alex galchenyuk - canadiens - credit: 25stanley

On sait déjà qu’Alex Galchenyuk jouera son premier match dans la Ligue nationale de hockey, samedi soir, au Centre Bell. Le joueur de 18 ans pourrait se retrouver avec Brian Gionta et Tomas Plekanec sur le deuxième trio du Canadien de Montréal.

Oui, le choix de première ronde du Tricolore a impressionné les dirigeants du CH lors du camp d’entraînement. Celui-ci a un talent brut sur la patinoire. Mais Galchenyuk a-t-il besoin d’un mentor à Montréal, comme Sidney Crosby avec Mario Lemieux lors de ses débuts avec les Penguins de Pittsburgh?

L’entraîneur-chef du Canadien Michel Therrien a discuté avec l’état-major et la formation montréalaise songe à dédier un mentor à Galchenyuk. Les noms de Brian Gionta, Josh Gorges et Francis Bouillon ont été mentionnés lorsqu’il est venu le temps de trouver un «parrain» au numéro 27 du CH.

«Il faudrait que j’en discute avec ma femme. S’il est prêt à garder mes enfants, ce serait un bon argument en sa faveur, a dit Brian Gionta à la blague. Mais je ne crois pas qu’il soit prêt à composer avec trois enfants, pas à son âge!»

La bataille des «Gally»!

Lorsqu’ un joueur du Canadien a lancé «Hey Gally!» dans le vestiaire du CH, Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk se sont retournés. Un changement de surnom pour l’un deux était donc obligatoire.

«Les gars se sont mis à appeler (Alex) Galchenyuk ‘Chuckie’ à cause de son nom de famille, j’ai donc visiblement gagné la bataille pour maintenir le surnom de ‘Gally’, a raconté Gallagher. Il fait dire que j’ai trois camps d’entraînement derrière la cravate, j’ai une séniorité!»

Citation : La Presse