Suivez 25stanley sur Facebook!

À propos de Nicolas Poulin

Collaborateur au 25stanley.com à la couverture des Canadiens de Montréal. Vous pouvez me suivre sur Twitter : @NicolasPoulin.

Daniel Brière envisage de retourner à Philadelphie

Screen shot 2013-12-12 at 1.09.23 AM

Daniel Brière a dit qu’il prévoyait revenir à Philadelphie lorsqu’il prendra sa retraite, a indiqué TSN, avant le match entre les Canadiens de Montréal et les Flyers de Philadelphie.

Comme si Brière ne faisait pas assez parler de lui ces temps-ci. Ce dernier a une moyenne de temps de glace de 10 minutes par match avec la troupe de Michel Therrien et, évidemment, l’ancien attaquant des Flyers souhaite avoir plus de temps de jeu que cela.

Le principal intéressé n’est pas heureux actuellement avec le club montréalais. L’athlète de 36 ans est insatisfait de son temps de jeu depuis le début de la saison avec son uniforme bleu-blanc-rouge.


Les Canadiens auraient Paul Stastny dans leur mire

hi-res-167824378_crop_north

Adrian Dater, chroniqueur au Denver Post, a souligné que les Canadiens de Montréal surveillent beaucoup l’attaquant Paul Stastny, de l’Avalanche du Colorado.

Plusieurs recruteurs du Tricolore ont assisté à des matchs de l’Avalanche au cours des dernières semaines et le contraire s’applique également. Des dépisteurs de la troupe de Patrick Roy ont regardé des rencontres du CH. Il n’en faut pas plus pour que le moulin à rumeurs démarre et qu’il n’arrête plus!

Stastny mesure 6 pieds et pèse 205 livres, il est quand même imposant sur une patinoire. Avec les Canadiens, il serait plus costaud que les joueurs de centre du CH, David Desharnais et Tomas Plekanec.

Notamment, Stastny touche un salaire de 6,6 M$ cette saison et, en juillet prochain, le principal intéressé deviendra joueur autonome sans compensation. Celui-ci pourrait donc être intéressant pour la direction des Canadiens puisqu’elle est à la recherche d’un joueur de centre avec un gros gabarit.

Est-ce que les deux clans discutent intensément et qu’ils sont prêts à procéder à un échange ensemble? Rien n’est certain, mais il n’y a pas de fumée sans feu. Ne soyez pas surpris si les Canadiens et l’Avalanche en arrivent à une transaction – qu’elle soit majeure ou non – d’ici quelques semaines, voire quelques jours.

Crédit photo : Getty Images


Trois vedettes de la LNH dans la famille Subban? // Le parcours de P.K. Subban

team-subban-01

La famille Subban peut-elle avoir trois joueurs étoiles dans la Ligue nationale de hockey (LNH)? Pour le moment, dans le cas de P.K. Subban, avec les Canadiens de Montréal, c’est pratiquement accompli. Celui-ci a mis la main sur le trophée Norris, remis au meilleur défenseur de la LNH, lors de la saison écourtée en 2012-2013. Pour Jordan, repêché par les Canucks de Vancouver, et Malcolm, sélectionné par les Bruins de Boston, leur première saison dans la LNH n’est pas encore arrivée. Ces derniers sont encore trop jeunes pour dire qu’ils auront une carrière prometteuse sur le circuit Bettman, mais leurs performances dans les ligues juniors démontrent qu’ils pourraient connaître du succès dans la LNH.

Matthew Hague, du Toronto Life, a dressé un portrait sur l’histoire de la famille Subban et celui-ci est assez intéressant. Voici les « moments saillants » du texte de M. Hague.

En 1970, le père de P.K. Subban, Karl, a reçu une paire de patins que ses parents lui avaient à l’Armée du Salut. Cela a fait en sorte qu’il s’est fait des amis. Peu de temps plus tard, le jeune homme de 12 ans a découvert sa passion pour les Canadiens de Montréal et il s’imaginait dans l’équipement du gardien Ken Dryden.

Quelques années plus tard, Karl et Maria se sont rencontrés lors d’une fête du Nouvel An en 1981 et ils ont acheté une maison de quatre chambres à coucher dans une rue Rexdale. Plusieurs mois se sont écoulés et, par la suite, ils ont a eu cinq enfants : Nastassia, Natasha, Pernell Karl, Malcolm et Jordan. Le début d’une famille de « hockey » commençait…

Enfance et évolution de P.K.

À deux ans, P.K. a enfilé pour la première fois une paire de patins que son père, Karl, lui a acheté. Notamment, âgé de quatre ans, Karl a inscrit son fils dans une ligue « maison » afin qu’il apprenne mieux à jouer au hockey.

La mère de P.K. Subban, Maria, ne voulait pas que son fils pratique ce sport qu’elle qualifiait de « coûteux » et « dangereux », mais elle a changé d’avis lorsqu’elle l’a vu sur la surface glacée. « Il était si mignon », a-t-elle mentionné.

Deux ans plus tard, alors que P.K. avait six ans, Karl a décidé de patiner avec lui une fois par jour lors de la période hivernale, ayant comme objectif de l’aider dans sa progression.

Le défenseur offensif

Ce n’est pas un secret de dire que P.K. est un défenseur offensif. Ce qui est intéressant à savoir c’est que ce style de jeu était l’idée de Karl. « Le quart-arrière des Canadiens a une vitesse naturelle, une force brute et un jeu de jambes aussi élégant que Patrick Chan », a indiqué M. Hague dans son texte. Toutes les aptitudes de P.K. proviennent de son père.

À peine une dizaine d’années derrière lui, P.K. montrait des signes de vedette de hockey. D’ailleurs, il était l’un des plus grands joueurs des siens et il avait une certaine profondeur que les autres n’avaient pas. Cette année-là, P.K. a permis à son équipe de Toronto de gagner un tournoi international de renom qui s’est déroulé au West Edmonton Mall.

Séance de repêchage

En 2007, P.K. avait l’occasion d’être sélectionné par l’une des 30 équipes de la LNH. Le directeur du développement des joueurs des Canadiens, Trevor Timmins, et un dépisteur, Dave Mayville, sont allés rendre visite aux Subban à la maison familiale dans le but de savoir si P.K. avait un bon soutien de la part de ses parents.

La nuit avant le repêchage de 2007 dans à la LNH a été la plus belle de la vie de P.K. et avec raison. Il a été sélectionné par l’une des formations du circuit Bettman. Le principal intéressé a versé quelques larmes lorsque son nom a été entendu dans le micro.

Les Canadiens avaient jeté leur dévolu sur lui pendant la deuxième ronde, soit au 43e rang au total, beaucoup plus haut que son classement prédéterminé. Il s’est levé de son banc et a embrassé ses parents, eux qui étaient très contents que leur fils soit repêché.

P.K. ne chôme pas

Avec les Canadiens depuis quelques saisons, P.K. ne prend jamais de vacances. Il passe la saison morte à travailler avec son entraîneur, Clance Laylor, dans un gymnase près de King et Spadina (Toronto). À noter que Laylor est un ancien coureur (sprinter) dont la carrière sportive a été écourtée en raison d’une blessure.

Également, ce n’est pas d’aujourd’hui que P.K. aime se battre, et ce, même avec ses coéquipiers. Pendant les pratiques des siens, il jette souvent les gants contre ses propres collègues, dont Tomas Plekanec, Mathieu Darche (il n’est plus avec le CH), Louis Leblanc et David Desharnais.

Certains de ses acolytes ont trouvé son attitude irritante à quelques occasions dans les premiers temps. Par contre, le pilote du Tricolore lors de cette saison, Randy Cunneyworth, a précisé que les gestes de Subban sont là parce qu’il « veut apporter la même énergie à la formation qu’il apporte à des jeux. »

1er achat de P.K.

Ce que P.K. Subban a acheté en premier avec son salaire initial dans la LNH a été un véhicule Ford Expedition noir qu’il a donné à son père. « Il m’a dit – en plaisantant – qu’il l’a acheté parce qu’il était gêné d’être vu dans la Corolla 1983 de son père », a rapporté M. Hague.

Crédit photo : Joanne Ratajczak

Source : Toronto Life


Journée de traitements pour Max Pacioretty et Josh Gorges // Une rencontre Bergevin-Brière?

Max-Pacioretty-Car-Montreal-Canadiens

Deux joueurs notables ne se sont pas présentés à l’entraînement matinal des Canadiens mercredi. Max Pacioretty et Josh Gorges ont bénéficié d’une journée de traitements. Cependant, cela ne devrait pas les empêcher d’être à leur poste, jeudi soir, face aux Flyers de Philadelphie.

***

Rencontre Bergevin-Brière?

Le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin, ainsi qu’un des hommes de Michel Therrien, Daniel Brière, auraient une rencontre de prévue au cours de la journée de jeudi, selon ce qu’on peut lire sur le danslescoulisses.com.

L’ancien attaquant des Flyers n’est évidemment pas content de son temps d’utilisation avec les Canadiens. L’athlète de 36 ans ne joue pas autant qu’il le souhaite. Il passe en moyenne moins de 10 minutes par match sur la surface glacée. Est-ce la raison de la rencontre entre lui et son DG? Le doute plane… c’est seulement une hypothèse pour le moment.

Sans surprise, du côté de l’entraîneur-chef, Michel Therrien, il s’attend à ce que son joueur en donne plus à son équipe.

***

Prust et Subban en viennent aux poings…

Brandon Prust et P.K. Subban se sont amusés ensemble durant l’entraînement. Ceux-ci se sont battus amicalement au Complexe sportif Bell de Brossard.

***

Transaction MTL-COL?

Un éclaireur des Canadiens a assisté au match entre l’Avalanche du Colorado et les Coyotes de Phoenix. De plus, un éclaireur de l’Avalanche a regardé la rencontre avec les Canadiens et les Kings de Los Angeles. Le journaliste du Denver Post a souligné ces deux présences, mardi soir dernier, sur son compte Twitter.

C’est un secret de Polichinelle de dire que Montréal et Colorado discutent ensemble et que les deux clubs ont peut-être un échange dans leur viseur.

***

Progression, mais pas de feu vert

Rene Bourque, blessé au haut du corps, a – une fois de plus – patiné en solitaire mercredi matin. Celui-ci ne pourra toutefois pas être dans la formation des siens lorsque le CH rendra visite aux Flyers.

***

Bozon s’est adapté

L’espoir des Canadiens, Tim Bozon, a perdu ses acolytes de trio puisque J.C. Lipon et Colin Smith ont fait le saut chez les professionnels. « L’équipe a perdu beaucoup de joueurs, ça ne fonctionnait vraiment pas bien », a indiqué le joueur français, lors d’une entrevue téléphonique. Pour tous les détails, consultez l’article mis en ligne sur le tvasports.ca.

Trios et duos à l’entraînement

Galchenyuk – Eller – Gallagher
Bournival – Desharnais – Brière
Gionta – Plekanec – Prust
Moen – White – Parros

Markov – Subban
Emelin – Bouillon
Murray – Diaz


Cuisante défaite des Canadiens face aux Kings

Canadiens_Kings

Deux équipes qui connaissent du succès au cours de leurs dernières sorties se sont affrontés au Centre Bell. Plusieurs amateurs ne savaient pas de quel côté la victoire allait être signée.

Au final, ce sont les hommes de Darryl Sutter qui ont mis la main – facilement – sur les deux points disponibles lors de cette rencontre.

Depuis leur gain dans le premier match de la finale de la Coupe Stanley en 1993, la fiche des Kings à Montréal était de 1-12. Leur seule victoire remontait au 11 décembre 1999 (avec un gain de 4-2). Les Kings ont remporté le match au compte de 6 à 0. Dans le triomphe, Martin Jones a réalisé 30 arrêts pour obtenir un jeu blanc.

L’adjoint au directeur du recrutement de l’Avalanche du Colorado, Garth Joy, était au match entre les Canadiens de Montréal et l’Avalanche du Colorado.

Réaction de Josh Gorges

Crédit photo : canadiens.com


Pas la soirée de Carey Price

Carey Price a connu un match difficile face aux Kings de Los Angeles. Après que le gardien numéro un des Canadiens ait accordé quatre buts, il a cédé sa place à Peter Budaj.

Price n’avait pas accordé plus de deux buts lors d’un match depuis le 7 novembre dernier contre les Sénateurs d’Ottawa.

D’ailleurs, Budaj n’a guère mieux fait devant la cage du Tricolore. Il a alloué deux buts pendant la deuxième période. Le portier du CH a également paru mal.

Goalieint_medium


Alexei Emelin reste agressif malgré la contre-performance des siens

Emelin - Carcillo

Le défenseur Alexei Emelin fait son travail même si son équipe connaît une dure soirée, au Centre Bell, devant ses partisans.

En tout cas, le Russe a réveillé son adversaire Dan Carcillo s’il ne l’était pas. Voyez la mise en échec d’Emelin :

Mise en échec d’Emelin sur Carcillo


Un affrontement Doughty – Subban au Centre Bell // Bouillon en uniforme, Murray laissé de côté

drew-doughty-600x900

Les Canadiens accueilleront les Kings de Los Angeles sur leur patinoire, dès 19 h, et ils tenteront de poursuivre dans la même veine, soit récolter au moins un point à leur fiche, ce qu’ils ont réussi au cours de leurs 10 dernières parties.

Un des moments saillants sera probablement le duel entre P.K. Subban et Drew Doughty. Les deux défenseurs pourraient percer l’alignement d’Équipe Canada en vue des Jeux olympiques de Sotchi. Pour ce qui est du quart-arrière des Kings, sa participation est plus certaine que celle du joueur des Canadiens. La présence de Subban est mitigée ces temps-ci. Certains disent qu’il doit absolement être là et d’autres, au contraire, mentionnent qu’il commettra trop d’erreurs pour la formation canadienne.

« Même si c’est un match entre deux équipes et non deux joueurs, je dois être meilleur que lui ce soir si on veut gagner. J’ai hâte d’entreprendre ce défi. Je dois être le meilleur défenseur sur la glace ce soir », a dit Doughty.

Citation : 98,5 Sports

***

Le défenseur Francis Bouillon effectuera un retour dans l’alignement des Canadiens. Il remplacera son coéquipier Douglas Murray, lui qui n’aura pas l’occasion d’affronter les Kings devant ses partisans.

Depuis plusieurs matchs, l’entraîneur-chef du Tricolore, Michel Therrien, joue avec ses paires de défenseurs. Francis Bouillon et Douglas Murray font une rotation, dépendamment de la formation à laquelle le CH se frotte.

Alors que ses adversaires connaissent de bons moments également, la Sainte-Flanelle devra continuer à jouer de la même façon que lors des derniers matchs, mais même, en donner un peu plus, pour arriver à bout des Kings. La bande de Therrien a amassé 19 points sur une possibilité de 20 au cours de ses 10 dernières sorties, ce qui est quand même notable. Cette série de succès permet actuellement aux Canadiens d’être à un seul point de leurs grands rivaux, les Bruins de Boston.


Price et Gorges s’associent au Club des petits déjeuners // Qui est le vainqueur du « Roi du style »?

carey-price-josh-gorges-600x600

Le Club des petits déjeuners peut maintenant compter sur deux personnes de taille dans son clan. Il est parvenu à mettre le grappin sur le gardien Carey Price et le défenseur Josh Gorges des Canadiens de Montréal.

Les deux athlètes ont confirmé leur association avec le Club des petits déjeuners à l’école Lionel Groulx à Longueuil.

Le portier du Tricolore a été convaincu assez facilement pour cette cause. « En voyant tous les visages ici, c’est facile de dire pourquoi nous nous sommes impliqués là-dedans », a souligné Price.

« Lorsque nous avons été approchés par cette organisation, il était beaucoup trop difficile de dire non. Ils touchent beaucoup de vies et faire partie de ce mouvement est un réel privilège », a renchéri l’homme masqué du CH.

Source et citations : TVA Sports

Prust, le « Roi du style »

Brandon Prust

Brandon Prust a été élu « Roi du style » chez les Canadiens de Montréal. Il a battu en finale Brendan Gallagher. À noter que ce sont les partisans du club montréalais qui ont voté pour le vainqueur de ce « titre vestimentaire ».

Voici sa réaction :


Carey Price est le gardien numéro un d’Équipe Canada à l’heure actuelle

carey-price-2

Dans sa chronique du Journal de Montréal, Renaud Lavoie a indiqué que Carey Price, des Canadiens de Montréal, serait le gardien numéro un si la sélection des gardiens pour Équipe Canada devait se faire dans les prochains jours. Roberto Luongo et Mike Smith seraient les deux autres portiers pour la formation canadienne lors des Jeux olympiques à Sotchi en février prochain. Au début du mois d’octobre dernier, le gardien partant d’Équipe Canada aurait été Roberto Luongo, selon une source de Renaud Lavoie.

***

Rien d’imminent pour Subban

Les discussions entre le clan de P.K. Subban et les Canadiens sont entamées depuis plusieurs jours, mais une entente n’est pas imminente. Les deux parties veulent s’entendre le plus rapidement possible, mais cela ne se fera pas en un tour de main. La prolongation que Subban souhaite signer sera un contrat à long terme et pour que tout soit réglé, ça pourrait prendre toute la saison. Rien de nouveau ici dans le dossier Subban, mais Renaud Lavoie a voulu mettre au clair certains points.

***

Diaz ne sera pas « donné »

« Il y a parfois des rumeurs qui me font sourire », c’est ce que Renaud Lavoie a écrit dans sa chronique du Journal de Montréal. Ce dernier fait état de la rumeur qui circule voulant que Raphael Diaz soit échangé au cours de la saison. M. Lavoie trouve cette rumeur invraisemblable puisque le CH ne compte pas sur un autre défenseur qui pourrait remplacer le quart-arrière suisse dans sa formation. Pour le moment, oubliez les spéculations qui tendent vers une transaction impliquant Diaz.

***

Valse du printemps : une position favorable

La séquence que les hommes de Michel Therrien connaissent depuis deux semaines leur a permis de se forger une belle avance de points sur l’équipe en 9e place dans l’association Est.

Actuellement, les Canadiens ont 99 % des chances d’accéder aux séries éliminatoires avec leur fiche de 19-9-3 (41 points).

***

Combat Tinordi

Le défenseur des Bulldogs de Hamilton, Jarred Tinordi, a livré un combat à Daniel Maggio dimanche dernier. L’espoir du Tricolore a encaissé plusieurs bons coups de la part du joueur des Monsters du Lake Érié.