs les plus critiqués à Tottenham, mais j’imagine que cette séquence va lui permettre de se faire quelques fans qui se porteront à sa défense.


GIF // Connor McDavid est encore une machine à highlights

McDavid

Mercredi soir, les Otters d’Erie jouaient un match à l’aréna des Sabres de Buffalo. Ça donnait donc une occasion aux fans de Buffalo de voir celui que leur direction vise pour le prochain repêchage, Connor « McJesus » McDavid. Le jeune joueur a répondu à l’appel avec 1 but et 3 passes dans une victoire de 8-4 d’Erie.

En plus, McDavid a trouvé le moyen d’impressionner la foule alors que son équipe évoluait en désavantage numérique. Sur la séquence, McDavid a transporté la rondelle en zone neutre avant de se moquer d’un défenseur. Il n’a toutefois pas réussi à déjouer le gardien qui a sorti la jambière à la dernière seconde. Tout de même, ce fût suffisant pour impressionner les fans des Sabres qui ont vu leur équipe perdre une autre rencontre plus tard dans la soirée.

McDavid est dominant depuis le début de la saison. Il a 9 buts et 20 passes pour 29 points en 10 rencontres. C’est mieux que Crosby qui en avait 27 après ses 10 premiers matchs dans la LHJMQ la saison avant son repêchage. Il n’y a pas de doute que l’équipe qui va le repêcher va pouvoir compter sur un joueur spécial.

Via Craig Kanalley